Armand Garrido (©PHOTOPQR/LE PROGRES/Stephane Guiochon)

OL Académie : "Avant, on formait au niveau Ligue des Champions", assure Garrido

Parmi les formateurs les plus influents de l’OL ces 30 dernières années, Armand Garrido a rendu son tablier depuis 2020. Aujourd’hui à Bourgoin-Jallieu, il livre un regard sur l’évolution de la formation à Lyon et en France.

Quand vous allez interroger un joueur lyonnais sur ses années de formation que ce soit à Tola Vologe ou à Meyzieu, le nom d’Armand Garrido reviendra d’une manière ou d’une autre. Le formateur a vu passer toutes les pépites sorties du centre de formation de l’OL et les a façonné en douceur ou "avec un bâton" comme aime le rappeler Jordan Ferri. S’il n’est aujourd’hui plus dans le club lyonnais et a rejoint Bourgoin-Jallieu en qualité de coordinateur technique cet été, Garrido reste un formateur dans l’âme et concède que les méthodes d’apprentissage et de détection ont bien changé ces dernières années.

Lui qui a gagné la Coupe Gambardella en 1997 en a vu passer des joueurs et entre ceux du début des années 2000 et les joueurs actuels, les critères ne sont plus les mêmes. "Aujourd’hui, un Hatem Ben Arfa, je ne suis pas sûr qu’il soit sollicité pour entrer dans un club pro, alors qu’on s’est tous battus pour le faire venir sportivement parlant. Beaucoup de nouveaux éléments entrent dans la réflexion et, en plus, cette réflexion est différente. C’est l’évolution de la société dans sa globalité. L’aspect humain, social, rentre de plus en plus en compte dans la sélection, avoue-t-il sur la plateforme 13h Foot. La pédagogie est également différente, que ce soit en mieux ou en moins bien."


Garrido : "Plus difficile de sortir des joueurs niveau Ligue des Champions"


Plus que jamais, les clubs veulent désormais former des jeunes hommes en plus de jeunes joueurs. Non pas que cet aspect ait été laissé de côtés durant toutes ces années mais l’homme est aussi aussi important que le joueur. Ce changement entraîne-t-il une différence dans les profils de ceux qui réussissent à percer chez les pros à l’OL ? Pas forcément à écouter le formateur mais Armand Garrido estime que le niveau de référence a peut-être bien baissé.

"On visait le niveau Ligue des Champions. Govou, Gonalons, Umtiti, Tolisso devaient avoir ce niveau pour qu’on les mène au groupe pro. En arrivant à l’entraînement avec Essien, Juninho, etc, je peux vous dire que les joueurs avaient le niveau et qu’ils n’étaient pas mauvais avec leurs pieds ou leur réflexion tactique. Aujourd’hui, on voit que c’est un peu plus difficile de sortir des joueurs de niveau LDC. La preuve, l’OL n’arrive plus à y aller. Ça se rapproche plus du niveau Ligue 1."

Avec Maxence Caqueret, Castello Lukeba ou encore Malo Gusto, l'OL espère revenir à ses réussites d'antan et à l'espoir de pouvoir retrouver la Ligue des Champions. C'est l'objectif affiché.

12 commentaires
  1. exile97 - ven 2 Sep 22 à 9 h 53

    C'était mieux avant ...Facile. Combien de joueurs de ce niveau sur la durée ont réussi. Karim très au-delà de tous, mais réellement combien sont devenus des joueurs majeurs et qui sont sortis du lot au niveau international ?

    Signaler
  2. isabielle - ven 2 Sep 22 à 10 h 53

    N'oublions pas, non plus, que le niveau LDC a considérablement évolué.
    Depuis une décennie, même avec leurs milliards et leur stars le PSG ou City n'ont toujours rien gagné !... seul Chelsea et les milliards russes d'Abramovitch avec un vrai stratège comme Mourinho y est parvenu.
    Les expériences cumulées des clubs historiques conduisent le plus souvent à la victoire.
    Même constat chez les féminines.

    Signaler
  3. JUNi DU 36 - ven 2 Sep 22 à 11 h 15

    Salut exil97. Je pense qu'il voulait parler aussi directement des joueurs qui ont réussit à l'ol avec ce niveau LDC. Le centre de formation ce n'est pas que l'époque de Karim, il y en a eu des bons avant aussi. Clerc, Grenier, Maurice, Clément, Bréchet, Govou etc...
    Sinon Malbranque, Giuly, Garde, Fekir, Lacazette, Tolisso, Umtitti, Gonalons, Martial, Remy etc... Auront connus/ ou connaissent une belle carrière à l'étranger

    Signaler
  4. Juninho Pernambucano - ven 2 Sep 22 à 11 h 35

    Il est forcément nostalgique car avant c'était champion de France et ça jouait la Champions League...
    Tandis qu'aujourd'hui le niveau n'est plus le même, ça ne joue même pas la ligue Europa...
    Mais une chose n'a pas changée, le compte en banque 🏦 de jma se porte très bien...

    Signaler
    1. JUNi DU 36 - ven 2 Sep 22 à 12 h 49

      Ça c'est sur Juni, ça fortune est estimé à 600 millions. Il y a quand même des choses qui m'échappent car il s'est forcément servit de l'image du club pour s'enrichir à côté. Lui même est actionnaire, la bourse lui a sûrement rapporté de l'argent perso non ?
      Il touche dans les 20 000 euros brut par mois ( ce n'est pas un salaire juste une somme attribué par le CA) + dans les 7000 euros de moyen de locomotion + environ 100 000 mensuel par le biais d'OL groupe via son agence de marketing. Ce n'est pas énorme par rapport à certains joueurs par exemple, par contre en additionnant les années ça commence à faire un sacré paquet de fric pour un président. Donc n'ayant pas peur des mots ok il a injecté de l'argent au départ après il s'est bien enrichit grâce à l'ol.
      Bon c'est un buisnesman donc ça ne me choque pas qu'il est gagné de l'argent sur le dos du club, et puis il faut dire qu'il en fait à une certaine époque un grand club en France.
      Ce que je trouve dommage c'est qu'il continue à faire du biz alors qu'il pourrait aider à payer le stade afin de se débarrasser de cette épine. Pire il va donner le fardeau aux américains. 🤣🤣
      Un malin le prez

      Signaler
      1. Nenae - ven 2 Sep 22 à 12 h 56

        OL Groupe ne verse aucun Dividende (de toute façon il faudrait déja faire des bénéfices pour ça..)

        Peu de gens on fait fortune dans le foot, surtout français.

        Il aura effectivemment des sous, mérités à mon sens après 35 ans à tenir la barre, si Textor lui rachète ses parts ce qui n´est pas fait encore.

      2. OLVictory - ven 2 Sep 22 à 13 h 09

        Il a touché quelques millions lors de l'introduction en bourse, au prix fort.
        La famille Aulas n'est pas dans le besoin

  5. Philippeb - ven 2 Sep 22 à 12 h 19

    Il parle de la formation de l'OL et/ou de la formation française en général ?
    Comment peut-on dire que la formation française est en déclin, alors que la France est championne du monde avec plein de joueurs de haut niveau, des joueurs formés en France qui inondent les clubs européens, et les sélections d'Afrique en particulier du Maghreb.
    Pour ce qui est de l'OL on forme beaucoup et on fait passer pro beaucoup ( je compte 49 pros en contrat à l'OL dont 7 sont prêtés) sans doute pour se protéger des rapaces, donc avec un niveau moyen moins sélectif qu'avant. On n'a peut être pas la génération doré des Ben Arfa /Benzema ni Fekir/ Lacazette mais on est pas mal du tout.
    Et Govou a été formé à Brives Charensac près du Puy en Velay, pas à Lyon, il me semble...

    Signaler
  6. JUNi DU 36 - ven 2 Sep 22 à 13 h 21

    @Nenae.
    Tiens prend le temps de lire ça si tu as 2 minutes 😉
    https://www.football.fr/ligue-1/combien-gagne-jean-michel-aulas-438186.html

    Signaler
  7. Nenae - ven 2 Sep 22 à 13 h 43

    Lu ! connaissais pas ce journal.
    Tu ne me rendras pas jaloux de JMA 😉

    C est meme pas cher payé comparé aux dirigeants de grandes entreprises qui se rinçent sans avoir jamais pris un seul risque financier, sans parler des joueurs (meme Da Silva touche plus)
    JMA est un vrai entrepreneur. Enorme respect pour ça et sa réussite.

    Je suis plus inquiet du manque de relève. Qui est le JMA de région lyonnaise 35 ans après ? Le ou les entrepreneurs à succès qui viennent au chevet de l´OL ?? Et idem ailleurs en France,
    On finit par débattre et se satisfaire d´argent Russe ou Qatari ou Américain.....C est le désert en France on a tué tout envie d´entreprendre, de créer, parce que l´argent est forcement vu comme sale. Les élites formées finissent banquiers d´affaires, avocats ou consultants, si possible à l´etranger, plutot qu`a la tete d´entreprises locales...

    Signaler
  8. Olyonn@is - ven 2 Sep 22 à 13 h 55

    Beaucoup de gens trouvent normal que certains gagnent au loto tous les jours...J'ai jamais compris pourquoi alors que la plupart galèrent autant sinon plus au travail que certains dirigeants de très grandes entreprises...

    Signaler
  9. Cicinho - ven 2 Sep 22 à 14 h 11

    A l'époque où on était en ldc, combien de joueurs formés au club étaient titulaires ?
    Govou, arrivé à 17 ans au club, Brechet, Berthod 1 saison, Benzema, et Clerc...
    Quand Gonalons s'affirme en titulaire on commence à être moins souvent en ldc, idem derrière pour les Umtiti, Tolisso, Lacazette, Grenier, Ferri, etc.
    Et puis, si on finit 8eme l'an passé, est-ce à cause des joueurs formés au club, ou de ceux venant de l'extérieur avec un statut ? 🤔

    Signaler

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut