La joie des joueuses de l'OL après le but d'Ada Hegerberg contre Brann
La joie des joueuses de l’OL après le but d’Ada Hegerberg contre Brann (Photo by Paul S. Amundsen / NTB / AFP) / Norway OUT

Ada Hegerberg élue joueuse du mois de D1 féminine

Pour la première fois depuis son arrivée à l’OL, Ada Hegerberg est lauréate du trophée de joueuse du mois en D1 féminine. L’attaquante norvégienne a pris le meilleur sur Tabitha Chawinga (PSG) et Naomie Bamenga (Lille).

Il n’y a pas eu de but à se mettre sous la dent dimanche pour Ada Hegerberg, mais l’attaquante norvégienne est bien repartie avec un trophée après le nul entre l’OL et le PSG (1-1). Pour la première fois depuis son arrivée à l’OL en 2014, l’attaquante s’est adjugée le trophée de joueuse du mois en championnat. Impensable quand on voit le nombre de buts inscrits par Hegerberg avec le club lyonnais. Tout cela est désormais rentré dans l’ordre avec ce sacre pour le mois de janvier.

Si elle avait le masque après le nul lyonnais, la Norvégienne avait fait forte impression pour lancer l’année 2024 et a séduit le public, les joueuses et entraîneurs de la D1 féminine. Avec 49,6 % des voix, Ada Hegerberg devance Tabitha Chawinga, buteuse dimanche soir à Décines pour le PSG, et l’international U20 française Naomie Bamenga qui évolue à Lille. Pour célébrer cette première, la numéro 14 lyonnaise a reçu son trophée des mains de Michele Kang, présente au Parc OL pour le choc du championnat.

8 commentaires
  1. knoumkoufou
    knoumkoufou - lun 12 Fév 24 à 12 h 06

    Un attrape-poussière de plus.

    Signaler
    1. isabielle
      isabielle - lun 12 Fév 24 à 12 h 27

      ... y'a pas d'poussière en Norvège 😜

      Signaler
  2. dede74
    dede74 - lun 12 Fév 24 à 13 h 04

    " l’internationalE U20 française"

    Oui c'est bizarre que Ada n'aie jamais été récompensée avant ! le mal est donc réparé.

    Signaler
    1. Avatar
      seb66 - lun 12 Fév 24 à 13 h 21

      Salut dede74 !

      Euh "que Ada n'ait"... on est à la 3ème personne !

      Modéré
  3. Avatar
    undeuxtrois - lun 12 Fév 24 à 13 h 36

    Mérité, mais étonnant qu'elle l'ait eu au vu de ses concurrentes. Dommage qu'elle n'ait pas pu en profiter, elle était clairement très déçue du match (de son match aussi ?). Mais c'est avec ce type de mentalité que l'on pourra aller au plus haut cette saison, et il y a du boulot.

    Signaler
  4. Cac40
    Cac40 - lun 12 Fév 24 à 19 h 03

    Bravo Ada!

    Tabitha impressionne avec Paris.
    Si on pouvait la récupérer dans un an, ce serait bien !

    Signaler
    1. knoumkoufou
      knoumkoufou - lun 12 Fév 24 à 19 h 57

      Bravo l' encouragement à la formation. Lors du dernier match du Barça en championnat, étaient alignées devant Brugts 18 ans internationale hollandaise et Paralluelo 18 ans internationale espagnole, l' avenir appartient au Barça car il mise sur l' avenir.

      Modéré
  5. Olympien First
    Olympien First - lun 12 Fév 24 à 20 h 28

    Peu à voir avec le sujet de cet article, même si ça concerne la même joueuse (tiens là on ne doit pas dire écrire "joueure". Quelle hérésie cette novlangue imposée qui n'a ni queue ni tête...):

    Je remet donc ce post là, vu qu'il est difficile de retrouver l'aticle (pourtant pas si vieux!)où je l'avais posé initialement ("Mercato : Hegerberg "discute avec l’OL et ailleurs aussi"") en réponse à Oelix (avec au passage un clin d’œil à Isabielle):

    Les play-offs, c'est bien une dérive financière de plus, qui ignore ou méprise (c'est selon la perception de chacun) la valeur sportive d'un "vrai" championnat. Je n'ai rien contre la formule "coupe" qui existe depuis longtemps, et même avant la naissance d'un vrai championnat, mais c'est autre chose, pour moi réservé à la Coupe de France.

    Ce "mix" coupe-championnat peut à la rigueur être acceptable dans une compétition où les niveaux des clubs engagés sont relativement proches, mais quel intérêt sportif dans une compétitions où deux clubs émergent depuis longtemps loin devant tous les autres, avec seulement un petit groupe de deux autres clubs qui viennent récupérer les micro-miettes juste honorifiques?

    Autant passer directement aux play-offs sans la phase initiale championnat qui ne sert à rien tant que le niveau général ne sera pas plus homogène. et attractif.

    Ada a mis l'accent sur ce point essentiel rempli de bon sens. Et peu importe qu'Aulas ait été mêlé à ce "changement", on sait tous que la Fédération a voulu négocier des droits télé supérieurs pour le foot féminin en cédant à une certaine facilité.
    Sur le fond, c'est une décision plus que contestable qui risque de retarder encore considérablement l'évolution du football féminin en France. A moins que les droits télé soient si conséquents et tellement bien répartis (et sur une durée fortement limitée) qu'ils permettent de financer l'émergence de vrais clubs concurrentiels (et pas deux ou trois) à nos deux soit-disant locomotives. Locomotives qui à cette heure ne tirent qu'un petit train de wagons vides... ou presque.

    Mais j'en doute. Le système opaque de redistribution mis en place risque au contraire d'accroitre les distances en invisibilisant les wagons de queue, l'attractivité ne reposant que sur les play-offs... et éventuellement deux matchs sur la saison régulière, juste pour l'honneur.

    Quant à l'évocation de l'intérêt d'Ada H. pour d'autres clubs voilà plus bas la reprise d'un court passage de l'interview de notre Ballon d'Or, interview je le rappelle parue le jour même du "sommet" OL-PSG. Et c'est bien le quotidien qui a proposé de faire cette interview et surtout de la publier le jour même du match (en avant première sur le site la veille du match).

    Il n'y a rien d'innocent à cette démarche éditoriale qui une fois de plus tend à démontrer comme le souligne @Isabielle le "parisianisme" du seul quotidien sportif pourtant théoriquement "national".
    -----------------------------------------------------------
    Question: Vous projetez-vous encore à l’OL, où vous arrivez en fin de contrat ?

    Réponse: Oui, je me projette mais c’est naturel qu’après dix ans en France, je regarde aussi ce qu’il se passe ailleurs. L’OL reste attractif, il suffit de voir le nom des joueuses. Mais la réalité c’est que la France a pris du retard.
    Il faut se poser les bonnes questions pour que l’OL continue de faire des pas en avant. La situation n’est plus la même qu’il y a sept ans.
    Je veux un bon contrat, je sais ce que je mérite (elle perçoit actuellement un salaire d’environ 35 000 € mensuels). Mais j’ai des super agents qui s’occupent de ça, il y a des discussions avec Lyon et ailleurs.
    Je ne dois pas perdre la tête avec ce sujet, surtout pas.

    --------------------------------------------------------
    Ada répond au journaliste de L’Équipe qui l'interview et la réponse suscitée est clairement reprise par la journal: il y a bien des discussions avec Lyon ET ailleurs, même si c'est par le biais d'agents.
    Donc, L’Équipe évoque bien en avant première des tractations (discussions) "ailleurs".

    Signaler

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut