Corentin Tolisso (crédit : David Hernandez)

OL : Corentin Tolisso se remémore sa première à Gerland

Il y a neuf ans, Corentin Tolisso faisait ses débuts avec le groupe professionnel de l'OL à Gerland. Le milieu de 28 ans est revenu sur cette soirée inoubliable.

Vendredi dernier contre Ajaccio (2-1), Corentin Tolisso faisait son retour au Parc OL, en entrant en jeu à 15 minutes du terme. Neuf ans en arrière, le milieu disputait son premier match avec le groupe professionnel de l'OL. Un soir d'août 2013, le Lyonnais alors âgé de 19 ans foulait, pour la première fois de sa carrière, la mythique pelouse du stade de Gerland. "Ce sont mes débuts. On menait 4 buts à 0 contre Nice. Je suis juste entré sur le terrain quelques secondes, j'ai même pas touché le ballon, s'est-il remémoré au micro d'OLPlay. Mais rien que ça, c'était déjà bien. Ce sont de beaux souvenirs et beaucoup d'émotions de jouer à Gerland, surtout que mes parents étaient dans les tribunes", a ajouté le joueur formé dans le Rhône.


"J'ai vu les choses différemment"


Lancé par Rémi Garde, Corentin Tolisso se souvient notamment de tout ce qui avait précédé la rencontre. "Cette première, c'est aussi ce qui se passe pendant l'avant-match. Arriver avec le bus, être dans les vestiaires, découvrir la pelouse, le banc. Je n'étais plus dans les tribunes, ça change, j'ai vu les choses différemment à partir de cet instant. J'étais sur le terrain", a-t-il conclu. Sur le rectangle vert, il s'y est très vite imposé, devenant un pilier de l'entrejeu lyonnais, avant de s'envoler pour le Bayern Munich à l'été 2017 et de devenir champion du monde avec l'équipe de France l'année suivante. À 28 ans, le moment est venu de reprendre cette belle histoire avec son club formateur.

2 commentaires
  1. Beeeeen - jeu 11 Août 22 à 15 h 44

    Il a tout de suite montré son impact sur le jeu, avec fougue et détermination.
    Tout le contraire de Ryan Cherki qui commence à me gaver avec ses exigences déplacées.

    1. isabielle - jeu 11 Août 22 à 16 h 07

      Je m'exprime rarement sur mon ressenti sur les performances, ou l'attitude, de tel ou tel joueur.
      Mais, s'il y a quelque chose qui me "gonfle" plus que tout, ce sont toutes ces exigences de jeunes "footeux" qui n'ont encore jamais rien prouvé... et qui veulent accéder au statut de star (avec le salaire et le temps de jeu)... dans les mois qui suivent leur première titularisation !
      Certes, la plupart du temps, se sont les agents et les médias qui donnent le tempo... mais c'est nocif pour tout le monde :
      - le joueur en premier qui se montre agacé, surjoue, fait des erreurs ... ou "se la pète"
      - le coach qui passe pour un imbécile de ne pas avoir choisi "une telle pépite" dans son 11
      - le staff de la formation de ne pas être foutu de "sortir un top player"
      - le Club, qui perd du temps à formuler des contrats qui ne sont pas jugés à la hauteur du "talent de la pépite"
      - les fans qui sont contrariés dans leur vision des choses et leur volonté de voir leur "pépite enfiler des buts"
      - les médias qui sont contraint de parler des vrais joueur de talent qui "scorent à chaque match" mais... ne font plus vendre un journal

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut