Les titulaires lors de OL – ASSE (crédit : David Hernandez)

OL : un voyage aux Etats-Unis loin d’être touristique

Samedi, les joueuses de l’OL s’envolent pour les Etats-Unis. Sonia Bompastor, consciente du travail à encore produire, veut profiter de ce stage pour créer une vraie cohésion collective. Avec l’arrivée de deux nouvelles joueuses, les Fenottes ont pourtant misé sur la continuité.

Samedi matin, le réveil risque d’être compliqué pour de nombreuses joueuses de l’OL. Après presque un mois de préparation depuis le 18 juillet, les Fenottes vont prendre la poudre d’escampette et filer non pas à l’anglaise mais à l’américaine. Pendant une semaine, les Lyonnaises vont vivre à l’heure de l'Oncle Sam pour disputer l’ICWW avec deux matchs au programme dont le premier contre le Chelsea de Kadeisha Buchanan. Le rendez-vous est donc donné samedi pour un décollage à 5h du matin. Pour ce déplacement outre-Atlantique, Sonia Bompastor ne cache pas sa joie de pouvoir compter sur tout son effectif.

Avec la reprise des Françaises, jeudi après-midi, et celle de Sara Däbritz ce vendredi matin, tout le monde est de nouveau sur le pont. Avec des conditions physiques certes fluctuantes mais le plus important est ailleurs pour la coach lyonnaise. "C’est un long voyage mais ça va faire du bien de retrouver tout le groupe aux Etats-Unis. Les conditions sont bonnes là-bas donc c’est une bonne chose. Ça va nous permettre de faire des matchs de haut niveau mais aussi de travailler sur la cohésion et la dynamique du groupe, a confié Bompastor à notre média et Le Progrès. On récupère les Françaises aujourd’hui (jeudi) et Sara Däbritz demain (vendredi). Se tourner vers l’objectif qu’est déjà le Trophée des championnes."


Les jeunes Bensalem et Marques ont marqué des points


D’ici au 28 août prochain à Dunkerque, l’OL va donc disputer deux matchs de préparation en plus. Le derby amical contre Saint-Etienne jeudi a montré que tout n’était pas encore parfait malgré les retours d’Ada Hegerberg ou encore Lindsey Horan. Comme souvent, ce stage, qui n’en a pas vraiment les allures, va permettre de peaufiner tout ce travail aussi bien sur le terrain qu’en dehors. Avec seulement Inès Jaurena et Sara Däbritz comme recrues, le groupe lyonnais a finalement peu changé par rapport à celui de la reconquête. Néanmoins, Sonia Bompastor ne veut laisser cet aspect de côté. Les succès de demain se construisent généralement aujourd’hui et cette tournée américaine sera l’occasion de créer un vrai cocon autour de l’effectif.

"On a essayé de construire notre semaine aux Etats-Unis autour des deux matchs qui seront importants. Au delà de ça, on va travailler sur le cadre et les règles du groupe, poursuit l'ancienne capitaine de l'OL. On va travailler le fond de jeu mais d’autre moments sur la cohésion et la dynamique du groupe. Il y a deux nouvelles joueuses et des nouveaux dans le staff donc le but est que tout le monde sache qui fait quoi pour qu’on soit efficace."


Du ludique mais l'envie "de gagner le trophée"


A la différence des garçons, pas de sorties paintball dans les rues de Portland mais "des activités plus ludiques qui permettent de créer un groupe." Ce sera aussi l’occasion pour certaines jeunes de trouver un peu plus leurs marques aux côtés des stars que peuvent être Ada Hegerberg ou Amandine Henry. Si elles étaient en nombre (8) depuis le début de la préparation, seulement deux auront le privilège de s’envoler vers les Etats-Unis. Ayant fait "preuve de maturité sur le terrain", Célia Bensalem et Alice Marques ont gagné leur ticket pour ce séjour, preuve que le staff veut aussi faire confiance à ces jeunes pousses de l’Académie.

A la différence d’un vrai stage, l’OL ne posera pas ses valises dans un camp de base mais bien dans un hôtel dans le centre-ville. Entre célébrations à Seattle le 14 août à la mi-temps du match de l’OL Reign, séances d’entraînements et vidéo, le programme des Fenottes s’annonce chargé. Elles pourront malgré tout compter sur la locale de l’étape, Lindsey Horan et ses six saisons aux Thorns, pour leur faire découvrir les secrets de la ville. Un moyen de plus de créer une cohésion collective. "On va faire notre petit cocon à l’hôtel mais l’idée est d’en sortir au maximum déjà avec les entraînements et les matchs mais aussi sur certains moments qu’on a sélectionnés pour travailler la cohésion."

En prenant la direction des Etats-Unis où les joueuses ne seront pas dépaysées pas la chaleur, Sonia Bompastor n’oublie pas "l’objectif de remporter ce trophée" pour lancer une saison qui doit mener au triplé. Mais l’entraîneure lyonnaise sait trop bien que la vie de groupe représente peut-être plus de la moitié dans ces succès. C’est donc tout l’enjeux de ce séjour qui n’aura rien de touristique.

5 commentaires
  1. Poupette38 - ven 12 Août 22 à 10 h 17

    Nesrine Balhouli va être (vexée) déçue 😉

    1. Le Bon - ven 12 Août 22 à 18 h 15

      Ni déçue ni vexée car elle se trouve dans le groupe !

  2. Le Bon - ven 12 Août 22 à 10 h 28

    Et Ines ?

  3. Hannibal LectOL - ven 12 Août 22 à 12 h 30

    Nesrine est pleine de promesses mais encore éloignée du groupe professionnel / Inès en fait presque partie et sans doute est-elle présente.
    Reste qu'il est impossible de le vérifier, il n'y que les vidéos qui fonctionnent sur OL PLAY (accès aux news impossible pour les news depuis 2-3 jours pour ce qui me concerne).

  4. Le Bon - ven 12 Août 22 à 18 h 38

    Nesrine ni déçue ni vexée car elle se trouve dans le groupe !

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut