Lyon’s forward Amine Gouiri (C) celebrates with teammate Willem Geubbels (2ndL) after scoring a goal during a friendly football match between Olympique Lyonnais and Ajax Amsterdam on July 18, 2017 at the Pierre Rajon stadium in Bourgoin-Jallieu. / AFP PHOTO / JEAN-PHILIPPE KSIAZEK

OL : dans les coulisses de l’éclosion de Gouiri, Geubbels et Maolida

L’Olympique lyonnais possède un des centres de formation les plus performants d’Europe. Cette année encore, Gouiri, Maolida et Geubbels ont intégré l’équipe première. Retour sur les coulisses de l’éclosion des jeunes pépites lyonnaises.

Aujourd’hui, trente et un joueurs issus du centre de formation de l’OL jouent dans les cinq grands championnats européens. En Europe, seuls le Real Madrid et le FC Barcelone font mieux. Le constat est évident, l’Olympique lyonnais sait valoriser ses jeunes. Qu’ils aient 16 ou 20 ans, tous font partie intégrante du projet lyonnais. Du processus de recrutement jusqu’à l’intégration en équipe première, chaque pépite profite d’une attention particulière. Jacques Margain, recruteur des jeunes talents à l’académie peut en témoigner. Il se souvient notamment de l’arrivée de Willem Geubbels : « C’est un garçon qu’on a vu arriver sur une détection porte ouverte, se remémore t-il. On a pu apprécier ses qualités, sa vitesse et son envie de jouer au foot. Il était à l’époque en U9 ou U10 ». À l'OL, chaque parcours est différent et considéré comme tel. Depuis une décennie, Lyon a su se tailler une solide réputation auprès des jeunes joueurs. Que ce soit dans la région ou dans le reste de la France, le club rhodanien sait comment convaincre les plus grands talents de rejoindre son académie : «Myziane (Maolida), Amine (Gouiri) ou Willem (Geubbels) ont un parcours totalement différent, explique Jacques Margain. Myziane, c’est Gerard Bonneau qui l’a vu sur la région parisienne, il nous l’a présenté et il l’a fait signer pour intégrer la formation. Amine jouait à Bourgoin-Jallieu. Julien Sokol l’a repéré dans la zone géographique ado. Il est rentré chez nous à l’âge de 14 ans ». De la compétence dans le recrutement, une force de conviction et surtout une promesse.

Une chance de jouer

Car à Lyon plus qu’ailleurs, les jeunes ont leurs chances. Que l’intégration soit conjecturale (par exemple pendant l’ère Remi Garde) ou voulue, tous peuvent espérer avoir du temps de jeu avec les pros. Mais pas à n’importe quelles conditions. Aujourd’hui plus que jamais Gouiri, Maolida ou Geubbels sont couvés par le club, placés sous le regard attentif des éducateurs.  Le directeur du centre de formation de l'OL, Jean-François Vulliez suit de près l’évolution des trois pépites : « Ils ont encore un grand cap à passer, ils s’entraînent avec les pros, ont un peu de temps de jeu, mais ils doivent confirmer, explique-t-il. Cela nécessite de l’investissement, de la performance à l’entraînement, lorsqu’ils rentrent en jeu et lorsqu’ils jouent avec la réserve ». C’est la gestion du passage entre le groupe professionnel et la réserve qui est fondamentale dans l’éclosion des jeunes joueurs. Dans l’académie, les éducateurs donnent beaucoup d’importance à un jeune qui ne serait pas retenu avec le groupe et qui doit retourner jouer en National 2 : « Il faut les faire travailler sur la dimension mentale, leur faire comprendre qu’il y a de la concurrence. Ils doivent comprendre que l’équipe première à un besoin de résultat immédiat, confirme Vulliez. S’ils ne le comprennent pas, ils retournent en National 2. Sans ça, ils ne pourront pas progresser ».

Attention à l’environnement extérieur

Le mental est en effet le nerf de la guerre. Médias, supporters et même famille sont autant d’acteurs qui peuvent freiner la progression d’un joueur. Pour notre consultant Nicolas Puydebois, cet aspect peut être compliqué à gérer : « Quand tu as goûté au haut niveau tu as envie d’y rester. Ce qui est compliqué c’est de gérer l’entourage, ça peut être très néfaste pour la progression d’un joueur, estime-t-il. Il faut savoir passer outre sa propre frustration. Savoir se remotiver au moment de faire les efforts ». Qu’ils s’appellent Amine Gouiri, Myziane Maolida ou Willem Geubbels, ils n’ont encore rien prouvé. Pourtant ils bénéficient déjà d’une aura considérable auprès des fans du club. Les supporters du club les ont déjà identifiés comme les futurs Benzema, Lacazette ou Ben Arfa. À cet égard, leur progression passera forcément par une bonne gestion mentale. En attendant, ils continuent à grappiller du temps de jeu. Cette saison, Myziane Maolida est celui qui a eu le plus sa chance. Il a participé à 13 matchs et déjà inscrit 3 buts.

 

11 commentaires
  1. Gones2wano - mer 31 Jan 18 à 11 h 05

    Le mentalité de maolida m'a grave decu ainsi que ces perf, gubbels lui ils commence à me soulé avec ces exigences si le redbull Leipzig en donne 15m et un pourcentage a la revente je le vend car il m'énerve déjà lui et son père, ses 1er performance ne m'ont pas ébloui
    Gouiri lui je valide à 100%

    1. Juni entraineur OL - mer 31 Jan 18 à 15 h 11

      +1000

    2. fandelol - mer 31 Jan 18 à 22 h 04

      Geubbels il n'a que 16 ans. Que tu sois déçu qu'il ne signe pas de contrat pro, ça peut se comprendre, mais juger sur ses quelques apparitions à cet âge là, c'est dur je trouve.

  2. OL-38 - mer 31 Jan 18 à 11 h 10

    Bonjour à tous,
    Les jeunes Gones devrait continuer de jouer petit à petit pour le reste de la saison. Cela permettra à des joueurs tel que Mariano par exemple de souffler et êtres préserver pour les plus gros match qui arrive. Mais Dé la saison Prochaine, les jeunes Gones devront vraiment être sue le terrain.

  3. BenzBK - mer 31 Jan 18 à 11 h 17

    "Ils doivent comprendre que l’équipe première à un besoin de résultat immédiat, confirme Vulliez. S’ils ne le comprennent pas, il retourne en National 2. Sans ça ils ne pourront pas progresser"

    Scude destiné à Maolida et son melon ! Gouiri semble bien plus mur pour percer !

  4. kakkolak - mer 31 Jan 18 à 11 h 49

    Maolida est décevant sur le sportif et la mentalité...

  5. Ak69 - mer 31 Jan 18 à 12 h 12

    Apparement Gérard Houllier a été écarté du dossier geubbels car il travail aussi pour red bul à côté d'où leur forte propositions ..

  6. le_yogi - mer 31 Jan 18 à 18 h 53

    Je sais pas vraiment si on peut parler d'éclosion... Pour l'instant ils n'ont strictement rien prouvé au haut niveau professionnel, et des pseudo-pépites qui se sont cramé les ailes on en a vu défiler un paquet. Je sais que c'est dans l'ère du temps de s'enflammer pour les joueurs de la classe biberons, y compris lorsqu'ils viennent du centre de formation de l'OL, mais bon, n'allons pas trop vite en besogne.

    Déjà, sur les 3, y en a 2 qui font jaser de par une mentalité assez douteuse. Qu'ils suivent l'exemple d'Aouar et on en reparlera. Je leur souhaite à tous bien évidemment.

  7. ol-91 - mer 31 Jan 18 à 21 h 06

    Si respectivement ils sont comparables à Benzema, Lacazette et Ben Arfa, Geubbels serait donc un nouveau Ben Arfa ! P..... !

    1. fandelol - mer 31 Jan 18 à 22 h 05

      Pour le coup je l'aurais plutôt associé à Maolida x)

  8. Juni entraineur OL - mer 31 Jan 18 à 22 h 21

    HS
    Toute la Tribune nord fermée pour ol rennes
    Quelle bande de ploucs

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut