Wendie Renard savourant ce nouveau titre
Wendie Renard savourant ce nouveau titre (Photo by FRANCK FIFE / AFP)

OL : Renard aura "un respect jusqu’à sa mort pour le président Aulas"

Capitaine de l’OL, Wendie Renard est le symbole par excellence du club lyonnais. Au sommet depuis presque 20 ans, la Lyonnaise ne remerciera jamais assez Jean-Michel Aulas pour le développement du football féminin.

Entre Jean-Michel Aulas et le football féminin, c’est une histoire d’amour qui est née au début des années 2000 avec son grand ami, Louis Nicollin, comme guide. Voyant le Lyonnais de naissance miser sur une section féminine avec Montpellier, le président Aulas a conclu un accord avec le FC Lyon pour créer une entité féminine au sein de l’OL en 2004. Wendie Renard n’était pas encore là, mais elle a rapidement rejoint les rangs lyonnais en 2006, à seulement 19 ans. Dix-sept ans plus tard, la Martiniquaise est toujours là avec 445 matchs au compteur. "Jusqu’à ma mort, le président Aulas aura mon respect. Si j’en suis là aujourd’hui, c’est grâce à lui et à d’autres, comme Farid Benstiti mon premier coach à l’OL, a avoué la capitaine lyonnaise dans l’émission « adn » de l’INA. Le président a été un visionnaire. Il y en a beaucoup qui parlent, mais lui a investi, il a mis les moyens pour qu’on puisse s’entraîner au quotidien et aujourd’hui, on est un club phare qui marque l’histoire du football."

Visionnaire avec l’OL, Jean-Michel Aulas compte sur son pedigree pour développer encore plus le football féminin français qui est actuellement en crise. Le président lyonnais a pour ambition de prendre la tête de la future Ligue professionnelle qui devrait se créer et ainsi pousser le football français vers le haut, notamment avec la question des droits TV durant l’été. "En 2011, on n’avait même pas nos noms sur les maillots en championnat, a poursuivi la défenseuse. On sait très bien qu’un club fonctionne avec les droits TV, la billetterie, les sponsors. Aujourd’hui, c’est impossible de revendiquer des sommes que les clubs ne peuvent pas donner."

Entre le foot masculin et féminin, l’écart est encore grand, mais Wendie Renard ne désespère pas de montrer la voie aux plus jeunes comme certaines l’ont fait pour elle.

13 commentaires
  1. Darn
    Darn - mer 8 Mar 23 à 9 h 13

    Un article qui fait du bien.

  2. Dragon2332
    Dragon2332 - mer 8 Mar 23 à 10 h 30

    Aulas a toujours été un visionnaire, que ce soit pour les féminines comme pour les hommes.

    Le "problème", c'est que, pour les hommes, la majorité des gens ne voient pas plus loin que le bout de leur nez ... et sont donc incapables de comprendre sa vision parce que, sur le court terme, ces quelques saisons, les résultats ne sont pas aussi radieux qu'auparavant.
    Mais il est aussi difficile pour ces gens d'avoir une vision sur du moyen et long terme quand eux-mêmes ne savent même pas ce qu'ils feront le lendemain 😅🙈

  3. Juninho38
    Juninho Pernambucano - mer 8 Mar 23 à 10 h 52

    Pour le football féminin , il a été le fer de lance pour changer ce sport de dimension , un peu comme tapie au début des années 80 avec le football masculin , ou le cyclisme , du temps de Bernard Hinault .
    Wendie effectivement , n'aurait pas eu cette carrière sans le prez et ce qu'il a révolutionné .
    Et encore aujourd'hui , il la défend contre l'acariatre ...

  4. OLVictory
    OLVictory - mer 8 Mar 23 à 11 h 02

    Pendant les années 2000, Aulas a pris plusieurs paris qui se sont avérés être des réussites majeures. Toutefois, au cours des dernières années, il a pris beaucoup de risques qui ont abouti à des échecs, ce qui semble indiquer qu'il a perdu la main. Étant donné qu'il était habitué à remporter des succès, il a du mal à comprendre ce qui se passe.

    1. Juninho38
      Juninho Pernambucano - mer 8 Mar 23 à 12 h 12

      il a réussi ses paris à l'époque , parce qu'aussi il était mieux entouré qu'aujourd'hui .
      Il n'y avait pas Ponsot par exemple ....

      1. OLVictory
        OLVictory - jeu 9 Mar 23 à 10 h 05

        Aulas avait la vision et son entourage proche se chargeait de l'appliquer. Aujourd'hui il n'y a plus de vision sportive à la tête, je pense que les anciens collaborateurs seraient aussi démunis que Ponsot et Cheyrou.

        En réalité, j'ai le sentiment que cela pourrait être encore plus difficile à vivre, car il est généralement plus difficile de faire face à l'échec après avoir connu la réussite que l'inverse. La réussite crée souvent des attentes élevées, ce qui peut rendre l'échec d'autant plus difficile à accepter et à surmonter.

        L'échec est souvent perçu comme une étape négative dans la carrière d'une personne, tandis que la réussite est valorisée et célébrée. Cette distinction sociale peut renforcer le sentiment de honte et de culpabilité chez une personne qui connaît l'échec après avoir connu la réussite et donc le déstabiliser.

        Les échecs peuvent être une source de développement personnel et professionnel pour les dirigeants. En tirant les leçons de leurs erreurs, en développant une résistance mentale accrue, en étant ouverts au changement et en renforçant leur confiance en eux-mêmes, les dirigeants peuvent devenir plus résilients et mieux préparés à affronter les défis futurs.

  5. dede74
    dede74 - mer 8 Mar 23 à 11 h 20

    David, tu as oublié quelque chose : 😊
    "Il y en a beaucoup qui parle,"

    C'est sûr que Wendie doit beaucoup à JMA mais, elle le lui rend bien aussi, ne serait-ce que par sa fidélité au club.

  6. Avatar
    Poupette38 - mer 8 Mar 23 à 12 h 42

    Il faudrait absolument que les clubs majeurs de L1, marseille, monaco, Lille, Nice, Rennes etc...... fassent beaucoup plus pour le foot féminin, afin d'avoir une équipe féminine compétitive .
    Evidemment il faudrait qu'ils investissent, ça serait autant d'argent qui n'irait pas dans leur équipe masculine .
    Est ce que ça sera pour bientôt ?

  7. Avatar
    interol - mer 8 Mar 23 à 21 h 15

    Je suis bien d'accord avec elle. Il y a beaucoup de choses à reprocher à Aulas ces derniers temps mais peu importe, on lui doit tout. Je ne serai jamais parmi ceux qui disent "papy doit partir". Si à 95 ans il veut et peut être présent, je suis d'accord. Il est chez lui, il a tout créé, il fait ce qu'il veut.
    Avis aveugle et pas rationnel je sais. Ça m'est égal. Un club, au sens premier du terme, ça vit autour de ses grands hommes.

  8. OL-91
    OL-91 - mer 8 Mar 23 à 23 h 02

    Vive le Président !

  9. Avatar
    pgdu - jeu 9 Mar 23 à 9 h 13

    il est souvent plus facile de bâtir que de confirmer ... c'est aussi ce à quoi on assiste aujourd'hui ... quand à Wendie joeuse emblématique de l'OL et de l'EDF, elle doit commencer à penser à sa reconversion, et JMA pourra peut être l'aider au début !

    1. janot06
      janot06 - jeu 9 Mar 23 à 9 h 39

      Concernant son avenir, elle n'a pas besoin de cirer les pompes à JMA au vu de ses nombreux titres et de sa fidélité sans faille à son club. Une place lui est d'ores et déjà assurée, si elle est d'accord, bien sûr.

      Wendie fait partie de cette race de joueurs/joueuses en voie de disparition et qui font toute leur carrière au sein du même club.

      1. isabielle
        isabielle - jeu 9 Mar 23 à 9 h 56

        Comme Maldini au Milan AC... ou même les générations se succèdent ! ...... RESPECT

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut