Karim Benzema est le Ballon d’Or 2022 (Photo by FRANCK FIFE / AFP)

"Ce Ballon d’Or de Benzema est la cerise sur la gâteau pour la formation OL"

En décrochant le Ballon d’Or lundi soir, Karim Benzema a fait la fierté de Lyon. S’il est parti de l’OL en 2009, l’attaquant n’a jamais oublié d’où il venait.

Jean-Michel Aulas avait les yeux bien rouges, lundi soir du côté de Paris. Une fois la déception de ne voir aucune Fenotte dans le Top 5 du Ballon d’Or féminin passée, le président de l’OL n’a pas cacher son émotion de voir Karim Benzema décrocher cette fameuse récompense individuelle. S’il est parti de l’OL en 2009 pour rejoindre le club de ses rêves, l’attaquant français reste à jamais Lyonnais et la fierté de toute une ville. Il n’y avait qu’à voir l’engouement à Bron, au stade Léo Lagrange, ou dans certains bars lyonnais pour comprendre que ce Ballon d’Or était un peu lyonnais par procuration. Le symbole de la marque laissée par l’international français durant ses premières belles années dans son club formateur.

S’il a dû attendre 2022 pour décrocher le Ballon d’Or, Karim Benzema avait fait de cette récompense l’un de ses objectifs de carrière. Pas à 28 ans quand un joueur est censé arriver au prime de sa carrière mais dès son arrivée chez les professionnels à l’OL. Quand on se retourne sur une carrière qui va encore durer quelques années, le chemin pris par Benzema était en réalité tout tracé. Un club de coeur, l’OL, un club de rêve, le Real Madrid et ce fameux Ballon d’Or. En attendant le Qatar, seule l’équipe de France reste encore un point noir dans cette carrière sportive. La marque des grands.

"Quand un joueur ne fait que deux clubs dans sa vie, soit c’est un joueur moyen qui ne fait pas de bruit, soit c’est l’un des meilleurs au monde, précise Robert Valette, un de ses anciens formateurs à l’OL, dans Tant qu’il y aura des Gones. Jamais il n’a posé un problème que ce soit avec moi, avec Armand qui a joué un rôle charnière une saison et qui l’a un peu secoué. Il y a des joueurs qui étaient au centre avec lui et qui sont toujours en relation avec lui."


Un parcours footballistique tout tracé


La trajectoire a été linéaire et n’est finalement que le fruit du travail. A bientôt 35 ans, Karim Benzema a fait évoluer son jeu mais aussi développer des caractéristiques qui n’étaient pas des points forts à ses débuts comme le jeu de tête par exemple. De la génération 1987, il "n’était pas le plus talentueux à l’époque. C’était Hatem Ben Arfa, rappelle Nicolas Puydebois. Sauf qu’il y en a un qui a plus travaillé. Le talent sans le travail, ça ne sert à rien. Il avait un objectif et il s’est donné les moyens."

Ancien gardien de l’OL, le consultant d’Olympique-et-Lyonnais a eu la chance de côtoyer Karim Benzema pendant une saison. Celle de ses grands débuts en professionnels lors d’un certain match OL - Metz. Une rencontre qui restera comme celle de ses premiers pas avec l’OL avec le numéro 33 dans le dos et de sa première passe décisive pour Bryan Bergougnoux en fin de match. Présent sur le banc, Nicolas Puydebois a surtout été marqué par l’avant-match et cette détermination qui a pu être prise pour de l’arrogance à l’époque ou même dans la société actuelle.

"Il avait le choix entre une chanson et un discours. Karim fait un discours et il dit "les attaquants je vous aime bien mais soyez bons parce que je suis là pour prendre votre place". Sur le moment, ça a jeté un froid sauf à la table des coachs bizarrement où ça rigolait, se rappelle l’ancien portier. Le mec savait où il allait et pourtant c’est un introverti."


Benzema n'a jamais oublié d'où il venait


Des épisodes extra-sportifs ont bien eu raison de cette trajectoire linéaire pendant quelques années mais Karim Benzema a pu compter sur le soutien indéfectible de sa famille. La sphère familiale a été d’une grande importance dans la réussite du Ballon d’Or que ce soit à l’OL "quand elle a accepté qu’il vienne une année vivre au centre" ou dans les moments plus compliqués. Voir sa mère et son père entourer leur fils lundi soir avec le trophée ne devait rien au hasard. Comme Zinedine Zidane, présent pour lui remettre le trophée, Benzema a tiré une force de cet environnement familial qui a toujours fait l’unanimité entre Rhône et Saône.

"J’avais 17-18 ans et je prenais le bus pour aller au sport-études et c’est son père qui était le chauffeur du bus. Ils venaient nous voir jouer en Gambardella et son père me parlait de ballon tous les matin, se remémore encore Puydebois. On avait 15-20 minutes de trajet, il me parlait de ballon, il emmenait son fils voir nos matchs. Ce sont des gens passionnés, éduqués, qui s’intéressent aux gens. Ce n’est pas étonnant que Karim a eu cette éducation, cette éducation footballistique à s’intéresser aux matchs."

En soulevant le Ballon d’Or 2022, Karim Benzema a rendu "fier" Jean-Michel Aulas. Il a également "redonné un peu maintenant à l’OL ce qu’on lui a donné pendant 10 ans quand on est allé le chercher à Bron" pour Robert Valette. Avec cette récompense, son ancien formateur "qui est Lyonnais et a participé aux belles années du centre, c’est la cerise sur le gâteau."

17 commentaires
  1. jolann69 - mar 18 Oct 22 à 9 h 20

    Euh c'est plutôt l'arbre qui cache la forêt. Ou du moins qui ne reflète plus la réalité actuelle de notre formation.

    1. JUNi DU 36 - mar 18 Oct 22 à 9 h 34

      Exactement jolan69.
      Ça va surtout servir JMAponsot à vendre, vendre et vendre encore.

      1. chiesa for ever - mar 18 Oct 22 à 10 h 32

        point de vue erronée complètement absurde!!!

    2. stylo - mar 18 Oct 22 à 10 h 21

      La formation lyonnaise reste d'un très bon niveau tout comme la détection. La travail d'Aulas pour faire la promotion du centre permet d'attirer de nombreux talents. (l'inclusion de jeunes dan l'equipe première est fondamental)
      Le soucis aujourd'hui est plutôt la post-formation. L'exigence n'est plus de devenir de grands professionels. l'exigence c'est d'etre titulaire dans une equipe pro.
      ce qui signifie que les jeunes exigent des autres avant d'exiger d'eux-memes.
      La faute aussi à un entourage et à des cadres défaillants.
      En un sens, les jeunes sous Remi Garde étaient mieux encadrés par des morel, jallet, moins talentueux mais travailleurs.
      Associer des joueurs de formation à des joueurs de trading, ce n'est pas un système tenable.

    3. Olyonn@is - mar 18 Oct 22 à 13 h 00

      Je suis fier de la formation à la Lyonnaise,bravo Karim.Bravo Président pour moi c'est la plus belle réussite du club.Dommage qu'on ne garde plus nos bons joueurs comme avant avec Govou.En 2015 il y a eu certaines déclarations,mais on a vu que garder nos meilleurs joueurs était hypocrite et irréalisable.

  2. DrNelson & Mister Bosz - mar 18 Oct 22 à 9 h 54

    Il y avait de l'engouement à Bron!
    C'est mérité, il a joué à un très haut niveau technique et mental cette année.
    L'histoire est belle parvenir à obtenir un trophée qu'il convoitait, et pour lequel il n'a jamais perdu espoir, si tard dans sa carrière.

  3. s.k - mar 18 Oct 22 à 10 h 00

    Ça fait 14 ans qu’il est au real c’est une autre formation
    C’est bien pour lui mais on est 10 eme

    1. chiesa for ever - mar 18 Oct 22 à 10 h 34

      KB9 mérite amplement ce titre à 34 ans ç'est tout bonnement exceptionnel bravo Karim tu nous rend fier...

  4. Lyolicha - mar 18 Oct 22 à 10 h 20

    La consécration de tout un travail. Bravo KB9 Félicitations !
    L’OL peut être fier d’avoir sorti ce crack.
    Ce sacre est mérité. Il entre dans le cercle très fermé des vainqueurs du ballon d’or et devient le 5eme joueur français à l’obtenir.(Après fontaine,Platini,Papin et Zidane)

    N’empêche c’était émouvant quand tu voyais la réaction de Karim limite gêné de monter sur l’estrade pour récupérer son trophée. Il a un côté timide et attachant. Comme s’il ce demandé qu’est-ce qu’il fait la.

  5. chiesa for ever - mar 18 Oct 22 à 10 h 36

    et les anti ol les anti aulas les Bashing prêt a sauter sur tout ce qui bouge sachez que déja rien qu'en ligue 1 des joueurs formé à l'ol yen a plus qu'un...arrêtez les rageux ravalez votre bile ç'est mauvais pour votre santé

    1. OLVictory - mar 18 Oct 22 à 13 h 04

      Je ne sais pas qui fait le rageux dans cette histoire…

    2. JUNi DU 36 - mar 18 Oct 22 à 14 h 17

      Qui est anti ol ici ??? Pour le reste je comprend rien à ce que tu dis ??

      "des joueurs en ligue 1 formé à l'ol il y en a plus qu'un..." Tu parle de qui ?

    3. georges06 - mar 18 Oct 22 à 17 h 53

      Pour ceux qui dénigrent l’OL ici, et il en a beaucoup, ou qui passent leur temps à râler contre les dirigeants,,rappelons nous…et c’est pas vieux puisque ça date du WE dernier, que l’OK a aligné 8 joueurs formés au club.
      C’est juste exceptionnel et certainement unique en Europe.

      Rappelons nous que l’OL est souvent le meilleur centre de formation de France et souvent parmi les meilleurs d’Europe.

      Et pour les contradicteurs qui diraient que 8 joueurs formés au club, ça fait défaite 3-2, je réponds que l’OL est certainement le seul club en Europe (post arrêt Bosman bien sûr) à avoir aligné 8 joueurs de son centre de formation en 1/4 et 1/2 finale d’une coupe d’Europe (en 2017):
      LOPES DIAKHABY FERRI TOLISSO GONALONS FEKIR LACAZETTE GHEZZAL….

      A stop à l’OL basching.

  6. Moimoi - mar 18 Oct 22 à 13 h 22

    "Je prendrai ma retraite au Real Madrid. Il n'y a aucune autre option me concernant".

    Karim Benzema après son sacre hier soir, au micro de Onda Cero, une radio espagnole.

    1. le_yogi - mar 18 Oct 22 à 13 h 23

      On se prend une Drogba 😆

  7. Olyonn@is - mar 18 Oct 22 à 13 h 26

    On aurait lançer un Benzematon,mais ça n'aurait rien changer.🙃

  8. cpossible - mar 18 Oct 22 à 18 h 07

    il est bien évident que la formation Lyonnaise est une valeur sûre , Benzema fait une carrière fantastique
    mais désolé de le dire , le staff a commis des erreurs en laissant partir des joueurs qui avaient le potentiel de jouer au plus haut niveau

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut