Lyon’s French midfielder Corentin Tolisso celebrates after scoring a goal during the French L1 football match between Olympique Lyonnais (OL) and Montpellier (MHFC) on September 21, 2016, at the Parc Olympique Lyonnais stadium in Decines-Charpieu, central-eastern France. / AFP PHOTO / JEFF PACHOUD

OL : les supporters refusent d'être les pantins du marketing

Dimanche soir, à l'occasion du match OL – PSG (1-2), les kops de l'Olympique lyonnais ont refusé de participer aux animations d'avant-match et de faire le ahou à ce moment-là. Par cet acte fort, ils ont rappelé au service marketing du club qu'ils n'étaient pas leurs pantins.

En 2016, certains pensent qu'il n'y a pas de bon ou de mauvais buzz. Qu'importe sa nature, tout buzz serait bon à prendre. Dimanche soir, lors du match contre le PSG, le service marketing de l'OL s'est pris un mur en s'entêtant dans le dangereux chemin du « tout buzz est bon à prendre ». En multipliant les erreurs depuis deux semaines, ils ont semé les graines de leur propre échec et se sont mis à dos les supporters les plus fidèles. Leurs actes et décisions menacent aujourd'hui la bonne entente qu'il y avait jusqu'à présent entre les kops et le club.

Les bouchons de la discorde

La spirale de cet échec a débuté mi-novembre. Pour faire monter le buzz autour du match OL - PSG, le club a fait appel à une agence de communication. Après validation par l'OL, cette dernière a fait envoyer des bouchons d'oreille aux influenceurs parisiens, accompagnés d'une carte : « Parisiens, faites gaffe, chez nous on chante », ainsi que d'une lettre maladroite où il était précisé : « Malgré le retour remarque des ultras au Parc des Princes, nous savons que vous n'avez plus l'habitude d'un stade qui vibre ». La campagne fait mouche avec de nombreux articles, mais aussi des réactions très négatives sur les réseaux venant parfois directement de supporters fidèles.

Les kops, principaux concernés pour l'animation, n'ont pas été informés et se retrouvent devant le fait accompli. La tentative d'humour face à un club qui tente de se reconstruire à matière d'ambiance ne passe pas, on ne tire pas sur l'ambulance. Les kops voulaient plus d'humilité dans une période où l'équipe renoue avec les résultats, voici que l'OL fanfaronne et leur demande d'être complice de ces « gamineries ». En filigrane, le spectre d'une possible défaite face aux Parisiens est pesant, et le retour de bâton ne fait aucun doute.

Une pression inutile

En interne, le service marketing défend sa décision, mais plusieurs voix s'élèvent au sein du club contre la campagne. Du côté de Bruno Genesio et des joueurs, on se serait bien passé « de cette pression supplémentaire pour un match important» selon nos informations. Sur ce dossier, Jean-Michel Aulas a fait confiance à ses équipes et délégué, mais n'a sans doute pas réalisé les dangers d'une telle communication. Grisé par le buzz, le service marketing a donc continué avec un sondage sur Facebook, quelques piques sur les réseaux sociaux, et une vidéo. Le verdict est sans appel, le bad buzz est absolu. L'OL a monopolisé la communication, mais à quel prix ? En venant sur le terrain des supporters sans en posséder les codes, le service marketing s'est attaqué directement à une partie de l'identité culturelle de l'institution et a tenté de se l'approprier pour des raisons purement mercantiles. C'est oublier que chacun doit rester à sa place, le service marketing ayant déjà bien à faire avec la commercialisation des loges du Parc OL et la vente des places au-delà de 100 euros.

Les as à leur place

Depuis les débuts du Parc OL, il n'y avait rien à redire sur les animations des kops, toujours au rendez-vous pour les grands comme les petits matchs, pour les victoires comme les défaites. La communication du club n'était donc pas nécessaire. Elle fait surtout preuve d'un grand mépris et d'un manque de respect envers ceux qui répondent présents. Quelques jours avant le match contre le PSG, refusant d'être les pantins du marketing, les kops ont décidé de boycotter le ahou et les animations d'avant-match comme le record de décibels. Informé de la situation, Jean-Michel Aulas a tenté une conciliation, qui n'a pas abouti. La parole du président a perdu de sa force, notamment à cause de son hypercommunication sur les réseaux sociaux, les kops sont restés inflexibles sur l'avant-match. Malgré la colère et le rejet, ils ont pourtant montré leur amour du club ont faisant le ahou à la troisième minute, rappelant que personne ne pouvait dicter leur conduite sur les animations. Sur l'intégralité du match, ils ont poussé et donné de la voix jusqu'au bout. Dimanche soir, malgré la défaite, les choses ne sont pas envenimées, car les dirigeants des kops ont su montrer qu'ils étaient sans doute plus intelligents que le marketing. Les médiations de certains membres du club ainsi qu'une belle deuxième mi-temps ont permis aux esprits d'avoir la tête dans le match et d'oublier le reste pendant un instant. Pourtant, aujourd'hui, la rupture est bien réelle, le service marketing a perdu les kops.

L'OL oublie sa chance

Ironie de l'histoire, contrairement à d'autres clubs, les kops lyonnais ne se sont jamais opposés au sport business ni au WIFI dans le stade. Ils n'ont jamais rejeté l'évolution vers un pôle de loisir, synonyme de revenus supplémentaires. L'OL est même devenu l'une des références en France sur sa manière d'aborder ses kops. La condition de cet équilibre tenait dans le fait que les virages restent maîtres de leurs animations. Pourquoi tout gâcher pour une campagne marketing ? Le club a franchi le Rubicon en mettant les kops devant le fait accompli et leur imposant de mettre l'ambiance. Dimanche soir, ils ont montré qu'ils restaient libres. Aujourd'hui, l'OL ne doit pas oublier qu'il possède l'un des rares pôles de loisirs où les animateurs et garants d'une partie du spectacle payent leur place. Les kops sont le fonds de commerce du club, participant à la création d'une richesse qui est bien sûr monétaire, mais aussi culturelle. Ce sont les gardiens de l'identité et d'une histoire qui n'appartiennent à personne. D'autres exemples l'ont montré, la stratégie du mépris avec des cowboys qui ne pensent qu'au panier moyen est vouée à l'échec quand elle oublie l'humain. Un club qui s'engage sur ce chemin se condamne à mourir à petit feu. Et quand le mal est trop profond, les résultats sportifs n'y changent plus rien.

17 commentaires
  1. Beb69 - lun 28 Nov 16 à 12 h 37

    Analyse brillante!

    Pour moi, cette attitude plus générale du club vis-à-vis du public populaire (les plus fidèles et les moins riches) est aussi manifeste dans la configuration du stade : parking gratuit lointains et aucun lieu de convivialité aux abords du stade (buvettes, terrasses, etc.). Et ça ne semble pas près de changer : rien n'est apparemment prévu dans le pole de loisir à part des divertissements payants. Egalement, pour le match de coupe de la ligue contre Guingamp les parkings d'eurexpo et des panettes seront fermés mais les parkings (vides) du stade resteront payant...
    Finalement, les VIP ont les parking et les bars mais nous, lambdas, rien. On y perd grandement par rapport à Gerland. Personnellement, cette austérité ne me donne pas envie d'aller au stade, et le club pourrait finir par y perdre l'affection des plus fidèles.

    1. 01 patriarche - lun 28 Nov 16 à 16 h 35

      Pour aller dans ton sens, la dernière nouveauté, concerne le fairplay financier dans ce dernier il y a une clause pour l'intégration obligatoire des handicapés dans le stade pour être ok avec ce fairplay. Dimanche soir en me garant au parking P4 niveau -2 les places handicapées dans sa grande majorité ont été supprimées au moins 95% de place en moins savez-vous pourquoi pour laisser la place au VIP + Invités qui se garaient au niveau-1 et ça les dérangeaient car il faut monter en escalator pour rejoindre leur salon, alors le -1 c'est bon pour le peuple et les handicapés, surtout qu'il n'y a pas d'ascenseur. L'Ol le CAFE(association center for football in Europe) il s'en tape ils arrangent ça à leurs sauces, déjà en étant sur l'esplanade pour la billetterie il faut descendre un étage, la boutique 1 de plus, oui il y a ascenseur il faut juste trouver une personne pour l'actionner enfin bref après + de 40 ans de soutient au club en tant que valide et maintenant supporter handicapé(ce n'est pas un choix) j'attends de voir la suite pour savoir si je pourrais reprendre mes 2 abonnements vu la fausse politique pour les handicapés. Enfin pour conclure VIP + invité ne peuvent sortir sur l'esplanade pour aller acheter des produits à la boutique ce qui ne les empêche pas de ressortir les bras chargés de cadeaux eux gratuit surement pour cette raison qu'ils doivent se garer au - 2 sinon ils seraient fatigués voir épuisés, et oui ne faites pas aux autres ce que vous voudriez pas que l'on vous fasses, est-ce que je regrette Gerland la question mérite d'être posée.

  2. Balley - lun 28 Nov 16 à 12 h 57

    Belle article.

    1. SantaCum - mer 30 Nov 16 à 10 h 51

      Bel Article..

  3. OLVictory - lun 28 Nov 16 à 13 h 02

    Très bon article qui reflète totalement la réalité et l'État d'esprit des BG hier soir.
    J'ajoute juste la grève du kapo qui a laissé les chants libres et sans megaphone pendant 10 mn. Ce ahou a été spontané.
    Les BG sont de bons "clients" pour le club, mais il faut pas leur ch.ier dans les bottes. J'espère que le message est passé.

    1. Beb69 - lun 28 Nov 16 à 13 h 52

      De la 10e à la 20e mn environ. C'était pas une panne de sono plutôt? Les capos ont continué à lancer des chants a capella!

  4. OLVictory - lun 28 Nov 16 à 14 h 03

    Peut-être, c'est la rumeur qui montait.
    ---
    Avec « seulement » 55 107 spectateurs (chiffre officiel LFP) au Parc OL, Lyon a fait moins bien que l’année dernière pour la même affiche (56 662, ndlr). Pire, l’affluence d’hier soir n’entre même pas dans le top 5 du stade qui n’a été inauguré il y a même pas un an…

    1. OLVictory - mer 30 Nov 16 à 11 h 17

      C'est bien mon avis Tant qu'on fera au moins en moyenne plus d'entrées que le max de Gerland ça sera un succès.

  5. Altheos - lun 28 Nov 16 à 14 h 28

    J'ai beaucoup aimé la réaction des Kops hier soir.
    J'adore l'OL, je vénère JMA pour ce qu'il a fait et ce qu'il continue de faire de ce club, mais actuellement, il y a quand même une vraie problématique sur la gouvernance du projet sportif et cela impacte tous les aspects de ce dernier (recrutement, performance, staff et bien évidemment communication).
    Quand on arrive à se mettre les Kops à dos, c'est mauvais signe. Actuellement, JMA ne vaut pas beaucoup mieux qu'un Kita qui s'est entêté avec Girard alors que les supporters nantais n'en voulaient pas.

  6. lyonnais974 - lun 28 Nov 16 à 15 h 28

    Pour moi c'est une double déception aussi bien le match que la tribune . j'aurai aimer savoir qui est le public le plus bruyant de France !! On s'arrache assez lors de discutions avec des supporter d'autre club pour savoir dans quel stade ou il y a le plus d'ambiance d'animation ou de bruit la nous avions l'occasion d'écrire un petit bout d'histoire le tout en innovant un peu des traditionnel tifo déployer dans le stade...Nous somme une des 4 meilleure équipe de France alors si on ne chambre pas la meilleur, on chambre qui ?? Lorient et dijon ou Monaco qui ne remplit même pas son stade ?? D'ailleurs les premier à parler de bad buzz on été des média parisiens étrange tout sa...Mais bravo à nos kops qui auront bien malgré eux montrer au supporter parisien et aux autres, que notre équipe est fébrile tout comme ses supporters...( la peur de la défaite était aussi en tribune...)

  7. Sony07 - lun 28 Nov 16 à 15 h 33

    J'ai une proposition à faire : et si on mettait Florent comme conseiller à la place de Nanard ?? je suis sûr que notre jean mimi ferait moins de conneries et reviendrai aux basiques de ce sport et de notre club de coeur : travail, humilité, pratique du beau jeu et don de soi sur le terrain, avec une pointe de bon sens dans une compo d'équipe

  8. dada - lun 28 Nov 16 à 16 h 06

    c'est bien les gones et pas que les virages un peu de fair play vous honore, on a fait les mêmes erreur avec sté pour soi disant animer le derby, on voit le résultat
    allez un peu de bon sens serait le bienvenue dans le club, pas besoin de çà pour remplir
    occupons nous de construire une vriae équipe, car cette sasion va être bien pale en résultat au final et le pire sera celle d'après si on continue a toiser tout le monde, faut y penser maintenant sinon les bouchons on les aura dans le Fillon!!

  9. blackol - lun 28 Nov 16 à 16 h 23

    belle articles et trés belle analyse

    1. SantaCum - mer 30 Nov 16 à 10 h 54

      Bel Article (encore) Dsl mais là c'est trop faible :/

  10. dada - lun 28 Nov 16 à 22 h 42

    Bien
    Bien pour le remplissage tu as raison. Soyons content d avoir 10 000 pers de plus qu'à Gerland pour une ville qui n'est pas foot. C'est très bien. Restait 3000 places d'après la source à vendre. Certes c'est le PSG mais ça va.

    1. 01 patriarche - mar 29 Nov 16 à 6 h 46

      55 000 spectateurs payants ou dans ce chiffre ils comptent les invités qui viennent gratos et il y a un paquet!!

      1. Nuav - mar 29 Nov 16 à 10 h 38

        Je pense pas que ça change beaucoup, les places seraient parties. J'ai pas regardé pour Paris en particulier mais à mon avis c'était comme pour tous les gros matchs : les places sont toutes vendues, sauf quelques centaines de places à plus de 100€ et surtout près de 2000 places à 200-300€.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut