John Textor en discussions avec Laurent Prud'homme lors de Pontarlier - OL
John Textor en discussions avec Laurent Prud’homme (Photo by SEBASTIEN BOZON / AFP)

Sage, Textor, Prud’homme… l’OL a aussi montré son unité hors terrain

Dans la bonne dynamique de l’OL, Pierre Sage a misé sur l’unité de son groupe pour redresser la barre. Un crédo qui s’est appliqué à tout un club à l’image des présences de John Textor et Laurent Prud’homme aux côtés du coach durant le week-end.

Un derby par procuration, certes, mais "un derby, ça ne se joue pas, ça se gagne". Dimanche en fin de matinée, les U17 de l’OL ont vécu un petit aperçu de ce que peut représenter un match contre l’AS Saint-Etienne. Mille personnes avaient pris possession de la tribune du terrain Gérard Houllier, théâtre de ce derby pour l’occasion. Il y avait les Bad Gones, qui avaient appelé au rassemblement voilà deux semaines, mais aussi des têtes connues du grand public lyonnais. Pour ce duel régional à défaut de l’être en Ligue 1, John Textor avait fait le voyage jusqu’à Lyon après avoir assisté à France - Allemagne la veille. Le propriétaire américain était accompagné par Pierre Sage et son directeur général, Laurent Prud’homme. Un état-major quasi au complet pour un match de U17 qui souligne l’unité retrouvée sur le terrain chez les pros, mais aussi en dehors.

Certains y verront forcément une communication bien orchestrée. Il y a bien évidemment un coup calculé, mais voir John Textor au milieu des supporters de l’OL présent à Décines dimanche matin a quelque chose de rafraîchissant. Depuis un an et sa prise de contrôle, l’Américain n’a pas tout bien fait. La bisbille avec Jean-Michel Aulas, les passages ratés devant la DNCG et quelques promesses non-tenues ont coûté une partie de son crédit au propriétaire. Le début de saison catastrophique de l’OL n’a rien arrangé, quand lui s’évertuait à encore parler d’Europe alors que sa formation n’avait toujours pas gagné le moindre succès.

Et puis, l’Américain qu’il est a mis un peu d’eau dans son verre de vin dans ses sorties, brossant les institutions dans le sens du poil et comprenant que la France, ce n’est pas forcément le Far West. Il a réussi ce que beaucoup attendaient de lui : savoir s’entourer et comme il faut. La présence de Laurent Prud’homme dimanche n’est pas anodine. Discret mais efficace quand il le faut comme lors de sa sortie avant le match contre l'OM ou en allant saluer le parcage visiteur à Toulouse, l'ancien DG de L'Équipe a parfaitement compris son rôle. Il existe désormais une vraie relation de confiance entre les deux hommes, chose qui n’avait pas été possible avec Santiago Cucci, un peu trop proche du groupe lyonnais au goût de Textor.

En misant sur Prud’homme, Friio et Sage, le président a misé sur une garde rapprochée convaincante. De quoi le laisser plus libre de ses mouvements ? On avait déjà pu l’apercevoir du côté de Botafogo mais en se mélangeant avec les Bad Gones, plus de trois mois après avoir partagé une bière avec le parcage lyonnais contre Pontarlier, John Textor se rapproche du "peuple" et sort un peu de sa tour d’ivoire. Avec le mercato réussi de l’hiver, ces petits moments qui n’ont l’air de rien permettent au patron d’Eagle Football de renouer avec ceux qui peuvent faire la pluie et le beau temps entre Rhône et Saône. En multipliant les photos et vidéos, Textor emmagasine du capital sympathie et ces scènes, peu de monde les auraient imaginées il y a encore six mois. Tout n’est pas parfait, mais Textor se montre impliqué et ça ne peut être que bénéfique.

Si le propriétaire a été au centre des attentions ce week-end, il n’a pas été le seul, car ses sorties médiatiques ont été accompagnées de Pierre Sage. Les deux hommes n’ont eu de cesse de dialoguer avant même la prise de fonction comme coach du natif de Lons-le-Saunier. Ce sont d’ailleurs ces échanges qui avaient convaincu Textor de laisser la chance, même temporaire, au directeur de l’Académie d’alors. Samedi à Meyzieu pour voir les U13 puis dimanche à Décines avec les U17, l’entraîneur et le président ont mis en avant cette unité sportive et institutionnelle qui faisait tant défaut depuis un an.

La question de la formation reste un point essentiel dans la stratégie de Textor et même s’il a pour ambition de se professionnaliser, Pierre Sage reste un formateur dans l’âme. Il a posé les fondements de la méthodologie actuelle de l’Académie et garde un œil assidu sur ce qu’il se passe à Meyzieu. C’est d’ailleurs lui qui a fait un pressing intense sur Jordan Gonzalez pour le convaincre de lâcher son poste à Bourg-en-Bresse et prendre en main les U17 de l’OL début février.

Le voir en tribunes pour le premier derby de l’un de ses "protégés", si l’on peut dire, montre que c’est tout un club qui travaille désormais main dans la main. Même s’il n’aime pas tirer la couverture sur lui et qu’il cherche avant tout à être un homme discret, Pierre Sage a également pu un peu plus se rendre compte de sa popularité grandissante dans l’environnement lyonnais. Photo, selfie, message de soutien, il a eu le choix du roi entre samedi et dimanche. L’unité collective qu'il a prônée dans son groupe afin de redresser la barre se retrouve aussi à tous les étages. Même si sur ce coup, l’entraîneur lyonnais n’est pas le seul instigateur.

8 commentaires
  1. Avatar
    Toitoi - lun 25 Mar 24 à 8 h 18

    Article positif et sympathique !

    Modéré
  2. Juni38
    Juni38 - lun 25 Mar 24 à 8 h 36

    Après quelques ratés au démarrage, pendant les 6 premiers mois, assez inévitables ( difficile de tout faire bien du premier coup ), textor a mis en place une structure en faisant de bons choix.
    Il est intelligent, il sait évoluer, corriger ses erreurs et ne pas les répéter.
    Son immersion avec les jeunes supporter, c'est quand même quelque chose.
    Au dela de la com bien orchestrée, on voit qu'il y prend un réel plaisir, ce n'est pas un faussaire ( comme un certain autre président dangereux ... )

    Modéré
  3. s.k
    s.k - lun 25 Mar 24 à 9 h 36

    Sincèrement il est bon
    Ce n’est peut être que uniquement de la communication mais c’est bien fait et il donne de sa personne
    Il arrive presque à faire oublier Aulas c’est fort

    Signaler
  4. Docteur Traboule
    Docteur Traboule - lun 25 Mar 24 à 10 h 13

    Go Johnny go!

    Signaler
    1. Avatar
      XUO - lun 25 Mar 24 à 10 h 47

      Eh dis sois bon !

      Signaler
  5. Montcoua
    Montcoua - lun 25 Mar 24 à 11 h 11
    Signaler
  6. Avatar
    Olyonn@is - lun 25 Mar 24 à 12 h 25

    Il s'éclate John.

    Signaler
  7. Juni38
    Juni38 - lun 25 Mar 24 à 18 h 42

    a donf avec la casquette ol
    il a mis les bad gones dans sa poche , trop fort le johnny

    Signaler

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut