Laurent Blanc à l’entraînement de l’OL, le 13 octobre (crédit : David Hernandez)

OL : les travaux de Laurent Blanc d’ici la trêve

Arrivé à l’OL depuis lundi, Laurent Blanc a pu juger de la nature du travail qu’il va avoir à accomplir. Avec l’urgence de résultats d’ici la trêve, l’entraîneur lyonnais souhaite s’atteler à certaines priorités.


Un travail mental


C’est peut-être là le plus gros travail qui attend Laurent Blanc et son staff. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si l’entraîneur de l’OL a basé une grande partie de son discours médiatique sur cet aspect depuis une semaine. S’il n’est là que depuis quelques jours, Blanc a rapidement compris que la situation de ces dernières semaines, couplée à une dernière saison ratée, pesait "lourd dans les têtes". Il n’a bien évidemment pas voulu en dire plus sur la stratégie mise en place "les joueurs réagissant différemment" à ces situations.

Il y a bien eu des discussions individuelles et collectives mais Laurent Blanc, comme Nicolas Tagliafico, a insisté sur la notion de plaisir à retrouver et ce dès les entraînements.  "On a fait une semaine basique avec beaucoup de jeu, du travail avec du ballon. Il y a eu une notion de plaisir qui a été ressentie, a noté l’entraîneur lyonnais. La confiance, elle reviendra avec les résultats. Plus on sera mieux individuellement, plus fort on sera collectivement et plus on aura de chances d’avoir des résultats."


Une dynamique collective


Le collectif, une notion qui a perdu de sa valeur à l’OL ces dernières semaines. Malgré la barrière de la langue, Nicolas Tagliafico s’est montré plutôt bavard sur le sujet vendredi, n’hésitant pas à pointer ce qui a fait défaut aux Lyonnais depuis quelques matchs avec "une équipe était coupée en deux et il faut corriger ça. Le travail d’équipe fait grandir. Il faut que ce déclic s’opère."

Ce déclic, les supporters l’attendent depuis des mois. Si l’OL en est aujourd’hui à ce stade, c’est avant tout parce que les individualités ne se sont pas mises au service du collectif. Comme l’a rappelé Laurent Blanc, "avoir onze joueurs qui ont la même mentalité à la perte ou avec le ballon, c’est quand même mieux." Ces derniers temps, ce n’est pas ce qui a été dégagé par le collectif lyonnais et Laurent Blanc de mettre ses joueurs expérimentés face à leurs responsabilités.

"C’est là où le bât blesse. Il y a eu beaucoup de choses dites et écrites. Il faut assumer les responsabilités qu’on peut assumer mais il faut aussi penser à soi même. C’est un sport collectif certes mais pour donner le meilleur, il faut être au top. Si vous pensez plus au collectif qu’à votre personne, vous n’êtes pas performant et votre rôle de leader peut être moins efficace."

Il semblerait que l’arrivée d’un nouveau coach à l’OL a redistribué les cartes. Il faudra encore attendre quelques heures avant de voir si Laurent Blanc relance certains exclus de l’ère Bosz mais que ce soit l’entraîneur français ou Tagliafico, tous deux ont noté que les attitudes individuelles avaient changé aux entraînements avec une "volonté de montrer ce dont on est capable, comment on joue et qu’on veut jouer. C’est peut-être la raison pour laquelle l’intensité peut changer."


Un travail physique


Des joueurs comme Houssem Aouar ou Jérôme Boateng savent qu’il y a depuis une semaine des places à gagner dans la rotation. L’occasion de créer une émulation collective quand Peter Bosz se limitait à un groupe réduit pour commencer ou finir les matchs. Néanmoins, tout ne sera pas parfait en un claquement de doigts mais une "envie collective commune" peut aider. La situation actuelle de l’OL fait que Laurent Blanc a du pain sur la planche. Il en est conscient et ne s’en cache pas. S’il aimerait "que le beau jeu soit tout de suite là", il sait très bien que l’urgence de points pourrait l’amener à repousser ses ambitions esthétiques à janvier 2023.

L’objectif d’ici le 11 novembre prochain et la réception de Nice reste de prendre des points et de monter en régime. S’il a noté l’intensité des entraînements cette semaine, l’ancien coach du PSG n’a pas manqué de rappeler que cette semaine était avant tout "basique". Une manière de faire comprendre à ses joueurs que le plus dur arrive. Après les observations, le curseur devrait logiquement être revu à la hausse sur le plan athlétique.

"On a fait une semaine de travail intéressante. Ils ont été très heureux de s’entraîner de cette manière-là avec de l’intensité, de l’effort. Mais c’était pour moi une semaine basique. Il y aura beaucoup de travail d’ici novembre et encore beaucoup après. Soyons fort athlétiquement mais aussi avec le ballon car c’est aussi ça le foot. Je pense avoir les joueurs pour ça."

Laurent Blanc n’avait pas ou peu entraîné depuis six ans. Le Cévenol risque de rattraper le temps perdu ces prochaines semaines à l’OL. C’est une montagne qui s’offre devant lui et il compte y aller par étape pour arriver au sommet que représente une qualification pour la Ligue des champions.

17 commentaires
  1. Philippeb - sam 15 Oct 22 à 9 h 34

    "Laurent Blanc a tout à reconstruire, Laurent Blanc a tout à reconstruire ! Il faut rebâtir un mental il faut rebâtir le physique. Il faut du temps."
    Tout ça je n'y crois pas beaucoup. Pour moi le diagnostic est simple , Bosz avait une philosophie de jeu qui ne marchait pas et au contraire qui handicapant l'équipe en ne créant aucun espace devant, aucun débordement et un jeu mou et prévisible. Et nous exposait aux contre attaques rapides qui nous transperçaient derrière. Du coup il était perdu et avait perdu l'équipe.
    Je ne crois pas que le physique soit si mauvais, le travail imposé par LB était sans doute utile physiquement mais pour moi, c'était surtout pour vider les têtes et recréer une dynamique.
    En mettant en place un système et une animation moins débile, plus sûre défensivement et qui ouvre plus d'espace devant, en comptant sur les briscards on va rapidement trouver de la confiance.
    C'est comme l'EDF après Krysna, la gestion était tellement mauvaise avant que Laurent Blanc va vite redresser la barre.
    Non, ce qui m'inquiète le plus c'est l'adversaire, pratiquement le pire sur lequel on pouvait tomber pour se relancer. Contre Toulouse c''aurait été bien mieux.

    1. cavegone - sam 15 Oct 22 à 10 h 30

      Cela fait des semaines que je suis d’accord avec toi.
      Et là toujours. Tout ne roule pas tout seul au sein des instances mais on a déjà solutionné LE problème principal.
      C’est Bosz qui a eu la chance de manger le pain blanc et de rencontrer les petites équipes. Et Blanc il arrive pour nous relancer contre notre bête noire…
      Cela dit, l’approche mentale quand tu t’attaques à l’Everest est plus simple, il y a moins de calculs.
      Donc c’est pas complètement mort ce match, on peut le faire.
      Et tout ça va monter piano piano avec la confiance quie se gagnera petit à petit.
      J’y crois dur comme fer, Blanc ça va tout changer de ce nullos de Bosz 😊

    2. Juni forever OL - sam 15 Oct 22 à 11 h 59

      Assez d'accord sur l'echec Bosz mais le chantier pour réparer les têtes et le corps restent immense contrairement à toi
      A mon avis, pour voir un vrai changement dans le jeu, faudra attendre 2023, les résultats, eux, peuvent s'améliorer rapidement avec un peu de surplus de motivation des joueurs, la chance peut tourner un peu

      Admettons que tu as raison, que le problème est simple à régler, juste un coach à la place d'un autre et c'est tout, c'est donc la faute de ponsolas de l'avoir gardé cette saison mais tu les dedouade en permanence 😮, donc tu n'est pas très cohérent ou objectif

      1. cavegone - sam 15 Oct 22 à 12 h 13

        Qu'Aulas et Ponsot aient fait une erreur de garder ce savant fou sur le banc c'est une chose, et les tenir pour responsable de tous les maux en est une autre. Je me range derrière cet avis.
        L'organigramme pourrait être clarifié et modifié mais c'est pas ça qui fait qu'on s'est pris buts sur buts sans en marquer l'an dernier.

    3. ObjectifEurope - sam 15 Oct 22 à 15 h 41

      Bonjou Philippep .
      Quelle bell analyse tu fais de nos’matchs precdents. Claire et precis.

      Là ou je ne suis pas d accord c est sur physique. Pour suivre depuis des annees le foncier avant saison sur olplay, je n ai jamis vu les joueurs exténués comme les autres annees.

      Et là ou je me suis dit qu il y avait un probleme c est lorsque akex a la fin du match contre monaco s etonnait que monaco ayant joué 3 jours avant n etait pas faiguée ....
      En tout cas sur ol play, blanc a dit qu’il y avait du retard à rattraper.

  2. Juninho Pernambucano - sam 15 Oct 22 à 10 h 56

    Rennes est diminué par pas mal d'absences et sera sûrement émoussé après son match en Pologne .
    Néanmoins on a peur car les deux dérouillées de la saison dernière sont encore dans les esprits... Sauf pour le coach et certains comme tagliatelle qui n'étaient pas là...

  3. Poupette38 - sam 15 Oct 22 à 11 h 54

    Il faut arrêter avec les absences des adversaires . On a déjà joué, la saison dernière, des équipes qui avaient plein d'absents, ça ne les a pas empêché de nous "taper" .

    La saison dernière, on avait joué l'Europe en match avancé le mercredi alors que Rennes a joué jeudi, Rennes nous en a passé 4 .

    1. cavegone - sam 15 Oct 22 à 12 h 08

      L'an dernier il y avait un savant fou sur le banc, n'en parlons plus 😉
      Je serais plus qu'étonné que Blanc se fasse malmener autant que Bosz sans réagir.
      Si on perd ça ne sera pas en prenant une leçon de foot.

  4. Philippeb - sam 15 Oct 22 à 11 h 58

    C'est vrai aussi que Genesio souffre de par son jeu "offensif et attractif" d'une certaine irrégularité et un peu de fragilité défensive. C'était déjà le cas chez nous. On peut en profiter si LB trouve la bonne tactique. Et puis n'oublions pas la chance, fondamentale en foot, le poteau rentrant, le ballon contré qui trompé le goal, la main involontaire dans la surface, le carton rouge à la noix, etc etc.

    1. cavegone - sam 15 Oct 22 à 12 h 08

      Exact, les faits de jeu, la grosse chounasse fait partie de l'équation de probabilité.
      Bon c'est aussi Frappart qui peut influer sur le résultat, et là c'est pas forcément un plus...

  5. Juninho Pernambucano - sam 15 Oct 22 à 13 h 23

    Un Rennes diminué et fatigué peut mettre encore une fessée , l'équation genesio surmotivé+frappadingue : branlée ?

    1. Tongariro - sam 15 Oct 22 à 17 h 00

      Ah mais c'est Frappart demain ???

      Ah mais dans ce cas là pas la peine de trop se focaliser sur ce match, bravo à Genesio et aux Rennais et place au déplacement à Montpellier.

  6. Juninho Pernambucano - sam 15 Oct 22 à 13 h 33

    Les 12 travaux de touillettix

  7. Juninho Pernambucano - sam 15 Oct 22 à 16 h 23

    L'experience Thiago Mendes en défense centrale va probablement s'achever.
    C'est le cornet de Garcia , qu'il avait fait jouer en latéral gauche.

    Mais je suis inquiet qu'il remettre le tracteur sur le terrain.
    L'allemand mis au placard ( 0 mn de jeu ) vient d'avoir 34 piges et n'est pas un avion.

    Mendes qui est notre seul vrai 6 pourrait officier a nouveau à ce poste , Lolo white ayant insisté sur le fait qu'il allait se baser sur les anciens...

    1. GoNL - sam 15 Oct 22 à 17 h 57

      À la différence que Garcia n’avait pas 5 arrières gauche à sa disposition 😇

  8. Juninho Pernambucano - sam 15 Oct 22 à 18 h 59

    Nous sommes début novembre 2021 .
    Peter Bosz arrive avec son 433
    Génésio de son côté , joue en 4411 avec G Laborde en pointe .

    La charnière Denayer Boateng est entourée d'Emerson et Dubois

    Trois milieux récupérateurs avec Caqueret Guimaraes Mendès

    Une triplette d'attaque étrange avec un Aouar dans le couloir gauche , un Paqueta avant centre , et KTE à droite

    Bourigeaud Santamaria Tait et Terrier s'en donneront à coeur joie au milieu , Avec L Majer en soutient de laborde

    Terrier sort à la 70 pour A Truffert qui en plante deux dans la foulée , après le but de Laborde puis celui de Traoré à la 5ème.
    4-0 ça pique .
    Paqueta sauve l'honneur sur penalty à la 93' , au bout du calvaire lyonnais .

    Cherki rentré à la 82 pour Kte
    Slimani pour Guimaraes à la mi temps ?

    Deux changements seulement côté lyonnais , les jeunes restant sur le banc tout le match : lukeba , gusto , diomandé
    Shaqiri la star , cire le banc aussi en compagnie d'autres anciens comme Da Silva et Henrique ...

    en seconde mi temps , l'OL joue avec Slimani en pointe et Paqueta redescendu en 10 , Guimaraes en fait les frais ??

    retrouvez les notes calamiteuses des lyonnais ce soir la , ou seul Antho a surnagé de ce naufrage .
    A noter la soirée cauchemardesque d'aouar , et la noyade de Guimaraes , subissant seul les vagues rennaises ( un Guimaraes qui flambe aujourd'hui à Newcastle ( 2 buts le we dernier ) et est devenu la coqueluche des supporters anglais ... ) , un Caqueret complètement mangé physiquement et inexistant comme ses partenaires .

    https://www.footmercato.net/a4166695549829065347-rennes-ol-les-notes-du-match

    On notera aussi le grand match du "patron" de notre défense , le légendaire Boateng !

    Boateng (3) : le champion du monde 2014 a vécu une entame de match calamiteuse comme l'ensemble de son équipe. Incapable d'exister dans les duels pendant les vingt premières minutes, le défenseur central a été dépassé par l'intensité bretonne et les déplacements du duo Terrier, Laborde. Pris dans son dos sur une belle ouverture de Bourigeaud pour Laborde (26e). Le cauchemar s'est poursuivi au retour des vestiaires ou son alignement sur l'ouverture de Majer laisse à désirer sur le but de Traoré (2-0, 52e). L'ancien joueur du Bayern est passif sur le centre de Traoré qui amène le but de Truffert (4-0, 83e).

    Bien épaulé par un Jason des grands jours !

    Denayer (2,5) : titulaire en charnière centrale, le défenseur belge a essayé de maintenir le bateau lyonnais à flot. En grande difficulté, le Diable Rouge a été dépassé par le rythme breton en début de match. Se fait surprendre au marquage par Laborde sur l'ouverture du score (1-0, 45e). Pas exempt de tout reproche sur le deuxième but rennais où il loupe son intervention sur l'ouverture de Majer (2-0, 52e). L'international belge n'a jamais su sortir la tête de l'eau, ses interventions étant souvent à la limite. Totalement absent sur le centre de Traoré qui provoque le quatrième but de Truffert (4-0, 83e).

  9. Juninho Pernambucano - sam 15 Oct 22 à 19 h 18

    le milieu qui a atomisé Nantes récemment , est le même , avec Xeka a la place de Santamaria

    Xeka, champion de France 2021 avec Lille, a rejoint le Stade Rennais pour deux saisons, jusqu'en 2024. Le club breton compense ainsi la blessure longue durée de Baptiste Santamaria.

    Devant c'est Gouiri qui remplace Laborde ( ah merde il va être motivé ) .

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut