Lyon’s Brazilian defender Rafael da Silva (L) vies with Nancy’s French midfielder Loïc Puyo during the French L1 football match Nancy (ASNL) versus Lyon (OL) on August 14, 2016 at the Marcel Picot Stadium, in Tomblaine, eastern France. / AFP PHOTO / FREDERICK FLORIN

OL : Rafael revient sur son début de saison

Titulaire à tous les matches depuis la reprise des compétitions officielles, Rafael évoque sa reprise et celle de son club.

C'est avec un grand sourire, celui que tant de Brésiliens ont déjà arboré avant lui sous les couleurs de l'OL, que Rafael s'est présenté en conférence de presse ce jeudi. Le latéral brésilien est revenu sur le début de saison de son équipe et sur ses sensations depuis la reprise. "Je me sens bien. Les matches vont s'enchaîner, il va y en avoir beaucoup dans les semaines à venir et je suis prêt", assure-t-il. Critiqué dans les médias après ses premières prestations, où on lui a reproché d'être meilleur offensivement que défensivement, le joueur concède : "contre Paris je n'ai pas été bon. C'était mieux lors des trois derniers matches et j'espère m'améliorer. En revanche, je ne suis pas tout à fait d’accord avec les critiques, même si on me faisait les mêmes en Angleterre. C’est vrai que mon jeu est plus tourné vers l’offensive. Je sais que je dois m’améliorer sur le plan défensif mais ça viendra avec la confiance et en jouant de plus en plus de matches".

La trêve internationale arrive donc au mauvais moment pour l'international auriverde, qui a besoin de jouer pour retrouver la confiance et oublier le match face à Dijon (2-4). "Bien sûr que c’est difficile après une défaite comme celle-là de ne pas pouvoir enchaîner les rencontres pour gommer cette défaite. Ne pas pouvoir aller chercher une victoire tout de suite après une telle déconvenue c’est dur. Mais la trêve nous a permis de bien travailler nos erreurs et d'être à 100%, voire même 200%, pour les matches à venir." Des rencontres lors desquelles l'OL devra faire sans plusieurs éléments. Une chose que regrette le défenseur de 26 ans : "ce n'est pas facile d'être dans un vestiaire où il y a beaucoup de blessés. C’est frustrant pour eux mais aussi pour nous. Notre coéquipier n’est pas bien, il baisse la tête et nous on se doit d’aller vers lui, de lui parler afin de lui apporter notre soutien".

Parmi les grands absents, Nabil Fekir, blessé. Un joueur à la force de caractère louée par Rafael : "Nabil est un joueur fantastique, je n’ai pas besoin de vanter ses talents. C’est dur parce qu’il a dû s’arrêter à nouveau mais il va revenir fort car il a un énorme mental. On le voit en soins avec le sourire, il a la pêche". Un autre coéquipier en revanche fera son grand retour, Rachid Ghezzal. Un homme "incroyable" d'après le Brésilien, qui a même été "le meilleur en fin de saison dernière. Son retour est une très bonne chose pour nous. On le voit s’entraîner avec une telle énergie, c’est très bien pour l’équipe". Des éloges qui devraient plaire aux deux intéressés ainsi qu'à leur entraîneur, Bruno Genesio. Le technicien lyonnais a lui aussi droit à quelques compliments : "l’entraîneur sait parler à ses joueurs. Que ce soit après une victoire ou une défaite, il est toujours là à nous expliquer les choses. Il est très important car il communique énormément avec nous et essaye de nous préparer. On a besoin d’un coach comme ça, proche de ses joueurs et qui nous parle beaucoup". Une étape déterminante pour apporter de la confiance à ses joueurs, notamment lorsqu'ils sont étrangers comme Rafael. Ce dernier peut également compter sur les conseils de deux de ses compatriotes dans la vie de tous les jours : Claudio Caçapa et Cris. "C’est très bien de les avoir. Claudio m’aide beaucoup ici, en interne ou à l’extérieur. Cris m’a beaucoup soutenu à mon arrivée et il continue de le faire. Je les côtoie encore, bien sûr. Être avec des gens qui ont la même culture et qui parlent la même langue que vous, ça fait du bien", déclare le Brésilien, qui quitte l'auditorium comme il est venu : avec la banane.

2 commentaires
  1. Minolt - jeu 8 Sep 16 à 16 h 32

    Tout va bien dans le meilleur des mondes.
    On espère que cette bonne humeur se retrouvera dans un bon match après-demain.

  2. Slaimer - jeu 8 Sep 16 à 18 h 13

    Oui c'est important de tel parole. Même si on peut dire que ça fait un peu j'aime tout le monde, qu'il n'y ait pas de mauvaise sortis soude un groupe.
    Si Rafael peut entretenir de bonne relation avec les deux joueurs sur son côté c'est parfait.
    Les joueurs sont humains et on besoin de se sentir valorisé.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut