Jean-Michel Aulas (Photo by JEFF PACHOUD / AFP)

Jean-Michel Aulas se confie sur sa fierté du modèle OL

Voilà plus de 35 ans désormais que Jean-Michel Aulas est président de l'Olympique lyonnais. Le président s'est confié sur sa fierté d'avoir bâti le modèle OL.

En homme d'affaires averti, Jean-Michel Aulas sait à quel point réussir dans cet univers n'est pas chose aisée. Après plus de 35 ans à la tête de l'Olympique lyonnais, le dirigeant rhodanien s'apprête à progressivement passer la main avec la venue de John Textor.

A 73 ans, lorsqu'il se retourne sur sa vie entrepreneuriale, le président directeur général de l'OL Groupe place d'ailleurs la réussite de son club devant celle de son ancienne entreprise, Cegid, qu'il a fondé en 1983 et cédé en 2016. "Je suis plus fier de l’OL parce que c’était plus difficile. Des exemples de pérennité économique, sportive, telle qu’on l’a monté, car je ne suis pas tout seul, j’ai autour de moi une équipe exceptionnelle depuis 35 ans, il n’y en a pas beaucoup, rappelle-t-il dans un entretien au Progrès. Les Américains nous ont dit qu’ils n’allaient rien changer car ils venaient chercher chez nous la compétence, le modèle."


"Ne pas faire le pas de trop"


Jean-Michel Aulas est surtout satisfait de laisser un héritage important avec l'Olympique lyonnais. Alors formation de 2e division, il l'emmène durant les années 2000 sur le toit de l'Hexagone. Même si ces dernières saisons sont moins abouties sportivement, le bilan qu'il dresse de ses décennies à la tête de l'OL est bon. "Je retiens que j'ai construit quelque chose qui durera après moi. Avec l’arrivée d’Américains qui paient des sommes considérables pour venir là, au-delà de la passion, vous avez l’impression d’avoir construit quelque chose qui va durer. Dans le foot, la pérennité est ce qu’il y a de plus difficile, assure-t-il. Je plains les gens qui sont sortis du foot et qui ont chopé une maladie grave derrière, ou qui se sont retrouvés ruinés voire montrés du doigt par tout le monde, comme Roger Rocher (ancien président de l'ASSE). C’est peut-être ce qui m’a guidé tout au long du parcours, ne pas faire le pas de trop."

6 commentaires
  1. poussin - lun 11 Juil 22 à 8 h 28

    Ca sent clairement la fin lorsqu'il parle du "pas de trop" et de maladie. J'espère que notre président prendra sa retraite en bonne santé car c'est bien là le principal pour lui et tout ce qu'il a donné pour le club. J'espère de tout coeur qu'il partira sur une bonne note et qu'il rendra cette équipe encore plus attractive avant qu'il nous quitte . On sait ce qu'on perd mais pas encore ce qu'on va gagner avec l'arrivée des américains. D'autres équipes sont sur le point de changer (je pense à l'OM et un potentiel acheteur), pas facile de se projeter et de lire l'avenir. En tous les cas, il aura tout mis en place pour que le club soit pérenne sur le long terme avec des infrastructures toutes neuves, des projets à venir qui renforceront le groupe, et il aura amené des idées novatrices dans le foot qu'on l'aime ou qu'on le déteste à cause de sa communication parfois désastreuse et qui déssert son image mais toujours avec l'envie de protéger son institution.

    Espérons que le choix de conserver Bosz et de rappeler les anciens soient fructueux.

  2. OLVictory - lun 11 Juil 22 à 9 h 38

    J'aime bien cette confidence sur Rocher et le "pas de trop" parce que j'ai toujours imaginé qu'Aulas était dans cet état d'esprit. Jamais de compromis avec la loi, ça a toujours été son credo et c'est grâce à cela qu'il a survécu dans le foot quand les plus grands ont chuté à un moment.

    Aulas est en pleine euphorie en ce moment, c'est bien, mais je crains que ça ne dure pas, il va vite déchanter.

  3. JUNi DU 36 - lun 11 Juil 22 à 9 h 51

    On pourra tjrs lui reconnaître cette qualité de ne pas avoir coulé jusque-là le club.
    Par contre il n'aura pas réussit à nous faire gagner une coupe d'Europe, c'est un véritable échec pour beaucoup de monde. Bon la vie continue et il y a tellement bien plus de choses grave dans ce monde à régler qu'une coupe...

  4. Grokik - lun 11 Juil 22 à 9 h 51

    Franchement : Alors que d'autres peuvent penser "apres moi le deluge" ou d'autres encore ne sont dans le milieu du foot juste pour la gloriole, Mr Aulas, lui, a construit un modele pérenne, a amené le club au titre, a domine le championnat pendant des années, nous a fait vibre en Europe (meme si je pense qu'on aurait pu aller chercher la recompense supreme en retenant un peu plus notre milieu de terrain de l'époque)... Alors, oui, les résultats sont décevant depuis quelques années.... Mais pour le chemin parcouru, le modele construit, le grand stade, et la nécessaire anticipation du futur : Merci Mr Aulas !

  5. Olyonn@is - lun 11 Juil 22 à 12 h 34

    Le stade c'est vraiment une réussite bravo Président.Si un jour on part en national comme Bordeaux (ce que je ne souhaite pas bien évidemment)les concerts de Shakira nous sauveront.

  6. olgoneforever - lun 11 Juil 22 à 15 h 24

    Ca commence vraiment à sentir la fin de règne...de grand règne! J'ai bien compris ici qu'on a le droit de critique et qu'il faut l'utiliser en tant que supporter et encore plus en tant qu'abonné de notre club que l'on adule tous ici. Mais autant une critique peut être négative autant elle peut être positive: et là tout simplement encore bravo Président!
    C'est vrai Olyonn@is pour l'avenir cette faillite bordelaise est un exemple terrible mais je pense que l'OL est bien mieux structuré et d'un statut plus élevé...Mais il est vrai que le tournant actuel est crucial pour l'avenir.
    Au passage soutien et courage aux supporters des girondins.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut