Tolisso contre le PSG (AFP PHOTO / FRANCK FIFE)

Corentin Tolisso (ex-OL) revient sur ses dures années à l’Académie

Avant de s’imposer chez les professionnels, Corentin Tolisso a galéré à l'Académie avec notamment une saison compliquée à gérer.

En même temps qu’il présentait Tanguy Ndombele et Romain Faivre début février, Jean-Michel Aulas a fait part d’un de ses rêves. Celui de voir revenir Alexandre Lacazette et Corentin Tolisso à l’Olympique lyonnais. Tous deux en fin de contrat en juin prochain, les purs produits de l’OL Académie sont également le rêve de nombreux supporters. Voir deux anciens de la maison revenir au pays et tenter de ramener l’OL à sa place a de quoi faire saliver.

Vainqueur de la Ligue des champions avec le Bayern et champion du monde 2018 avec l’équipe de France, Tolisso en a fait du chemin. S’il n’est pas épargné par les blessures depuis son arrivée dans le club bavarois en 2017, le milieu de terrain sait qu’il revient de loin. "Pour moi non plus ça n'a pas été facile, révèle Tolisso dans une interview accordée au média CARRE. Je suis arrivé à l'OL à l'âge de 13 ans. Donc je dormais au centre de formation, ça a duré un an. Et moi à l'âge de 15 ans, ils m'ont dit que j'allais être gardé, mais que je n'étais pas dans les plans pour être dans l'équipe titulaire des 16 ans. Il fallait que je laisse ma place au centre. Et en gros, il faut que je trouve un moyen pour venir à l'école et au foot tous les jours alors que j'habitais à une heure de route."


La famille Tolisso obligée de déménager


Avant de devenir un cadre de l’OL de Bruno Genesio, le natif de Tarare a donc failli devoir tout arrêter durant ses années de formation au centre. Au contraire de certains joueurs dont l’avenir à l’OL a semblé être tracé dès le plus jeune âge, Tolisso a dû suivre un chemin tortueux pour gagner la confiance de tous et gravir les échelons. "Je me souviens même en avoir pleuré parce que c'était vraiment dur. Je me suis dit que, peut-être, ça allait être terminé si je ne trouvais pas un moyen pour faire les trajets tous les jours. J'en ai parlé avec mes parents, et on a décidé de déménager. Le réveil était très tôt, c'était 5h30, 5h45. Mais j'étais vraiment motivé et ça a été ça pendant 3-4 ans. Jusqu'à ce que je signe pro et quand j'ai signé pro, j'ai réussi à négocier un appartement et j'ai emménagé à Lyon."

S’il n’a rien gagné avec son club formateur, le milieu de 27 ans s’est bien rattrapé avec le Bayern Munich. Il est aussi la preuve qu’il ne faut rien lâcher.

3 commentaires
  1. PAT11grib - sam 19 Mar 22 à 11 h 18

    Un bon mec avec de belles valeurs

  2. dede74 - sam 19 Mar 22 à 13 h 15

    Les joueurs, qui possèdent cette volonté et, bien sûr, les qualités sportives adéquates, sont quasi certains, d'arriver là où ils le veulent. C'est le cas de Coco et quelques autres. Encore faut-il que les parents suivent, ce qui n'est pas toujours facile.

  3. XUO - sam 19 Mar 22 à 13 h 24

    Je me souviens aussi qu' à ses débuts dans l'equipe 1, il avait joué latéral droit pour dépanner. Ayant flanché, précisément à ce poste, lors d'un ASSE/OL, il était sorti en pleurs....

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut