Sarah Bouhaddi lors d'un match contre le PSG
Sarah Bouhaddi lors d’un match contre le PSG (Photo by Thomas SAMSON / AFP)

Avant OL - PSG, Bouhaddi regrette "de ne pas avoir pu dire au revoir"

A un peu plus d’une semaine du choc entre l’OL et le PSG, Sarah Bouhaddi est revenue sur les raisons de son départ. La gardienne française regrette cette sensation "d’être partie comme une voleuse".

Le 11 décembre au Parc OL, il y aura forcément de l’émotion dans les travées de Décines et dans les couloirs menant à la pelouse. En plus d’être une affiche des plus importantes pour la course au titre, le choc entre l’OL et le PSG sera synonyme de premier retour en terres lyonnaises pour Sarah Bouhaddi. Ayant quitté les Fenottes à la mi-septembre, la gardienne française a rejoint le concurrent parisien et c’est donc un moment particulier qui l’attend. D’autant que son départ s’est fait un peu dans la précipitation et sans de vrais "au revoir" comme sa légende lyonnaise l’aurait méritée.

"Le plus triste, c’est que le départ s’est fait un peu, je pourrais dire, comme une voleuse, regrette-t-elle dans des propos accordés à RMC. Car je suis partie du jour au lendemain de Lyon. Je n’ai pas dit au revoir à mes coéquipières, aux supporters, même le président. Quand tu fais autant d’années dans un club et que tu donnes énormément, ça cela a été le plus dur. Mais comme je dis, c’est le sport de haut niveau. Un jour on est là, un jour on est autre part."


"Les portes de la concurrence étaient fermées"


Silencieuse sur le sujet depuis son départ, Sarah Bouhaddi a donc attendu l’approche du choc pour s’exprimer pour la première fois sur ce choix de partir après 13 ans de bons et loyaux services. Si elle assume le fait d'avoir rejoint en prêt l’OL Reign en début de saison dernière et d’avoir vu Christiane Endler s’imposer comme titulaire, l’internationale française a rapidement compris que Sonia Bompastor n’allait pas mettre en place une concurrence à son retour des Etats-Unis et durant l’intersaison. La décision de partir a donc été inéluctable avec des choix restreints, la gardienne souhaitant "rester en France pour des raisons familiales".

"Ce n’est même pas une question d’être sur le banc. C’était de savoir si on allait ouvrir les portes de la concurrence. Dès le mois de juin, on m’a appelée pour me dire que la saison prochaine il n’y aurait pas de concurrence et que les portes n’allaient pas s’ouvrir. Pourquoi irais-je prendre un mur pendant des mois et des mois en sachant que je mérite autrement et mieux ?"

Définitivement convaincue par l’arrivée de Gérard Prêcheur, son "ancien formateur à 14 ans", sur le banc parisien, Sarah Bouhaddi a donc fait le choix du PSG avec cette "faim de titres".

8 commentaires
  1. JUNi DU 36 - jeu 1 Déc 22 à 23 h 37

    J'aime bien Sarah.
    Par contre le fait de déclarer qu'elle a pas eu le temps de dire au revoir à tout le monde je trouve ça un peu bizarre 🤔

    1. dede74 - ven 2 Déc 22 à 13 h 33

      Bonjour JUNI,

      Bizarre et mal-venue cette déclaration !
      Pour s'excuser, si besoin, elle pouvait attendre jusqu'à la semaine prochaine pour saluer ses ex coéquipières.

      1. isabielle - ven 2 Déc 22 à 23 h 04

        Cet article ne fait que rapporter une itw d'un médias plus que polémique, voire franchement semeur de m*erde, dans la plupart de ses communications concernant l'OL.
        Donc : ni le sujet ni le timing n'a du être choisi par Sarah.... elle aurait juste pu refuser de répondre.
        Je lui accorde le bénéfice du doute...
        Mais je ne retire rien de ce je pense de son départ que je trouve désolant.

  2. OL-91 - ven 2 Déc 22 à 20 h 43

    De toute façon, partir pour le concurrent le plus dangereux d'un groupe où elle s'est si bien trouvée est haïssable. Bon vent. (mais je ne dis pas lequel....)

    1. OLPassePresent - ven 2 Déc 22 à 23 h 52

      C'est le monde professionnel. A partir du moment où elle s'est vue opposer une gardienne de talent, un peu plus jeune, elle n'avait aucun autre choix que de partir. Le poste de gardien de but ne se partage pas sauf à attendre pendant des semaines ou des mois une éventuelle blessure (qui peut ne jamais advenir).
      Personnellement, je ne peux lui en vouloir de choisir la solution la plus intéressante pour elle, aussi bien sur le plan sportif que financier. L'OL lui a fait comprendre qu'elle n'avait plus d'avenir en son sein et a dû apprécier de réduire un peu sa masse salariale, pour une joueuse devenue inutile. Elle ne doit donc plus rien à l'OL. Après, les aspects psychologiques, c'est pour le folklore et pour satisfaire la clique médiatique.

      1. Dede Passion 69 - lun 5 Déc 22 à 17 h 29

        OLPP,

        J'avais complètement zappé cet article.
        Complètement d'accord avec toi, comme bien souvent .
        Arguments implacables.
        Dans un tel cas, nous résonnons en tant que supporters évidemment déçus de sa décision, et on lui en tient rigueur.

        Mais ,dans le même temps, ne pourrions nous pas, toujours avec l'oeil de supporters ,nous souvenir de TOUT ce qu'elle a apporté au club.
        Bien sur que j'aurai préféré qu'elle choisisse une autre destination, mais où dans notre pauvre championnat?...

        En football, encore plus que dans toute chose, on brule facilement ce que l'on a adoré hier.....
        Je le déplore, autant que je le désapprouve.

        PS: et encore une fois, faisons gaffe aux médias polémistes.

      2. Foot Toujours - lun 5 Déc 22 à 18 h 53

        Nous ne savons pas tout, mais qu'aurait-elle pu faire d'autre, vu son statut et l'opportunité qui s'est très rapidement présentée.... et nous qu'aurions nous fait ?
        .... une fiesta à St Trop ? .... un barbeuq à l'Île Barbe.... un "mange-mange" chez Argenson ?...

  3. zucayan - lun 5 Déc 22 à 16 h 55

    Ça ne l'a pas empeché de se répandre dans la presse avant d'aller au PSG

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut