OL, AS Saint-Priest : ils rendent hommage à Michel Maillard décédé mercredi

Ce mercredi 7 juin, c’est dans la plus grande tristesse que le football lyonnais a perdu Michel Maillard, décédé d’une crise cardiaque à l’âge de 64 ans. Des proches ont souhaité rendre hommage à l’ancien attaquant de l’Olympique lyonnais.

Avec 96 matchs et 34 buts sous le maillot lyonnais, Michel Maillard est décédé ce mercredi 7 juin alors qu’il était encore sur les terrains de l’AS Saint-Priest hier (mercredi 7 juin). Contacté par Olympique-et-lyonnais.com, Roland Puydebois, le papa de Nicolas et ancien entraîneur des gardiens du centre de formation de l’Olympique lyonnais, a accepté de rendre hommage à son ami : « Michel Maillard était quelqu’un de très gentil et doux avec les enfants. Il aimait sa passion. Nous avons passé une trentaine d’années ensemble pour les stages d’Hauteville où j’ai appris à connaître un homme avec un grand cœur. On devait se retrouver à partir du 9 juillet à Hauteville pour quatre semaines de stage avec les jeunes. Je n’ai pas d’adjectif pour décrire ce grand homme. Depuis ce jeudi matin, on peut lire sur les réseaux sociaux que beaucoup sont profondément touchés. C’était un grand frère pour moi sur qui je pouvais toujours compter. »

"Un grand monsieur attentionné et passionné"

Éducateur au sein du club, l’AS Saint-Priest vit terriblement la perte de Michel Maillard. Désemparé, le président Patrick Gonzalez a appris la mort de son proche mercredi soir. « Nous entretenions une relation particulière car il entraînait mes enfants, confie-t-il en pleurs. Michel était un ami très proche. Je l’avais fait revenir à St-Priest car il avait été remercié par l’OL il y a huit ans. C’est un grand monsieur attentionné et passionné qui avait une grande importance pour l’AS Saint-Priest. » Le président de l'ASSP a voulu tout particulièrement rendre hommage à l’épouse du défunt, Rejane Maillard : « Elle l’a toujours soutenu dans ce qu’il faisait car elle savait que son mari était un grand passionné de football », souffle très ému Patrick Gonzalez. Nicolas Fabre, responsable du service communication du club sanpriot a également été affecté par cet événement tragique. « Je suis très stupéfait. Il paraissait en pleine possession de ses moyens. Michel avait réalisé un bilan sanguin conforme récemment. C’était un homme très investi en tant que joueur et éducateur. L’AS Saint-Priest a toujours été son club de cœur. Son père habitait juste à côté. Ici, il était l’un des seuls à avoir un grand passé. Les enfants l’idolâtraient. Un trophée du meilleur buteur U12 à son nom était remis chaque année. Maintenant, cela n’aura malheureusement plus la même saveur. »

Robert Valette : "Je suis atterré"

En ayant commencé sa carrière dans le Rhône, Michel Maillard avait poursuivi du côté de Valenciennes et de Béziers. Robert Valette, profondément touché, a également souhaité lui rendre hommage : « C’était un collègue de football mais surtout un ami proche que j’avais vu il y a quinze jours. Je suis atterré par ce qu’il vient d’arriver, confesse l’ancien arrière et éducateur de l’OL. Michel était talentueux et toujours présent pour les enfants. Partir à 64 ans est beaucoup trop tôt. J’ai une pensée pour sa femme Rejane qui l’a épaulé pendant toute sa vie. Michel et moi nous connaissions depuis 50 ans et il est clair qu’une partie de ma vie s’envole avec lui aujourd’hui. »

La rédaction d’Olympique-et-lyonnais.com adresse ses plus sincères condoléances à l'épouse, la famille ainsi qu’à tous les proches de Michel Maillard.

3 commentaires
  1. Naka De Lyon - jeu 8 Juin 17 à 14 h 47

    Reposez en paix
    #teamOL

  2. janot06 - jeu 8 Juin 17 à 15 h 13

    Beaucoup de courage à sa famille et à ses proches car ceux qui restent sont les plus touchés.

  3. OL-38 - jeu 8 Juin 17 à 15 h 25

    Re bonjour à tous,
    Requiescat in pace, je n'ai pas connus ce joueur

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut