L'AS Minguettes a rendez-vous avec l'histoire

La ville de Vénissieux va vibrer mercredi soir. L'AS Minguettes (CFA 2) va jouer le premier huitième de finale de Coupe de France de son histoire face à Nancy (Ligue 1) au Matmut Stadium (stade du LOU Rugby) à 19h.

Il reste encore des places pour assister à cette belle rencontre de football entre un club professionnel et un club amateur. Les Minguettes espèrent réaliser l'exploit malgré les cinq divisions d'écart qui séparent les deux formations.

4 commentaires
  1. poussin - mer 27 Fév 13 à 9 h 26

    les minguettes , quand j'étais môme on flippait de se déplasser là bas , tellement on avait peur de la blessure , baston ou autres. leur stade était logé en plein milieu de 3 HLM avec toutes les familles aux fenêtres qui gueulaient sur l'adversaire (donc nous) ou l'arbitre. difficile d'aller chercher un résultat là bas dans ces circonstances. on prenait même pas nos douches et on venait habiller pour gagner du temps.

    J'espère que les conditions pour jouer au foot ont changé là bas , aussi bien pour eux que pour les équipes qui s'y déplace.

  2. XUO - mer 27 Fév 13 à 11 h 06

    Salut à tous.

    Lors de la création de l'AS Minguettes, j'habitais les Minguettes.
    J'ai vu grandir Luis et tous ses potes, Ben Mabrouk, Bandéra, Sandrin, di Giorgi qui dominaient l'OL, y compris à Gerland.
    Je me souviens tout aussi bien de Melkior di Giorgi et de son épouse qui ont été les premiers cadres du club.
    Les mômes étaient très bien éduqués.
    La connotation péjorative collée aux Minguettes a fait du mal. Je peux témoigner qu'il y avait moins de violence sur le terrain qu'à l'US Vénissieux où officiait un certain Armand Domenech.

    Terrain situé en plein milieu de 3 HLM ? Pas du tout. Il était situé entre la Rue des Martyrs de la Résistance et une autre avenue dont j'ai oublié le nom. Les deux artères étant distantes d'au moins 200 m. En plus les habitations étaient et sont encore éloignées de la chaussée. Sur le troisième côté, c'était une pelouse servant de lieu d'entraînement, là même où Charles Biétry a réalisé un reportage. Le quatrième côté était inoccupé.

    Contrairement à ce qui a souvent été dit ou pensé très fort, Luis était un peu tête à claques (rien à voir avec les mômes d'aujourd'hui ), mais n'a, à aucun moment, eu quelque chose à voir avec la voyoucratie.
    Idem pour ben Mabrouk et consort.
    Je pense qu'il y avait d'autres vraies pépites dans ce club mais que peu de gens en avaient conscience

  3. OL-38 - mer 27 Fév 13 à 15 h 46

    Bonne chance à l'as Mingette

  4. dada - mer 27 Fév 13 à 17 h 09

    quand tu joues au matmut satdium, t'es sur d'avoir de l'assurance (lol)
    ah, les minguettes, tout une époque

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut