Sevilla’s Grzegorz Krychowiak and Adil Rami (right) stand dejected during the UEFA Champions League match at the Etihad Stadium, Manchester. PRESS ASSOCIATION Photo. Picture date: Wednesday October 21, 2015. See PA story SOCCER Man City. Photo credit should read: Martin Rickett/PA Wire

Le FC Séville défait face à la lanterne rouge Grenade

Le FC Séville a perdu 2 buts à 1 sur la pelouse de Grenade, dernier de Liga Santander. Ce n'est pas la meilleure manière de préparer le match ô combien important qui les attend sur la pelouse du Parc OL, mercredi prochain à 20H45.

Le futur adversaire de l'OL en Ligue des Champions se rendait en début d'après midi sur la pelouse de la lanterne rouge au classement, Grenade. Ces derniers n'avaient tout simplement gagné aucun match depuis le début de la saison avant celui-là. De quoi mettre en confiance le camp lyonnais avant la "finale" pour la deuxième place de leur groupe de Ligue des Champions qui se jouera mercredi soir à Lyon (20h45). Jorge Sampaoli avait décidé de conduire un 4-2-3-1 sans changement notable pour cette rencontre, mis à part l'absence au coup d'envoi de Sarabia, laissé sur le banc au profit de Correa. Le latéral gauche, Escudero, absent, était lui remplacé poste pour poste par l'argentin Mercado.

Florian Maurice a fait le déplacement et était présent à Los Cármenes pour superviser cette partie. Il a notamment pu voir à quel point Séville a été bousculé dans cette entame de match. Cinq premières minutes faites de pressing très haut sur la défense sévillane empêchaient les coéquipiers d'Ail Rami de ressortir le ballon proprement. Obligeant ces derniers à balancer de longs ballons devant afin de s'en sortir.

Le Français Boga en trouble-fête

Ce petit derby d'Andalousie - 240 kilomètres séparent les deux villes - a vu Grenade faire plus que jeu égal pendant les vingt-cinq premières minutes avec leur adversaire. Malgré les 22 points au coup d'envoi qui les séparaient au classement, c'est bien Grenade qui ouvre le score suite à un enchaînement technique de grande classe de la part du Français Jérémie Boga sur son côté droit. Un crochet sur Adil Rami et une passe en retrait parfaite pour Andreas Pereira lançait la rencontre (28e). Le futur adversaire de l'OL était dos au mur. L'ancien bordelais Mariano a été tout proche d'égaliser juste avant la pause, mais l'intervention du défenseur et capitaine de Grenade sur sa ligne de but sauvait la plus mauvaise défense du championnat espagnol.

Au retour des vestiaires, une réaction des joueurs de Sampaoli était attendue. Mais c'est bien la plus mauvaise attaque de Liga Santander qui inscrivait le but du break dans cette rencontre. Lomban était à la conclusion d'une subtile déviation de la tête sur corner, bien aidé par le marquage bien trop approximatif d'Adil Rami. L'entrée de Ben Yedder et de Sarabia à vingt minutes du terme de la rencontre a permis aux joueurs sévillans de sortir la tête de l'eau. L'ancien Toulousain a réduit le score sur pénalty juste avant le coup de sifflet final.

Lyon peut croire à l'exploit

Beaucoup trop d'approximations dans les transmissions offensives sévillanes. Des largesses défensives tout au long de la partie. Lyon peut croire à l'exploit. Une victoire par deux buts d'écart permettra au club de Jean-Michel Aulas de se qualifier en 8e de finale de la plus prestigieuse des compétitions européennes. Il faudra s'inspirer de la prestation de Grenade. À la manière de l'OL à Nantes, "Los Granadinos" ont été très intéressants collectivement. Les uns faisant les efforts pour les autres. Le Marocain Carcela et Jérémie Boga ont tous les deux posé beaucoup de problèmes à Séville. Les ailiers Lyonnais pourront s'en inspirer.

 

4 commentaires
  1. Valbranque - sam 3 Déc 16 à 16 h 23

    le château de cartes commence à s’effondrer. On va les manger tout cru !!!!!

  2. ol-91 - sam 3 Déc 16 à 18 h 26

    Pas si vite ! Après un échec, une possible revanche...

  3. Lyonnais_de_la_manche - dim 4 Déc 16 à 19 h 27

    On peut aussi supposer qu'ils avaient déjà la tête à la LDC et qu'ils ont préféré s'économiser sur cette rencontre ! Point positif malgré ce regrettable incident à Metz, nos joueurs sont pas trop fatigués, après 4 jours je pense que c'est suffisant pour se remobiliser et aborder le match dans les meilleurs conditions !

  4. OLVictory - dim 4 Déc 16 à 19 h 45

    C'est dur les matchs avant la LDC, on a failli le constater à nos dépends, le PSG a chuté et Séville aussi.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
  • lichalopez Un mercato qui chamboule l’OL
    Encore entrain de mettre la faute sur les supporters alors que la gestion est cataclysmique. Le club est entrain de se désintégrer, bientôt il n'y aura plus personne au stade…
  • Leblaireau Un mercato qui chamboule l’OL
    Les changements souhaités étaient surtout Aouar qui s'assoit avec mépris et suffisance sur le club qui l'a formé, sans la moindre reconnaissance, trop grassement payé pour le "travail" qu'il rend…
  • Bourru Un mercato qui chamboule l’OL
    Je pense que lui aussi c'est fait berné!
  • samOL Un mercato qui chamboule l’OL
    Ah ca pour fanfaronner et ils ne sont pas les seuls, y a les rennais aussi (je ne savais pas qu'on avait une rivalité avec eux, eux apparemment si)
  • le_yogi Un mercato qui chamboule l’OL
    Mais faire de la place pour qui pour quoi ? Rajeunir l'équipe doit-il forcément être un objectif en soi ? Garder 12 joueurs seniors ça me semble quand même un…
  • Jujuboy Un mercato qui chamboule l’OL
    Tout a fait d'accord Juni. Faire partir Toko, ok, c'est la volonté du joueur surtout. Faivre idem. Mais on se garde les vrais boulets comme Moussa et Aouar qui auraient…
  • Bourru Gusto, Cherki, Skhiri, Isidor... Laurent Blanc en dit plus sur le mercato
    C'est ça la première grosse connerie c'est la venu de Puel qui a tout détruit ce qu'il y avait et ça, c'est bien JMA qui fait cette connerie! Et c'est…
  • Juninho Pernambucano Un mercato qui chamboule l’OL
    C'est pas anodin ce que tu dis . Tu fais partie des méchants supporter , ciblés par Jma .
Faire défiler vers le haut