OL - Tolisso : "Nous sommes comme une famille"

Corentin Tolisso s'est livré à la veille du match entre "son" OL et le monstre européen qu'est la Juventus.

Lyon affronte la Juventus demain soir, au Parc OL, pour la plus grosse affiche qu'ait jusque-là accueilli la nouvelle enceinte rhodanienne. Une rencontre face à l'une des meilleures équipes d'Europe que les Gones ne devront pas manquer au risque de se laisser distancer dans la course aux huitièmes de finale, eux qui sont troisièmes du groupe H, à une longueur de leurs invités du soir et du FC Séville. Une défaite et Lyon serait en mauvaise posture avant d'aller affronter la Vieille Dame, le 2 novembre prochain, pour le début de la phase retour des matchs de poule. Mais la partie s'annonce très difficile pour les hommes de Bruno Genesio, qui traversent une période difficile. Un constat partagé par Corentin Tolisso.

Tolisso craint Higuain

Ce matin, dans les colonnes de La Gazzetta Dello Sport, le milieu de terrain lyonnais a confié s'attendre à une opposition "compliquée face à une équipe qui est récemment allée en finale de Ligue des champions et qui s'est encore renforcée depuis". Si elle s'est inclinée en finale de C1 face au FC Barcelone (1-3) il y a deux ans et qu'elle a perdu par la suite plusieurs joueurs majeurs comme Carlos Tevez, Andrea Pirlo ou Paul Pogba, la Juventus, quintuple championne en titre d'Italie, a livré un mercato d'été colossal. Cet été, la Juve s'est livrée aux acquisitions de l'ancien lyonnais Miralem Pjanic (32M€), du talentueux croate Marko Pjaca (23M€), de l'expérimenté Daniel Alves (libre), de Medhi Benatia (prêt payant de 3M€ plus option d'achat de 17M€), de Juan Cuadrado (environ 30M), de Mario Lemina (10,5M€) mais aussi et surtout celle de Gonzalo Higuain contre une somme record pour le club piémontais (90M€). Et quand le journaliste du quotidien sportif transalpin demande à Tolisso quel est le joueur qu'il prendrait au sein de l'effectif de Massimiliano Allegri pour l'incorporer à celui l'OL, ce dernier répond : "Higuain, car malgré son record de buts inscrits sur une saison de Serie A (trente-six buts), il continue de marquer comme avant (six buts en championnat et un en Ligue des champions pour l'Argentin depuis le début de la saison). C'est un renard des surfaces et il représente le principal danger pour nous".

Tous unis pour l'exploit

Le Lyonnais de formation sait que la tâche sera rude face aux Turinois, mais il assure que lui et ses partenaires donneront tout pour remporter ce match : "Il faudra hausser le pressing, allier précision technique et gestion tactique. On devra aussi gagner les duels et bien se préparer à une bataille physique." Le tout pour respecter les objectifs du club et afin d'oublier le parcours calamiteux de la saison passée sur le plan continental. "On veut aller au moins jusqu’aux huitièmes. Ce n’est pas simple mais on ne joue pas la Ligue des champions pour se contenter d’être reversé en Ligue Europa ensuite. On ne peut plus se manquer en C1. C’est un vrai test mais on a confiance en nos moyens." Malgré un début d'exercice compliqué, les Gones sont visiblement sûrs de leurs capacités. "Nous ne partons pas vaincus, mais il faudra réaliser un exploit." Pour cela, Tolisso et ses partenaires pourront s'appuyer sur leur insouciance et sur le lien qui les lie depuis des années pour trouver les ressources nécessaires à la réalisation d'un tel exploit. "Nous sommes jeunes et affamés, explique-t-il. Pour beaucoup, nous avons grandi ensemble. Parfois, nous jouons avec cinq ou six titulaires issus du centre de formation. Cette relation spéciale que nous entretenons se voit à travers certains automatismes. Nous sommes comme une famille."

L'OL dans le coeur

L'affection de Tolisso pour ses partenaires se ressent, tout comme celle qu'il éprouve à l'égard de la tunique olympienne et envers les supporters rhodaniens. Son baiser sur l'écusson au moment de célébrer son but face au Dinamo Zagreb (3-0), sa joie incroyable lors de la victoire des siens lors du derby (2-0) ou encore ses larmes au moment d'annoncer au président Aulas son refus de la proposition du Napoli et sa volonté de poursuivre son histoire dans la capitale des Gaules le prouvent. "Dire non n’a pas été simple, avoue le numéro 8 de l'OL. J’ai refusé une première offre et j’ai hésité pour la deuxième. Il y avait 30M€ en jeu, ce qui pouvait être utile au club, qui m’a laissé la possibilité de choisir. Je ne me sentais pas prêt pour partir. Je veux rester encore un an ou deux ici. Le Napoli n’était pas la bonne équipe à ce moment-là. [...] L’ambiance est particulière à Naples, même si le choix d’y aller se fait en fonction du terrain. En plus, les dirigeants me voulaient vraiment. Mais je suis resté pour jouer la Ligue des champions dans notre magnifique stade. Ç’a été un choix sportif et un choix du coeur". Et du coeur, les Lyonnais devront obligatoirement en avoir demain, pour espérer venir à bout de la Vieille Dame.

24 commentaires
  1. zikos35 - lun 17 Oct 16 à 13 h 53

    Oui enfin bon la consanguinité n'a pas que du bon non plus...

  2. Altheos - lun 17 Oct 16 à 14 h 22

    C'est pas très classe et bienvenue comme commentaire à mon avis.

    1. zikos35 - lun 17 Oct 16 à 15 h 01

      En quoi ce n'est pas classe... c'est une expression la consanguinité il ne faut pas le prendre au pied de la lettre et il n'y avait aucune allusion déplacée. On utilise cette expression dans beaucoup de situations, la consanguinité en politique, la consanguinité dans les conseils d'administration etc etc... Ca a pour seul sens "venir du même moule, du même cercle, rester dans l'entre soi"...

      1. Altheos - lun 17 Oct 16 à 15 h 47

        Je connais le sens de l'expression.
        Mais actuellement son utilisation est quand même très péjorative la plupart du temps.

    2. alejandro - lun 17 Oct 16 à 17 h 09

      Un peu d'humour ça fait pas de mal...

      1. -bRoglin- - lun 17 Oct 16 à 17 h 42

        La consanguinité n'existe pas qu'au travers des coucheries entre cousin ou frère...rester fermer à "l'étranger" aboutis rapidement à la consanguinité..^^..(appauvrissement du patrimoine génétique faute d'apport nouveau).

        Sinon rien qu'en lisant le titre de l'article, j'avais la nausée..Le classique article d'un pilier du vestiaire qui essaye de cacher la misère...

        Je suis tellement usé par les fanfaronnades d'Aulas...vite qu'il lache les affaires sportives avant que je ne vois plus ses qualités de manager financier..

  3. Juni entraineur OL - lun 17 Oct 16 à 14 h 30

    On va se faire découper par la juve, je ne vois pas d'autre issu !
    Cela ne m’empêchera pas d'aller soutenir l'OL demain mais faut être réaliste.
    En ce moment, notre équipe voir notre club en partie (staff, recrutement, communication ...) ne ressemble à rien et se rapproche tout à petit d'une grande médiocrité.

  4. NiNo_SANCHEZ - lun 17 Oct 16 à 14 h 30

    Belle interview. J'espère qu'on va vraiment se remobiliser et produire du beau jeu maintenant qu'on peut compter sur le retour d'Alex et Rafa...

  5. OL-38 - lun 17 Oct 16 à 14 h 31

    Re à tous,
    Tolisso à raison, il serait de temps que Les gones face appel au lin qui les unis, ils peuvent tous se considérer comme des frères de sang. Ils doivent bien jouer ensemble et se faire confiance. Espérons que chacun des gones ait le même état d'esprit que Tolisso, comme ça ensemble ils peuvent triompher des difficultés. ALLEZ L'OL

  6. OLVictory - lun 17 Oct 16 à 15 h 38

    Il serait bien qu'ils commencent par faire une équipe, ca serait déjà pas mal.

  7. bol26 - lun 17 Oct 16 à 15 h 50

    Comme dans toute famille il y a des tiraillements ...
    et des "rabibochages" devant le danger !

  8. magister72 - lun 17 Oct 16 à 16 h 03

    une branlée en famille ca passe mieux

    1. OLVictory - lun 17 Oct 16 à 16 h 20

      Une bonne pétée des familles c'est pas mal aussi si c'est bien fait.

  9. alejandro - lun 17 Oct 16 à 17 h 12

    Moi je prendrais plus un de leurs 3 stoppeurs, même le 4ème d'ailleurs! Benatia sur le banc, quel luxe!

  10. dada - lun 17 Oct 16 à 17 h 28

    salut a tous
    la famille c'est bien, mais il est où le parrain?
    d'ailleurs c'est le paradoxe de cette équipe, ils font 6 mois a fond les ballons et là on ressent comme un malaise collectif, pourtant c'est les même joueurs, mis a part quelques blessés bien sur et c'est le même coach, parfois on peut se poser des questions
    je vous le souhaite l'exploit, mais m^meme en cas de défaite, je ne dirais rien, par contre en championnat, hormis paris on doit montrer quand même autre chose et pas baisser les bras ou s'énerver comme a nice pour finir a 10

  11. -bRoglin- - lun 17 Oct 16 à 17 h 46

    Vu l'équilibre sportif de Nice et la qualité des effectifs de Paris et Monaco..Aulas peut s'enfoncer ses rêves de LdC bien où ça fait mal...

    Pour ce qui est des ratés collectifs de l'équipe, c'est justement ce qui me fait enrager contre Aulas...il a préféré jouer à la poupée OL une année encore..tout seul..sans partager..du coup, il a mis un pantin au poste d'entraineur, qu'aucun joueur ne respecte...
    Pas plus Gonalons (dont les prestations sont à chier) que Tolisso voir Lopes..Tous jouent largement en dessous de leur niveau..Seul nos deux seuls grands joueurs sont au niveau de l'intensité..Fékir et Lacazette..les autres sont heureux de leur statut de titulaire à l'OL..et végètent..bravo.

  12. Gone16 - lun 17 Oct 16 à 18 h 30

    Higuain, je le considérerais vraiment comme un grand joueur, le jour où il performera régulièrement en LDC ce qu'il n'a jamais fait!Cette action en est l'exemple type...

  13. OLVictory - lun 17 Oct 16 à 18 h 41

    Gonalons est au bord du suicide en conf de presse. Il est dépressif, c'est pas de sa faute mais il est sur le terrain et il est capitaine. Je ne sais pas si on voit des choses pareilles ailleurs qu'à l'OL.

  14. Sony07 - lun 17 Oct 16 à 19 h 06

    Dans une famille, on respecte les aînés, mais dans cette équipe il n'y en a pas , donc c'est le foutoir !! les enfants sont livrés à eux même

  15. Gones2wano - lun 17 Oct 16 à 19 h 12

    Tolisso m'a fait regretter d'avoir regretté sa non vente à Naples, il est énorme voilà une très belle surprise pour ma part, je m'attendais pas qu'il atteigne un tel niveau
    HS: le nouveau proprio de l'om semble vouloir investir des fortune au mercato, cela nous fera donc 3 énorme concurent avec le psg et Monaco sans oublier les Nice Lille bordeaux, notre modèle dépendant à grande majorité des droit tv de la ldc peut vite s'écrouler
    Cette année nous avons réellement les moyens de gagner le championnat mais on ne va peut être ce retrouver hors podium et ce faire saigner comme jamais, faut vite redresser la barre

  16. Juninho Pernambucano - lun 17 Oct 16 à 19 h 23

    La "famille" dont le parrain est Tolisso ( je n'ai pas oublié les clans et le superbe savonnage de planché opéré par ce dernier et certains de ses petits copains , avec cousin hub , il y a un an à peu près à la même époque ) .
    Et le "monstre" dont tout le monde se gargarise depuis le début de cette saison , a fait tout de même le match suivant vendredi soir à Nice ( pour rappel ) :

    Tolisso (4) : Le couteau-suisse lyonnais a manqué son match. Battu dans son duel avec Baysse sur le premier but, avant d’être repositionné à la pointe de l’attaque lyonnaise durant de nombreuses minutes suite à l’expulsion de Fekir. Intriguant, surtout lorsque l’on connait ses qualités dans le cœur du jeu et sa forme du moment.

  17. Juninho Pernambucano - lun 17 Oct 16 à 19 h 24

    Si on joue comme à Nice , ça va être une boucherie .
    Battus dans tous les duels face à une équipe niçoise qui ne casse pas des barres , faut être réaliste , il faudra vraiment qu'ils se sortent les doigts pour éviter la fessée .

  18. ol-91 - lun 17 Oct 16 à 22 h 55

    La famille, aujourd'hui, n'est plus synonyme de collectif.

  19. Naka De Lyon - mar 18 Oct 16 à 0 h 55

    En tout cas mm sans apporter autant (il est encore jeune ) je suis content que le n'8 de juni soit en de bonnes mains et pas déshonoreé par un mec qui en aurait rien a foutre du club et de la ville........longue vie a l'OL coco .

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut