Tetê au milieu des joueurs d’Ajaccio (Photo by JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)

L’OL n’est pas encore au point offensivement

Même s’il possède la 4e attaque de Ligue 1 (16 buts), l’OL peine à exploiter son potentiel offensif. L’Olympique lyonnais se montre souvent trop stérile dans le camp adverse.

Avec 16 buts inscrits en 8 rencontres, l’OL se situe à la 4e place au classement des attaques de Ligue 1. Mais cela est notamment dû aux deux démonstrations contre Troyes (4-1) et Angers (5-0), deux formations parmi les pires défenses du championnat. Au cours des autres matchs de l’Olympique lyonnais, on a pu remarquer que le jeu rhodanien était régulièrement trop stéréotypé pour surprendre ses adversaires. 

Un constat dressé aussi par Robert Valette. “Il manque une animation offensive digne de ce nom. Le 4-4-2 peut être une solution. On met deux attaquants, dont (Moussa) Dembélé, qui n’est pas un remiseur. Il prend les espaces, il est présent devant le but. Mais dans ces cas-là, il faut passer par les côtés pour faire des centres. A droite, cela fonctionne car Malo Gusto est très généreux, mais sur l’autre aile, il n’y a jamais de centre. (Karl) Toko-Ekambi ne fait que rentrer et donc il se retrouve dans le trafic car à 25 mètres du but adverse dans l'axe il y a du monde, a observé l’ancien joueur et formateur de l’OL. Il ne sert pas à grand-chose, même s’il fait des stats, mais pour donner des bons ballons à ses coéquipiers c’est très difficile. Et comme Nicolas Tagliafico rentre lui aussi… Cela pose le problème de faire jouer des ailiers sur leur pied faible. L’adversaire lit très vite le jeu. Je regrette que l’OL ait toujours cette obsession de la possession de balle qu’il a souvent dans son camp. 


Faire permuter les ailiers pour créer de l'incertitude


L’une des possibilités pour remédier à cela et créer de l’incertitude dans la défense adverse serait que par séquences, Toko-Ekambi et Tetê échangent leur position. “Lyon a le ballon sur 70 mètres, mais il n'est jamais dangereux, a regretté Nicolas Puydebois dans Tant qu’il y aura des Gones. C’est de la possession stérile. Les faux-pieds, une fois qu’ils ont fait un crochet, puis un autre, on sait que la troisième fois ils vont en refaire un nouveau. Il manque cette diversité dans le jeu. L’ailier pourrait de temps en temps faire un centre du mauvais pied ou permuter car cela se fait aussi sur un terrain. Cela éviterait à l’adversaire de trop facilement lire le jeu.

Autre point, dans le 4-3-3 utilisé par Peter Bosz, Alexandre Lacazette était souvent “trop esseulé” comme l’a souligné Robert Valette. Pour tenter de régler ce problème, et essayer de peser sur l’arrière-garde parisienne, l’entraîneur néerlandais a associé ses deux buteurs face au PSG (0-1). Si certains passages ont montré que la doublette pouvait fonctionner, on a pu constater que l’ancien Gunner se dispersait aussi beaucoup dans les tâches défensives. S’il a lui-même expliqué que cela était le rôle “du milieu offensif" et que face à d’autres équipes que Paris, cela pourrait être différent, l’OL aura besoin de son capitaine proche du but adverse. 


Un manque de créativité au milieu


Si l’Olympique lyonnais a du mal à déstabiliser son vis-à-vis, c’est également car son entrejeu est la plupart du temps dépourvu de véritable créateur. Hormis Romain Faivre sur corner, aucun joueur dans cette zone de jeu n’a délivré de passe décisive (même si Rayan Cherki pourrait entrer dans cette catégorie, bien qu’il soit régulièrement utilisé comme ailier). Forcément, cela se ressent dans la production offensive. “On a un bon milieu de terrain, même s’il manque un passeur, ce qui est utile pour marquer des buts”, rappelait Robert Valette.

Bien évidemment, les problèmes de l’OL ne sont pas uniquement offensifs, et il y aurait des choses à redire sur le plan défensif, mais l’un et l’autre sont liés. “Cela fragilise aussi le système défensif car lorsqu’ils prennent des risques, par exemple Gusto, ça peut partir dans le dos. Cela fait qu’il y a tout de suite égalité de joueurs, voire un surnombre adverse”, a insisté l’ex-coach de la réserve lyonnaise. Deux mois après le début de la saison, Peter Bosz a du travail pour atteindre le potentiel de cette équipe.

21 commentaires
  1. rbv - jeu 29 Sep 22 à 9 h 40

    Pardonnez-moi mon mauvais esprit matinal...mais je pense que ce n'est pas que "offensivement" que nous ne sommes pas au point.
    On attend donc les articles suivants dans les prochaines heures : "l'OL n'est pas au point défensivement" et "l'OL n'est pas au point au milieu de terrain", histoire d'être complet 😂
    Ralalal, la saison de la "reconquête" s'annonce encore une fois mythique 😰
    Courage les amis ! Et allez l'OL !

    1. Doudski69 - jeu 29 Sep 22 à 11 h 24

      J'adore .. et j'adhère

    2. zucayan - jeu 29 Sep 22 à 15 h 19

      Bien d'accord avec vous

    3. Megame - jeu 29 Sep 22 à 22 h 14

      Euh.. Et sur le banc, t'es sûr qu'on est au point ?

  2. vav - jeu 29 Sep 22 à 10 h 12

    Ah bon, on peut jouer au foot avec des ailiers de débordement ??? 🤫

  3. kedocteur - jeu 29 Sep 22 à 10 h 21

    entièrement d'accord avec Vvalette et Puydebois , je ne cesse depuis longtemps de stigmatiser l'utilisation d'ailiers faux-pieds et celle (bien rare il est vrai) de Cherki au poste d'ailier droit qui n'est pas le sien

  4. Olyonn@is - jeu 29 Sep 22 à 11 h 13

    Bosz a eu du temps pour peaufiner l'attaque.Encore un point négatif.Il n'a même pas mis son véto pour Paqueta,il se laisse faire par sa direction.

    1. Doudski69 - jeu 29 Sep 22 à 11 h 22

      Comment ça son veto?
      Autant il est arrivé avec les yeux pleins de rêve d'un football offensif, bien léché etc
      Autant depuis quelques mois il ne cherche qu'à faire durer
      Objectif tenir... Son poste. Ou se faire indemniser si viré.
      Alors un véto? Ça va pas bien ...

  5. Philippeb - jeu 29 Sep 22 à 12 h 19

    Vous avez tous bien raison, sauf qu'on ne peut pas reprocher à Bosz la vente de Paqueta. En fait elle fait partie du modèle OL, et il le savait dès le début...
    Je pense qu'il ne faut pas oublier le vieil adage " on n'attaque bien que si on défend bien" ou "le foot ça commence derrière". Je sais ça sent un peu le vieux foot à la Guy Roux. Mais au moins on a les pieds sur terre, tandis que Bosz gagne les matchs seulement au tableau noir

    1. westkanoute - jeu 29 Sep 22 à 12 h 44

      Tu as oublié la meilleure défense c'est l'attaque 😄

    2. BarbapAulas&Govou - jeu 29 Sep 22 à 13 h 01

      Bien d'accord ..

  6. westkanoute - jeu 29 Sep 22 à 12 h 53

    Au bout de 15 mois à la tête de l'équipe, l'entraîneur semble patiner et semble obstiné avec ses systèmes et sa "philosophie " de jeu.
    Un jeu stéréotypé comme constaté dans ses précédents clubs.
    Très peu vu le jeu offensif et spectaculaire qu'il avait promis à son arrivée.
    Même avec le prof de gym que beaucoup ont condamné ,je me suis plus fait plaisir.
    Donc même sur son soit disant point fort il est en dessous des derniers entraîneurs du club,sauf sylvinho bien sûr.
    Et je ne parle pas de la partie défensive où la c'est souvent panique à bord.

  7. PAT11grib - jeu 29 Sep 22 à 13 h 03

    C'est un imposteur mais avons qu'il est très fort. Rester aussi longtemps en proposant cette chianlit ! Chapeau Mr Bosz. D'ailleurs il parle tellement bien que je suis certain qu'il y en a encore qui croient en lui...

    1. westkanoute - jeu 29 Sep 22 à 13 h 19

      Moi moi!
      Je me suis fait duper pendant longtemps mais certains ici étaient plus lucides que moi.

      1. Moimoi - jeu 29 Sep 22 à 13 h 37

        On me sonne ?

      2. westkanoute - jeu 29 Sep 22 à 15 h 07

        😅

  8. BarbapAulas&Govou - jeu 29 Sep 22 à 14 h 07

    Robert Valette top, legende du club et de notre formation
    En effet ça marchait bien avec Garcia quand on laissait la possession, aussi ...

    MAIS

    Le 4-3-3 par moment stérile sur les ailiers faux-pieds, on en parle depuis Puel; et Genesio. Garcia les 6 derniers mois. Mais Puel, Genesio ou Garcia tous en 4-3-3 étaient plus solides, défensivement...

    Notons que .... (on respire un coup.. ) dans notre politique sportive où l'entraineur fait venir un defenseur champion du monde pour lui oter sa confiance au bout de 7 matchs alors que le mec monte en puissance parce que la tactique et le management humain (du dit entraineur) est défectueuse et qu'il faut bien punir quelqu'un, cependant que l'on n'arrive pas à prolonger un défenseur titulaire en equipe national de Belgique et seul mec fiable au poste depuis 3 ans ajd libre de tout contrat, tout en otant son brassard et sa place de titulaire à notre arrière droit capitaine pendant que l'on forme un jeune de 18 ans (ok prometteur) et laisse partir en retour de prêt l'arrière gauche après seulement une saison ....

    ... ce qui n'est pas pire que (on re-respire...) ... d'embaucher un attaquant en 2018 qui a fait 2 saisons prometteuses au Celtic - avec notamment 32 buts sa première dont 17 buts en championnat et 5 buts en Ligues des Champions - qui va faire 2 plutôt bonnes saisons chez nous à plus 15 buts en championnat avec certes des hauts et des bas et quelques manques dans le jeu par (surtout selon son etat de forme),
    PUIS de le faire partir en prêt la 3ème saison - il n'est plus tout à fait titulaire mais voulait il partir ? probablement mais beau désaveux a minima du club, a fortiori de chacune des 2 parties envers l'autre -
    MAIS comme on a pas le choix on le fait revenir..
    .. et la TATATAN CAPITAINE ! et oui capitaine .. enfin sous capitaine puis capitaine quand on a éradiqué notre défenseur droit de métier; mais plutôt bien vu le mec est ultra fiable et toujours motivé (mais pourquoi l'a t'on fait partir ??); le gars se tappe une saison ultra difficile probablement entouré de gens comme lui qui sont là sûrement principalement par intérêt - à la fois on CAPITAINISE le principe.... mais le gars est vraiment très performant !
    DONC
    => ON VEUT LE FAIRE PARTIR. Oui oui, le capitaine de l'année d'avant, (ces capitaines dit donc, de sacrés nulloches!).
    Le mec NE PART PAS.
    Va t'il refaire une saison fiable ?

    Pas tous les jours facile

  9. BarbapAulas&Govou - jeu 29 Sep 22 à 14 h 14

    Je dis pas que nous on ferait mieux à leur place.
    Je dis qu'il faut regarder les choses en face : on se sabote nous mêmes. Dans les années 2000 on aurait jamais vu des trucs pareils SUR LES CAPITAINES, C'ETAIT SACRE, on aurait jamais vu des trucs pareils sur des PROLONGATIONS, CELA PARAISSAIT BCP PLUS ANTICIPE (mais ok on etait surement plus attractifs ?). Dans les années 2000, on REMPLACAIT DES ENTRAINEURS CHAMPIONS DE FRANCE QUI MONTRAIT DES SIGNES DE FAIBLESSE.

  10. Cac40 - jeu 29 Sep 22 à 18 h 28

    Je n'aime pas vraiment critiquer les messages d'autres forumeurs pour laisser à chacun un moyen d'expression mais là, je ne peux m'empêcher de vous dire que l'écriture en lettres majuscules c'est particulièrement pénible et superflu. En ce qui me concerne j'arrête de vous lire quand je vois des majuscules donc je pense que l'effet est contre-productif.

  11. Grokik - ven 30 Sep 22 à 7 h 24

    Moi, je n'arrive pas à complètement jeter la pierre à Peter. Ok, il erre depuis quelques matchs sur le système comme un poulet sans tête. Ok, ses analyses sont hyper lucides mais on en voit pas la transcription sur le terrain.
    Mais, au final, c'est pas lui qui oublie les attaquants monégasques au marquage. C'est pas lui qui perd 20 ballons par match. Bien sûr, son rôle est de mettre les joueurs en confiance, et son management influe forcément sur le rendement de ceux ci. Mais bon sang, il peut pas non plus faire les passes à leur place !
    Pour moi, on est surtout pénalisé par le manque de professionnalisme des joueurs. Le manque de travail.

    1. Moimoi - ven 30 Sep 22 à 9 h 00

      Tu ne peux pas jeter la pierre à Peter, parce que Peter, c'est Pierre en anglais et en allemand.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut