Lyon’s French forward Mathieu Valbuena reacts during the French L1 football match Lorient vs Lyon, at the Mostoir stadium in Lorient, western France, on September 24, 2016. / AFP PHOTO / LOIC VENANCE

OL : le complexe de supériorité

En concédant sa septième défaite en Ligue 1, dimanche à Caen, l'OL a fortement compromis ses chances de podium. Face aux équipes mal classées, Lyon nourrit un complexe de supériorité, qui lui a souvent fait défaut cette saison.

L'adage aime à dire qu'un championnat se gagne contre les petites équipes. La formule est d'autant plus vraie lorsqu'on la tourne dans l'autre sens. Un championnat peut se perdre contre les petites équipes. Pour Lyon, c'est le podium qui pourrait s'être définitivement échappé, dimanche à Caen (2-3). La faute à une mauvaise habitude qui a survécu à la bonne série lyonnaise (l'OL restait sur quatre victoires d'affilées en Ligue 1) : les hommes de Bruno Genesio, s'inclinent trop souvent face aux équipes mal classées. La différence avec le trio de tête se situe sans doute en ce constat. Paris est toujours sorti vainqueur dans ce genre de duel, Monaco n'a concédé qu'un nul face au DFCO alors que Nice a laissé deux points contre Metz et Bastia et a perdu contre le Stade Malherbe de Caen. L'OL s'est pour sa part incliné sur les pelouses de Dijon (2-4), Lorient (0-1) et donc Caen (2-3). « On perd énormément de points contre les équipes du bas de classement, c’est ce qui fait la différence par rapport aux équipes qui sont devant nous », avouera même, Anthony Lopes, après la défaite au stade Michel-d'Ornano.

Plus que les résultats c'est le contenu, souvent famélique, qui a de quoi inquiéter. Capable de se sublimer dans des rencontres de haut niveau comme face à l'AS Monaco (3-1) ou au PSG (1-2), le collectif lyonnais perd pied quand il s'agit d'affronter une « petite » équipe. Errances défensives, approximations techniques, manque d'agressivité, les rhodaniens rendent toujours la même copie catastrophique. « Je pense qu’il faut qu’il y ait une grosse remise en question sur la préparation mentale de ces matches-là. Parce que si ça arrive une fois, ça peut être considéré comme un accident, mais quand ça se reproduit régulièrement, dans les mêmes conditions et avec les mêmes causes, on peut largement penser qu’on a un vrai problème dans ce genre de matches », a reconnu, Bruno Genesio après la défaite contre Caen. Le problème est bel et bien mental, le septuple champion de France nourrit un complexe de supériorité.

Des sommets dans la médiocrité à d'Ornano

Lorsque l'OL s'incline contre une équipe mal classée, c'est à chaque fois après une victoire. Et toujours à l'extérieur. Ce constat, traduit forcément un excès de confiance. Dimanche les leçons de Dijon et Lorient n'ont pas été retenues par les Lyonnais. Ils étaient pourtant prévenus. La dynamique caennaise, au stade Michel-d'Ornano, était bonne. Avant d'affronter les rhodaniens, Caen avait pris 17 de ses 18 points à domicile. Les Caennais avaient aussi fait tomber, début novembre, des Niçois jusqu'alors invaincus. Si la copie rendue par l'OL à Dijon pouvait  jusqu'alors être considérée, comme la plus mauvaise de la saison, le match face au Stade Malherbe a atteint des sommets dans la médiocrité. Jamais, le septuple champion de France n'avait encaissé deux buts dans la première demi-heure de jeu cette saison. L'Olympique lyonnais a joué dix minutes, le temps pour Alexandre Lacazette, le seul à surnager, d'inscrire un doublé (35e sp et 45e). Se cacher, derrière les deux barres transversales (Diakhaby, 33e et Tousart, 86e) reviendrait à se voiler la face. Lyon n'a tout simplement pas été au niveau. Les ingrédients pour faire un bon résultat étaient pourtant réunis. Les hommes de Bruno Genesio pouvaient revenir à cinq points du PSG, troisième, et surtout à huit points de Nice, tenu en échec un peu plus tôt dans l'après-midi face à Metz (0-0). Avec un match en retard à jouer contre le club lorrain, les Gones pouvaient faire la bonne opération du week-end. Sans doute pensaient-ils la victoire déjà acquise face au 18e de Ligue 1.

La défense à la peine

Sixième défense de Ligue 1, l'OL a concédé huit de ses vingt-deux buts encaissés en championnat face aux seuls Dijon, Lorient et Caen. Beaucoup trop pour une équipe qui prétend jouer le podium. Si le jeu proposé par les Lyonnais dans ces matches demeure pauvre, les attaquants parviennent tout de même à se mettre en évidence. Il n'y a qu'à Lorient, où Lyon n'a pas réussi à marquer. Circonstances atténuante, Alexandre Lacazette était absent. En défense, par contre, le problème est récurrent. Et les protagonistes sont souvent les mêmes. En ligne de mire Mapou Yanga-Mbiwa et Jérémy Morel. Impliqués et concentrés dans les grands matches, les deux défenseurs relâchent assez nettement la pression quand il s'agit d'affronter des équipes mal classées. Dimanche contre Caen, ils n'ont pas dérogé à la règle et sont complètement passés au travers. Hormis le penalty, tous les buts caennais viennent du côté de l'arrière gauche. Pas assez près l'action, absent au duel et trop souvent débordé par le virevoltant Karamoh, Morel a passé une sale soirée. Yanga-Mbiwa n'est pas en reste. C'est lui qui est au duel avec Ivan Santini sur le troisième but du Stade Malherbe. Lorsque le combat physique lui est imposé, comme c'était le cas avec le Croate, le défenseur central paraît nerveux, maladroit et complètement dépassé. Maciej Rybus, qui a remplacé l'ancien marseillais dimanche, et Emmanuel Mammana, lorsqu'il reviendra de blessure, auront certainement une carte à jouer dans les prochaines semaines.

Que l'Olympique lyonnais se rassure, son calendrier va nettement se corser. Avec les réceptions de Marseille (dimanche prochain), Lille (le 28 janvier) et un déplacement à Saint-Etienne (le 5 février), le niveau va sensiblement s'élever. Un type de confrontations dans lesquelles les Rhodaniens sont plus souvent au rendez-vous. Après, il faudra certainement montrer autre chose face aux « petits », pour espérer voir la Ligue des champions, la saison prochaine.

34 commentaires
  1. philr69 - lun 16 Jan 17 à 17 h 12

    Plutôt coach pas à la hauteur face aux événements !
    Gestion à la bonne franquette , copinage ...
    il a fait l'intérim (trop longtemps) de Fournier maintenant il faut UN ENTRAINEUR DIGNE DE CE NOM.
    Vécu d'événements internationaux , gestion de joueurs charismatiques , mise en place d'un projet de jeu ...
    Laurent Blanc est toujours libre ...

  2. AkoucheJulien - lun 16 Jan 17 à 17 h 51

    Apparemement Jean Michel Aulas ne virera pas Bruno Genesio à qui il reste deux ans et demi de contrat jusqu'en juin 2019,
    et ce malgré la faiblesse du projet tactique,technique et de jeu de l'entraineur...
    Quant à Laurent Blanc,les joueurs parisiens disaient de lui que les entrainements n'étaient pas assez basés sur la tactique,
    des entrainements simplistes,et en plus sont salaire poserait probleme évidemment...
    Mais un entraineur etranger renommé comme Hiddink,Villas Boas,Van Gaal,De Boer,Koeman serait interessant......
    On relance les"petites" équipes(Dijon,Lorient,Caen),par contre malgré les propos diffamatoires du président monegasque,on n'a battu très logiquement Monaco,fait jeu egal sur la deuxieme periode avec le PSG,fait un bon match à Turin contre la
    Juventus(1-1),je penses que L'OL a pour objectif de faire jouer les jeunes du centre de formation et malgré tout leur talent(Tolisso,Lacazette,Fekir,Lopes,Gaspar etc.........),il manque des leaders dans toutes les lignes du terrain et meme un entraineur,faut commencer par ça,non.....

    1. philr69 - lun 16 Jan 17 à 18 h 44

      Virera pas Génésio , je n'en suis pas si sur ,surtout si la médiocrité et les résultats se poursuivent !
      Pour les entraineurs étrangers , leur rémunérations seraient encore plus élevés que Blanc.
      Mais surtout :
      Entre Blanc qui soit n'est pas assez tactique (rien qu' à voir les prestations et résultats du psg 2015-2016 ) et la gestion de Génésio tant au niveau tactique (mise en place et choix) , technique (gestion de match) ainsi que les préparations de match de Génésio quasi nullissime , c'est une différence stratosphérique !

  3. Naka De Lyon - lun 16 Jan 17 à 18 h 17

    Juni et cris en adjoint .

  4. OL48 - lun 16 Jan 17 à 19 h 10

    Le podium s'éloigne, mais il reste l'objectif d'Aulas, à savoir gagner l'Europa league.
    Pour cela, il va falloir espérer ne pas jouer contre des équipes d'un niveau aussi élevé que Caen.

  5. ol-91 - lun 16 Jan 17 à 19 h 24

    Il suffit de préparer son équipe à une stratégie adéquate contre tel ou tel adversaire. Il n'y en a pas des cents et c'est la base d'un entraîneur. Un supporter ne peut plus attendre que les événements nous favorisent pour faire un bon match, comme une bévue de l'adversaire (ce ne peut être suffisant) Je craignais le genre de match que nous allions livrer contre Caen (et Metz...) et ma crainte n'a pas été déçue. Pas de surprise, pas une virgule n'y manquait.

  6. OL48 - lun 16 Jan 17 à 19 h 26

    Pour Depay, il semblerait que la première proposition était à hauteur de 13M et qu'on en ai reformulé une aujourd'hui à hauteur de 15.
    Un accord va sûrement intervenir à 16.
    Avec le podium qui s'éloigne et son impossibilité de jouer en Europa league,son influence va se limiter à la coupe de France.

  7. rastaman - lun 16 Jan 17 à 19 h 31

    si on arrive à l'attirer ça sera vraiment une bonne surprise...mais pour le podium comme l'article le dit fort bien ça parait compliqué...si on finit 4eme on fait l'Europa league on a le niveau...la champion' s league on verra d'ici deux trois ans si aulas fait ce qu'il faut....sur ce bonne soirée et allez l'ol ....

  8. jeepy - lun 16 Jan 17 à 19 h 36

    Moi, ce qui le gêne chez Genesio, c'est-à-dire bien sûr ses choix tactiques, mais surtout le côté copinage... il est sans doute pris, coincé par certains éléments qui se prennent pour irremplaçables et font la loi (Gonalons, Tolisso entre autres). Il n'a pas la poigne ni le courage de remplacer les joueurs qui ne sont pas au top... On dirait qu'il n'ose pas s'imposer et être le patron. Il devrait gueuler sur la touche, donner des ordres, au lieu de s'assoir sur le banc de touche... Un entraîneur autre que lui, aurait sorti Fekir, Gonalons, Tolisso, c'est certain. Peut être se fait il manœuvrer ? C'est mon humble avis...

    1. philr69 - lun 16 Jan 17 à 19 h 39

      il récolte ce qu'il a semé.
      Il a savonné le départ de Fournier avec le copinage de certain joueurs et maintenant ce copinage le met dans une situation sans retour !

      1. philr69 - mar 17 Jan 17 à 12 h 01

        Le copinage pour les équipe d'amateurs , je le veux bien, mais là on parle de milieu professionnel.
        C'est leur job d'être entraîneurs et joueurs.
        Que des affinités se forment , c'est normal.
        Par contre , que le copinage prenne le dessus alors là non.
        La suffisance , le non respect des consignes ... Fekir Gonalons ou Tolisso ne sont pas des boulets mais de les remettre en place de temps à autre , cela ne leur ferait pas de mal.

        Gonalons expulsé contre Bordeaux 4 matchs et il reprend titulaire de suite .
        Fekir "trop agressif et expulsé contre nice : résultat Génésio l'a protégé au lieu de le sermonner .
        Tolisso blessure au genou contre Monaco et titulaire contre Caen .

        On dirait que les joueurs décident !!!

  9. OLVictory - lun 16 Jan 17 à 20 h 11

    Il n'y a plus de débat, les chiffres ne mentent pas. On est plus loin de la 2e place qu'on l'était quand Fournier s'est fait virer
    Et lui avait l'excuse d'une équipe ruinée par les blessures. Les mêmes causes devraient amener les mêmes effets, je ne comprend pas pourquoi Genesio est si protégé alors qu'il nous fait perdre du temps.

    1. bol26 - mar 17 Jan 17 à 0 h 07

      "... il n'y a plus de débat ..." ... avec toi c'est sûr !!!!
      "... les chiffres ne mentent pas ..." sauf quand ils te sont défavorables !!!!

      1. Gones2wano - mar 17 Jan 17 à 2 h 37

        Le nombre de défaite parle pour olvictory et en défaveur de Genesio c'est la triste réalité

  10. ol-91 - lun 16 Jan 17 à 20 h 12

    ou pour éviter la relégation (!) Elle semble encore loin mais cela va vite avec des matches pourris successifs.

  11. Gones2wano - lun 16 Jan 17 à 20 h 13

    Cette article est une honte de tout remettre sur les joueur alors que les statistiques prouve que sur l'engagement nous étions au niveau hier, nous avons été battu car le schéma tactique est nullissime, que 2 joueur n'ayant même le niveau l1 sont titulaire quoi qu'il en soit, qu'un joueur technique comme darder est mis à l'écart car ce n'est pas un 8 à la française bien costaud et de même pour Mammana
    Quel est la différence dans le jeu avec les match de Bastia,saint etienne,Rennes,Angers Toulouse,Metz,lille? aucune nous avions été autant nullissime dans le contenu,pourtant il ya eu victoire, c'est le talent individuelle de certain qui ont fait la différence et même hier avec plus de chance nous aurions pu gagner et le contenu serai toujours misérable
    L'envie les joueur l'ont, c'est un problèmes de coach faut arrêter de défendre votre ami

    1. stef-69 - lun 16 Jan 17 à 21 h 55

      Et ben si tu trouves que les joueurs y étaient au niveau de l'ENVIE et de L'ENGAGEMENT sur le terrain c'est grave !
      Ouvrez les yeux ! Nos starlettes n'ont rien de vrais pro, ils jouent quand ils ont envie et ne font pas honneur à notre maillot !
      Et oui notre entraîneur n'est pas le meilleur au monde on est bien d'accord, mais vous surestimé la valeur morale et pour certains footbalistiques de nos joueurs.

      1. janot06 - lun 16 Jan 17 à 22 h 44

        Bah ! Tu auras beau dire et argumenter tu ne changeras pas la position de ceux qui crient haro sur le coach ; c'est leur leitmotiv depuis qu'il a été nommé. Même l'auteur de cet article qui s'en prend aux joueurs est brocardé et quand on lit sur un post le mot de relégation si on continue avec Genesio tu auras compris bien des choses !

    2. godefroy - lun 16 Jan 17 à 22 h 16

      il faut arrêter de regarder les stats et regarder les matchs et les attitudes.

      1. Jagal - lun 16 Jan 17 à 22 h 25

        C'est clair je ne sais pas où l'envie était hier mais sûrement pas sur le terrain une bande de merdes strarlettes sur payées rien d'autre coache par une chèvre voilà ce que ça donne. L'OL ne fait plus peur à personne depuis bien longtemps

    3. bol26 - mar 17 Jan 17 à 0 h 00

      ton post est une honte de tout remettre sur BG
      ceci dit ... tu es excusable ... car, dire que l'on était au niveau ... tu ne devais pas regarder Caen - OL !!!!!!!!
      un peu d'objectivité s'il te plait ... faut arrêter de combattre ton ennemi BG !!

      1. Gones2wano - mar 17 Jan 17 à 2 h 34

        Vous confondez tout,les joueur etait perdu mais ont mis ce que vous appelez "l'envie"
        Faisons un à un les joueur :
        Lopes : rien à reprocher
        Raphaël Morel mapou Diakhabi :si une personne me dit que ces 4 là n'avait pas d'envie...
        Gonalons valbuena lacazette cornet rien à reprocher sur le critère "envie"
        Donc il en reste 2 tolisso et fekir
        Fekir : à toujours cette image de nonchalance mais il a toujours été comme ça
        Tolisso : aller défouler vous c'est facile de tout lui remettre sur le dos
        Les statistiques le prouve, j'ai posté les statistiques,on a gagné plus de duel, on a récupéré plus de ballon arrêter de confondre la désorganisation avec l'envie

      2. stef-69 - mar 17 Jan 17 à 7 h 20

        Tu fais exprès de ne pas comprendre ? Explique moi pourquoi alors avec les mêmes compo et le même système de jeu une fois ils vont faire un super match (exemple Monaco, Montpellier..) et la fois d'après ( ou avant) (Rennes, Caen) les pauvres petits sont perdu tactiquement !!!
        Et c'est le manque de tactique et genesio qui font faire 4 relances de merde à Gonalons qui nous mets le match à l'envers !

      3. Gones2wano - mar 17 Jan 17 à 12 h 09

        Contre Monaco ont à pas faire le jeu,qu'il ya plus d'espace que le milieu toussart tolisso à été performant alors que gonalons à raté son match, que mapou est moins nullisssme lorsqu'on joue dans notre camp de même pour morel, que sur un terrain pourri le niveau technique entre certain joueur de lyon et Caen ce rapproche d'où l'importance de mettre des top joueur technique
        J'ai jamais une vision aussi simpliste que la votre,
        Vous avez été très bien élevé à la mentalité française des qu'il ya défaite on résumé ça au manque d'envie

  12. The White rabbit - lun 16 Jan 17 à 20 h 19

    Le départ de Fournier était inévitable, j’espère qu'il y a des clauses dans sont contrat (Comme une qualification en LDC) et en cas d’échec faudra faire le ménage Coach, staff technique ainsi que la cellule de recrutement. Il y en a marre de commencer le championnat en ce disant que le titre va se joueur entre MONACO et PARIS. On est pas un petit club bordel.

    1. stef-69 - lun 16 Jan 17 à 21 h 56

      Pourquoi dans les autres équipes c'est différent !!

  13. OLVictory - mar 17 Jan 17 à 7 h 29

    Les chiffres ne mentent pas, on a un effets actif capable battre n'importe quelle équipe et qui a battu toutes les équipes a un moment et qui perd 10 matchs sur une demi-saison, dont une grande partie contre des équipes mal classées.
    Il manque de la régularité, de l'envie de jouer tous les matchs et du sérieux dans l'application des consignes.
    Ça ressemble à un groupe qui ne fait que ce qu'il veut et quand il veut.
    Et tout ça c'est la responsabilité de l'entraineur, c'est la définition même de son poste, entrainer les joueur vers la performance. Si le groupe n'est pas motivé pour un match son job est d'apporter le soutien moral qui va les encourager à se battre quand même. C'est ce qui fait la différence entre un bon et un mauvais.

  14. OLVictory - mar 17 Jan 17 à 7 h 36

    Celui qui ne fait que constater passivement que ses joueurs font un exploit un jour et qu'ils ne montrent pas assez d'envie la semaine suivante est un entraîneur qui ne sert à rien.
    Autrement personne n'a répondu à la question, une fois qu'on a dit que les joueurs n'ont pas joué avec un bon esprit dimanche, on fait quoi concrètement ?
    On les met tous en CFA ?

    1. bol26 - mar 17 Jan 17 à 8 h 17

      les responsabilités du mauvais résultat à Caen sont multiples (mais il ne faudrait pas oublier les 7 victoires en 8 matchs !! c'est pas si lointain, même si c'était l'an dernier !)
      On fait quoi concrètement ? ... d'abord on fait preuve d'objectivité pour reconnaitre que les responsables sont multiples et pas seulement BG !!
      Si je comprend ce que tu dits ... les joueurs sont mauvais on les conserve (on ne peux pas faire autrement) ... mais si BG est mauvais on le vire (ça c'est facile !!!) ... pour moi c'est de la Démago
      Reconnaissons que même si la tactique n'était pas la bonne (la faute à BG !!) les joueurs ont fait preuve de SUFFISANCE frôlant même parfois la désinvolture
      Exemple : quand on fait une relance mollassonne à son partenaire, il faut prendre en compte l'adversaire ... on n'est pas à l'entrainement !
      Et pour finir une considération tactique : quand l’équipe adverse effectue un pressing haut (et TOUS les entraineurs de L1 savent que ça perturbe l'OL) il y a 2 solutions ... passer en 1 contre 1 (c'est très risqué, et en plus on a pas les joueurs pour le faire) ou passer par dessus !

      1. OLVictory - mar 17 Jan 17 à 8 h 23

        Donc tout ce que tu préconise c'est de faire preuve d'objectivité ?
        C'est bien mais on fait quoi avec objectivité, concrètement ?
        Si les joueurs sont responsables en partie on fait quoi pour qu'ils soient plus motivés ?

  15. OLVictory - mar 17 Jan 17 à 8 h 26

    Ca me rappelle ce que j'ai lu sur Claude-Arnaud Rivenet, consultant pour OL TV :
    « Cela a déjà été dit, c’est vraiment un problème mental. Contre une équipe qui met le paquet sur l’engagement, il faut y aller. Il ne suffit pas de mettre le maillot de l’Olympique Lyonnais pour penser qu’on va dominer le match et que cela va se faire tout seul. Il faut y aller, sinon on va se faire bouger à chaque fois et on va continuer à perdre des points »
    ---
    Voilà si on écoute ce fin analyste, c'est un problème mental et la solution c'est "faut y aller". Ca ressemble à l'avis de quelques-uns ici et ça ne fait absolument rien avancer. Faukon et Yaka, avec ça on a un bon plan d'action.
    Ca marche pas Faukon et Yaka car ça ne traite pas la vraie cause du problème. Quand il y a une fuite d'eau c'est à la source que le problème se règle, pas en essayant d'éponger un peu plus bas.

    1. philr69 - mar 17 Jan 17 à 12 h 06

      nous avons déjà eu le débat , il manque un coach en préparation mentale certifié en plus d' un nouveau staff

    2. bol26 - mar 17 Jan 17 à 13 h 37

      mais quand il y a une fuite d'eau dans un chiot du parc OL ... la réaction immédiate ici c'est de dire qu'il faut virer le Prez !!
      quand à tes questions sans réponse ... font elles avancer le problème ????

  16. Altheos - mar 17 Jan 17 à 9 h 08

    Les causes sont multiples évidemment.
    BG est responsable de sa composition et du choix tactique.
    On peut lui imputer clairement de préférer Morel ARG et Mapou dans l'axe, de même que de mettre Tolisso titulaire systématiquement et de bâtir l'équipe autour d'un joueur (Fékir) qui n'est pas du tout au niveau requis ce qui implique que d'autres joueurs (Darder, Ferri) se retrouvent sur le banc.
    Après, sur la détermination de certains joueurs alignés dimanche, effectivement il y a un gros problème de motivation et de concentration.
    Quand tu vois les 15 premières minutes de Gonalons, tu sais tout de suite qu'on va passer un sale match.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut