OL : Rudi Garcia loin de la réussite espérée

Un léger mieux en Ligue 1, mais trois défaites cruciales : Rudi Garcia, depuis son arrivée aux commandes de l'équipe mi-octobre, est encore loin d'impulser l'élan espéré à Lyon, même si une qualification pour les 8es de finale de Ligue des champions reste en vue.

Après la défaite à Saint-Pétersbourg mercredi (2-0), Rudi Garcia affiche, parmi les techniciens comptant plus de 20 rencontres de C1 à leur palmarès, la moyenne la plus faible de la compétition (0,85 pt), avec seulement cinq victoires en 27 matches, selon le statisticien Opta. Dans le lot, quelques sévères déroutes (6-1 contre le Bayern Munich en 2012 avec Lille, 7-1 encore devant le Bayern en 2014 et 6-1 face à Barcelone en 2015, avec l'AS Rome). Depuis son arrivée à Lyon début octobre, Garcia a perdu chez la lanterne rouge du groupe G en C1, Benfica (2-1), puis en Championnat à Marseille (2-1). Le revers en Russie est un nouveau coup de griffe sur son CV, alors qu'il était déjà critiqué pour son incapacité à battre les gros quand il était à l'OM.

Certes, il a réussi à ramener Lyon dans la première partie du tableau de L1, à la faveur d'une série de trois victoires en quatre matches, obtenues face à des mal classés. Mais la 9e place actuelle le laisse dans une position délicate, qui pourrait vite se fragiliser en cas de défaite. Pourtant, malgré ses faiblesses, l'Olympique lyonnais, actuel 3e d'un groupe de C1 moyen avec 7 points en cinq journées, peut encore se qualifier en battant Leipzig le 10 décembre au Groupama stadium, un adversaire qu'il avait su dépasser à l'aller (2-0).

Les excuses de Garcia

Quant au revers concédé mercredi à Saint-Pétersbourg, le technicien lyonnais peut faire valoir quelques excuses. Pas au regard de l'arbitrage, qu'il n'a encore jamais invoqué depuis qu'il est à l'OL, mais plutôt en ce qui concerne l'absence de plusieurs joueurs, dont le seul capable actuellement dans l'effectif de faire basculer un résultat : Memphis Depay. Des difficultés aggravées par le manque de profondeur du banc, comme en attestent les entrées en jeu de Rayan Cherki (16 ans) et Amine Gouiri (19 ans), loin d'être en mesure de renverser le cours d'un match de ce niveau.

Le premier, présenté comme un prodige, a logiquement encore tout à prouver, alors que le second, qui a compensé le forfait de Martin Terrier, malade de dernière minute, avait joué une période en Youth League plus tôt dans l'après-midi. Et si les compositions d'équipes de Garcia ou ses choix en cours de match peuvent parfois être contestables, il est aussi à la tête d'une équipe dans laquelle trop d'éléments sont loin du niveau de la Ligue des champions. La faute à un recrutement discutable mais pourtant onéreux cet été.

La responsabilité de Juninho

Certains auraient peiné même à être remplaçants dans la formation dont Juninho était le maître à jouer dans les années glorieuses 2000-2010. Un constat plusieurs fois souligné par le Brésilien depuis son retour au club comme directeur sportif et de nouveau après la rencontre en Russie.  Mais celui-ci porte également, par sa fonction à la tête du département sportif, une part de responsabilité dans la constitution de l'effectif. Il était aussi à l'origine du choix porté sur son compatriote Sylvinho pour être l'entraîneur en début de saison.

"Nous avons une équipe jeune. Je trouve qu'elle manque de caractère, de faim collective. Nous essayons de jouer au ballon mais sans l'agressivité qu'il faut pour gagner. Je pense que nous ne méritions même pas le résultat nul", a-t-il reconnu. On peut se douter que le président Jean-Michel Aulas saura, comme il l'a souvent fait, trouver les arguments forts pour motiver son équipe pour le rendez-vous face à Leipzig, crucial tant sportivement qu'économiquement pour le club.

Francois-Jean TIXIER

121 commentaires
  1. tigershoga - jeu 28 Nov 19 à 14 h 13

    Garcia démission !

    1. MoiMoiOuMoi - jeu 28 Nov 19 à 14 h 24

      Plus tard, plus tard.

      1. sonny69dinallo - jeu 28 Nov 19 à 18 h 30

        +1

  2. JUNi DU 36 - jeu 28 Nov 19 à 14 h 19

    Traore, Aouar, Marcelo, Mendes, Tousart, Dembele, Kone, Lucas, Mapou, Marcal démissions

    1. MoiMoiOuMoi - jeu 28 Nov 19 à 14 h 21

      Euh ?
      Faut quand même en garder quelques-uns ^_^
      Dont Aouar, Tousart, Dembele, Koné et Lucas (qui ne joue pas).
      Mais tu peux rajouter Rafael et Cornet.

    2. guilOLforever - jeu 28 Nov 19 à 18 h 44

      Si on vire Dembele et Tousard, c'est toi qui les remplaces ???...N'importe quoi !...Mieux se taire que d'aligner des insanités pareilles...

  3. JUNi DU 36 - jeu 28 Nov 19 à 14 h 24

    Quel argument sportif ?? Il n'y en a pratiquement plus depuis longtemps ce serait temps qu'il s'en soucis 👎

  4. JUNi DU 36 - jeu 28 Nov 19 à 14 h 26

    Non on garde les autres et on met des joueurs de l'équipe réserve et des 19, ça pourra pas être pire 😉 J'ai pas voulu mettre Raphaël car lui au moins il se defonce dans un match, pareil pour cornet. Avec Aouar il fait 3 bons matchs et on le vénère de nouveau, faut pas exagérer, il va retomber dans ces travers très bientôt, joueur surcoté lui aussi .

    1. lyonnaisdugard - sam 30 Nov 19 à 3 h 31

      Tu es à la ramasse JUNI 36, Aouar dans un collectif fort te fera des merveilles, CORNET te fera déjouer tous les autres...
      il est temps de faire le ménage, oui mais sur les joueurs qui ont déjà montrer leur limite depuis longtemps
      CORNET, MARCAL, MARCELO, TETE, MAPOU, RAPHAEL tous ces joueurs doivent dégager de la feuille de match pour laisser la place aux talentueux et jeunes prometteurs...
      Et laissez du temps à Junhi, il respire le foot, laissez lui le temps de prendre ses marques avant de le juger, il nous fera beaucoup de bien....
      Garcia fait peur dans ses choix, remettre Mapou dans le groupe il a vraiment un problème dans sa tête....

  5. JUNi DU 36 - jeu 28 Nov 19 à 14 h 34

    Et puis arrêter avec tous ces joueurs brésiliens de bas de gamme. Des bons coup comme Juni et Cacapa ça n'arrive pas tous les jours alors il serait temps de mettre le prix pour avoir de la qualité au dessus.

  6. OLVictory - jeu 28 Nov 19 à 14 h 37

    Un bon article avec les différents points de vue, c'est assez rare dans le foot pour être salué.

    Juninho a sa part de responsabilité, comme tout le monde à l'OL. C'est facile de faire porter le chapeau au dernier arrivé en oubliant ceux qui sont responsables de la situation qui se dégrade depuis de longues années.

    1. Moi - jeu 28 Nov 19 à 14 h 52

      Merci l'AFP 😉

      1. janot06 - jeu 28 Nov 19 à 19 h 04

        AFP... AFP... Agence France Presse ? avec une signature Francois-Jean TIXIER en bas de l'article ?
        Olympique-et-Lyonnais nous balance maintenant des articles de l'AFP ?

      2. MoiMoiOuMoi - ven 29 Nov 19 à 10 h 12

        Sur LinkedIn : François-Jean TIXIER
        JOURNALISTE SPORTIF chez AFP.

        Mais oui, on a (rarement) des articles de l'AFP (clique sur "Par AFP" sous le titre, ça te renverra aux anciens articles).

    2. JMX1903 - jeu 28 Nov 19 à 17 h 04

      C'est malheureusement juninho le premier responsable pour moi de ce que l'ont subit en ce moment. Et ça me fait bien chier de dire ça mais il est bien dans les cordes pour ces débuts en tout cas on lui fait confiance pour le vivre comme cela et se remettre bien en question et cela des le mercato d'hivers.

      1. Moi - jeu 28 Nov 19 à 17 h 09

        C'est pas Juni sur le terrain, ni lui qui fait les compos !

    3. sonny69dinallo - jeu 28 Nov 19 à 18 h 31

      +1 merci pour l'objectivité

  7. leandre-gerrand - jeu 28 Nov 19 à 15 h 21

    Oui c'est vrai que c'est rare, mais comme dans n'importe quel gros journal je n'ai pas vu un journaliste parler vraiment foot. Qui avait dit que Mendes n'etait pas fait pour un jeu de possession comme Lyon du a son manque cruel d'inteligence dans ses deplcaemet et expliqué pourquoi Lille lui convenait ???
    Bah personne parce que la casi totalité des journaliste parle critique met influencent les gens mais n'y connaissent rien au foot.

    Les anciens joueurs pour la plus part idem

    Par exemple sur l'equipe 21 les 2 seuls de biens sont Le Guen et Micoud les reste ce sont de vrais incompetent football ils n'y connaissent vraiment rien ...
    Les anciens joueurs Francais ormis Blanc et Wenger personne

    Heuresement que de nouveaux entraineurs arrivent comme Guardiola Klopp Sarri Tuchel.

    Vous avez vu le Genoa jouer de Thiago Motta ??? Le club Belge contre le PSG ca apprends a jouer vraiment au foot, ou même les Rangers de Gerrard. Les anciens joueurs intelligents dans le jeux deviennent de bons entraineurs pour la majorité Xavi idem

    1. Altheos - ven 29 Nov 19 à 10 h 01

      Ouais, enfin Klopp, Sarri et Guardiola ce n'est pas non plus des petits nouveaux.

    2. SergioLeglise - ven 29 Nov 19 à 10 h 15

      Je pense que si l'équipe jouait de l'avant, Dembélé et Mendes ne seraient pas sujets à caution. Jouer à la baballe derrière met en porte à faux toute l'équipe. Quant à la relation grand entraineur - grand joueur, le mercantilisme n'ait sûrement pas étranger, tant il est plus difficile de miser gros sur un inconnu.

  8. Moi - jeu 28 Nov 19 à 15 h 49

    "Parti avec un handicap à l’Olympique Lyonnais, Rudi Garcia ne récupère pas vraiment de crédit.

    L’ancien coach de l’OM continue de voir son bilan s’affaiblir, avec notamment la récente défaite à Saint-Pétersbourg qui met en danger l’avenir européen de l’OL.
    Au point de le voir prendre la porte en plein hiver, si jamais Lyon se manquait face à Leipzig, et ne parvenait toujours pas à redresser la barre en championnat ? C’est le scénario envisagé par Daniel Riolo, pour qui remplacer Rudi Garcia par un entraineur qu’il apprécie, pourrait remettre l’OL à sa place.

    « Lucien Favre, cela peut être un entraîneur pour l’Olympique Lyonnais… Ce serait bien, imaginez que Rudi Garcia ne mange pas la dinde et soit viré à Noël. Pour le remplacer, Lucien Favre ce serait génial. Garcia, c’est bien qu’il ne se cache pas et qu’il ne fasse pas de langue de bois. Mais derrière ce discours, il faudrait que les joueurs l’entendent.
    Le problème à Lyon, c’est qu’on attend du mieux depuis le début de la saison. Il n’y a aucune amélioration depuis le départ de Sylvinho car les résultats obtenus par Garcia en Ligue 1, Sylvinho aurait également pu les avoir », a livré le consultant de RMC, conscient que Rudi Garcia ne fait actuellement pas mieux que son prédécesseur, qui a rapidement pris la porte.
    Difficile toutefois de voir Jean-Michel Aulas et Juninho changer encore d’entraineur, même si le fait que Lucien Favre soit en difficulté avec Dortmund, et pourrait lui aussi prendre la porte, aurait comme conséquence de faire monter la cote du Suisse, très apprécié par le président de l’OL" (Foot01).

    Comme beaucoup, je rêve de Lucien (oooh oui), mais comment croire qu'on va virer un deuxième entraîneur en une demi-saison ?
    Puis bon, engager un artiste pour mener un troupeau de chèvres, n'est-ce pas ridicule ?

  9. Hiro Nakamura - jeu 28 Nov 19 à 15 h 57

    Bonjour,

    "Juninho porte également, par sa fonction à la tête du département sportif, une part de responsabilité dans la constitution de l’effectif. Il était aussi à l’origine du choix porté sur son compatriote Sylvinho pour être l’entraîneur en début de saison."

    Pour l'erreur, c'est indéniable. L'erreur Sylvinho nous coûte extrêmement cher aujourd'hui. C'est parce qu'on commet cette erreur qu'on se retrouve aujourd'hui avec Rudi Garcia sur le banc, un coach extrêmement limité dont on ne peut strictement rien espérer.

    Au mieux il fera le boulot en L1, contre les petits, finira sur le podium, ce qui permettra à l'OL d'obtenir la qualification en LdC et le chèque qui va avec. Par contre, pour ce qui est de progresser, de réduire l'écart avec le PSG et de bien figurer en LdC, on repassera. En fait, l'échec Sylvinho nous conduit à un statut quo.

    Dans le meilleur des cas, si on parvient à se redresser en championnat, on connaîtra une saison similaire à ce qu'on avait avec Genesio. Par contre, ça peut aussi se terminer en scénario catastrophe, avec un message qui ne passe pas auprès du groupe, un climat tendu avec les supporteurs...bref, ça nous met en danger.

    Par contre, ça pourrait être pas mal qu'on arrête une bonne fois pour toute de dire que Juninho est le responsable n°1 de l'échec de la campagne de recrutement (même si ça n'est pas ce que dit l'article, on entend ça régulièrement). Déjà, on ne peut pas encore parler d'échec avec tout le monde. S'intégrer et briller dans ce contexte lorsque l'on vient d'arriver : bonne chance !

    Et surtout, il a été spécifié pour chaque recrue (sauf Jean Lucas), que le dossier avait été en grande partie ficelé par Florian Maurice. Juninho est arrivé au mois de juin, on ne commence pas un mercato aussi tard. Tout été établit depuis des semaines. Les seules choses que l'on sait, c'est que notre DS a tranché concernant le milieu (Thiago Mendes au lieu de Djibril Sow ou Bennacer) et qu'il n'a pas eu gain de cause pour la dernière recrue. Il aurait souhaitait un joueur d'expérience mais Maurice et Sylvinho ont fait penché la balance pour Jeff Reine-Adelaïde.

    Enfin, ça pourrait être pas mal non plus d'arrêter de dire que Juninho a "choisi" Rudi Garcia. Pour désigner le nouvel entraîneur, il n'y avait non pas un mais quatre responsables : Jean-Michel Aulas, Gérard Houllier, Vincent Ponsot et donc Juni. Le président a établit un cahier des charges : l’entraîneur devait parler français, connaitre la Ligue 1 et accepter de bosser avec l'ancien staff.

    A partir de là, la short list s'est vite rétrécie à trois noms : Blanc, Garcia et Gourvenec. Le premier est blacklisté de partout, tout le monde sait qu'il est dépendant de Gasset, réputé pour être peu bosseur et peu concerné par le foot depuis plusieurs années. Il voulait venir avec Passi comme adjoint et virer tout le staff, cela n'a pas été jugé concevable. Quant à l'ancien entraîneur de Guingamp, il a été jugé trop inexpérimenté, trop tendre. A tort ? Peut être.

    Toujours est-il qu'il n'y avait aucune bonne option car malheureusement, trouver un entraîneur en plein mois d’octobre, c'est très compliqué. Même le Bayern n'y arrive pas. Garcia est un choix par défaut avec lequel on est obligé de composer. Maintenant, si une meilleure opportunité se présente pour la saison prochaine, voire avant, est-ce qu'il faudrait s'en priver ? Au risque de faire hurler, je ne pense pas. Bien au contraire...

    1. Moi - jeu 28 Nov 19 à 16 h 13

      Salut Hiro,

      Je te renvoie au commentaire précédant le tien 😉

      1. Hiro Nakamura - jeu 28 Nov 19 à 16 h 19

        Salut Moi,

        Je ne suis pas loin de partager cette analyse. Perso je me fous complètement du qu'en dira t-on. Si ça ne fonctionne pas bien avec Garcia et qu'il y a une opportunité à saisir sur le marché des entraîneurs, il ne faudra même pas hésiter une seconde, même en cours de saison.

        Et même si on arrive à redresser la barre en L1 voire à se qualifier en 1/8e de LdC, je reste persuadé qu'il faudra tout de même tenter de trouver un coach d'un tout autre niveau pour la saison prochaine. Garcia pue le choix par défaut, ça crève les yeux. A terme, ça ne pourra pas fonctionner.

        Maintenant, tout dépend de la volonté du club et de ses décideurs. Qu'est-ce qu'on veut faire ? Progresser ou vivoter comme on le fait depuis des années, au risque de se prendre une grosse claque un jour ? N'étant pas dans leurs têtes, je n'ai pas la réponse à ces questions...

  10. Juni forever OL - jeu 28 Nov 19 à 16 h 02

    Il doit bien y avoir un lézard pour ramer avec plus de 300 patates de budget !!!!!!!!
    Le moins responsable dans l'histoire, c'est Garcia puisque c'est le dernier arrivé !!
    Ensuite viens Juninho
    Ensuite viens les joueurs
    Ensuite la politique sportive de recrutement, Maurice et sa clic
    Les conseillers d'Aulas
    Aulas
    En fait, on se trompe tous de cible, le problème, c'est le recrutement qui est le plus discutable !

    1. Hiro Nakamura - jeu 28 Nov 19 à 16 h 14

      Voilà, c'est exactement cet ordre là ! Et plus globalement que le recrutement, on peut parler de politique sportive puisqu'il n'y a pas que ça. Le problème du staff, pour ne citer que cet exemple, en est un gros également. On tape sur Juni parce qu'il s'est trompé en choisissant Sylvinho...c'est un fait, mais quel était le cahier des charges ? Quant on connait un peu l'OL, ça ne serait pas délirant de penser qu'on lui ait laissé carte blanche pour trouver un coach, à condition que ce dernier accepte de bosser avec Baticle, Coupet et Caçapa. Là d'un coup, ça restreint considérablement le champ des possibles ! Et ça nous envoi droit dans le mur...

    2. Goneforlife - jeu 28 Nov 19 à 17 h 13

      Moi je dirais que le president est le problème... il est bien concentrer que la marque "OL" va bien est pas la première equipe masculin..

    3. Forest Gone - jeu 28 Nov 19 à 20 h 49

      C'est tout à fait juste.

  11. kakkolak - jeu 28 Nov 19 à 16 h 03

    Le DS n'a pas choisi Bennacer, effectivement... Epic Fail...

    1. OLVictory - jeu 28 Nov 19 à 16 h 20

      Ouais ça c'est pas certain, j'attends de voir

    2. Hiro Nakamura - jeu 28 Nov 19 à 16 h 26

      Bennacer qui n'est pas encore indiscutable dans son club. Est-ce que pour lui aussi, on doit parler d'échec, comme pour Thiago Mendes chez nous ?
      Franchement il faut se calmer un peu. L'OL et le Milan AC vivent des débuts de saison complètement pourris, très loin des objectifs qu'ils s'étaient fixés. Pour un nouveau joueur, s'intégrer dans un tel contexte doit être très difficile. On ne peut pas être si catégorique.

      1. Juninho Pernambucano - ven 29 Nov 19 à 8 h 21

        Je veux bien que tu dédouane Juni de toute responsabilité sauf celle du choix de Sylvinho que tu es bien obligé d'admettre , mais Jean Lucas par exemple , c'est qui , Florian Maurice ?

      2. Hiro Nakamura - ven 29 Nov 19 à 13 h 29

        Jean Lucas c'est un choix de Juni oui et donc, c'est déjà un échec ? 9 matchs joués en L1, tous en temps que remplaçant, 113 minutes disputées en tout (soit à peine plus d'un match entier si l'on cumule)...désolé mais on ne connait pas le niveau de ce joueur, on ne l'a presque pas vu jouer.

        Perso j'ai vu quelques entrées intéressantes et une mauvaise mi-temps contre l'OM où tout le monde a été nul. Il doit vraiment être jugé pour si peu ?

        Si on va par là, Ryan Cherki, la "pépite interplanétaire futur meilleur joueur du monde" ne m'a pas du tout impressionné non plus. Est-ce que je vais, pour autant, dire qu'il est nul ? Non, j'attends d'en voir plus, dans un meilleur contexte, sans oublier qu'il n'a que 16 ans, un âge où même des prodiges comme Mbappe ou Benzema n'évoluaient pas encore chez les pros.

        Jean Lucas n'est pas si jeune mais il vient d'un championnat qui est, en tout point, radicalement différent de la L1. Il doit aussi s'acclimater à la France, nouveau pays, nouvelle culture etc. Impossible de dire s'il peut ou non s'imposer à l'OL, je n'en sais rien, ça sera peut être une erreur de casting. Maintenant, je n'arrive pas imaginer qu'un joueur considéré comme un excellent élément par Jorge Sampaoli (qui a pété un câble lorsqu'il a appris son départ pour l'OL) n'ait aucune qualité.

  12. Dufduf - jeu 28 Nov 19 à 16 h 32

    Garcia n'a pas choisi l'effectif et n'a pas fait la préparation . Je vois mal comment on peut lui tenir rigueur du niveau global de l'équipe.
    Avant nous ,il a gagné quelques titres ,entraîné la Roma et fait une finale de CE avec un club "difficile" donc sur le papier c'est le meilleur qu'on ait embauché depuis Houllier .
    C'est aux dirigeants du club qu'il faut faire des reproches pas à l'entraîneur-sauveteur ou aux gars qui sont sur la pelouse . Si certains nous paraissent lents , mous, limités mais qu'ils sont quand même titulaires c'est sans doute qu'il n'y a pas le choix.

    1. Hiro Nakamura - jeu 28 Nov 19 à 16 h 54

      Je suis d'accord, il n'est pas responsable de tout les maux et a prouvé qu'il était capable de faire des choses intéressantes dans un championnat et même en C3.

      Maintenant on ne va pas se mentir non plus. Il y a aussi des grosses lacunes et on les connait tous. Ses statistiques en LdC, tu as vu passer ça j'imagine, ça tournait partout hier. Ben c'est terrible, il n'y a pas d'autres mots. Je ne suis pas forcément un grand fan des chiffres trop souvent produits à tort et à travers mais là, il n'y a pas de hasard. Et d'une manière générale, son problème c'est les gros matchs. A l'OM, il n'en a pas gagné un contre l'OL et le PSG. En Italie c'était un peu pareil de ce que j'en sais.

      Tu dis aussi qu'il n'a pas choisi les joueurs, le groupe...mais encore heureux ! A la Roma et à l'OM il a des sacrées casseroles vis à vis de ça. Il est connu pour avoir 2-3 potes agents, une "filière" qu'il active régulièrement mais les résultats sont souvent assez désastreux.

      Et puis il y a le jeu. Mis à part à Lille et un peu à la Roma où il pratiquait un foot attrayant, depuis c'est le néant. A l'OM il n'y a eu aucun fond de jeu pendant trois ans. Il a réussi une saison, en emmenant les marseillais en finale de C3 mais c'était plus une aventure humaine, un coup d'une saison qu'un projet travaillé et construit. Après plus rien. D'ailleurs, c'est le dénominateur commun de chacune de ses expériences : à chaque fois, ça se termine mal...

  13. dede74 - jeu 28 Nov 19 à 16 h 43

    Et, voici ce que dit l'ennemi intime de JMA, sur RMC :

    https://www.foot01.com/equipe/ol/ol-lucien-favre-au-chevet-de-lyon-daniel-riolo-s-enflamme,335919

    J'aime bien l'allusion à la "dinde de Noël" 🙂 🙂

    1. Moi - jeu 28 Nov 19 à 17 h 08

      Roh dede... regarde plus haut le 28 novembre 2019 à 15 h 49 min...

      1. dede74 - ven 29 Nov 19 à 13 h 31

        De moi à toi camarade Moi 😉
        Désolé, je n'ai pas tout lu, dont ton message ! j'irai me faire fouetter sur la place Belecour 🙂

      2. MoiMoiOuMoi - ven 29 Nov 19 à 13 h 36

        C'est le minimum que tu puisses faire 😀

    2. Juninho Pernambucano - ven 29 Nov 19 à 8 h 24

      Riolo c'est une grande gueule , à part flinguer les gens , je ne sais pas trop à quoi il sert .

  14. Dufduf - jeu 28 Nov 19 à 18 h 05

    L'inégalée suite de titres de l'OL fait que ses supporters ont un avantage sur les autres : ils savent que si tu as le plus gros effectif tu seras sans doute champion et ceci quelque soit l'entraîneur .
    Santini, Le Guen, Houllier et Perrin n'ont pas fait d'étincelles après nous, pourtant ils ont eu un palmarès avec l'OL .
    Cette constatation m'amène à inverser le problème : si tu n'as que des joueurs de seconde zone , tu auras beau mettre n'importe quel gourou tactique ,tu te planteras.
    Bref , le primaire "ce sont les joueurs qui sont sur la pelouse " est toujours aussi évident.
    Aujourd'hui nous avons trois internationaux européens titulaires seulement dans notre effectif.Pas de sud-américains alors qu'est-ce qu'on espère en coupe d'Europe ? Si Garcia arrive à nous gagner une coupe nationale il méritera une statue.
    Quant à espérer (!) un autre changement d'entraîneur ça c'est pas dans l'habitude d'Aulas mais plutôt dans celle de certains présidents méditerranéens il y a quelques années et ça ne marche pas , à moins d'acheter les arbitres …
    Faudra donc faire avec Garcia et espérer qu'un ou deux bons joueurs seront trouvés.

    1. Juninho Pernambucano - ven 29 Nov 19 à 8 h 26

      Voila le fond du problème est là , et n'a rien à voir avec les compétences ou pas de Rudi Garcia .
      Tu donnes MBappé , Neymar , Icardi , Di Maria à Rudi , je pense qu'on aurait une équipe qui ne serait pas dégueulasse et ne perdrait pas .

      1. SergioLeglise - ven 29 Nov 19 à 9 h 46

        Quelques soient les joueurs quand une équipe doute, il n'y a pas de résultats. Le Réal - PSG en est une bonne preuve, puisque tu parles de parisiens. Une équipe, relativement en confiance, PSG, qui sur 2 accidents, après avoir été mangé, tire le match nul. Et le Réal, en convalescence, préserve le match nul, après avoir dominé de la tête et des épaules, mais pas suffisamment sûre d'elle pour avoir la réussite et écraser Paris. C'est ce qu'il me semble avoir vu, tellement je suis persuadé qu'une confiance collective entraine la réussite.

  15. poussin - jeu 28 Nov 19 à 18 h 27

    "Les excuses de Garcia
    Quant au revers concédé mercredi à Saint-Pétersbourg, le technicien lyonnais peut faire valoir quelques excuses. Pas au regard de l’arbitrage, qu’il n’a encore jamais invoqué depuis qu’il est à l’OL, mais plutôt en ce qui concerne l’absence de plusieurs joueurs, dont le seul capable actuellement dans l’effectif de faire basculer un résultat : Memphis Depay. Des difficultés aggravées par le manque de profondeur du banc, comme en attestent les entrées en jeu de Rayan Cherki (16 ans) et Amine Gouiri (19 ans), loin d’être en mesure de renverser le cours d’un match de ce niveau"

    trop facile , il avait aussi d'autre sollution pour sa composition plus logique avec Lucas . Et du coup Marcelo serait resté sur le banc et n'aurait peut être pas été impliqué sur les 2 buts. Andersen qui jouait pour la première fois à gauche a eu du mal à performer . Et tous les blessés qui nous plombent actuellement, bizarement sont liés à l'arrivée de Garcia (Menphis, Aouar, Mendes). Il n'a clairement pas les épaules d'un coach européen quand on voit ses stats . Pas étonnant que OL ne gagne pas contre une équipe russe pas extraordinaire. Ciblé les jeunes comme responsable de ce nom match , c'est un peu exagéré.

    "Et si les compositions d’équipes de Garcia ou ses choix en cours de match peuvent parfois être contestables, il est aussi à la tête d’une équipe dans laquelle trop d’éléments sont loin du niveau de la Ligue des champions. La faute à un recrutement discutable mais pourtant onéreux cet été."

    La OK, on est d'accord pour dire que personne n'est vraiment au niveau pour la LDC. On a déjà du mal a exister en championnat (défaite contre PSG/ASSE/OM). Mais c'est pas à l’entraîneur de sublimer ces joueurs , de trouver la meilleur composition qui permettent à tous de hausser leur niveau ? je crois bien que si et pourtant rien nada . Et je suis d'ailleurs d'accord pour dire que sylvinhio aurait très bien pu avoir les mêmes résultats que lui depuis qu'il est arrivé.
    Et compter pas sur lui pour avoir le nez creux dans le recrutement, c'est une buse (il n 'y a qu'a regarder ce qu'il a fait à Marseille pour s'en apercevoir)

  16. sonny69dinallo - jeu 28 Nov 19 à 18 h 38

    "Des difficultés aggravées par le manque de profondeur du banc, comme en attestent les entrées en jeu de Rayan Cherki (16 ans) et Amine Gouiri (19 ans)" : pour un match de LDC, sachant que l'effectif est modérément expérimenté, lorsque l'on ne peut s'appuyer sur :
    - Memphis, capitaine
    - Aouar, leader technique de l'équipe
    - T. Mendes, qui reprenait de vraie couleur ans son binôme avec Tousart
    - Terrier, idem.

    Alors oui, Traoré n'est pas revenu à son niveau de S2 2018, oui, Cornet manque d'être décisif lorsqu'il est titularisé... en même temps, il faut que tout se remette en place après une période où les joueurs sont passés de Génésio à Sylvinho (imaginer un déménagement de France vers le Brésil pour comprendre ce que nos joueurs ont vécu) puis à Garcia (retour en France).

    A ce stade, je ne reprocherai encore rien à Garcia dans sa gestion de l'effectif : les blessures viennent perturber celle-ci alors que depuis nous semblions épargnés.

    L'équipe doit reprendre du poil de la bête face à une valeureuse équipe strasbourgeoise, enchaîner face à Lille, puis Nîmes avant de finir la période par une victoire face à Leipzig.

    Ces 4 prochains matchs doivent permettre à l'équipe de sortir définitivement la tête de l'eau : sans réussite sur cette période, ça va sentir mauvais pour le classement final...

    Go Lyon !!!!

  17. Wano and gones - jeu 28 Nov 19 à 18 h 59

    Mauvais coach et mauvaise personne, il a abandonné sa femme pour un mannequin italien apres´ 30 ans de mariage je trouve ça inacceptable, une enflure

    1. Jacks - jeu 28 Nov 19 à 19 h 12

      Oui, et en plus, il mange des bébés dauphins. Vivants.