OL : Jean-François Vulliez revient sur la saison de la réserve

Le championnat de National 2 version 2020-2021 a officiellement pris fin vendredi après l'annonce d'une saison blanche par la FFF. Directeur du centre de formation, Jean-François Vulliez a évoqué cette saison tronquée pour la réserve de l'OL.

A l'arrêt depuis le mois d'octobre, le championnat de National 2 ne reprendra pas pour cette fin d'exercice. La Fédération française de football a annoncé la nouvelle vendredi, actant une saison blanche pour cette division semi-professionnelle. La réserve de l'OL ne disputera donc plus de rencontres officielles avant 2021-2022. "C'est à mon avis l'équipe qui est peut-être la plus impactée par le manque de matches d'adultes, a estimé Jean-François Vulliez sur Foot Mercato. La N2 est un championnat exigeant pour les plus jeunes. Nous avons une moyenne d'âge de 18 ans et demi. Souvent, ce sont des joueurs qui sont en fin de parcours de formation. Parfois, certains sont en fin de contrat et peuvent être vus soit par notre staff pro, soit par d'autres clubs."

"Nous avons un peu compenser"

Si certains ont intégré la formation de Rudi Garcia, à l'image de Florent Da Silva, Malo Gusto ou encore Yaya Soumaré, plusieurs de leurs coéquipiers n'ont pas franchi le cap. "Nous avons a eu la chance que certains puissent intégrer le groupe pro assez rapidement en début de saison. Avec la Covid, celui-ci a été assez cloisonné. Certains jeunes s'entraînent avec eux et pour les autres, le staff N2 fait en sorte de pouvoir continuer leur développement technique, cognitif, athlétique, a expliqué le directeur du centre de formation de l'Olympique lyonnais. Nous avons fait neuf matches de championnat en début de saison et depuis janvier nous avons pu jouer contre des centres de formation et puis contre des adultes, notamment des équipes encore en Coupe de France ou de National. Nous avons un peu compenser."

Comme nous l'expliquait Pierre Chavrondier, coach adjoint des U19, en février, les entraîneurs des différentes catégories jeunes ont dû s'adapter à cette absence des compétitions. "Nous avons a réalisé des périodes de développement un peu plus longues que d'habitude, car avec 30 matches dans la saison plus les affiches de Youth League habituellement, vous avez des périodes un peu plus contraignantes, a décortiqué Jean-François Vulliez. Cette saison, nous avons eu une flexibilité dans l'organisation de notre programme et par conséquence, le staff d N2 a expérimenté d'autres modèles de développement ce qui a été vraiment intéressant. [...] Ce n'est pas l'idéal, mais il a saisi l'opportunité de travailler différemment."

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut