Eric Hély entraîneur à l’OL de l’équipe U19. (Photo by DAMIEN MEYER / AFP)

OL - Gambardella : Eric Hély mène "le bâton et la caresse"

Ce samedi, Eric Hély va disputer la 4e finale de Coupe Gambardella de sa carrière. Il a remporté les trois premières et espère mettre fin à 25 ans de disette à l’OL. Quelques jours avant le départ pour Paris, le coach lyonnais était revenu sur sa méthode.

Il est pour le moment invaincu en finale de Gambardella et aimerait bien que la série se prolonge ce samedi (17h15). Vainqueur à trois reprises de la compétition dont une fois comme joueur, Eric Hély a fait de la Gambardella sa spécialité. L’entraîneur de l’OL reconnait d’ailleurs que son passif a très certainement "joué dans son recrutement" à l’été 2019 pour poser ses valises dans la capitale des Gaules. Samedi au Stade de France contre Caen, l’entraîneur des U19 tentera avec ses joueurs de mettre fin aux 25 années sans titre de l’OL en Gambardella et ainsi valider avec un premier titre - en attendant les phases finales du championnat U19 - cette belle saison.

Quelle est donc bien cette recette miracle qui permet à Eric Hély d’avoir fait de la Gambardella sa compétition ? L’entraîneur lyonnais estime avant tout que la réussite de son équipe réside dans son unité. Une unité entre joueurs mais aussi au sein même du staff technique. "Avec Pierre Chavrondier (son adjoint), on se répartit bien le travail. Je suis un ancien défenseur donc je travaille plus l’aspect défensif et lui offensif et pareil pour les coups de pieds arrêtés. On dit que le groupe est uni mais le staff aussi, nous a confié Hély, mercredi, deux jours avant le départ pour Paris. Les joueurs voient aussi qu’on est une vraie équipe avec le staff. Je pense qu’on représente les valeurs qu’on leur demande."


Hély : "Si c'est carré en dehors, ça l'est aussi sur le terrain"


Entre les coéquipiers d’Hugo Vogel et Eric Hély, il existe un vrai respect comme les entraînements peuvent le montrer. Toujours le sourire, l’entraîneur lyonnais sait aussi se montrer exigeant quand la situation le demande. Lui aussi passé par un centre de formation durant sa jeunesse, l’ancien Sochalien connait les vices et coutumes d’un centre et a donc adapté son management même si les époques ont changé. "Tu mènes le bâton et la caresse. La semaine, il faut mener le bâton. Après suivant la maturité, tu peux expliquer le travail, l’objectif. Meilleurs, les joueurs sont, mieux ils arriveront à mettre en application ce qu’on leur demande. Si c’est carré en dehors du terrain, ce sera carré sur le terrain. On a l’avantage avec Pierre d’avoir été dans un centre de formation et que même si le temps a passé, il y a des choses qui restent."

Ce n'est pas au vieux singe qu'on apprend à faire la grimace et les U19 lyonnais l'ont vite compris. C'est désormais ensemble qu'ils vont tenter d'aller soulever cette coupe Gambardella qui fuit l'OL depuis tant d'années.

4 commentaires
  1. westkanoute - sam 7 Mai 22 à 12 h 10

    J'attends le bon mot de darn sous cette article.

  2. Poupette38 - sam 7 Mai 22 à 12 h 51

    J'ai regardé certaines causeries d'avant match mais surtout, j'ai vu un "inside" qui montrait Eric Hély à la mi-temps de je ne sais plus quel match de phase finale de Gambardella (peut-être monaco), la "gueulante" qu'il avait passé aux joueurs du côté droit, il avait fait remarquer qu'il y avait des transversales de gauche à droite mais pas dans l'autre sens et pour finir il leur avait demandé s'ils allaient se faire des passes et surtout se parler, punaise, ça avait fait du bruit dans le vestiaire, j'étais sidérée .

    1. Cicinho - sam 7 Mai 22 à 14 h 48

      Ça doit être Monaco, parce que j'ai souvenir qu'on avait souffert côté droit!

  3. XUO - sam 7 Mai 22 à 16 h 28

    "....Tu mènes le bâton et la caresse. La semaine, il faut mener le bâton. Après suivant la maturité, tu peux expliquer le travail, l’objectif...."

    Sur la forme, je trouve un peu bizarre l'expression " mener le bâton ". Je dirais plutôt " manier le bâton "

    Pour ce qui est du fond, il a tout à fait raison. Hély applique un principe incontournable de la pédagogie : faire pratiquer les bonnes manières, d'abord, par ce qu'en pédagogie on appelle des exercices structuraux. La structure d'une pratique intellectuelle ou physique n'a pas à être analysée dans un premier temps. On lui demande simplement d'être reproduite.
    Des Ministres de l'Education Nationale ont critiqué ce mode de fonctionnement, lui attribuant l'étiquette " pédagogisme " Selon eux, la méthode Hély imposerait aux élèves de tout découvrir par eux- mêmes. Faux : l'élève applique puis devine et finit, avec l'aide du maître bien sûr, par mettre des mots sur ce qu'il vit. On est bien loin de la règle tombée si verticalement qu'elle a parfois du mal à être intégrée.

    Monsieur Hély, vous mériteriez d'obtenir une médaille de l'Education Nationale, d'autant que le Ministre est aussi responsable de la Jeunesse et des Sports. En tout cas, moi, je vous la décerne.

    PS : quand il évoque le bâton, il ne faudrait pas effrayer les vierges effarouchées. Il s'agit simplement d'un moment amère, austère même, un peu à l'image de " faire ses classes " chez les appelés du contingent.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut