Damien Della Santa, nouvel adjoint de Pierre Sage à l'OL
Damien Della Santa, nouvel adjoint de Pierre Sage à l’OL (crédit : David Hernandez)

Damien Della Santa, l’optimiseur de compétences à l'OL

Arrivé à la reprise en janvier en même temps que Jamal Alioui comme nouvel adjoint de Pierre Sage, Damien Della Santa traîne derrière lui une jolie réputation à seulement 33 ans. Décrit comme spécialiste des coups de pied arrêtés, il fait avant tout parler sa science du détail et de l’optimisation des compétences à l’OL.

Il n’a pas laissé femme et enfant à la maison, mais en l’espace de quelques jours, Damien Della Santa a dû quitter sa vie niçoise pour poser ses cartons et valises à Lyon. Suite à un appel de Pierre Sage, l’entraîneur a endossé le costume d’adjoint à l’OL, entraînant un vrai changement personnel et professionnel. Au club depuis bientôt un mois, Della Santa a rapidement mis ses compétences à exécution et n’a pas forcément eu le temps de jouer les touristes dans la capitale des Gaules. En rejoignant Pierre Sage, le Caennais de naissance a surtout dit oui à une philosophie de jeu qui entre parfaitement dans ses principes. Quand l’entraîneur principal vient d’être diplômé d’un master en périodisation tactique, Damien Della Santa a suivi le même cursus du côté de Lisbonne et marche dans les traces de son supérieur, qu’il a appris à connaître ces dernières années.

Alors en étant confirmé comme coach intérimaire puis jusqu’à la fin de la saison, Sage n’a pas hésité une seule seconde à faire appel à son cadet qui a œuvré sous les ordres de Christophe Galtier à Nice. "Il fait partie de cette catégorie de coachs qui sont vraiment boulimiques. Comme Pierre, il y a très peu de choses qui rentrent dans le cerveau à part le football. Ils sont vraiment 24/24 sur le foot, nous confie Jérémie Dussolier, ancien formateur à l’OL sous Sage et qui a également collaboré avec son actuel adjoint. Pierre a accepté de s’entourer de personnes avec de grosses compétences pour pouvoir aller sur le joueur, l’individualiser pour le faire progresser, chose qui était réservée à tort au coach qui devait pourtant gérer un groupe de 25 joueurs."

S’il est plutôt discret par rapport au volcanique Jamal Alioui, autre recrue du staff technique cet hiver, Damien Della Santa est arrivé à l’OL avec l’étiquette de spécialiste des coups de pied arrêtés. C’est le rôle qu’il avait en partie eu à Nice et pourtant ce n’est pas sur ce point-là qu’il intervient entre Rhône et Saône. Dans ce qui semble être la chasse gardée de Rémy Vercoutre, l’entraîneur de 33 ans a certainement dû glisser quelques mots à Pierre Sage, l’OL étant devenu bien plus efficace sur cet aspect du jeu depuis quelques semaines. Mais c’est bien pour la partie de l’optimisation de la performance que Pierre Sage a fait appel à Damien Della Santa.

Ayant notamment suivi les méthodes d’Action Types en 2017, l’entraîneur adjoint a développé un sens aigu dans la faculté à décrire le profil d’un joueur de l’effectif et à mettre en place des ressources pour intégrer l’évolution individuelle propre du footballeur au service du collectif. "Damien s’est formé toute une année sur ce procédé de préférences motrices et cognitives chez un joueur, poursuit Dussolier, désormais adjoint au pôle Espoirs féminin de Tours. Pour les détecter et les optimiser via des spécifiques, des positionnements sur le terrain, des positionnements du corps, il 16 profils types et à l’intérieur 192 combinaisons possibles pour un joueur. On a toujours voulu coacher les joueurs dans le même sens, or Damien et de nombreux autres ont montré que c’était contre-productif. Chacun a sa spécificité."

Ce courant de pensée a donc pris ses quartiers au GOLTC et les joueurs ont déjà eu un premier aperçu de cette méthode qui s’inscrit dans le travail général de Pierre Sage, que ce soit par l'échange, la vidéo ou des spécifiques. "Damien ne va observer qu’un seul joueur durant la séance et à la fin, il vient faire un bilan de ce que le joueur aurait dû faire, de ce qu’il peut améliorer et c’est forcément quelque chose qui nous aide, nous avait confié Saël Kumbedi, il y a deux semaines. À chaque entraînement, il y a un objectif et tu dois atteindre cet objectif-là afin de progresser."

Pour beaucoup, cela ressemble à du charabia et à un mouvement de pensée à la mode qui n’a pas forcément sa place dans le foot d’aujourd’hui. C’est pourtant bien ce qui permet ces derniers mois/années à des clubs comme Manchester City, Liverpool ou Arsenal de jouer les premiers rôles. Sur ce point, la Premier League a un temps d’avance avec des staffs techniques élargis et une compétence attribuée à chacun. Le documentaire Prime Video "All or Nothing" sur les Gunners avait mis en lumière le rôle de Carlos Cuesta (29 ans). Avec Damien Della Santa dans un poste similaire, Pierre Sage cherche à l’importer en France et à l’OL. Et qu’on ne s’y trompe pas, le nouvel entraîneur adjoint n’est pas un parachuté à Décines, qui joue sur ses diplômes bien plus scientifiques que footballistiques pour certains.

Avant d’embrasser ce chemin de l’optimisation des compétences, Della Santa est passé par le centre de formation de Caen avant de coacher jusqu’en Régional 1 et même d’intervenir au sein de la FFF pour des spécifiques avant-centres. "Il a une grande base de connaissance et il reste avant tout un entraîneur. Les gens s’arrêtent à cette étiquette de spécialiste, mais il n’est pas un universitaire qui vient découvrir le terrain." Ancien CPE ayant réussi à faire des missions de consulting dans deux grands clubs anglais, Damien Della Santa reste un homme discret. Mais comme son travail de l’ombre, il devrait être primordial dans le renouveau lyonnais sur les six prochains mois.

8 commentaires
  1. OLVictory
    OLVictory - mer 24 Jan 24 à 8 h 21

    Voilà un article qui répond parfaitement aux critiques infondées d'hier soir.

    Signaler
    1. Avatar
      Fab2506 - mer 24 Jan 24 à 8 h 27

      Exact la tirade de vav qui explique ce qu'il faudrait faire en terme de prépa individualisée et dénigre la direction actuelle en disant qu'il ne faut pas compter la dessus à l'OL avec celle-ci.

      Signaler
      1. OLVictory
        OLVictory - mer 24 Jan 24 à 9 h 49

        Disons que c'était le mauvais timing pour émettre ces reproches, je n'accuse personne, ça arrive.

  2. Juninho38
    Juninho 38 - mer 24 Jan 24 à 8 h 35

    la programmation scientifique des joueurs , les data omniprésentes , tout ça est formidable mais l'âme d'une équipe ne se programme pas sur des computer
    on verra au final si l'ol reste en l1 ou pas , avec tout ce beau monde de théoriciens du foot

    Signaler
  3. Avatar
    XUO - mer 24 Jan 24 à 9 h 40

    Pas d'accord avec toi
    Ce n'est pas de la théorie. Il s'agit simplement d'un recueil d'observations conduites depuis belle lurette ( salut Dede) par un grand nombre de pratiquants.
    Ta remarque ressemble beaucoup à ce que disaient souvent mes collègues à propos des formateurs de haut niveau. " On voit bien qu'ils ne font pas la classe, ils ne connaissent pas les enfants. " Totalement faux. Alain Bentolila prof de linguistique à la Sorbonne connaît très bien les enfants parce qu'il les côtoie souvent et qu'il dispose de grilles d'analyse performantes.
    Une anecdote: un jour qu'il est en observation dans une classe de CE2, la maîtresse fait travailler les mômes sur des exercices d'enrichissement de la langue. La méthode est toute simple: elle repose sur ce qu'on appelle la pédagogie ascendante. Le point de départ est un texte d'enfant écrit au tableau, sans fautes d'orthographe ( dede 74 est passé par là ) car on ne poursuit qu'un but, le vocabulaire. Ce sont les élèves qui proposent les améliorations souhaitées. Dans ce texte, il est question d'un " bon repas ". Une élève suggère de remplacer " bon " par " succulent ". Le petit voisin de Bentolila lui file un coup de coude dans les côtes : " On voit bien que c'est une fille, j'utiliserai jamais ce mot-là "
    Intérêts de cette histoire :
    1- Bentolila s'en souviendra jusqu'à ces derniers jours, c'est une partie de sa panoplie
    2- Le gamin a osé se confier en toute franchise au visiteur, alors qu'il ne l'aurait pas fait à sa maîtresse.

    Vous retrouverez ci-dessous ce que m'avait inspiré le fil consacré à la formation de Pierre Sage. La lecture de l'article supra me conforte que ce qui peut paraître compliqué est fait dans le but d'une utilisation facilitée

    XUO - dim 21 Jan 24 à 10 h 53

    Salut cavegone
    Je ne suis pas entré dans la lecture de ce doc . C'est quasiment pour moi inutile, pour deux raisons.
    Premièrement, il est notoirement connu que la formation des coachs portugais est d'un très haut niveau. Un reportage TV consacré à Leonardo Jardim montrait parfaitement cet aspect. On a connu aussi Conceicao à Nantes qui avait succédé au déplorable René Girard. En trois rencontres le FCN renaissait de ses cendres.

    Secondement, la seule présentation de l'objectif suffit à me convaincre. Partir de la réalité du terrain pour élaborer le travail à effectuer et retourner au terrain est la seule méthode valable. Elle est exclusive de la pédagogie didactique autrement dit autoritaire et de celle qui accorde trop de champ libre aux joueurs. Cette dernière façon de faire n'est jamais réellement avouée, elle est même maquillée d'intentions pédagogiques mais c'est de la foutaise. Elle est qualifiée de " pédagogisme " par ceux qui gardent les yeux ouverts.

    On ne demande pas aux joueurs de décortiquer la méthode : c'est simplement un outil pour l'entraîneur.
    Ils n'ont rien d'autre à faire qu' à produire sur le terrain de façon intuitive, mécanique, ce à quoi la préparation a conduit, comme Monsieur Jourdain utilisait la prose.
    C'est ainsi qu'on apprend à l'école. Première phase : dressage, sans fouet et sans réflexion mais en produisant des réflexes. Un peu le réflexe de Pavlov mais ça n'a rien de péjoratif.
    Chaque joueur doit être capable par la suite de comprendre cette démarche, d'en trouver les explications, de mettre des mots sur les étapes franchies. Ce travail peut se faire collectivement, sous la direction de l'entraîneur ou de façon individuelle. Si l'intelligence intervient, elle n'est pas spécifiquement foot. Je pense même que le principal moteur tient plus au coeur qu'à la raison.
    Si j'étais entraîneur, je demanderais à chaque joueur de tenir un carnet de bord qui serait le témoin de son travail d'introspection. Je ne mettrais pas mon nez dedans.
    ça peut paraître prétentieux, il n'en est rien. Nous conduisons tous une automobile et utilisons des smartphones sans connaître grand chose de ces objets. Nous aussi sommes des Monsieur Jourdain.

    Que tu aies compris tout cela ne me surprend pas, vu que tu es un pédago.

    Modéré
    1. OLVictory
      OLVictory - mer 24 Jan 24 à 9 h 58

      J'ai lu avec grand plaisir ton message, très intéressant !
      Je suis d'accord avec toi sur le fait que la pédagogie doit être basée sur l'action et non sur la réflexion. Les joueurs doivent apprendre en faisant, et non en écoutant des discours.

      Signaler
  4. OL-91
    OL-91 - mer 24 Jan 24 à 15 h 24

    On croira d'autant plus volontiers à la méthode de Della Santa quand il aura transformé Cherki en véritable footballeur.

    Signaler
  5. Darn
    Darn - mer 24 Jan 24 à 18 h 29

    Je suis fan !

    Signaler

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut