OL : pris à son propre jeu

Une semaine après la victoire contre le PSG, l'OL a vécu la même chose que le leader parisien. Perdre contre un outsider très motivé, avec un plan de jeu précis, tout en agressivité. Le costume de favori peut aussi être attribué à Lyon dans ce championnat. Avec tout ce que cela comporte.

Bruno Genesio a dû penser à la même chose que nous, au scénario de ce match perdu à Bordeaux 3 buts à 1 qui lui semblait déjà vu il y a peu de temps. "J’ai vu une équipe de Bordeaux agressive dans le bon sens du terme dans les duels et une équipe de Lyon inversement beaucoup trop laxiste. Mentalement on a été dominé par cette équipe comme nous on avait pu dominer Paris au niveau de l’agressivité, de l’intensité. Ce soir c’est Bordeaux qui en a mis beaucoup plus que nous et qui a logiquement gagné ce match." Difficile de passer de l'autre côté, celui du dominé.

Lyon a montré la voie

Bordeaux attend patiemment Lyon, et quand un Gone approche du camp adverse, un joueur vient sortir automatiquement comme Lerager sur Fekir ici.

Dimanche dernier, les Gones ont prouvé que dans cette Ligue 1 Conforama, sur un match, le supposé favori pouvait être bousculé. Pour ce faire, cela passe d'abord et essentiellement par une discipline tactique conjuguée à une intensité élevée pour faire les efforts. Bordeaux applique cette recette mais à sa manière. Lyon est pressé, mais un peu plus bas. En effet, c'est quand les Girondins sont bien regroupés (image 1) en attendant que les Lyonnais arrivent dans leur camp que le pressing se met en place. À partir de la 15e (image 2), à l'inverse de l'OL contre le PSG, Bordeaux monte d'un cran sur le terrain, ce qui gêne bcp plus les Lyonnais. Pourtant, et assez bizarrement, les hommes de Genesio avaient assez correctement débuter la rencontre. Les Rhodaniens pressent eux aussi, mais assez haut dès le départ (image 3) et en bloc, tout en étant assez juste techniquement dans le jeu, ce qui leur permet d’avoir une bonne occupation du terrain.

Comprenant que les Lyonnais étaient moins inspirés que d'habitude, les Bordelais montent d'un cran et n'hésitent pas à presser. Ce qui met quelque peu en difficulté la défense.

Or, très vite, nous constatons que cela ne tourne pas comme d'habitude côté OL. Et pour cause, dès les premières minutes, il est déjà difficile de faire la différence devant, notamment avec Mariano qui est assez statique et ne propose pas beaucoup de solution (que ce soit en pivot ou en appel) et cela bloque certaines attaques. Comme c'est compliqué dans l’axe avec le numéro 9 lyonnais, le jeu passe beaucoup sur les côtés. En parlant de côté justement, ce n’est pas performant à droite : que ce soit Rafael ou Maxwel Cornet, les deux joueurs n’arrivent pas à combiner, perdent un certain nombre de ballon, et se font prendre dans leur dos lorsque les deux participent à l’action. D'ailleurs, à eux deux, ils ont joué beaucoup moins de ballons (environ 70) que leurs coéquipiers du côté gauche (Houssem Aouar ou Ferland Mendy sont à plus de 80 chacun). Le déséquilibre est flagrant, de même que celui du bloc équipe en général.

L'intention de l'OL était bonne en voulant presser très haut, mais ce n'est pas fait comme il le faut. Les cinq joueurs ici sont à plat, sans que les milieux et défenseurs ne suivent. Par conséquent, une passe peut éliminer cinq joueurs lyonnais. C'est ce qu'il se passe ici ...

Des erreurs qui se paient, sans être dangereux

Nous constatons en tout cas qu'il n'y a pas de grosses occasions des deux côtés, le jeu se passant surtout au milieu du terrain (du fait des placements des deux blocs). Statistique marquante pour les Lyonnais, le premier (et seul) tir cadré de la première période arrive à la 44e minute, sur la tête victorieuse de Marcelo. C'est simple, il n'y a pas de mouvement dans le jeu lyonnais et c'est pourquoi les joueurs gardent plus le ballon (comme Nabil Fekir ou Aouar ce qui amène quelques pertes), ou ont du mal à relancer comme Lucas Tousart ou Tanguy Ndombele (qui n’arrive pas à se projeter comme il sait si bien le faire). Tous ces joueurs du milieu ne créent pas d'espace, sont assez plats dans leur disposition, et oublient de chercher ou de se placer dans les intervalles. D'où un porté du ballon individuel plus long qu'à l'accoutumée, ce qui ralentit le jeu.

Petit à petit, les hommes du président Aulas vont se faire manger dans les duels par des Bordelais qui en voulaient plus. Sur le premier but encaissé à la 22e, cela vient suite à un contre. La gonfle est perdue après une action côté gauche de Mendy, dans le camp adverse. Par conséquent, sur le contre girondin, les trois défenseurs restant doivent décaler vers la gauche pour compenser la montée de l'ancien du Havre. Résultat, De Preville est seul à droite pour marquer, Rafael étant obligé de resserré dans l'axe. Cette mauvaise gestion défensive (le manque de lucidité ?) se retrouve à la fois dans la fébrilité affichée par Jérémy Morel avant l'action de la simulation de Malcom, mais aussi juste avant les arrêts de jeu. Alors qu'il faut temporiser quelques secondes pour revenir avec un but de retard à la mi-temps, Anthony Lopes sort loin de son but pendant que Cornet couvre, même si celui-ci ne protège pas bien non plus le ballon (ce qui pousse sans doute Lopes à faire un mauvais choix). Et à Monaco dimanche, quel sera le statut de l'OL ?

27 commentaires
  1. Juninho Pernambucano - mar 30 Jan 18 à 9 h 21

    Autant à Guigamp , ils avaient maîtrisé le match de bout en bout , autant à Bordeaux , ce fut l'inverse .
    Il n'y a que l'OL je crois , pour montrer deux visages aussi différents en si peu de temps .
    On aurait simplement démarré avec Tête et Traoré ( qu'on ne me parle pas de fatigue ou de je ne sais quoi , certains ont eu la semaine pour se préparer et ils n'avançaient pas ) , le match aurait été tout autre , mais Génésio n'a toujours pas compris qu'il y a une classe d'écart avec les deux autres ( pourtant il les suit à l'entrainement depuis plus de 6 mois , mais il est un peu long à la comprenette ) .
    Pour lui tous ces joueurs sont très proches et faire jouer les uns ou les autres , c'est pareil .

    1. janot06 - mar 30 Jan 18 à 10 h 27

      Facile après le match de dire que ça aurait été tout autre avec Tete et Traoré au lieu de Rafaël et Cornet.
      Quand j'ai pris connaissance de la compo sur l'article de O&L, beaucoup ici la saluait ; à la fin, ce n'était que critiques.
      D'une façon générale, après les rencontres face au PSG et à Monaco pour la Coupe, c'est tout juste si certains ici ne nous voyaient pas revenir sur l'équipe de tête... tout en ne soulignant pas le travail du coach. Après le match à Bordeaux, ce n'était qu'une volée de bois vert et Genesio était le principal responsable du piètre résultat. Personne ou très peu, n'ont souligné le fait que les joueurs n'ont pas respecté les consignes. On a d'ailleurs vu le changement d'état d'esprit au retour des vestiaires, après sans doute que les joueurs aient pris une bonne soufflante et que les principaux fautifs aient été sortis. Mais bien sûr, c'était trop tard.
      Estimez-vous qu'il est facile de jouer face à des équipes qui mettent le bus devant les buts en attendant patiemment un contre ?
      Le meilleur exemple, à part le dernier match à Paris, c'est Montpellier qui, avec son système anti-football, a tenu en échec le PSG (à l'aller) Monaco, Marseille et nous, avec la meilleure défense du championnat.
      Et pour maintenir tout le monde concerné, le principe d'une certaine rotation de l'effectif est incontournable, d'autant que la ligne d'arrivée est encore loin.

      1. Gonzo - mar 30 Jan 18 à 12 h 29

        ... Maintenir tout le monde concerné ET en forme.
        Faut quand même se rappeler aussi qu'il y a eu deux "petits" matchs juste avant...
        "Quelle équipe réussi bien face à un bus, en attaques placées ?"

        J'attends toujours la réponse...

      2. Altheos - mar 30 Jan 18 à 14 h 45

        Le Barça, surtout période Gardiola faisait exploser toutes les défenses, même les plus regroupées.
        Alors OK, c'était un truc de fou.
        Plus sérieusement, le PSG n'a eu aucune difficulté à faire exploser Montpellier en plein vol ce week-end par exemple.

      3. Gonzo - mar 30 Jan 18 à 15 h 07

        C'est vrai, mais ils (PSG) ont un jeu de possession qui est typiquement fait pour ça.
        En plus ils en ont l'habitude, ensemble (l'OL n'a pas recruté ni travaillé beaucoup dans ce sens).
        Et au match aller, ils sont quand même revenus la queue entre les jambes...

  2. blackol - mar 30 Jan 18 à 9 h 41

    le match nul entre marseille et monaco rend cette défaite moins amère

  3. kakkolak - mar 30 Jan 18 à 10 h 13

    "Alors qu’il faut temporiser quelques secondes pour revenir avec un but de retard à la mi-temps".

    Voilà... Le match est perdu notamment à ce moment-là. Pourquoi ont-ils continué à jouer au lieu de bétonner et attendre la mi-temps?? Incompréhensible pour ma part... Limite faute professionnelle des joueurs et du staff. Le match est pas du tout pareil à 2-1 à la mi-temps.

    1. -bRoglin- - mar 30 Jan 18 à 10 h 26

      Pas du tout d'accord...on est dans un temps fort, ils ont eu raison de presser les bordelais ne serait ce que pour les mettre sous pression mental et les faire cogiter à la mi temps..important..Le pénalty que l'on concède est juste une accumulation de débilité...Lopes n'a pas a sortir, et si il sort Cornet doit le protéger et pas laisser passer l'attaquant..2 grosses boulettes justifient ce but..sinon, ct tout bon pour la remontada..mais on aura rien vu derrière, on s'est tué comme des grands.

      1. kakkolak - mar 30 Jan 18 à 10 h 41

        Non justement, on marque à la 44ème sur notre première occasion, désolé mais c'est inespéré. Il fallait assurer, rentrer au vestiaire sur ce score et se préparer pour la seconde période.

        Et avec cet état d'esprit, Cornet aurait balancé en touche au lieu de faire ce genre d'obstruction débile pour empêcher un attaquant de passer... Mais bon, lui j'en parle pas parce que sinon je vais devenir méchant...

  4. -bRoglin- - mar 30 Jan 18 à 10 h 20

    C'est là qu'on voit la différence d'expérience entre notre jeune équipe et la Juve par exemple...Eux, ça fait 20 ans qu'ils jouent bas, et gagnent presque tout leur match de la même manière..attendant que l'adversaire s'impatiente...Nous, dés qu'on se sent trop beau (ce forum ferait un très bon thermomètre), on oublie notre plan de jeu et on se fait baiser à notre propre jeu..moins d'envie, plus haut placé, pas de soutient entre joueur...délais de réaction pour combler les trous..etc..Et surtout, on touche trop la balle ..le jeu ralenti et on s'endort..

    Les joueurs sont des glands, mais Génésio doit progresser rapidement sur ce point de management, car en 2 ans il a rien appris de ses échecs..

  5. Adock356 - mar 30 Jan 18 à 10 h 39

    Tout à fait d’accord avec vous janot06 je trouve que le travail de Genesio est de mieux en mieux et que les joueurs ont compris leurs coach peut-être pas encore tous, mais j’ai confiance pour la suite de la compétition allez l’OL

  6. kakkolak - mar 30 Jan 18 à 10 h 58

    Le problème c'est qu'il n'y a pas de concurrence aux postes de milieux défensifs et que quand Tousart et Ndombélé sont cramés, ben il n'y personne pour les suppléer... Ferri a pas le niveau et Diop est en "apprentissage" (ça nous fait une belle jambe...). N'oublions pas qu'ils sont très jeunes et qu'avec le schéma de jeu actuel (beaucoup de joueurs offensifs), ils portent une grosse responsabilité sur leurs épaules.

    Quant au travail de Génésio, je ne vois pas de progrès dans le fond de jeu et l'animation offensive. On domine mais on ne déséquilibre pas le bloc défensif adverse par le jeu, uniquement par des actions individuelles. On marque le plus souvent sur des exploits individuels ou des coups de pieds arrêtés.

    1. ObjectifEurope - mar 30 Jan 18 à 15 h 33

      + 100000 sur le problème du milieu. Je ne sais plus qui disait qu on allait regretter d avoir fait joué Tanguy dimanche et bien il avait bien raison ! Il n a pas le physique pour jouer 3 matchs en 8 jours.
      Et on a pas le milieu pour jouer la coupe de France, l Europa league et le championnat.

      En ce qui concerne bruno, pour ma part, je pense qu il progresse mais c est encore pas ça.... Il est toujours en train de parler avec baticle au lieu de parler au joueur

  7. s.k - mar 30 Jan 18 à 11 h 12

    Une constance en ce début d’année on ne crée pas de jeu
    Aouar sur le coté n'est pas une bonne idée non seulement il manque de vitesse et c'est dommage de se priver de sa Vista et vision du jeu au milieu de terrain
    je suis convaincu qu'on est plus équilibré en 433 (Genesio aussi il me semble) mais le positionnement de Fekir reste un problème mais je trouve qu'on en fait trop il peut etre libre un peu comme Messi au barça certes il faudra souvent compenser sur son coté mais on a des joueurs jeunes et intelligent ça devrait pouvoir le faire mais on a besoin de ça pour imposer notre jeu
    Honnêtement il faut faire attention je me demande même si il ne faut pas balancer la ligue Europa Marseille c'est tres solide ils ne perdront pas beaucoup de points dans une seconde partie de saison ou tous les matchs comptent il faut qu'on se montre plus conquérant
    l'excuse de "c'est une piqure de rappel" marcherait si il n'y avait pas eut Angers et sa montre qu'il ya beaucoup de manque dans notre équipe et encore beaucoup de travail on a de très bons joueurs on doit faire beaucoup mieux on arrive pas à franchir se cap qui nous mettrait au niveau du PSG aujourd'hui on en est très loin

  8. MakinnOL69 - mar 30 Jan 18 à 11 h 41

    Moi je comprends pas qu'on mette Aouar sur un coté, sacrifions Memphis qui doit être un joker de luxe, qui permettrait de faire basculer une rencontre en milieu fin de match.

    J'aimerais tellement voir ça en équipe type

    ___________________ Lopes ______________________
    __Tete_______Marcelo_____Morel____Marçal________
    ___________________Tousart______________________
    _________Ndombele____________Aouar______________
    _Traoré_____________________________Fékir_______
    ___________________Mariano______________________

    Mettre Fékir en milieu bas y'a que Pep pour faire ça, il est devenu assez fort pour jouer à ce poste, l'équipe serait tellement mieux équilibré comme ça ...

    1. kakkolak - mar 30 Jan 18 à 11 h 51

      Tant qu'il n'y a pas Cornet, je valide... J'en peux plus de lui...

    2. Altheos - mar 30 Jan 18 à 14 h 48

      Ca veut dire aussi que tu "sacrifies" Nabil en le faisant jouer sur un côté.
      Moi j'aimerai bien une compo dans cette idée là, mais il faut que Fékir accepte de jouer sur la durée en exil sur un côté.

  9. Gonzo - mar 30 Jan 18 à 12 h 13

    On voit clairement que Cornet fonce puis ralenti sa course en ecartant les bras pour protéger le ballon, à la demande d'Anthony qui sort vite et qui doit lui dire "j'ai!". Si Lopes lui dit "dégage la!", Cornet la met en touche ou corner, il a largement le temps car il est devant le bordemoche.

    Je pense à la décharge d'Anthony qu'il a les boules depuis le penalty grotesque sur simulation, et qu'il n'est pas serein.

    http://hoofoot.com/?fr&match=Bordeaux_3_-_1_Lyon_2018_01_28_lgfr_

  10. Juni entraineur OL - mar 30 Jan 18 à 13 h 09

    On a de bons, de très bons joueurs mais notre plan de jeu est très stéréotypé, trop prévisible.
    Trop souvent, on perd des points face aux équipes regroupées alors que l'OM ou Monaco battent ses équipes !!
    Je suis de moins en moins optimiste de nos capacités d’être sur le podium en fin de saison ...

  11. kakkolak - mar 30 Jan 18 à 13 h 25

    Et c'est là qu'on voit les limites actuelles de l'équipe en général avec un banc pas assez fournis qualitativement, sauf aux postes de latéraux et ailiers(j'exclus bien sûr Cornet...), et de Génésio en particulier, qui ne sait pas trouver les bonnes solutions face à la problématique du jeu contre des équipes regroupées en défense compacte, alors que ça dure depuis le début de la saison.

  12. -bRoglin- - mar 30 Jan 18 à 14 h 28

    Depuis 2 ans...déjà l'an dernier on perds nos 2 match (3 avec la coupe) face à Guinguamp dans les mêmes conditions...
    On ronrone bêtement balle au pied, en attendant de se faire contrer et baiser à la première perte de balle..
    Marcelo fait un bien fou pour contrer les contre attaques..Morel par contre, parce que comme par hasard, c'est toujours de son coté que parte les contres, ne sait pas les gérer et recule trop..alors ça permet à la défense de se refermer mais ça approche surtout l'adversaire de la zone critique ...d'où les penalties contre lui.

    1. kakkolak - mar 30 Jan 18 à 14 h 42

      C'est vrai que c'était déjà le cas l'année dernière.

      Morel a été beaucoup critiqué par le passé, souvent à tort à mon avis, mais force est de constater que depuis quelques match ça ne va plus. Autant mettre Diakhaby, qui pourra gagner en expérience.

  13. kakkolak - mar 30 Jan 18 à 14 h 54

    Ce qui est paradoxal, c'est qu'on joue avec deux ailiers, des latéraux qui n'hésitent pas à monter... Et qu'il n'y a pas de débordement-centre dans la surface...

    Il faut toujours qu'il y ait un offensif qui tente d'y aller tout seul ou en une deux en repiquant au centre... Et souvent il va s'enferrer dans la défense centrale...

    Et Mariano et son jeu de tête ne servent à rien... Comme il a faim de ballon, il recule, donc ne presse plus les centraux, prend le ballon et... n'a tout simplement pas la technique et la vision du jeu pour faire une bonne passe, alors il part tout seul ou il allume à 30 mètres...

    Et puis il y a Cornet... L'annihilateur du front de l'attaque, le caprin de l'OL... Il me sort par les yeux... Avec lui on joue à 10...

  14. ol-91 - mar 30 Jan 18 à 18 h 15

    Pas satisfait de cet aspect du problème. On risque ainsi, comme d'habitude, de rester sur un statu quo. Le match des Lyonnais contre le QSG n'a rien de comparable. Paris, c'est costaud sur tous les compartiments du jeu. L'OL a pris le dessus avec un peu de chance et surtout avec des exploits individuels. Nous étions tout aussi bien à deux doigts de perdre. Il faut revenir sur cette fragilité. Tandis que Bordeaux a profité de nos boulevards habituels qui récompensent les tactiques ultra-défensives. Puydebois est bien gentil mais son analyse renforce l'impression de Genesio : la faute au manque de volonté de ses joueurs. Des joueurs que j'ai vu davantage impuissants que immotivés. Rien n'a changé.

  15. Le Remois lyonnais - mar 30 Jan 18 à 20 h 46

    En fait je remarque surtout que dans ce genre de match l'idéal serait de plus se sevrir du centre dans la surface sur Mariano. Or puisque nos ailiers sont toujours placés en faux pieds (Cornet-Traoré gaucher à droite et Memphis droitier à gauche quant à Aouar il a été formé dans l'axe donc son jeu tend plus vers l'axe) ils ne centrent jamais et rentre toujours dans l'axe. Alors oui cela peut fonctionner comme Valbuena ou Robben. Mais le soucis est que le défenseur est peut être pris 2-3 fois en début de match mais après est réglé pour tout le match puisque Cornet par exemple ne tentera jamais de déborder ou alors il pousse son ballon à 10m et cela finit en corner.
    L'idéal serait lors du prochain mercato de vendre Cornet, de replacer dans l'axe Aouar et d'acheter un ailier par coté qui soit droitier a droite et gaucher à gauche.

  16. kakkolak - mer 31 Jan 18 à 8 h 57

    Mendy semble avoir l'envie de déborder pour centrer. Tete aussi. Mais le problème c'est que l'OL combine mal sur les côtés et n'arrive pas à accélérer le jeu sur l'aile pour déstabiliser la défense et lancer un joueur en débordement pour centrer. Ca finit toujours par ralentir et repiquer au centre...

    Depay a un belle frappe mais repique trop au centre, c'est stéréotypé et comme il perd trop souvent ses duels... Ce qui le sauve, c'est sa capacité à créer l'exploit, sa fulgurance, qui explique ses statistiques flatteuses par rapport à son apport limité dans le jeu.

    Quand Cornet touche la balle, on perd le ballon... On joue à 10 avec lui, ça n'aide pas...

    Traoré veut marquer plus, donc il a tendance à repiquer au centre lui aussi... Certes, il combine mieux avec Tete, il y a de l'espoir si le coach essaie de varier ses tactiques...

    Et donc pour finir on en revient à Génésio et son staff... parce que ces phases de jeu doivent se travailler à l'entraînement.

  17. kakkolak - mer 31 Jan 18 à 9 h 01

    Il y a beaucoup de très bon joueurs dans cette équipe (hormis Cornet...), il faut juste les faire jouer comme une équipe et pas comme un bal de solistes talentueux. C'est tout le défi du staff, il est de taille (et pas Depay, ha ha...) mais c'est leur job...

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut