(Photo by SEYLLOU / AFP)

OL : Vincent Ponsot expose la stratégie de l'OL à l'international

Cette semaine, l'Olympique lyonnais a affiché son intérêt pour le rachat d'une franchise américaine. Alors qu'il dispose déjà d'académies dans plusieurs pays tels que le Brésil, la Chine, le Sénégal ou encore le Maroc, l'OL semble vouloir poursuivre son expansion à travers le monde.

Si l'Olympique lyonnais peine actuellement sur les terrains de Ligue 1 et d'Europe, le club septuple champion de France peut se réjouir de sa santé financière. Fort d'un chiffre d'affaires record, l'OL souhaite poursuivre son expansion à travers le monde.

« Je ne suis pas sûr qu'il y ait beaucoup de clubs qui soient sur notre modèle »

Invité à s'exprimer sur la stratégie à l'international de l'Olympique lyonnais (le club possède déjà des académies dans divers pays comme le Brésil, le Maroc ou encore le Sénégal), le Directeur Général adjoint de l'OL, Vincent Ponsot, s'est montré particulièrement enthousiaste : « L'idée pour nous est d'envoyer des éducateurs là-bas pour voir comment ils travaillent, notamment sur le futsal. Concernant la diversification, aujourd'hui c'est indispensable. Dans le recrutement des joueurs, dans le respect des règles qui sont imposées par la FIFA, l'idée d'avoir un joueur sénégalais ou un joueur brésilien, qui nous rejoigne à terme en provenance de ces structures, ça fait partie de nos objectifs. Je ne suis pas sûr qu'il y ait beaucoup de clubs qui soient sur notre modèle. Ils sont beaucoup plus sur le modèle de développement de leur marque dans les autres pays. Nous, on vient sur ce terrain-là », et de conclure : « On préfère vraiment privilégier le qualitatif au quantitatif. Cela fait partie de l'extension de notre marque. Il est vrai que l'on se rapproche d'autres grands clubs européens là-dessus ». 

5 commentaires
  1. OL48 - sam 30 Nov 19 à 13 h 52

    Vivement qu'il y ai un jour des retombées sportives sur le niveau de l'équipe. On nous fait miroiter plein de belles choses. Peut-être l'approche de noël.

  2. Dufduf - sam 30 Nov 19 à 22 h 36

    Cet adjoint d'Aulas sert bien son patron et utilise sa novlangue mais où est le sport là-dedans ?

    1. MoiMoiOuMoi - sam 30 Nov 19 à 22 h 53

      "Dans le roman "1984", le novlangue (nom masculin) est la langue officielle d'Océania, imposée par les dirigeants.
      Son objectif est de restreindre le domaine de la pensée et son indépendance par la réduction au strict minimum du nombre de mots utilisés (notamment la suppression des termes conceptuels) et par des structures grammaticales ramenées à un niveau infantile.
      Les finesses du langage sont éliminées et le nombre de concepts avec lesquels les habitants peuvent réfléchir est restreint, ce qui évite toute formulation de critiques envers l'Etat et la rend la population facilement manipulable par la propagande massive diffusée par les médias, la télévision notamment".

  3. Dufduf - sam 30 Nov 19 à 22 h 59

    Okay, nous sommes nombreux à avoir lu "1984" et depuis longtemps le terme " novlangue" désigne un jargon créé pour éloigner de la réalité.Lorsque cet adjoint parle de "marque" et pas de "club" c'est gênant.

  4. Le_Lyonniste - dim 1 Déc 19 à 14 h 25

    En revanche, sur le plan sportif, c'est un peu vide !

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut