Damaris Egurrola avant le match Chelsea - OL en mars 2023
Damaris Egurrola avant le match Chelsea – OL en mars 2023 (Photo by JUSTIN TALLIS / AFP)

OL - Barcelone à Bilbao, un rendez-vous particulier pour Damaris

Native de Bilbao et ayant fait toutes ses classes dans le club basque, Damaris Egurrola va retourner à San Mamès, non sans émotions. La milieu de l’OL espère connaitre un deuxième sacre européen chez elle contre le FC Barcelone.

Elle est ce qu’on appelle une citoyenne du monde… Née en Espagne d’un père espagnol et d’une mère néerlandais, Damaris Egurrola a ensuite migré vers les États-Unis. Titulaire de la triple nationalité, la milieu de terrain a finalement opté pour les Pays-Bas comme pays à représenter sur la scène sportive. Ce qui ne l’empêchera pas de vivre un moment particulier samedi à 18h au moment de rentrer sur la pelouse pour la finale de la Ligue des champions.

Déjà parce que le rendez-vous en lui-même est capital, mais surtout parce qu’il se passe chez elle à Bilbao. Depuis le début de la campagne européenne, elle a coché cette date du 25 mai. "C’est chez moi. J’ai joué longtemps là-bas, j’y ai fait toute l’académie, j’aurai beaucoup de famille et d’amis qui viendront au stade, a-t-elle apprécié lundi lors du media day organisé par le club. Je vais pouvoir partager ce moment avec des gens qui ont tout donné pour moi."

Touchée à la tête lors de la finale du championnat contre le PSG, Damaris Egurrola reste sous observation par le staff de l’OL, mais ne manquera pour rien au monde cette finale de Ligue des champions. Snobée par la sélection espagnole, elle peut envoyer un message à son pays de naissance contre le cador qu’est le FC Barcelone.

Déjà sacrée il y a deux ans à Turin, Damaris était restée sur le banc. Deux ans plus tard, elle a changé de statut chez les Fenottes et aimerait bien refaire le même coup qu’en Italie afin de montrer que l’OL est toujours sur le toit de l’Europe, malgré l’essor de la concurrence ces dernières années. "Je connais toutes les joueuses, j’ai joué avec elles, c’est spécial de jouer contre elles, mais elles doivent avoir le même sentiment que nous. C’est un gros match du foot féminin."

Un sentiment de suprématie d’un côté, de revanche de l’autre, cet OL - FC Barcelone promet d’être explosif et Damaris attend de pouvoir "célébrer le championnat et la Ligue des champions tout ensemble une victoire à Bilbao." Le rendez-vous est pris.

3 commentaires
  1. dede74
    dede74 - mar 21 Mai 24 à 13 h 33

    Espérons qu'elle sera à 100% samedi, on a besoin d'elle au milieu.
    @David "une mère néerlandais,E" 😋

    Signaler
  2. JUNi DU 36
    JUNi DU 36 - mar 21 Mai 24 à 13 h 50

    Voir un match à Bilbao est assez exceptionnel, les chants basques résonnent de partout. Un temple du football espagnol la bas aussi.

    Souvenir avec Luis qui a été le premier entraîneur à les qualifier pour une coupe européenne, c'était l'uefa. Une légende aussi dans ce club.

    La LDC masculine l'année prochaine aura lieu d'ailleurs la aussi à Bilbao.

    Signaler
    1. OLVictory
      OLVictory - mar 21 Mai 24 à 13 h 59

      Je viens d'aller voir, le stade fait 53 000 places, c'est peu pour une finale de LDC hommes.
      J'ai vu le prix aussi, 175 M€, deux fois moins cher que le Groupama, ramené au prix par place.
      Ils ont fait quoi les basques pour avoir deux finales de Ligue des championnes et champions, c'est pas banal

      Signaler

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut