AFP PHOTO / NICOLAS TUCAT

OL : pourquoi Anthony Lopes a retrouvé son niveau

Champion d’Europe 2016 avec le Portugal, Anthony Lopes est revenu à Lyon avec un nouveau statut. Pour autant, son début de saison a été plutôt décevant, lui, qui sortait de deux saisons très réussies. Loin de se cacher, le Givordin a fait le choix d’assumer ses erreurs et a redoublé de travail. Résultat : sa fin d’année 2016 a marqué le retour d’un Lopes décisif, proche de son meilleur niveau.

28 avril 2013. Ce jour-là, Lyon reçoit Saint-Etienne pour  la 34e journée de Ligue 1. Dans le but lyonnais, Anthony Lopes remplace au pied levé Rémy Vercoutre, blessé. Déjà apparu en Coupe de la Ligue à Nice (défaite 1-3), le natif de Givors dispute son premier match de Ligue 1 à l’occasion de ce derby. Du haut de ses 22 ans, il réalise un match intéressant où son agilité et sa maturité laisse présager d’un potentiel certain. Convainquant lors de cette fin d’exercice 2012-2013 où il n’encaisse que trois buts en cinq matchs face à des adversaires plus que respectables (Saint-Etienne, Nancy, Paris, Nice et Rennes), « Antho » a su gagner ses galons de titulaire.

Depuis ce 28 avril 2013, Anthony Lopes a disputé 129 des 136 rencontres de l’OL en Ligue 1. Jour après jour, ce travailleur hors pair a poursuivi sa progression auprès de Joël Bats, véritable façonneur de gardien de haut niveau. En toute logique, Lopes s’est imposé comme l’un des meilleurs gardiens de Ligue 1. Ses excellentes performances lui ont permis de connaitre sa première sélection sous le maillot du Portugal, le 31 mars 2015 face au Cap Vert (0-2). Doublure de Rui Patricio en Selecção, celui qui est devenu gardien de but grâce à son père, José, lui-même gardien et grâce à Vitor Baia, sa première idole, vit pleinement l’aventure portugaise lors de l’Euro 2016. Une aventure couronnée le 10 juillet dernier par un succès en finale face à la France (1-0). Cette victoire marque la première ligne au palmarès du Givordin. Il est également le premier joueur de l’OL à remporter ce trophée.

« Il a commis des erreurs inhabituelles »

Même s’il n’a pas disputé la moindre minute durant la compétition, ce titre de champion d’Europe le projete dans une autre dimension. Malgré toutes les émotions et toute la fatigue accumulées durant cette saison 2015-2016, Lopes décide de ne prendre que 15 jours de vacances et découvre le Groupama Training Center le lundi 25 juillet afin de préparer au mieux la saison qui arrive. Pour son premier match officiel, l’OL subit la loi du PSG (4-1) lors du Trophée des Champions. Sans être coupable, Anthony Lopes ne fait pas le meilleur match de sa carrière, à l’image de ses coéquipiers du reste. Ce match marque le point de départ de plusieurs semaines compliquées pour le portier lyonnais.

Fautif et très ému à la suite de la première défaite au Parc OL face à Bordeaux (1-3), le gardien de 26 ans n’est pas non plus exempt de tout reproche en Ligue des Champions lors du but de Ben Yedder (défaite à Séville, 0-1) et sur celui de Cuadrado (défaite face à la Juventus, 0-1). Malgré une cote de popularité quasi-inégalée chez les supporters rhodaniens, Lopes se retrouve pointé du doigt. Une première depuis qu’il garde la cage lyonnaise. « On attendait mieux d’Antho. Il a commis des erreurs inhabituelles. Il était moins décisif qu’à l’accoutumée » note notre consultant Nicolas Puydebois. « Il a été critiqué car tout le monde sait qu’il était capable de mieux. Mais ce n’est pas devenu un mauvais gardien, il était simplement moins performant » poursuit Puydebois. Cela peut sans doute s’expliquer par l’absence de préparation et des vacances plus courtes que prévues. « Cela joue indéniablement. Après ce qu’il a vécu, il est peut-être revenu trop tôt » confirme notre consultant. Le départ de Samuel Umtiti, une ligne défensive friable et changeante de match en match n’ont pas aidé non plus.

« Anthony Lopes est davantage décisif »

Mais loin de chercher des excuses et en bon gars qu’il est, l’international portugais fait face aux critiques et assume ses responsabilités devant la presse le 20 octobre dernier. « Je sais que depuis le début de la saison, je ne suis pas au niveau des attentes » a-t-il concédé. Avant d’ajouter « je vais tout faire pour gommer ces petites erreurs qui sont lourdes de conséquences pour l’équipe. J’ai le caractère pour relever la tête. » Un avis que partage Nicolas Puydebois. « Antho est un compétiteur. A l’instar de Grégory Coupet ou d’Hugo Lloris, il a un certain crédit qui ne remet heureusement pas en cause sa place de titulaire même quand il est moins bien. Il fallait le laisser travailler et lui laisser le temps de retrouver de la confiance. » Seulement deux jours après cette conférence de presse, l’OL sombre au Parc OL face à Guingamp. Anthony Lopes encaisse trois buts. Ce soir-là, la crise couve. Officieusement du moins. Des remises en question à la fois collective et personnelle sont nécessaires.

Depuis cette déchéance du 22 octobre, l’OL va mieux. Beaucoup mieux. Malgré deux éliminations en Ligue des Champions et en Coupe de la Ligue, les Gones affichent un bilan de huit victoires, trois matchs nuls et une défaite. Symbole de ce renouveau rhodanien : un Anthony Lopes retrouvé. « Il n’est pas moins sollicité, il est simplement davantage décisif. Il a vraiment fait gagner des points à l’OL » note Nicolas Puydebois. Que ce soit à Lille (victoire 0-1), face à Rennes (victoire 1-0) ou encore plus récemment à Monaco (victoire 1-3), Anthony Lopes est redevenu celui qu’il était il y a quelques mois : un dernier rempart de premier choix. Il s’est également montré solide sur le plan extra-sportif en gérant plutôt bien l’affaire des pétards lors d’un triste Metz-OL. Décrit par certains comme un simulateur alors que d’autres éprouvaient davantage de compassion, le gardien lyonnais a tenu bon contre vents et marrées. « Il a rapidement tourné la page et s’est concentré sur ses performances » observe notre consultant.

11 clean sheet en 25 matchs disputés

Au terme d’une première partie de saison où il fut mis à rude épreuve, le gardien lyonnais tire plutôt bien son épingle du jeu comme en témoigne ses statistiques. Sur les 25 matchs qu’il a disputé, il a 11 clean sheet à son actif (44% de ses rencontres). A titre de comparaison, la saison passée, il a réalisé 16 clean sheet en 47 matchs (34%) alors qu’il en avait fait 17 sur 45 matchs lors de l’exercice 2014-2015 (37,5%). Concernant sa moyenne de buts encaissés, elle est actuellement de 1,04 (26 buts encaissés en 25 matchs). La saison dernière, à la même période, elle était de 1,36 (34 b.e. en 25 m) alors que cette moyenne était de 1,21 en fin de saison (57 b.e. en 47 m). Lors de la saison 2014-2015, sa moyenne de buts à la mi-saison était de 0,92 (22 b.e. en 24 m), un chiffre quasiment semblable à celui de la fin de la saison : 0,96 (43 b.e. en 45 m).

Enfin, avec 52 arrêts et 36 ballons détournés soit 88 interventions, Anthony Lopes se classe troisième du classement des gardiens de la LFP derrière le Messin Didillon (105) et le Dijonnais Reynet (92). La saison passée, le portier lyonnais avait terminé 8e avec 61 arrêts et 79 ballons détournés soit un total de 140 interventions, un peu en retrait derrière Benjamin Lecomte, vainqueur avec 165 interventions. A noter qu’en 2014-2015, l’international portugais avait déjà terminé troisième de ce classement avec 109 arrêts et 85 ballons détournés soit 194 interventions. Le premier de la classe était déjà Benjamin Lecomte avec un score de 225. Cela tend à démontrer qu’Anthony Lopes est sollicité mais qu’il répond présent et que selon les statistiques, il n’est pas moins performant que les années précédentes.

« Il doit progresser dans les sorties aériennes »

S’il est revenu à un niveau digne de son statut de gardien international, le Givordin doit poursuivre sur sa lancée et continuer à progresser. « Il est très performant sur sa ligne et dans les sorties dans les pieds. Par contre, il doit progresser dans les sorties aériennes. C’est ce qui fera de lui un gardien de très haut niveau. Grégory Coupet et Hugo Lloris ont réussi à franchir ce cap. C’est à son tour maintenant » lâche Nicolas Puydebois. Pour notre consultant, Anthony Lopes pourrait passer un cap d’une autre manière. « Il n’a pas de concurrence en Lyon. Il serait peut être opportun qu’il ait une doublure d’expérience comme ce fut le cas auparavant à Lyon avec Angelo Hugues ou Luc Borelli. » Une doublure qui ne devrait pas être Benoît Costil. « C’est un gardien de qualité et il ne viendra pas à Lyon pour être numéro 2. Son arrivée serait conditionnée à un départ d’Anthony Lopes. Sauf offre difficile à refuser, je le vois rester longtemps. Il a l’OL dans la peau » confirme Puydebois.

Si Anthony Lopes doit encore passer un cap, c’est aussi pour atteindre l’un de ses principaux objectifs de carrière : être titulaire avec la sélection portugaise. La tâche ne sera pas forcément aisée puisque devant lui se trouve un certain Rui Patricio. Autrefois irrégulier, le gardien du Sporting Portugal a réalisé une année 2016 pleine avec en point d’orgue un Euro 2016 très réussi. Cela lui a valu d’être élu 3e meilleur gardien du monde derrière Manuel Neuer et Gianluigi Buffon par l’IFFHS. Il a, par ailleurs, pris récemment la 12e place du Ballon d’Or. Loin d’avoir un potentiel inférieur à son compatriote, Anthony Lopes sait qu’il doit hisser son niveau de jeu pour semer le doute dans la tête du sélectionneur Fernando Santos. Pour l’heureux papa d’Eva et de Nina, cela passe par de grandes performances sous le maillot de l’OL, à la fois en Ligue 1 et sur la scène européenne.

5 commentaires
  1. Ismael Bakekolo - jeu 29 Déc 16 à 8 h 38

    Lopes est un de ces rares joueurs qui est très exigeant envers lui même et qui se remet toujours en question. Honorable.

  2. OL-38 - jeu 29 Déc 16 à 10 h 49

    Antho Lopes à toujours bien jouer et est toujours aussi irréprochable, mais ce serait interressant de le faire souffler un pu et faire jouer Gorgelin pour que lui progresse un peu

    1. fandelol - jeu 29 Déc 16 à 12 h 07

      Rassure moi, t'as pas vu le premier tier de la saison?

      1. OL-38 - jeu 29 Déc 16 à 15 h 57

        Non désolé

    2. Gones2wano - jeu 29 Déc 16 à 12 h 28

      Gorgelin ??? faut arrêter de croire que nous sommes le secours populaire nous somme un top club pas le temps pour faire progresser un nul, gorgelin c'est même pas le level l2, belle blague

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut