L'homme d'affaires américain John Textor, propriétaire de l'OL

OL - Rachat : "Le modèle Textor est propre aux Américains"

Le 19 décembre, John Textor via Eagle Football devrait devenir le nouvel actionnaire majoritaire de l’OL. Néanmoins, l’investisseur américain s’est appuyé de nombreux fonds pour parvenir à ce rachat. Une stratégie qui n’est en rien surprenante pour Thierry Braillard, ancien adjoint aux Sports à la Ville de Lyon et avocat.

Tic, tac, tic, tac. Après des mois de négociations, de communiqués et de report, le projet de rachat de l’OL par John Textor n’a jamais été aussi proche de son dénouement. Il va falloir patienter jusqu’au 19 décembre encore mais "l’opération est conclue" comme confirmée par Jean-Michel Aulas durant le week-end. Dans quelques jours, une page se tournera donc à l’Olympique lyonnais avec l’arrivée d’un investisseur américain comme nouveau boss même si Aulas gardera la présidence du club pendant trois ans. Autant d’années qui devraient permettre une transition en douceur entre un modèle certes devenu international mais qui gardait son accent lyonnais à un modèle américain où la passion ne devrait pas être au centre du projet. Encore faut-il juger sur pièce.

"On a une culture sportive en France et les Américains ont souvent du mal à s’y faire. On a quelques exemples dans le foot ou le basket. Faire une comparaison avec les clubs anglo-saxons n’est pas une bonne chose, a assuré Thierry Braillard lundi dans Tant qu’il y aura des Gones. Il va falloir que les Américains s’approprient cette culture française. C’est là qu’il va falloir prendre du recul et qu’on laisse voir les choses et qu’ils nous montrent qu’ils mettent autant de passion que les membres du conseil d’administration de l’OL en ont mis pendant des années."


"Il y aura forcément des changements"


Le climat de défiance est déjà assez présent concernant John Textor chez les supporters lyonnais. Il faut dire qu’après les promesses faites en juin dernier, la réalité du financement du rachat du club est bien loin de ces annonces estivales. En attendant le communiqué final du 19 décembre prochain, il est quasiment acquis que l’investisseur américain ne mettra que quelques millions d’euros de fonds propres (cinq millions) sur la totalité de l’opération. La majeure partie viendra d’Arès qui va prêter 400 millions d’euros à Eagle Football pour réaliser cette vente. Cette pratique, qui a de quoi faire peur chez les amoureux du club, est finalement une technique assez courante dans le système américain si l’on en croit Thierry Braillard, ancien adjoint aux Sports à la Ville de Lyon mais surtout avocat. Sur le plateau de TKYDG, il a détaillé ces stratégies financières venues d’Outre-Atlantique pour expliquer un peu mieux le projet John Textor.

"Pour les Américains, ce sont des fonds porteurs. Ce sont des fonds qui sont là pour renifler la bonne affaire, qui se débrouillent pour avoir des lettres de confort bancaire mais qui généralement ne mettent jamais l’argent et que ce soit d’autres à leurs côtés qui mettent cet argent. Après le fonds 'porteur', il y a un fonds 'investisseur' qui va aller avec le fonds "porteur" dans l’opération et il y a un troisième fonds qui est un peu la caution sécurité.

C’est le fonds 'prêteur' qui lui va souvent prêter à l’investisseur pour qu’il puisse mettre l’argent qu’il faut et si il y a une défaillance, le fonds 'prêteur' est là. Pour l’OL, il y a le fonds 'porteur' qu’est Eagle. Il y a eu me semble-t-il des défaillances de fonds investisseurs si bien que Textor s’est tourné tout de suite vers les fonds 'prêteurs' qui vont lui prêter 400M€. C’est la particularité des Américains qui fonctionnent souvent comme ça."


Le projet OL différent de celui des Girondins de Bordeaux ?


Pas de quoi avoir peur du coup ? L’ancien Ministre des Sports s’est bien gardé de porter un jugement sur cette stratégie, estimant malgré tout que "le club va avoir des obligations de résultats et retrouver la Ligue des champions sinon il risque d’y avoir des difficultés de trésorerie et financières." En voyant John Textor ne pas arriver seul mais avec bons nombres d’investisseurs à ses côtés comme Gordon Rubenstein dernièrement, les supporters lyonnais ont logiquement peur de voir l’âme de l’OL être réduite en morceaux sur l’autel du profit. L’exemple pas si lointain des Girondins de Bordeaux et de la direction prise par le club depuis n’est pas là pour forcément rassurer. Encore faut-il vraiment connaitre les intentions de John Textor…

A Bordeaux, "les investisseurs étaient venus pour rentabiliser leurs investissements, c’était des fonds de pension. Ils étaient là pour 3, 4 ou 5 ans et ils n’avait pas caché qu’ils revendraient le club une fois qu’ils avaient fait un gap financier." L’OL peut-il connaitre pareil destin ? La présence d’Aulas pour les trois prochains années donne au moins l’assurance d’une certaine transition. Néanmoins, comme l’a souligné Thierry Braillard, l’arrivée de John Textor devrait entraîner des changements car "quand tu mets autant d’argent, tu vas vouloir rapidement mettre tes hommes en place. C’était le cas à Bordeaux où les Américains ont dit à Stéphane Martin d’aller voir ailleurs et ont fait appel à une société de chasseurs de tête. A l’OL, il y aura au moins l’assurance Aulas."

66 commentaires
  1. JFOL
    Juni forever OL - mar 13 Déc 22 à 10 h 32

    Seuls ponsolas et leurs afficionados sont très heureux de voir ce montage financier

    Pour le vrai supporter, qui a 99% ne connait rien a la finance, on est plus méfiant et pour le moment peu rassuré après 30 années de stabilité
    De toute façon, pour ou contre, on ne peut rien y changer

    1. Avatar
      jolann69 - mar 13 Déc 22 à 10 h 44

      De toute façon on allait droit dans le mur. Reste à savoir si maintenant on va y aller en klaxonant ou si on va réussir à l'éviter au moins en partie.

      1. cavegone
        cavegone - mar 13 Déc 22 à 11 h 43

        Salut jolann69, de quel mur parles tu exactement ? La banqueroute ? La ligue 2 ?
        Raisonnablement on n'est menacé ni par l'un ni par l'autre.
        Si l'OL a amorcé un déclin sportif c'est pas l'écroulement non plus, de la majorité des observateurs du milieu l'OL reste une place forte du foot Français.
        Qu'on soit déçus tous c'est sûr, vu les heures de gloire qu'on a connu, mais je ne vois pas trop pourquoi tout noircir. Qui a le meilleur centre de formation ? Qui a le meilleur stade ? Qui a le meilleur centre d'entrainement de ligue 1 ?
        C'est pas le PSG dopé par les Qataris qui eux peuvent vite précipiter leur club dans le précipice.
        Pour eux d'ailleurs si ils ne parviennent pas à racheter le parc des princes, je serais pas étonné qu'ils mettent le club en vente et se barrent en Espagne ou en Angleterre.

      2. OLVictory
        OLVictory - mar 13 Déc 22 à 11 h 52

        Le mur se présente comme une spirale : un échec aux places européennes, une vente de nos meilleurs joueurs pour compenser et payer les traites du stade, ce donne encore plus d'échec à la course à l'Europe et ainsi de suite. Et à un moment on prend le mur de la cessation de paiement !
        On ne s'en sort pas juste avec un beau stade de cette spirale, il faut remettre beaucoup d'argent dans la machine pour relancer le cercle vertueux.
        Si Textor ne réinvesti pas significativement, il va se vautrer, il n'y aura pas de miracle !

      3. cavegone
        cavegone - mar 13 Déc 22 à 12 h 04

        Je sais qu'on a pas la même approche, mais combien a mis Lens pour revenir au premier plan ?

        L'argent est un dopant mais tu peux tout à fait réussir sans, surtout vu nos outils.
        C'est pas du miracle c'est du sport.
        Et puis sans parler d'investissement, l'OL en génère déjà énormément d'argent, je vois pas pourquoi s'inquiéter autant.
        C'est pas un drame d'avoir une transition. Surtout qu'elle est beaucoup due à un changement de cap technique qui n'a pas abouti. Acheter Paqueta n'a pas franchement porté ses fruits.
        Par contre acheter Tagliafico oui. Pourtant financièrement l'opération n'est pas du même ordre.

        Arrêtons de vouloir tenir tête au PSG, on a pas du tout le même modèle, nous on va construire depuis la base et ça c'est notre assurance anti-mur-spirale-trou noir 😉
        L'angoisse ne devrait pas autant altérer nos jugements; Car c'est bien de ça qu'il s'agit je pense.

      4. OLVictory
        OLVictory - mar 13 Déc 22 à 12 h 23

        Déjà, il faut s'entendre sur la définition de "revenir au premier plan".
        Si on se place du côté de l'OL, la seule chose qui nous intéresse ici, le retour de la réussite passe par une place en LDC, disons 2 fois sur trois saisons et en C3 le reste du temps.
        Donc Lens n'y est pas encore et rien ne prouve qu'ils y arriveront.
        Je pense que réussir cet objectif sans injecter massivement du pognon dans le sportif serait un vrai miracle ! Pour l'instant cet investissement n'a pas eu lieu. Peut-être qu'une politique de prêts ambitieuse par l'Athlético pourrait compenser, au moins en partie, on verra ça lors des prochains mercatos.

      5. cavegone
        cavegone - mar 13 Déc 22 à 12 h 29

        Je parlais bien du mur moi. Lens s'en est éloigné largement.
        Ou alors tu considères que Textor se sera vautré si on revient jouer les 3-4 premières places ?

        Dans ce cas on ne parle pas de la même chose oui.
        Déjà on va revenir sur le peloton de tête de la ligue 1.
        Puis on jouera peut-être la LDC une fois. Et ensuite ben on verra bien. Mais se fixer un objectif d'y être 2 fois sur 3 ans c'est trop soumis à des variables incontrôlées. Ou alors oui tu écrases la concurrence à coup de Millions...
        J'espère qu'on ne sera jamais cet OL là.

      6. OLVictory
        OLVictory - mar 13 Déc 22 à 12 h 37

        Financièrement, je crains que nous n'ayons pas le choix, le projet de stade obligeait à aller de l'avant, le montage financier de Textor au moins autant.
        Il n'y a pas de plan B où on vivoterait entre la 5e et la 10e place, là c'est le mur !

        Nous avons besoin des gains du stade, des droits TV de L1, de la vente de joueurs et obligatoirement des revenus des droits TV UEFA pour sortir du rouge !

        Je n'ai encore pas vu un prévisionnel des revenus de l'Arena, mais je ne pense pas que ça soit au niveau qu'une qualif LDC et loin de là.

        Textor sera contraint de réussir sportivement sinon il va à l'échec. Et ce n'est pas gagné s'il ne trouve pas comment investir massivement, comme le font l'OM et Rennes qui cherchent aussi des revenus réguliers

      7. cavegone
        cavegone - mar 13 Déc 22 à 12 h 54

        Ha oui.
        Ben je n'en suis vraiment pas persuadé.
        L'OL sans les remboursements conséquents génère largement assez pour sa survie.
        On génère actuellement autant que l'OM alors que celui-ci est en C1.
        Pas de loyer de stade, des revenus annexes d'OL Events, vente de joueurs issus du centre, etc... Je ne crois nullement à cette absence de plan b. Ce n'est pas comme ça que les ricains fonctionnent.

      8. Avatar
        jolann69 - mar 13 Déc 22 à 14 h 50

        @Cavegone, je parle du fait que si la vente ne se faisait pas avec Textor, on aurait été obligé de recontracter en catastrophe à un taux exhorbitant un prêt de 100 M pour boucler l'année. Et que je pense qu'encore une année ou 2 sans LDC, avec la perte de nouveaux joueurs gratuitement en fin de saison (Aouar, Dembele) va nous mettre dans une situation bien plus difficile qu'on pourrait le croire. Et que clairement, si Pathé et IDG ont décidé de vendre "violemment" leurs parts, alors que ce n'est clairement pas le meilleur moment pour le faire, c'est sans aucun doute qu'eux ont une vision assez précise sur les comptes de l'OL.

    2. Avatar
      Auvoren - mar 13 Déc 22 à 16 h 00

      Le fameux "vrai supporter" qui sait lui, contrairement aux autres qui ont un avis différent et qui seraient donc des "faux supporters", ce qui leur dénierait toute légitimité" pour avoir un avis qui ait une quelconque valeur...

  2. Avatar
    Philippeb - mar 13 Déc 22 à 10 h 38

    En résumé et en arrondis, Textor (Eagle) achète le club 400 M€ aux actionnaires actuels , il ajoute 100 M€ de fonds propres et il paie les dettes du club 300 M€.
    Le club a donc une situation financière particulièrement saine plus aucune dette. Il vaut alors en théorie 800 M€.
    Textor qui a dépensé ces 800 M€ en met une partie de sa poche, et en emprunte l'autre partie. Ce qu'on comprend c'est qu'il met peu et emprunte beaucoup.
    Mais c'est Textor qui emprunte ! Pas le club !
    Je pense que la situation est très différente de Bordeaux où c'était, je crois, le club qui était endetté.
    En particulier le prêt de Ares de 400 M€ est remboursable dans huit ans. Ce que j'ai compris c'est qu'il le remboursera ( + les intérêts) avec le montant de la revente du club. En espérant une énorme plus value à ce moment là.
    Textor aura intérêt à ce que le club prenne de la valeur entre temps.
    Le truc qui reste obscur ( pour moi) c'est ce rachat de dettes. Est ce que la dette va rester dans le club avec des échéances repoussées ? Ou est ce que Textor va carrément les rembourser ? Je le comprendrais s'il avait 100% des actions, mais il n'en aura que 90 a 92 % pendant un moment...

    1. cavegone
      cavegone - mar 13 Déc 22 à 11 h 48

      Je ne suis pas compétent en la matière, même si ça m'intéresse, je vois ça comme un rachat de crédit comme on peut le faire pour le crédit de notre maison quand les taux baissent.
      Sauf que le crédit sera porté par Eagle et non l'OL.

      En tout cas imaginer que dans 10 ans le club sera valorisé près d'un milliard j'ai du mal à le croire.
      Vu les prix proposés pour l'OM ou pour Sainté il n'y a pas si longtemps, j'ai du mal à comprendre la bonne affaire que flaire Textor.
      Vu le contexte international et l'appauvrissement Français, il serait étonnant que la ligue 1 soit valorisé à hauteur de ce qu'est la première league aujourd'hui.
      ça c'est un vrai mystère.

    2. OLVictory
      OLVictory - mar 13 Déc 22 à 11 h 55

      Textor peut coter sa holding en bourse aux USA et lever des fonds qui lui permettront de rembourser ses emprunts en partie, puis d'étaler le reste en espérant des dividendes et une baisse des intérêts.

      1. cavegone
        cavegone - mar 13 Déc 22 à 12 h 17

        intéressant... Il a sûrement un plan de toute façon, il est pas fou.

  3. 19delgado
    19delgado - mar 13 Déc 22 à 10 h 44

    Toujours citer l'exemple de faillite d'investisseurs étrangers c'est très frenchie !
    Il me semble que des investisseurs français sur le sol français se foirent aussi lourdement non ? On peut parler d'exemples très proche sans prendre l'A89...

    L'arrivée de Textor ne change en rien la politique profonde du club depuis plus de 10ans.
    C'est le foot business qui s'accélère.
    Si son carnet d'adresse nous ouvre de nouvelles portes vers de nouveaux joueurs/championnats/investisseurs pourquoi pas car je ne pense pas que son objectif est d'abimer sa réputation ou d'échouer économiquement.

    L'arrivée du Qatar et de Monaco en L1 (et les droits TV anglais qui ont explosés depuis un moment) a obligé le club à changer son fusil d'épaule pour exister face à cette nouvelle concurrence.
    Le "made in OL" des jeunes était d'une part pour exister à moindre frais, imiter un trading spéculatif tel l'ASM et rentabiliser le centre de formation boosté par Puel qui n'a pas fait que des mauvaises choses.

    On voit bien qu'on a besoin d'un vrai renouveau, de changer le logiciel du club.
    Faut garder de l'optimisme, en premier lieu pour l'Europa League qui est encore accessible !

    1. Avatar
      jolann69 - mar 13 Déc 22 à 10 h 49

      L'échec comme la réussite n'est ni Française, ni étrangère, elle existe de partout et existera toujours de partout. Après l'avenir nous dira qu'elle côté de la pièce on a tiré.

      1. cavegone
        cavegone - mar 13 Déc 22 à 11 h 51

        oui mais les Américains ont moins de mal à admettre la défaite, pour eux elle fait partie de l'apprentissage. Pour nous c'est la fin d'un parcours. Tu te plantes tu es mis au placard. Tu réussis tu deviens tout puissant. Les américains sont moins définitifs et j'avoue que ça me plait plus.
        Dans le sport surtout, échouer c'est souvent une renaissance.

      2. OLVictory
        OLVictory - mar 13 Déc 22 à 12 h 01

        D'accord avec Cavégone, l'échec n'est pas vu de la même façon de chaque côté de l'Atlantique.
        J'aimerais bien savoir comment ça se passe en Afrique et en Asie, puisque l'avenir se situe maintenant dans le Pacifique.

      3. Toitoi
        Moimoi - mar 13 Déc 22 à 12 h 08

        En Asie, ils ne connaissent pas l'échec (d'après leurs dirigeants).

      4. OLVictory
        OLVictory - mar 13 Déc 22 à 12 h 09

        Oui c'est également ce que je suppose, l'échec doit être très mal vu en Asie.

      5. cavegone
        cavegone - mar 13 Déc 22 à 12 h 10

        En Asie ? En tout cas pour le Japon (J'ai lu Amélie Nothomb 😉 ) l'échec c'est Hara Kiri c'est un déshonneur 😆

        Pour l'Afrique (du nord en tout cas) l'échec fait aussi partie d'un processus qui nous dépasse. C'est le mektoub. Donc chacun reste humble face à l'échec in fine.

        En définitive c'est les Européens et les Asiatiques qui sont peut-être un petit peu trop présomptueux^^ 😆

      6. Toitoi
        Moimoi - mar 13 Déc 22 à 12 h 18

        "Mektoube est un site de rencontre pour les musulmans créé en 2006 et géré par la société LT Services, dont le siège est basé en région parisienne" (Wiki).

      7. le_yogi
        le_yogi - mar 13 Déc 22 à 12 h 19

        Oui enfin les gars, "l'Asie" ça va de la péninsule Arabique jusqu'au fin fond de la Papouasie, donc vous vous doutez bien qu'il y a différentes conceptions de la chose... ^^

      8. cavegone
        cavegone - mar 13 Déc 22 à 12 h 23

        lol Moimoi ça veut dire destin 😛

        @Le_Yogi nonnonon petite boite pour tout le monde ici on va pas se mettre à faire dans la finesse 😉 😛

      9. OLVictory
        OLVictory - mar 13 Déc 22 à 12 h 29

        C'est juste le_yogi.
        En y réfléchissant, ça doit être dépendant de l'éducation et aussi de la religion des gens.

      10. le_yogi
        le_yogi - mar 13 Déc 22 à 12 h 37

        Haha, d'ailleurs même en Europe. Il y a déjà des différences notables entre la fameuse "éthique protestante" de certains pays, et les pays de culture catholique.

        Mais c'est vrai que de mon point de vue, il y a quelque chose de marquant en France, c'est l'importance qu'on accorde au diplôme, et comme vous dites à certains échecs du passé. Très déterministe comme vision. J'y connais rien en entreprenariat (vous confirmerez si je dis pas de bêtise ^^) mais il me semble que l'idée est quand même de prendre des risques et de se renouveler régulièrement, donc l'échec fait partie de la chose non ? Rien de plus normal. Et c'est comme ça qu'on apprend. "I win or I learn" comme k'ils disent les ricains 😛

      11. OLVictory
        OLVictory - mar 13 Déc 22 à 12 h 49

        Chacun a sa propre liste de qualités pour devenir entrepreneur, la mienne commence par la résilience, ou plus précisément par "ne pas se décourager aux premières difficultés".
        Ce revient à ton idée de prendre des risques et de continuer à prendre même après un échec.

        Je pensais aussi à la différence entre WASP et cathos, mais au sein des cathos les mentalités sont tellement différentes entre Italiens, Espagnols, Français, Irlandais, que je ne me lancerai pas là-dedans après réflexion 😆 Même entre Italiens du nord et du sud il y a un monde d'écart !

  4. Avatar
    Philippeb - mar 13 Déc 22 à 10 h 46

    Quant à "mettre ses hommes", je ne sais pas. L'intérêt de Textor n'est il pas de laisser Aulas gérer comme avant tous les projets de développement. Qui pourrait le faire mieux que lui ?
    Le secteur ou le club est en difficulté c'est le sportif, avec le désendettement ça devrait donner des possibilités financières de ce côté là. Et si Laurent Blanc est un bon coach on devrait progresser.
    Est ce que Textor va s'immiscer dans la gestion du PDG JeanMimi pour lui conseiller des changements dans ce domaine ?

    1. Avatar
      jolann69 - mar 13 Déc 22 à 10 h 52

      Moi clairement, je ne laisserai pas aux manettes une équipe qui n'a eu aucun résultats depuis plus de 10 ans. Cela serait du suicide économique. Le club a besoin d'un électrochoc, d'une autre équipe dirigeantes aves des idées différentes.

      1. Avatar
        Philippeb - mar 13 Déc 22 à 11 h 12

        Mais il va laisser Aulas pendant 3 ans en tant que PDG. C'est lui qui va gèrer le club.

      2. OLVictory
        OLVictory - mar 13 Déc 22 à 11 h 42

        Aulas sera PDG, mais le Conseil d'Administration sera composé des hommes de Textor. À tout moment, ils pourront influencer les décisions.

      3. cavegone
        cavegone - mar 13 Déc 22 à 11 h 53

        Je suis d'accord avec OLV, Aulas était tout puissant car il possédait le club, là il devient simplement gestionnaire, ce qui le mets à hauteur d'un Jean-Pierre Rivère.
        Ho pinaise, la comparaison fait mal tout d'un coup ! 😆
        ça va lui faire drôle, mais en même temps ça va créer une ouverture ce qui est, je pense, voulu par nous tous depuis longtemps.

      4. Avatar
        jolann69 - mar 13 Déc 22 à 14 h 59

        Il est bien entendu que JMA va rester encore 3 ans à la direction du club. Mais j'espère sincèrement qu'il aura autour de lui une toute nouvelle équipe, avec des gens qui auront une toute autre vision, et qui pourront lui tenir tête sur certain dossier. Parce que la en exagérant le trait, à l'OL on était selon moi un peu en mode Russie, ou tout le monde ne s'évertue qu'à dire ce que JMA a envie d'entendre car il est tout puissant et qu'on ne veut surtout pas le froisser pour pas se retrouver virer comme l'on été Coupet et d'autres.

    2. Avatar
      Trevelyan - mar 13 Déc 22 à 11 h 06

      Aulas est à la rue sportivement parlant depuis quelques saisons, en refusant d'élargir sa cellule recrutement, dans le choix des hommes, dans sa communication maladroite et provocante. Le navire tangue fortement, il n'a pas encore coulé certes mais je suis de ceux qui pensent qu'il devrait laisser sa place. Il n'y a rien d'infamant là dedans.

      1. Avatar
        Philippeb - mar 13 Déc 22 à 11 h 13

        Mais ça ne semble pas être l'avis d'Aulas qui tient a rester au moins trois ans

    3. Avatar
      GoNL - mar 13 Déc 22 à 11 h 19

      Tout dépend de la confiance entre eux, pour moi c’est une des grosses inconnues de ce deal, à savoir quelle partie voulait vraiment les 3 ans prévues de gouvernance Aulas. On saura très vite.

      1. OLVictory
        OLVictory - mar 13 Déc 22 à 11 h 44

        Je suis comme toi, je ne saurai pas dire qui était le plus demandeur pour conserver JMA à la tête.
        Textor a dit qu'il proposera à Aulas de rentrer au capital d'Eagle, on peut supposer qu'il est demandeur au moins en partie.

      2. cavegone
        cavegone - mar 13 Déc 22 à 11 h 56

        Pour avoir la vente il a dû accepter quelques concessions. Mc Court a aussi fait appel à quelqu'un qui connait l'entreprenariat Français.
        Bon le hic c'est le niveau d'Aulas en Anglais. C'est assez pathétique.
        Ils auront du mal à être amis avec cette barrière de la langue 🙄

      3. Avatar
        XUO - mar 13 Déc 22 à 12 h 29

        Comment, Aulas ne maîtrise pas l'Anglais ? Il a eu à ses côtés, pendant quelques années, un bon professeur en la personne de Gérard Houllier. Celui-ci s'étant senti débordé par Bernard Lacombe, ou pouvait penser que ce dernier avait mis un point d'honneur à peaufiner le travail de son prédécesseur.

        Enfin, si ça peut dépanner, je proposerais volontiers ma candidature pour enseigner à JMA le patois auvergnat. Pas de plaisanterie : un chou, c'est un chou !

      4. Juninho38
        Juninho Pernambucano - mar 13 Déc 22 à 12 h 33

        ça ne peut pas être pire que notre légendaire Jacques Santini ! Mdr

      5. OLVictory
        OLVictory - mar 13 Déc 22 à 12 h 42

        Ou Fékir 😆

      6. Avatar
        XUO - mar 13 Déc 22 à 12 h 50

        ....ou ben Arfa .
        Alors qu'il faisait semblant d'apprendre l'Anglais, il avait entrepris de draguer sa prof. Il lui propose alors un RDV.
        - Never, never répond celle-ci
        - Oui bon, neuf heures....neuf heures et demie !

  5. Juninho38
    Juninho Pernambucano - mar 13 Déc 22 à 12 h 47

    Jacques Santini , manager à l'anglaise , première conférence de presse : I am very happy 😆😆

    https://www.youtube.com/watch?v=HLtRttuQSOI

    1. OLVictory
      OLVictory - mar 13 Déc 22 à 12 h 51

      Courageux ou inconscient, j'avoue que je n'ai jamais pu savoir… 😆

    2. Avatar
      Cicinho - mar 13 Déc 22 à 14 h 43

      The big Tottenham!

  6. Avatar
    Interol - mar 13 Déc 22 à 13 h 22

    J'ai lu ici qu'on ne risquait pas la L2. C'est de l'inconscience !

    Il y a un précédent très simple : Schalke 04, propriétaire de son stade il me semble, et qui comptait parmi les 10 clubs les plus riches au moment de descendre.

    Il faut être très vigilants ! Personnellement, je trouve qu'on est en plein sur la voie pour aller en L2, comme Schalke. Ça vient très vite, en quelques mois c'est fait.

    Résultats et effectif en chute régulière, politique sportive exécrable et instable, discipline proche du néant, investissements incohérents, changement de propriétaire et de direction, LBO américaine dont on ne connaît pas la nécessité de cash,...

    La seule chose qui me rassure, c'est d'avoir Laurent Blanc.

  7. Avatar
    Philippeb - mar 13 Déc 22 à 13 h 44

    Y'a des trucs que je lis ici qui me font bondir !
    OLV qui nous dit que revenir au premier plan pour l'OL c'est jouer la LDC 2 saisons sur trois.. ça m'en file une de lire ça !
    C'est pas qu'il ait tort , il a bien raison. Mais quand Genesio faisait ça, les intellos hurlaient qu'on ne gagnait jamais rien et qu'il nous fallait un coach avec du jeu ( comme si Pep n'en avait pas). Résultat on a fait venir les amateurs Juni et Bosz et voilà ! Et maintenant ils hurlent que les joueurs ne sont pas bons

    1. OLVictory
      OLVictory - mar 13 Déc 22 à 13 h 57

      Tu mélange tout là, je parle de finances et il n'y a plus rien à voir entre les perspectives de 2018 et la situation en 2022.
      On avait des problèmes de riches, on a maintenant un problème de survie. Je pense que de nombreux supporters peuvent faire la part des choses entre deux situations bien différentes.

      1. Avatar
        Philippeb - mar 13 Déc 22 à 15 h 57

        Entre mi 2019 et 2022 il y a eu le COVID qui a plombé les finances et le faux espoir Mediapro qui ne les a pas améliorées mais ce n'est pas ce qui a plombé les résultats sportifs. Il y a deux ans à cette date (décembre 2020) on venait de vivre une demi finale de LDC et on était premiers de L1. Depuis tous les observateurs du foot tombent du placard en voyant nos résultats.

      2. OLVictory
        OLVictory - mer 14 Déc 22 à 9 h 23

        Il y a encore des gens qui pensent que notre baisse de résultats sportifs n'a rien à voir avec nos ennuis financiers ? Même après 514 millions de ventes en 5 ans, avec 222 millions de bénéfices sur le trading…

        Aucun club ne se permet de réinvestir aussi peu sauf à oublier son ambition sportive.
        Le cassage de gueule de cette saison, il s'explique en grande partie à cause de ces 222 millions, il fallait bien que ça craque à un moment, le miracle permanent n'existe pas !

        Mendy part pour 48 millions
        Son remplaçant, Koné, arrive pour 9 millions
        Voilà exactement le principal problème qui a plombé nos résultats sportifs !

  8. Darn
    Darn - mar 13 Déc 22 à 13 h 44

    Interview assez positive.

    1. Avatar
      Olyonn@is - mar 13 Déc 22 à 14 h 33

      Plutôt convaincu par Textor pour le moment,je pense que ça n'a rien à voir avec le rachat de Bordeaux.Apparement il ne va pas donner de sa fortune,mais comme il a pas mal de relations et il connaît déjà certains aspects financier au niveau football avec ces différents clubs,il n'est pas débutant en la matière.A voir sur le long terme bien sûr.

  9. Juninho38
    Juninho Pernambucano - mar 13 Déc 22 à 14 h 24

    J'ai lu ça , je le pose ici..

    d’après Bloomberg Gordon Rubenstein, directeur de la branche capital-risque du groupe Raine, banque missionnée par Pathé et IDG Capital pour trouver un dossier de reprise, a accepté de rejoindre
    JohnTextor dans son projet de rachat de l'Olympique lyonnais.
    Si la personne qui a étudié le dossier et qui avait en charge la branche risque capital investit dans le projet c'est que cela vaut le coup.
    Possibilité de delit d'initié peut être mais les seuls qui sont perdant ds ce cas sont les vendeurs.
    C'est vrai que 800ME tu as le stade (valeur 500 ME), l'effectif pro (valeur transmarkt 250ME), Parc OL +Ldlc Arena???
    Si l'Arena est compris dans le prix c'est une bonne affaire....

    1. Toitoi
      Moimoi - mar 13 Déc 22 à 14 h 35
    2. OLVictory
      OLVictory - mar 13 Déc 22 à 14 h 51

      Pas le parc OL qui n'appartient pas à l'OL

      Il y avait eu un article à ce sujet, les padels, bowlings, restaurants, hôtel, Surf, fitness, théâtre, l'escape game, le All In Country Club et les bureaux extérieurs au stade n'ont aucun lien financier avec l'OL. Ils ont acheté les terrains au profit du club mais depuis, les entreprises du pôle de loisir et les autres sont indépendantes et ne doivent rien à l'OL, et inversement.
      Les SEULES structures de OL Vallée qui dépendent de l'OL Groupe sont :
      Le stade, le centre d'entrainement de l'OL, le centre de formation de l'OL, la future Arena et le Five

      En plus de l'OL Vallée, OL Groupe détient
      10% du club de Resende (Rio)
      100% OL Reign
      33% ASVEL

      Le Tennis est un cas spécial puisque OL Groupe a une participation de principe à leur capital qui doit évoluer à la hausse.
      OL Groupe détient pour l'instant 5% de la société Too Fun Park qui gère OL Vallée.

      Aucune de ces participations n'est significative dans les comptes de l'OL, ça reste anecdotique, sauf OL Reign qui perd de l'argent.

      1. Juninho38
        Juninho Pernambucano - mar 13 Déc 22 à 16 h 25

        Alors si l'Arena est aussi dans le package , c'est une bonne affaire que fait Textor , il y a matière a faire beaucoup de business et pas seulement dans le foot .

      2. JFOL
        Juni forever OL - mar 13 Déc 22 à 17 h 14

        OlV
        Quel est l'intérêt pour l'OL d'avoir acheter la zone au début pour en revendre une partie pour faire un parc Disney ?

        C'est aussi une agence immobiere 🤣

        Bizarre, tu es vraiment sur que ces activités ne rapportent rien a OL groupe ?
        C'est quoi l'arnaque, ils ont acheté les terres agricoles au rabais et les ont revendus au prix fort ?

      3. Avatar
        Philippeb - mar 13 Déc 22 à 19 h 04

        C'est bien ça, l'OL a revendu des terrains aux acteurs d'OL vallée qui investissent de manière indépendante.
        Il doit en effet y avoir des plus values puisque le prix d'achat du terrain par l'OL était de 13 M€ au prix d'une friche industrielle (40 à 41 €/m2) et qu'il a vendu des terrains dans un parc aménagé avec l'attrait des installations de l'OL. Je vois dans les comptes que fin 2016 il avait 10 M€ de droit à bâtir à vendre. Donc en gros Aulas a du récupérer, un peu de sous.
        Dans l'absolu 5 ou 10 M€ c'est énormément d'argent, mais dans le foot c'est le prix d'un bon joueur ou d'un très nul.

      4. OLVictory
        OLVictory - mer 14 Déc 22 à 9 h 28

        Je confirme ce que dit Philippeb et ce que tu imaginais plus haut, la principale source de financement du grand stade, c'est la plus-value foncière avec achat et revente de terrains pour la construction des hôtels, bureaux, restos et loisirs. Avec une partie de l'argent de la bourse bien entendu, du moins ce qui n'avait pas été gaspillé en recrutements foireux genre Gourcuff.

        Ce genre de montage financier est assez courant et de plus en plus utilisé. Et pas forcément injuste pour l'ancien propriétaire qui prend sa plus-value au passage.

        L'Arena est comprise dans le lot, mais il faut la payer entièrement, ce n'est pas un cadeau, c'est une dette. Mais je n'ai vraiment aucune idée de ce que ce projet peut rapporter une fois payé. Ce que ça coûte c'est 17/18 millions par an pendant 10 ans, intérêts compris. Un bon joueur de moins par an ! A déduire le montant du naming par LDLC, mais le chiffre n'a pas été communiqué. Comme quoi on applique la transparence quand ça arrange…

  10. Avatar
    Cicinho - mar 13 Déc 22 à 14 h 47

    Les américains de Toulouse ont l'air mieux que ceux de Bordeaux, ou ceux du PSG avant les qataris, donc bon, faut espérer qu'on ait le bon américain...
    Ce qui fait peur, c'est la valeur du club, qui fait qu'en cas de défaillance, on imagine mal quelques entrepreneurs du coin reprendre le club!

    1. Avatar
      jolann69 - mar 13 Déc 22 à 16 h 11

      Après on peut aussi se dire que vu les sommes engagées, il va être dans l'obligation de réussir et va donc faire ce qu'il faut pour. Le Too Big to Fail à l'américaine 😀

  11. Juninho38
    Juninho Pernambucano - mar 13 Déc 22 à 18 h 37

    280km de bouchons ce matin à Grenoble 🤣🌨️❄️

    1. OLVictory
      OLVictory - mer 14 Déc 22 à 9 h 47

      On a eu notre lot aussi à Lyon, avec aucun bus en service hier matin.
      Des génies à la métropole, ce sont les seuls qui n'avaient pas entendu les alertes neige la veille.

      1. Toitoi
        Moimoi - mer 14 Déc 22 à 9 h 56

        Nous, à la métropole rennaise, hier, on a crié au loup, mais ni ne pleut verglaçant, ni ne neige.

      2. Juninho38
        Juninho Pernambucano - mer 14 Déc 22 à 9 h 58

        Grenoble , capitale des alpes ?
        Un chaos invraisemblable hier matin .
        Episode neigeux pas prévu disent ils ....

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut