OL : marquer, là est la solution

En renouant avec la victoire dimanche à Caen, l'OL se replace à la 2e place au classement. Côté jeu, il y avait du mieux par rapport au match contre Lille (1-2), mais les Gones auraient pu être encore plus tranquilles. Cette équipe doit marquer pour espérer regarder vers le haut cette saison.

Une semaine de Ligue 1 Conforama et trois matchs plus tard, l'heure est au bilan pour Bruno Genesio, notamment pour expliquer la performance à Caen (1-2)"Il y avait beaucoup de fatigue parce qu’on enchaîne énormément de matches et les joueurs ne sont pas des robots. Parfois, il y a peut-être aussi un manque de fraîcheur athlétique qui fait qu’on a plus de mal à se replacer. Mais globalement, j’ai trouvé qu’il y avait quand même beaucoup d’intensité, d’efforts de replacement et une grande solidarité pour défendre tous ensemble."

Un match très ouvert

On observe dès le début de la rencontre que ce ne sera pas fermé, et ce malgré quelques signes annonciateurs. Caen possède la 19e attaque du championnat, et Patrice Garande a demandé à sa sentinelle Baïssama Sankoh de suivre Nabil Fekir à la trace (est-ce la raison pour laquelle le capitaine a perdu 25 ballons en 90 minutes ?). En tout cas, on ne constate quasiment aucun temps mort durant les trente premières minutes, l'OL ayant une possession très largement supérieure à son adversaire du jour (environ 70% à ce moment-là), même si le SM Caen exploite très bien le peu de ballon à sa disposition. Dans ce cadre, les latéraux lyonnais sont très haut sur le terrain, et Kenny Tete se montre un peu plus à droite. Joueur ayant touché le plus ballon sur la pelouse du stade Michel d'Ornano, (67 fois), le latéral droit néerlandais n'a cessé de monter sur son côté (avec 4 centres à la clé, deuxième total de la partie de son équipe) tout en faisant les efforts pour revenir défendre (19 ballons récupérés, le meilleur de son équipe). Son entente avec Maxwel Cornet a été bonne, le jeune ailier étant plus simple dans son jeu qu'en temps normal et faisant lui aussi beaucoup de courses pour défendre sur son latéral Mbengue.

Nous sommes à la 10e minute du match, mais déjà les deux blocs sont étirés de la surface au rond central. Ce n'est que le début, la rencontre ayant un rythme assez élevé.

Au niveau collectif, c'était très plaisant à voir et ce des deux côtés. Et pour cause ? Dès les premières minutes, la notion de bloc équipe n'existe plus (image 1). Il y a beaucoup d'espaces entre les lignes, également entre les joueurs eux-même. Or, on le voit depuis le début de saison, ce type de match semble convenir aux hommes de Genesio car en mettant systématiquement 4 joueurs très offensifs, le déséquilibre vers l'avant est de mise. Ce qui amène des occasions très sérieuses et ce pour les deux équipes : aux loupés de Marcelo (35e) au point de penalty, ainsi que les frappes au dessus de Fekir (22e) et Mariano (39e, qui la joue perso) pourtant seuls, répondent les occasions de Caen impulsées par Santini (qui fait du mal à Diakhaby) et le duo Aït Bennasser - Guilbert (qui met en difficulté Marçal). Revers de la médaille en effet, le bloc lyonnais n'est pas assez compact pour être plus solide que cela. Mais honnêtement, il devait y avoir plus d'1-0 à la mi-temps de ce match.

Presser pour marquer ?

On l'avait vu contre Lille ce mercredi, le but de Mariano venait d'un pressing réalisé par les Rhodaniens aux abords de la surface adverse. Le principe était simple : dès que l'OL perd le ballon, il faut le récupérer le plus vite et le plus haut possible, dans le but de se créer une occasion dans la foulée. Contre Caen, ce pressing immédiat s'est vu et a amené les deux buts de la rencontre. Sur l'ouverture du score de Cornet, c'est lui-même qui perd la gonfle sur le côté droit à l'angle de la surface, mais c'est récupéré aussitôt par Fekir vers le point de corner. De là, en trois passes (on notera le subtil jeu en une touche de Memphis), on bascule à l'opposé sur Marçal, qui centre au 2e poteau et la remise bénéficie à Cornet. Sur le but du break de Mariano, c'est Fekir qui est contré aux 16 mètres, mais il fait l'effort et Memphis récupère (image 2), le Dominicain (il est également Espagnol) faisant le reste. Au-delà de l'aspect travail tactique effectué sans doute en amont, les joueurs lyonnais n'ont-ils pas besoin de se sentir concernés défensivement (en pressant tout de suite après la perte du ballon) pour être plus lucides devant le but ?

Quelques secondes avant le deuxième but de Mariano, l'OL vient de perdre le ballon par l'intermédiaire de Fekir. mais tout de suite celui-ci passe en mode défenseur, le bloc est haut et Memphis est en soutien. Rodelin perd le ballon, et ça fait but.

On se pose la question légitimement au vue des nombreuses occasions manquées durant la rencontre. Les hommes du président Aulas auraient dû marquer plus de deux fois à Caen. De la tentative pas assez dangereuse d'Aouar à la 68e (avec un surnombre très mal exploité) au gros raté de Fekir à la 90e, les Gones ont joué à se faire peur, et contre toute attente, les coéquipiers de Rémi Vercoutre ont espéré le match nul dans les arrêts de jeu! Il faut rappeler qu'ils ont eu eux aussi pas mal de possibilités de marquer : Rodelin voit sa frappe être stoppée par le poteau, Santini est trop court sur le centre de Mbengue et il ne conclut pas après avoir enrhumé Diakhaby. Dans cette deuxième période qui va d'un but à l'autre, Houssem Aouar est celui qui dirigeait les débats. Avec les grands espaces qui se créaient, il a temporisé quand il le fallait, et accéléré à bon escient. Le jeune milieu a montré le volume de jeu dont il est capable, tout en maintenant une certaine justesse technique. Aux hommes de devant de mieux concrétiser la prochaine fois, ce qui mettrait à l'abri l'OL très souvent.

7 commentaires
  1. Polygone - mer 6 Déc 17 à 9 h 43

    Je dirais plutôt que la victoire ne tient qu à l ouverture du score.
    Si on ouvre le score, l équipe adverse doit sortir pour égaliser, du coup on se regale en contre.
    A l inverse, si on subit l ouverture du score, l équipe adverse se replis, (met le bus) et là on a du mal a marquer , car la contre attaque est impossible, seule l attaque placée et les coups de pieds arrêtés fonctionnent

    1. jeremy - mer 6 Déc 17 à 10 h 02

      Conclusion étonnante étant donné que ça n'est arrivé que deux fois ! Alors certes, ça correspond à nos deux défaites, mais :
      - le PSG est quand même à prendre à part
      - contre Lille on a quand même réussi à revenir au score après qu'ils aient ouvert la marque, et les deux buts qu'on se prend sont sur des attaques placées

  2. OL-38 - mer 6 Déc 17 à 10 h 09

    Bonjour à tous,
    Demain L'OL aura besoin de tous le monde au top de sa forme pour bien jouer, gagner pour bien terminer la phase de groupe de l'EL. ALLEZ L'OL

  3. dugenou - mer 6 Déc 17 à 10 h 20

    A Bergame, il faudra d'autant plus marquer étant donné le score du match aller.
    Ce ne sera pas une partie de plaisir mais si nous sommes sérieux et impliqués, cela devrait passer.
    Il faudra être efficace et ne pas trop se la jouer perso, comme parfois.
    On voyage assez bien en ce moment, cela faisait longtemps que je n 'avais pas vu un OL aussi à l 'aise à l 'extérieur.
    Ce serait vraiment bien de finir 1er de ce groupe pas si facile à la base. Cela donnerait des garanties sur l 'équipe pour aller plus loin dans la compétition.

    1. Matt - mer 6 Déc 17 à 15 h 11

      On va y aller en mode gang du lyonnais 😉

  4. OL-38 - mer 6 Déc 17 à 16 h 34

    Voici le Groupe lyonnais pour demain:
    Gorgelin, Lopes.
    Diakhaby, Marçal, Marcelo, Mendy, Rafael, Tete.
    Aouar, Diop, Ferri, Ndombele, Tousart.
    Cornet, Fekir, Geubbels, Gouiri, Mariano, Memphis.

    Soins / Reprise : Morel, Traoré.
    ALLEZ LES GONES ONT EST TOUS AVEC VOUS. ALLEZ L'OL

  5. TomLePatron - mer 6 Déc 17 à 21 h 35

    Entierement d'accors avec been meme si ça fait valser mes pulsations cardiaques??. Un petit 1-1 avec le 1-2 pendant les arrets de jeu ce serait une belle revanche! Si ils veulent faire du 0-5, j'en serais autant ravi

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut