(Photo by OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP)

OL : Jean-Michel Aulas demeure toujours le maître à bord

Depuis le début de la saison, l’attitude de Jean-Michel Aulas pouvait laisser penser qu’il avait abandonné le navire OL. La réalité est bien plus nuancée.

C'est un sujet qui fait tant jaser en coulisses. Aussi bien dans les bureaux de Décines que dans le microcosme lyonnais. A la tête de l’OL depuis 1987, Jean-Michel Aulas a semble-t-il, depuis le début de la saison, disparu des radars. Moins présent, moins omniprésent. De mémoire de salariés historiques, on n’avait jamais vu "JMA" agir de la sorte. Âgé de 72 ans – il fêtera ses 73 printemps, le 22 mars prochain – le président de l’Olympique lyonnais a décidé de prendre un peu plus de temps pour lui et ses proches. "Il n’a jamais lâché, il a tout simplement délégué", souffle-t-on au club. Effectivement, dans la nouvelle organisation souhaitée par le fondateur de la Cegid, deux hommes se sont retrouvés aux premières loges : Thierry Sauvage pour la partie business et corporate et surtout Vincent Ponsot pour la partie sportive. Ce dernier, à l’OL depuis une douzaine d’année, a obtenu davantage de prérogatives.

Une mainmise sur le secteur sportif à l’origine de fortes tensions avec Juninho. En effet, les deux hommes ne sont jamais parvenus à travailler ensemble. L’ancienne idole de Gerland avait accepté de revenir à Lyon car il pensait qu’il allait composer en direct avec Jean-Michel Aulas. Comme à la bonne époque. Il n’en a rien été. Le conflit larvé entre Juninho et Ponsot a donc pu continuer de se dérouler pendant des mois jusqu’à l’issue que l’on connaît : un départ avec perte et fracas du plus grand joueur de l’histoire de l’OL. Un véritable gâchis. "On aura l'occasion d'en parler en fin de saison"assure Jean-Michel Aulas. Mais dans cette histoire, il a certainement trop laissé faire.


 "Ceux qui avaient le pouvoir n'ont pas assumé médiatiquement"


Quelques connaisseurs des arcanes lyonnaises murmurent mêmes que le "boss" n’a pas été mis au courant de tous les agissements des uns et des autres. Sa manière de déléguer, aussi louable soit-elle, a amplifié les crispations et son image a été écornée. "Il a pris les coups car ceux qui avaient le pouvoir n’ont pas assumé médiatiquement", ose même un agent d’un joueur lyonnais. En étant moins actif et agaçant sur Twitter, extrêmement précieux dans la relation avec les autorités pour la crise sanitaire et pragmatique à la suite des incidents à Charléty, il a réussi à faire taire ses détracteurs. "Je ne suis pas sûr qu'une grande structure comme la nôtre, prise dans une telle tempête, se relève aussi vite sans un Jean-Michel Aulas", nous confie une source interne à l'OL. 

Ces dernières semaines, Jean-Michel Aulas a surtout beaucoup œuvré dans différents dossiers comme celui de la société commerciale à la Ligue de football professionnel et au sujet du développement du football féminin à la Fédération française de football. A ce titre, il vient de prendre la tête d’une commission ("commission du football féminin de haut-niveau") composée d'une dizaine de membres. 


Mercato, aller-retour express à Dubaï et OL-OM


Et l’OL dans tout ça ? Lors du mercato hivernal, dès la proposition de Newcastle formulée pour Bruno Guimarães, il a été l’un des seuls en interne à être certain que Lyon pouvait obtenir plus. "Il a vraiment la meilleure expertise sur la valeur réelle des joueurs", argue un proche du club. Une vente à 50,1 millions d'euros bonus compris qui a été saluée, en privé, par quelques présidents d’écuries européennes. Après un aller-retour (12 heures d’un vol commercial) mardi à Dubaï en compagnie de Tony Parker pour rencontrer le Cheikh Ahmed bin Saeed Al Maktoum (PDG du groupe Emirates, sponsor maillot), JMA est présent, le soir-même, au Groupama Stadium pour la réception de Marseille (2-1). Au sein du vestiaire, les joueurs n'en reviennent pas. "Je suis là car je sais que vous allez faire quelque chose d'exceptionnel", lâche-t-il à ses ouailles.

A la pause, malgré l’ouverture du score de l’OM, le président de l’Olympique lyonnais demeure confiant quant à un retour des siens dans la rencontre. "Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir", lance-t-il en tribune présidentielle. Le lendemain, c’est tout sourire qu’il présente aux médias les deux nouvelles recrues Romain Faivre et Tanguy Ndombele. Et il révèle que l’OL est prêt à faire les efforts nécessaires pour faire revenir l'été prochain, deux anciens de la maison : Alexandre Lacazette et Corentin Tolisso. Assurément, le "franc-tireur" comme l’a nommé dernièrement le célèbre site d’information sportive The Athletic, n’est pas disposé à abdiquer.

31 commentaires
  1. florentdu42 - ven 4 Fév 22 à 8 h 06

    On peut dire ce qu on veut, mais on a quand même un sacré presi3et peu de clubs peuvent en dire autant.
    Son erreur à été de trop délégué et derrière, ceux a qui il a fait confiance n ont pas pris la mesure à la hauteur de ce que JMA fait.

    Mais Quand je lis certains dire qu il a fait son temps, qu il doit dégager, je pose une question " qui a sa place. Qui connaît aussi bien l environnement du club, la région, la manière de fonctionner, le sportif et l extra-sportif"

    Je vous le dis, lorsqu il passera la main, on va avoir un coup de moins bien, donc je ne serais pas si pressé par son départ que certains.

    Ça fait maintenant plus de 25 ans que je suis le club ( depuis le milieu des années 90) et force est de constater que peu de clubs en Europe connaissent une telle stabilité sportive et économique.

    1. le_yogi - ven 4 Fév 22 à 8 h 20

      "Son erreur à été de trop délégué et derrière, ceux a qui il a fait confiance n ont pas pris la mesure à la hauteur de ce que JMA fait." Oui mais souviens-toi à une époque il lui était reproché exactement l'inverse, et on disait que l'OL ne franchirait jamais un pallier si le club restait gouverné comme une PME et qu'il ne se structurait pas. Je pense qu'il a surtout eu des phases où il était plus ou moins inspiré. Parfois un peu dérouté par une nouvelle forme de concurrence. Une influence dans les instances qui a certainement un peu baissé en conséquence. Mais au final ça reste un formidable battant, ça on pourra jamais lui enlever !

  2. patsso - ven 4 Fév 22 à 8 h 14

    Chapeau Président 👍

  3. Darn - ven 4 Fév 22 à 8 h 17

    Quel homme !
    Sans remettre en cause la personne de Juni hein, ça semble tout de même compliqué de composer avec lui. Encore une fois, il est sans doute trop entier pour des métiers où il y a autant d'administratif, de politique, et de la diplomatie. En tant qu'entraîneur, je le sens même capable de craquer comme un Tuchel. Un caractère, cela ne se refait pas.

  4. poussin - ven 4 Fév 22 à 8 h 35

    on tire un portrait du président à un instant T pour le mettre en valeur, c'est bien car il en avait besoin . Il a beaucoup prit dans la figure ces derniers temps . Moi , je suis désolé mais je ne supporte plus ses mensonges et ses positions complétements lunaires quelquefois. Il a fait de grandes choses à OL , et c'est en parti grace à lui si le club en est arrivé là mais je n'ai plus l'impression que l'on progresse . On stagne, voire on recule. La priorité est devenu le PARC OL et son développement mais plus vraiment le foot. C'est un sacré homme d'affaire et gestionnaire mais il s'est fait énormément d'enemi toutes ses années à tel point qu'aujourd'hui il a perdu de son influence et est de moins en moins écouté. Je reconnais que son départ laissera un grand vide et que peut être son successeur ne parviendra pas à prendre l'ampleur du projet mais il faudra bien que ça se fasse, donc autant le préparer.

    1. Beeeeen - ven 4 Fév 22 à 9 h 33

      “c’est en parti grace à lui si le club en est arrivé là”
      En partie seulement ?
      C’est vrai qu’il faut associer Seydoux mais tout de même, sans lui Lyon restait une ville snobinarde sans club de foot de haut niveau.
      L’esprit critique a disparu laissant place à la seule critique. Les réseaux sociaux sont l’étalon et les médias surfent sur ces critiques sans vraiment chercher le fond.
      Ponsot et Sauvage sont là pour developper le club et des divas comme Juninho et Maurice plantent le club, non sans avoir pris un paquet d’oseille au passage.
      Mais ça non ça pose pas de problème.
      Ce qu’il reste de mon esprit critique me dicte d’être un peu plus objectif que ça et de reconnaître que malgré des tord niveau communication, Aulas a manœuvré de main de maître avec une adversité terrible.
      Ce type a un mental de sportif de haut niveau, Maurice et Juninho beaucoup moins finalement.
      Chapeau !

      1. poussin - ven 4 Fév 22 à 9 h 54

        "en partie " car il n'est pas tout seul à OL (vous nous le répétez assez quand ça vous arrange). Par exemple, si le centre de formation tourne bien , c'est qu'il y a de bons recruteurs et de bons entraineurs aussi. Ce n'est pas que lié à Aulas car il lâche de l'argent. Juni aussi a un mental de haut sportif si tu regardes bien sa carrière et je vois pas où il a mérité le sobriquet de divas que tu lui donnes!! il a toujours été humble et respectueux du club , par contre le club a-t-il été réglo avec lui ? les derniers propos d'Aulas me font penser que non , et celui de ponsot qui se décharge de toute responsabilité également. tu peux faire l'éloge de Aulas et Ponsot si ça te chante mais cracher sur juni comme tu le fais pour un supporter lyonnais , ça me fait vomir.

      2. Beeeeen - ven 4 Fév 22 à 11 h 41

        Ça va détends toi Poussin.
        Partir comme un voleur, véxé quand le club va mal oui c’est irrespectueux pour le club.
        En plus d’être une diva. A partir de là il est normal qu’il prenne une charge. Moi c’est ça qui me fait vomir (Ça et le Bordeaux après trop de Chardonnay 😀).

        Garrido sans Aulas il serait à Saint-Etienne, enfin il l’aurait été.
        L’OL lui doit tout, comme L’OM à Tapie.

        Ponsot c’est juste un manager lambda comme il y en a des milliers.

  5. Bioman - ven 4 Fév 22 à 8 h 51

    Il a lâché trop de pouvoir, trop vite, trop fort!
    Juni en a fait les frais mais aussi parce qu'il n'était pas forcément taillé pour les enjeux économiques de l'OL. ! Juni tu l'écoutes il va te parler tactique mise en place et et envie de jeu...contrats de joueurs, achats et ventes dans une enveloppe donnée , je pense qu'il ne pensait même pas que cela se passait comme ça ! De mémoire à son époque de joueur, c'es Govou qui négociait les primes avec JMA!

    1. Beeeeen - ven 4 Fév 22 à 9 h 40

      Il n’est pas bête, il connait le milieu, mais sûrement qu’il s’attendait à être le Leonardo de l’OL…
      Et même si ça n’a pas marché au plan humain je ne lui en voudrai jamais pour ça. Je lui em voudrai de s’être désolidarisé en pleine saison du club.
      Un coup de fil à Aulas et les conflits étaient réglés en famille, mais d’aller sur RMC étaler ses états d’âmes c’était purement égoïste. Ce que le joueur était déjà un peu…

  6. mermoz - ven 4 Fév 22 à 9 h 54

    En tous cas il a beau dire que c est lui qui a recruté Guimaraes et Paqueta celui qui a eut un super nez c est Juni et qui va permettre de remettre à l équilibre l Ol environ 110.millon et peut être plus car Paqueta va partir, seul Juni aurait put le retenir.
    Il a fait une erreur, Ponsot aurait dû être l égal de Juni, quand on a pépite footballistique on l'a ménage et on l'aide. Cette doublette Juni Bolze avec le temps et pas quatres mois, aurait pu être magique et je reste persuadé nous ramener la coupe aux grandes oreilles. Quand à la suite en parlant de Lacazette il nous prend pour des sardines .....
    Bon anniversaire président

    1. poussin - ven 4 Fév 22 à 9 h 56

      +1

  7. Philippeb - ven 4 Fév 22 à 10 h 02

    Ce qui me fait marrer c'est tous les gamins qui hurlent sur twitter (et ici aussi ) " Papy t'es dépassé , trop vieux, démissionne " Évidemment ils ne sont pas tous supporters de l'OL mais il y en a beaucoup. Et presque comme d'habitude on sait que la vérité est pratiquement a l'opposé de ce que hurle la foule. La vérité c'est que ça a bien marché quand il était en direct avec le coach en se gardant bien d'avoir un DS mais plutôt un conseiller comme Bernard Lacombe. Plus il est loin du coach, moins ça marche. Évidemment c'est pas lui qui va expliquer s'il faut faire un plat du pied ou un exter, mais pour tout le reste c'est un sacré connaisseur du foot, de la gestion d'une équipe jusqu'aux relations internationales, c'est le Boss. Ça emmerde les Marseillais les parisiens les stéphanois et les rêveurs lyonnais mais on en reviens toujours là.

  8. XUO - ven 4 Fév 22 à 10 h 52

    Le papy....sénile.... Comme les dédés, ça m'agace un peu, allez savoir pourquoi !
    En tout cas, il a dû affronter le gynécologue avocat emmer.deur, le covid et ses conséquences. Que Paris ou Monaco n'ont pas rencontrées vu que le QSG dispose de finances incontrôlées, idem pour Monaco qui en plus n'a pas eu à souffrir de la mise en place des jauges. Et que dire des prestations des arbitres !
    Il a la dent dure avec Juni, c'est certain mais je suis sûr qu'il le fait par devoir plus que par conviction. Il le fait pour montrer à tous qu'il reste le boss. A défaut de tuer son père, il peut tuer son fils car il n'a pas le bras qui tremble. Et quand il invite Pablo, ce n'est pas pour faire allégeance, ne vous y trompez pas, c'est tout simplement pour connaître davantage son hôte et y détecter des défauts dans la cuirasse.

  9. Fratchy - ven 4 Fév 22 à 11 h 02

    A la lecture de l'article, la gouvernance ne me paraît pas claire. Savez-vous comment se répartissent les rôles entre Messieurs Ponsot & Sauvage ? C'est en réalité M. Sauvage le DG pour le quotidien, et M. Ponsot le Directeur Fianncier c'est ça ? Avec depuis le départ de Juninho, la casquette de Directeur sportif ? J'ai ouvert l'organigramme du site investisseur et je découvre un Patrick Iliiou DGA ? Savez-vous quel rôle il a ?

    Les autres fonctions sont plus classiques pour une société cotée en bourse( Directeur juridique & financier ( en complément de M. Ponsot ?), Directeur IT, Directeur Stade, Directeur Commercial, Directeur Communication, DRH ...)

    Même si on ne peut que saluer la reprise de pouvoir de JMA pour gérer les crises, une entreprise doit fonctionner avec tout le monde qui avance dans la même direction et si ce n'est pas clair dans la gouvernance, les guéguerres internes risquent de perdurer.

  10. Philippeb - ven 4 Fév 22 à 11 h 23

    Mermoz,
    Oui le rôle de Juni était peut être mal défini, ça reste à voir, mais on le sait tous ton poste c'est toi qui le fais dans une grande entreprise, s'il avait été un bon DS il n'aurait pas été en conflit avec ses dirigeants. Il a en effet venir les brésiliens et avoir un joueur comme Paqueta c'est super coup, ok , mais dire qu'il a eu du nez c'est du rêve ! Est ce qu'il y a un seul des 200 millions d'habitants du Brésil qui ne le connaissait pas ? Juni s'est servi de son image de joueur brésilien et de la réputation du club., Très mauvais du point de vue des coachs ,Sylvinho le top, il s'est sans doute fait imposer Galtier et il a trouvé le moyen de lui foutre des bâtons dans les roues ce qui nous a sûrement coûté la qualif LDC l'an dernier voire le titre.. Sa plus grosse erreur a été de louper Galtier involontairement ou non. Et ensuite Bosz un extraterrestre sympathique qui après 50 ans de football s'aperçoit en décembre de cette année que défendre c'est fondamental et au cours du dernier match qu un avant centre c'est important !
    Si tu ajoutes à ça que Juni a un sale caractère de gagneur, détestait discuter avec les agents et que les journalistes l'énervaient, qu'est ce qu'il reste ? Et puis quand même il abandonne le combat en rase campagne !
    Pour ceux qui n'ont pas connu Serge Chiesa il restera le meilleur joueur de l'OL et un des artisans de notre période bénie, il serait peut-être un bon coach , mais en DS il n'est pas bon.

  11. JUNi DU 36 - ven 4 Fév 22 à 11 h 36

    Bon ben Juni va en prendre encore plein pour son grade à la fin de la saison, comme si il l'avait pas déjà assez démonté 😤 et en plus avec des mensonges pfff
    Bon allez passons au match contre Monaco parce que la ça commence à gonfler toutes ses sorties ridicules 👎
    D'ailleurs je vais arrêter un bon moment de commenter quand il s'agira des dirigeants, ils font trop pitié à entendre 👎

    1. Beeeeen - ven 4 Fév 22 à 11 h 53

      Quels mensonges s’il te plait ?
      Le fait de l’appeler diva n’est qu’une image. Bien sûr que Juni ne chante pas sur scene avec une grosse paire de seins….Mais sinon même s’il a moultes qualités il a pris l’OL pour une vache à lait.

      1. mmc1789 - ven 4 Fév 22 à 12 h 12

        C'est vraiment nul .. peut-etre c'est toi le vache ...

        Que Juni soit parti brutalement, avec une sortie dans la presse, c'est très moyen .. après rester dans l'ambiguité (je ne dis rien, mais dans ma tête je partirai ..), je fais l'hypothèse que tu aurais traduit cela par "peureux, flou, manque de clarté, pas honnête"

        Que savons-nous des messages perso, des sms sans ou avec réponse qu'il a pu échanger avant ?

        1 - Juni n'a pas de responsabilité sur le fiasco de non-LDC cette année .. c'est le dernier match (ou bien qq uns avant . haha) .. et mener 1-0 et perdre .. un NUL aurait suffit !!!!!!!!!!!!!!
        2 - Juni est parti sans grasse indemnité de départ ..
        3 - Juni, c'est Paqueta et Guimaraes .. donc 15 millions nets pour l'un, et sans doute au moins autant pour l'autre
        4 - Juni c'est aussi Shakiri, pas un succès, mais pas un joueur à 20 millions
        5 - Juni c'est garder Marcelo ? bah, là, j'aimerais bien savoir qui a pesé au final

        Du lait, de l'encre, de la salive, mais je ne vois pas là Juni en train de traire l'OL .. ni l'inverse

      2. JUNi DU 36 - ven 4 Fév 22 à 12 h 18

        Ben voyons... Pfff
        +10000 mmc1789

      3. Juninho Pernambucano - ven 4 Fév 22 à 14 h 15

        mais ferme un peu ta bouche , tu baves .
        Qu'est ce qu'il t'a fait Juni pour que tu dégueules sur lui tous les jours ?

      4. Beeeeen - ven 4 Fév 22 à 15 h 03

        6- C'est motiver un joueur à baver sur l'entraineur en place alors qu'on est champion d'automne sans le moindre soutien à m'entraineur ni rappel à l'ordre du joueur (qui on va pas se mentir est mauvais aussi à Brest)
        7- C'est se fâcher avec l'essentiel des gens qui sont là à son arrivée dont Greg Coupet un mec en or
        8- C'est le départ de Gouiri
        9- C'est la raison de la non venue de Galette
        10 -....etc...
        Si on compte les points alors on les compte tous.

        La vache à lait c'est l'OL car plutôt que de faire un projet de piscine ou d'Arena il aurait voulu des millions sur des joueurs. Oui et bien l'OL ce n'est pas le PSG, il n'est pas Leonardo, et c'est en somme le pire directeur sportif qu'il m'ait été donné de voir en première division.

  12. Moimoi - ven 4 Fév 22 à 11 h 54

    Merci pour ce long article Razik !
    Consécration : O&L est désigné comme "média spécialisé" sur https://www.foot01.com/equipe/ol/ol-aulas-scotche-l-europe-il-est-toujours-le-boss-396899.
    Par contre, quels insupportables titres de ce site qui, comme toujours, qui donnent envie de gifler celui qui a pu les imaginer...

  13. Juni forever OL - ven 4 Fév 22 à 12 h 36

    Tout a déjà été dit ci-dessus, il y a du vrai et du moins vrai dans tous les avis
    Difficile pour Aulas de faire l’unanimité maintenant après avoir dominé le foot pendant 10 ans puis aligné 10 années sans titre !

    En 25 ans, il aura commis 2 erreurs, celle en passant les clefs du camion à Puel et celle avec Juni en le laissant relativement seul dans les tentacules de Ponsot alors qu'il arrive sans expérience ...
    Il a bien raison lorsqu’il dit que l'Ol sort des périodes de crises à vitesse "grand V"
    J'ai l'impression d'avoir déjà oublié le mauvais début saison, payet, paris FC ...

    Si on gagne monaco, rennes, lens et Nice, il va retrouver son joujou préféré, twitter
    et dégainer à tout va 🙂

  14. Philippeb - ven 4 Fév 22 à 12 h 47

    Dites donc les gones vous avez appris la vie dans Star War ? Les bons et les méchants ! Juni peut très bien être une légende de l'OL, le meilleur tireur mondial de coup francs de tous les temps, le capitaine de notre équipe aux 7 titres etc mais aussi un type qui connait super bien le football, un type formidable, etc ET AUSSI un mauvais DS ou au moins a été un mauvais DS à L'OL sans que personne n'ait cherché à lui nuire.
    Personne n'est parfait et je ne vois pas ce qu'il y a d'étonnant à se rater dans un poste particulier et difficile qu'il ne connaissait pas.
    Reste qu'il n'a pas été bon. Et que Aulas a été obligé de reprendre la main et mettre la pression sur le coach pour qu'il revienne à des idées sportives qui marchent.

  15. Cicinho - ven 4 Fév 22 à 12 h 59

    A son âge c'est légitime de préparer la suite, même si je lui souhaite une longue vie, je pense qu'il comptait sur un duo Ponsot pour la partie administrative / Juninho pour la partie sportive pour prendre un peu de recul, mais ça n'a pas fonctionné. Rejeter la faute sur Ponsot ou Juninho c'est la facilité, chacun en a un peu pour lui, tout comme à mon avis on ne peut pas dire que Juninho a tout fait tout seul pour les dossiers réussis (Paqueta et Guimaraes), alors que Ponsot serait à l'origine de tous les échecs (Pellistri, Azmoum, Camilo, Slimani, Shaqiri, etc.).
    Je ne pense pas par exemple que Ponsot ait imposé à Juninho une prolongation de contrat pour Marcelo, ni un transfert bizarre de Camilo en même temps que Guimaraes... et je remercie Ponsot d'avoir vendu à un prix héroïque le chouchou de Juninho, Jean Lucas!
    Et je ne pense pas que Ponsot ait poussé Juninho à faire des sorties médiatiques ratées ou pas de sorties médiatiques quand il aurait fallu.
    Cela ne m'empêchera pas de me souvenir de Juninho comme mon héros de jeunesse, le seul maillot de l'OL que j'aie!

  16. ObjectifEurope - ven 4 Fév 22 à 13 h 12

    Je suis parfaitement d accord avec toi Philippe.

    On vois bien que Juni (merci pour la remarque Moimoi) n était pas à l aisé du tout dans ce poste de Directeur Sportif.

    Mais tout n est pas à jeter. Il a montré des vrais qualités. Il a une bonne vista dans le recrutement. Et pas seulement pour trouver un bon joueur mais pour trouver le joueur qu il faut à l équipe.

    Je pense qu il n est pas assez 'politique ' pour être un bon Directeur sportif.

    Exemple quand García ne voulait plus de Gouari il aurait quand même dû le garder au lieu de se montrer sur Oltv complètement abattu. Et à García il aurait dû dire oui c est toi qui décide mais les supporters sont ingerable 😁 il ne peut pas partir. C est comme ça dans toutes les boîtes, on impose la décision en douceur en prétextant que c es t les autres...il aurait fini par jouer et García aurait changé D avis.

    1. Beeeeen - ven 4 Fév 22 à 15 h 07

      A ceci près que c'est Juninho qui ne voulait plus de GouIri pour que les autres attaquants plus expérimentés aient du temps de jeu, Kadewere en tête.
      De ce que je sais Garcia est allé raler dans le bureau de Juni lorsqu'il a appris que Gouiri partait ce que Juni a raconté alors sur RMC (ses super potes) en justifiant le fait qu'on ne pouvait "pas garder tous les jeunes".
      Chacun aura son avis sur la question et réécrira l'histoire à sa sauce.

  17. Roberto Cabanas - ven 4 Fév 22 à 16 h 47

    Vive Jean Mi!

  18. OL-91 - ven 4 Fév 22 à 17 h 24

    Longue vie au Président !

  19. JUNi DU 36 - ven 4 Fév 22 à 20 h 11

    Yes longue vie et la évidemment ce n'est pas ironique.
    Par contre qu'il continue à nous vendre du rêve qui ne se réalisera jamais, à nous raconter des bobards et de nous endormir en permanence ainsi que de continuer depuis le crispé à faire beaucoup d'erreurs histoire d'avoir des belles stats dans se domaine à la fin... 😁

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut