OL - ASSE (1-1) : pouvait-on gagner ce derby ?

La spirale négative continue en Ligue 1. Cinquième match sans victoire pour l'OL après ce nul contre Saint-Etienne (1-1), et le doute continue de s'accumuler. Que ce soit du côté des joueurs ou de l'entraîneur.

Cela fait cinq fois de suite en championnat que Bruno Genesio doit expliquer, après le match de son équipe, pourquoi la victoire n'est pas au rendez-vous. L'argument physique prime selon lui. "On a fait une première mi-temps cohérente, pas géniale, mais on a pu marquer un but. On a connu une baisse physique en deuxième et les changements en première mi-temps nous coûtent cher. On n’a pas pu soulager certains joueurs en fin de match." On pourrait mieux comprendre certaines choses avec cet argument.

Une mise en route ...

Cette fatigue accumulée par l'enchaînement des matchs se remarque dans les 20 premières minutes. En effet, jusqu’à la 10e, alors que les Verts sont venus pour jouer assez bas avec un bloc compact, les Gones ne tentent pas d'emballer la rencontre. Pas de pressing haut, ni de volonté d'aller vite de l'avant à la récupération du ballon. Au contraire, on s'observe, on fait tourner tranquillement. En revanche, en arrivant au milieu et en voulant tenter une passe qui casse une ligne, c'est là que ça coince. La plupart des risques pris ne paient pas, car l’OL perd souvent le ballon sur une mauvaise transmission ou sur une erreur technique (78% de passes réussies sur la rencontre, assez bas pour l'OL cette saison). Pourtant, la possession est en faveur de Lyon (du moins en 1ère période), mais les transmissions sont trop lentes et imprécises pour espérer quelque chose.

L'action de Mariano constitue donc le premier tournant de cette rencontre. Par un geste dont lui seul à le secret, il ouvre le score. Ce qui va transformer le déroulement de la partie. Les Rhodaniens, une fois le coup de pompe du début de match passé, montent d’un cran sur le terrain et restent dans le camp adverse. Sous l’impulsion de Ndombele surtout (15 ballons gagnés, 86% de passes réussies et souvent vers l'avant) l’équipe est plus haute, presse même sur certaines séquences, bien que les maladresses techniques ne disparaissent pas totalement. L'ASSE est dès lors plus regroupée, les espaces se ferment, et il faut des exploits individuels lyonnais pour se créer des occasions comme ceux de Memphis sur son côté, assez bon en première période pour provoquer son adversaire et dribbler efficacement. Avec le recul, un deuxième but aurait été idéal dans la gestion du match.

... qui n'est jamais arrivée

Effectivement, quasiment plus rien ne se passe du côté de l'OL en début de seconde période, et cela va bien durer jusqu'à la fin. Pour rappel, deux changements ont déjà été effectués à la 46e avec les entrées de Tete et d'Aouar, pour Rafael et Tousart. Deux munitions utilisées bien trop tôt dans la rencontre, et cela va se ressentir par la suite. On constate même un basculement au niveau de la possession du ballon, le rival stéphanois prenant le dessus petit à petit (51% sur la rencontre, 63% sur le second acte, chose très rare pour une équipe au Groupama Stadium). Il est de plus en plus difficile pour les hommes du président Aulas de ressortir proprement le ballon, et surtout d'aller de l'avant pour en faire quelque chose. Ndombele essaie d'impulser, mais il est bien trop seul et se fatigue. C'est là qu'arrive le deuxième tournant de la rencontre. 70e minute, Fekir doit laisser sa place du fait de sa blessure au genou.

Avec l'entrée de Diakhaby à la 70e, l'OL passe en 5-4-1, chose rarement vue cette saison.

Bruno Genesio regarde ce qu'il a en stock sur le banc (Maolida ou Cornet dans le registre offensif, Diakhaby et Marçal en défenseurs). "Je sentais bien que mon équipe était en difficulté physiquement. Nous menions et je pensais que cela renforcerait notre assise défensive, que nous pourrions exploiter des contres car nous avions encore trois attaquants sur le terrain.  Je n’avais pas beaucoup d’autres choix que celui-ci." Pas forcément, surtout si le but était de jouer le contre. Or c'est bien le grand numéro 5 de l'OL qui va rentrer, ce qui bouleverse tout. Avec lui, on passe en 5-4-1 avec trois centraux, et l'initiative est totalement laissée à Saint-Etienne (31 centres au total). Il reste 20 minutes, et l'entraîneur lyonnais a choisi de subir plutôt que de rester en l'état en faisant entrer Cornet. Mauvais choix. Lyon recule, et déjà Marcelo sauve un but devant Beric a la 75e. L'égalisation de Debuchy est inévitable dans ce contexte. Cette équipe ne sait pas garder un score, encore moins en jouant défensif et regroupé. Il est facile de dire que l'entrée de Cornet aurait été plus judicieuse après coup. Au moins, la formation lyonnaise serait restée dans ce qu'elle sait faire de mieux : ne pas calculer, et attaquer sans penser au score. Un peu comme dans les matchs de Coupe ...

34 commentaires
  1. jeepy - mar 27 Fév 18 à 6 h 45

    Tout ça c'est du baratin de la parlotte pour cacher l'incompétence et la tristesse de ce jeu l'édito pré préconise par notre génial orateur. Le staf et les joueurs n'arrêtent pas de formuler des regrets... Mais bordel de merde c'est pendant le Macht qu'il faut se défouler et pas en parlotte. Des pleureuses...

  2. Juni entraineur OL - mar 27 Fév 18 à 8 h 34

    Depuis quelques temps, environ 2 saisons, il n'y a pratiquement plus de blessures ...
    Peut être s'entrainent-ils moins ou le stage de pré saison est moins dur, du coup, les joueurs n'ont plus la "caisse" pour faire des matchs entiers (les 2 mi-temps) de haut niveau ?
    De toute façon, il y a un truc dans cette équipe, le mental peut être également ...
    Ce qui est déprimant, c'est qu'il n'y a aucune espèce de guérison ou d'amélioration

    1. fandelol - mar 27 Fév 18 à 10 h 33

      ça n'a rien à voir. On sait très bien que Traoré et Ndombélé ne peuvent pas jouer 90 minutes tout les 3 jours, ya rien de nouveaux là dedans. Même si pour le coup Traoré je sais pas si il a tenu 5 minutes...
      Si tu regardes Mariano ou Memphis par exemple, même à la fin du match ils continuaient à courir. C'est pas pour rien que Sainté à insister du côté droit de notre défense, on avait un trou béant à cet endroit.

  3. Lyonnais69500 - mar 27 Fév 18 à 8 h 37

    Beaucoup critique Aulas mais le président restera tjrs droit par apport au coatch temps que le club est en cours pour l'Europa et surtout temps que mathématiquement le podium voir la 2e place est accessible . Nous pouvons même brûler le stade ou le vider genesio sera la jusqu'au bout et si les résultats reviennent avec des objectifs atteints il sera la prolongera et aura un salaire ds le top 4 des coatchs de ligue 1 . Solution une démission avec un podium et un beau parcours en coupe d'Europe utopique mais il sortirait par la grande porte .

  4. Adock356 - mar 27 Fév 18 à 9 h 25

    Vous aussi c’est en parlotte que vous critiquez sans arrêt, quand l’OL gagne vous êtes content quand l’OL perd c’est la faute de Genesio arrêter avec vos commentaires qui n’ont aucun sens, je suis dégoûté par vos propos c’est triste pour l’Olympique lyonnais

    1. Alek69360 - mar 27 Fév 18 à 9 h 37

      Oh punaise! Toi tu couches avec Genesio! Ou alors tu ne connais rien au football.Voir les deux en même temps.

    2. Altheos - mar 27 Fév 18 à 12 h 51

      Arrête ta caricature.
      Nous sommes nombreux à ne pas apprécier Génésio l'entraîneur, mais malgré tout nous avons aussi vanté ses qualités et ses mérites lors des bons résultats.
      Je vais redire ce que je disais il y a 18 mois : être supporter, ce n'est pas cautionner tout ce qui vient du club. C'est aussi dire ce qui ne va pas.
      L'OL ce n'est pas que JMA et ses larbins. C'est aussi et surtout une institution qui existe au travers de ses supporters. Sans eux, l'OL n'est absolument rien. Et donc nous nous devons d'être critique. Positif ou négatif.

  5. Juni entraineur OL - mar 27 Fév 18 à 9 h 26

    Le plus rageant lors de ce derby est d'avoir joué une équipe certes plus moribonde comme lors du match aller mais totalement inoffensive tout le match, avec comme seul atout une assez bonne organisation.
    Face à une telle équipe médiocre, nous faire une défense à 5 dans le dernier quart d'heure est une aberration de la saison pour Genesio et il va trainer cette boulette longtemps !!

    1. Alek69360 - mar 27 Fév 18 à 9 h 41

      Le fait qu'il soit sur le banc est déjà sa boulette. Il est lâche et frileux. Avoir en permanence deux numéro 6 même si nous sommes devant et de loin; c'est pas normal. Le pire pour moi est de ne jamais varier les système de jeu. Quand tu viens joue Lyon tu sais qui tu vas avoir en face et comment.

      1. fandelol - mar 27 Fév 18 à 10 h 36

        Euh, on a que Tousart en 6 donc je sais pas où t'as vu qu'on joue avec deux 6 x)

      2. Alek69360 - mar 27 Fév 18 à 20 h 19

        Justement... Aouar joue en 6 m^me si c'est pas son poste. On ne change jamais de système. Ah si pour le derby.

  6. Tigone - mar 27 Fév 18 à 9 h 32

    C'est sûr que Aulas restera droit et apportera son soutien à son staff tant que les objectifs sont atteignable, et le passé lui a souvent donné raison! On peut même s'attendre à des déclarations provocantes de sa part afin de s'attirer les foudres de la presse sur lui et pas sur le coach!
    Tant qu'à penser à une démission de Génésio, c'est peu probable... Quand tu as un salaire comme ça, tu démissionnes pas!
    Mais notre équipe à tellement de talents qu'une fin de saison excitante nous attend avec la 3è place à aller chercher, les coupes, le tout guidé par THE SUPER COACH ont risque de passer par toute les émotions!

  7. Player - mar 27 Fév 18 à 9 h 50

    On est tous tristes pour l’OL après ce derby calamiteux, face à une équipe si faible.
    JMA a été, et est toujours un super président qui a tout apporté au club.
    Au niveau gestion, vision, stratégie, investissements, patron d’entreprise... c’est le top (tweets déplacés mis à part).
    Il y a un domaine où il n’y connaît rien : c’est dans le domaine sportif, et c’est tout à fait normal en tant que président.
    Là il ne sait pas, et préfére (depuis Puel) s’entourer de personnes qu’il connait, même si elles sont médiocres.
    Il va forcément se passer quelque chose (mais quand ?), car cette façon de faire N’EST PAS COMPATIBLE avec le développement du club.
    Les objectifs QU’IL A POSÉ ne sont pas atteints : soit il réduit les ambitions pour le club (et c’est le déclin à terme), soit il délègue réellement à un staff sportif de haut niveau, en faisant le ménage dans l’organigramme.
    Je ne pense pas du tout que le frein soit une question d’argent (le salaire du staff), on craque bien de l’argent pour faire venir, et payer cher des joueurs que l’on utilise pas.
    J’ai envie que l’OL reprenne sa marche en avant, et plus tôt ces décisions seront prises, mieux ça sera.... il faut préparer la saison prochaine dès maintenant, cette saison c’est trop tard, bien sûr.
    C’est mon avis.

    1. janot06 - mar 27 Fév 18 à 12 h 15

      Très bonne analyse que je partage entièrement.
      Maintenant que fera Aulas à la fin de la saison, nul ne le sait.
      S'il considère que les objectifs sont atteints -quels sont-ils au fait ?- nul doute qu'il gardera Genesio.
      S'ils ne sont pas atteints -mais encore une fois, quels sont-ils ?- limogera-t-il pour autant Genesio ? Pas sûr, à moins d'un cataclysme.
      Ce qui m'inquiète, c'est que les objectifs à atteindre sont à géométrie variable suivant les résultats !!!
      Revus à la hausse en cas de bonnes prestations, à la baisse en cas de période difficile ; compliqué de se faire une idée de ce qui peut arriver dans ces conditions, même si l'immense majorité des supporters souhaiterait avoir un coach performant et surtout compétant.
      En tout cas, comme tu le dis, cette année, c'est râpé.

      1. fandelol - mar 27 Fév 18 à 12 h 55

        L'objectif c'est de se qualifier en ligue des champions. Après, faut pas se voiler la face, si on fait 4ème avec une demi ou une finale en league europa et qu'on gagne la coupe de France, il fera jamais sauter Génésio.

    2. Altheos - mar 27 Fév 18 à 12 h 53

      Tout à fait.
      L'entrepreneur, le visionnaire, le gestionnaire JMA est en excellent président.
      Qu'il laisse la gestion sportive a des personnes compétentes et de confiance.

  8. OL-38 - mar 27 Fév 18 à 10 h 32

    Bonjour à tous,
    Si L'OL aurait tenu ce score et en gardant une bonne maitrise du jeu alors oui L'OL aurait pu gagner ce derby. Mais c'est toujours incompréhensible, comment notre équipe, qui les avait littéralement écraser à l'aller, comment ont ils bien pu galérer pour au final se faire rejoindre au score à la dernière minute du temps réglementaire?

  9. Gonesallons - mar 27 Fév 18 à 10 h 42

    Ayant pris du recul sur ce match, on peut dire que Génésio a commis deux erreurs:
    1/ garder la même équipe que contre Villarreal
    Cela explique la fatigue et le manque d'impact physique en deuxième mi-temps
    2/ faire rentrer Diakhaby à la place de Fekir
    La conséquence de ce remplacement est notre repli en défense en fin de rencontre.

    On ne peut pas tout reprocher à Génésio non plus car avoir 3 remplacements forcés nous a pas aidé + Gorgelin à la place de Lopes.

    1. Altheos - mar 27 Fév 18 à 12 h 55

      Tu as parfaitement raison, mais le fait d'aligner la même équipe est responsable du manque de fraîcheur physique et mentale de l'équipe, ainsi que des blessures de Nabil et Rafael.

    2. Lyolicha - mar 27 Fév 18 à 18 h 56

      Certes gonesallons......
      mais le but pris est pour Diakhaby et mendy pas pour la pomme du gardien. Le but est 100 fois évitable est gorgelin n'y est pas responsable,il avait fait dans l'ensemble le taf (même si il n'a pas eu grand chose à faire pendant le match). Je ne pense pas que lopes aurait pu éviter le but.
      Pour en revenir à l'article. C'est quoi cette question inutile ? Encore heureux qu'on pouvait gagner le derby.

  10. dugenou - mar 27 Fév 18 à 12 h 27

    Se replier devant son but dans le football moderne, ça n 'a jamais rien donné de bon.
    Emery face au réal en sait quelque chose et maintenant Génésio le sait.
    Si tu joues trop bas même contre une équipe moyenne , la probabilité que le ballon passe et repasse devant tes buts jusqu'à y entrer, est multipliée de façon exponentielle.
    De plus cette stratégie n'a jamais réellement donnée des résultats probants et pour cause.
    Le fait de jouer aussi "petits joueurs" donne immédiatement 2 effets:
    - L 'équipe jouant bas se met en position de faiblesse, ce qui entraine inéluctablement un état d 'esprit dans lequel la soumission est la règle, la souffrance et la rupture étant très proches. C 'est un aveu de faiblesse qui dit à l 'adversaire qu'on est au plus mal.
    - l' équipe jouant haut est en position d 'attaque, donne des coups qui font mal et crée une pression constante. L 'état d 'esprit est bien plus conquérant et la faiblesse ostensible de l 'adversaire donne bien plus d 'allant. La réussite devient réellement possible à la vue de l 'adversaire recroquevillé et faible.
    Seul le contre fulgurant est le danger encore faut il avoir plusieurs joueurs qui se projettent rapidement vers l 'avant à la récupération dans une fin de match où tout le monde est fatigué.
    Ceci étant dit , et sachant que le point faible de l'OL depuis des années est de jouer derrière en défendant en reculant et que nous ne sommes pas costauds défensivement dans l 'âme, la décision de Génésio de faire renter un défenseur central de plus est inconcevable.
    Je dirais même que cette décision n' pas du être réfléchie et vient plus d 'un entraineur qui ne sait plus comment tourner son effectif dans le bon sens.

    1. janot06 - mar 27 Fév 18 à 12 h 43

      On va voir ce dont l'OM sera capable demain face au PSG puisque Garcia envisage de jouer avec une ligne de 5 en défense. Il a sans doute oublié le 6-1 encaissé à Monaco avec ce dispositif...
      Il est certain qu'en jouant bas tu multiplies les risques d'en prendre un, même si tu imagines pouvoir surprendre l'adversaire par un contre, encore faut-il pouvoir le faire quand comme excuse tu dis que tu as des joueurs cramés !
      On avait donc plus de risques de s'en prendre un que de chances d'en marquer un 2e en jouant ainsi.

      1. fandelol - mar 27 Fév 18 à 13 h 06

        On n'a surtout pas les joueurs pour contenir les assauts adverses, c'est tout. Certaines équipes savent très bien jouer comme ça (la Juv, l'Inter et le Chelsea de Mourinho...) mais nous non, donc ça sert absolument à rien de faire ce genre de paris. Encore plus quand l'équipe est dans le doute.

      2. Altheos - mar 27 Fév 18 à 13 h 25

        Une défense avec 3 centraux, ce n'est pas forcément un signe défensif.
        Le chelsea de Conte l'an passé jouait avec 3 centraux. La Juve a très longtemps utilisé également ce schéma, sans pratiquer un football défensif.
        Et Montpellier cette année fait de même : il ont certes une assise très solide, mais sont aussi très efficaces en attaque placée et pratiquent un foot plutôt bien rythmé et agréable.
        Ce qui est sûr en revanche, c'est que c'est un schéma qui ne s'improvise pas. Les joueurs européens n'ont pas l'habitude de pratiquer cette organisation (contrairement à l'AmSud où il est généralement le schéma "type"). Il faut donc les joueurs pour l'animer mais aussi plusieurs séances d'entraînement pour le maitriser. Si Garcia veut tenter ça face à Paris avec si peu de préparation, il va au casse-pipe.

      3. Altheos - mar 27 Fév 18 à 13 h 31

        fandelol, la Juve, ce n'est pas du tout une équipe défensive. Même quand ils jouaient à 3 derrière.
        Le Chelsea et l'Inter de Mourinho, OK en revanche.
        L'atlético Madrid aussi pratique un jeu bien moche et très défensif avec Simeone.
        C'est souvent le cas également des équipes de Benitez.

  11. Tigone - mar 27 Fév 18 à 12 h 53

    et puis merde c'est plus fort que moi... : GENESIO DEHORS !!!!!!!!!!!!!!!!

    1. Juni entraineur OL - mar 27 Fév 18 à 13 h 19

      🙂 🙂 🙂
      Je te comprends, c'est peut être la thérapie, allez ... j'essaye
      GENESIO, t sympa, gentil, mais CASSE TOI !!!!!!!!!!!!!!!!!

  12. Juninho Pernambucano - mar 27 Fév 18 à 13 h 11

    Ces deux points perdus sont totalement imputables au coach , c'est indéniable , tout le monde le voit et le dit .
    C'était la même chose face à Bordeaux ou ça se termine en 3 3 après qu'il ait fait n'importe quoi .
    Et il y a beaucoup d'autres matchs ou on pourrait parler .
    Alors il charge les joueurs , il les engueule comme Mariano la semaine dernière , mais ce type est le fossoyeur du club .

    1. Altheos - mar 27 Fév 18 à 13 h 26

      Non, celui qui creuse la tombe de l'OL depuis le départ de Rémi Garde, c'est JMA. Génésio, ce n'est que le manche de l'outil.

      1. Juni entraineur OL - mar 27 Fév 18 à 15 h 53

        La tombe sportive oui, économique, non, du moins pas encore ....

  13. Player - mar 27 Fév 18 à 15 h 52

    Au delà du mauvais coaching et du mauvais turn-over, je voudrais souligner un autre manque, selon moi très préjudiciable : c’est la tactique utilisée.
    Quand on veut gérer et conserver un résultat en jouant bas.... et bien on ne sait pas le faire !
    Que les joueurs soient fatigués ou non.... on ne sait pas jouer comme ça !
    Des équipes y arrivent pendant 90 mn, nous 0 mn.
    Les joueurs n’ont aucun repère : pas de coordination du pressing, les défenseurs ne défendent pas en avançant, accompagnent en laissant centrer, les couvertures laissent à désirer.
    La ligne du milieu est trop proche de la ligne arrière, pas assez de joueurs jaillissent pendant que d’autres les replacent.
    Mentalement on meurt de trouille, au lieu de défendre agressivement en attendant l’opportunite d’un contre assassin.
    On ne savait pas le faire la saison dernière, et on a fait zéro progrès... il faut que ça se travaille collectivement !
    Si ce n’est pas imputable au coach, je me demande bien quelle en est la cause ?
    Le pire, c’est que tout le monde le sait bien, et que Genesio s’entête à l’utiliser, au lieu de continuer à jouer, comme contre Nice.... on attend de se faire punir.

  14. ol-91 - mar 27 Fév 18 à 17 h 06

    Bon résumé du coach, presque complet, il ne manquait plus que les consignes qui n'ont pas été suivies. L'essentiel est qu'il soit persuadé qu'il ait fait au mieux.

  15. BouBo - mar 27 Fév 18 à 19 h 19

    Si la défaite incombe 100% à Génésio, vous avez oublié de lui attribuer 100% de la qualification face à Villareal. Ce match aller 3-1, et ce retour avec une tactique parfaite permettant de gagner 1-0 en Espagne.
    Et la victoire 2-1 contre PsG, Génésio n'avait il pas été absolument génial ?
    Ca vous fait ch... de le dire, et pourtant c'est bien vrai.
    Et au fait, ceux qui voulaient Favre à l'OL, pouvez vous me rappeler le score Nice-Lyon en novembre dernier svp ?

  16. ol-91 - mar 27 Fév 18 à 20 h 14

    On ne va attribuer à chaque fois les victoires au génie du coach. Un coach qui ne fait pas gagner contre une dizaine d'équipes moyennes, et parfois aller-retour, fait-il vraiment le métier ? De plus, on connaît d'avance les équipes qu'on peut battre, ce n'est pas nouveau. Et leur position dans les classements n'ont rien à voir. Il semble qu'on ait à choisir entre abandonner la deuxième place de L1 Conforama ou éliminer Villarreal pour échouer probablement en demi et gagner une fois contre le QSG. Sans parler d'un nul minable en derby.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut