Gérard Bonneau : "J'ai tout connu avec l'OL"

Véritable mémoire vivante du club, Gérard Bonneau est resté vingt-cinq ans à l’OL. Ce recruteur, expérimenté et passionné, s'est livré pour Olympique-et-lyonnais.com. Actuellement au Servette Genève, il ne garde que des « bons souvenirs » de son aventure rhodanienne.

« Vous savez, j’ai intégré le club avant le président Jean-Michel Aulas et je l’ai vu arriver », lance-t-il avec nostalgie. Pour Gérard Bonneau, débarqué au club en 1983, l’histoire de l’OL, sur ces quarante dernières années, n’a aucun secret. « J’ai assisté au titre de Division 2 en 1989, les sept titres consécutifs de Ligue 1 et les épopées européennes." Au-delà d’une expérience sportive, c’est surtout humainement que ce recruteur hors-pair s’est construit.

Après sept années en tant qu’éducateur à l’OL, il quitte une première fois le club en 1990. « A Lyon, j’avais entraîné en partie les cadets l’équivalent des U16, U17 aujourd’hui, lâche-t-il. Je souhaitais me tester au niveau régional et national. » Il entraîne trois clubs différents dans la région lyonnaise : l’Olympique Rillieux (1990-1991), Lyon-Duchère (1992-1994) et pendant quelques mois Villefranche-sur-Saône.

"Alain Thiry, je le considère comme mon mentor"

Mais un drame va bouleverser sa vie personnelle. Sa femme, malade, décède en 1994. Le voilà seul avec sa fille de 10 ans. Ses amitiés lui tendent alors la main : « Déjà Jean-Yves Ogier travaillait à la Fédération française de football. J’ai pu devenir, grâce à son aide, conseiller technique fédéral pendant six ans. » A la suite de cette aventure, il ouvre le second chapitre de son histoire à l’OL. « De 2000 à 2003, je vais m’occuper des U17 aux côtés d’Armand Garrido, et après je vais franchir un palier." En effet, Alain Thiry, son ami de longue date qu''il considère comme son "mentor", prend sa retraite en tant que directeur de la cellule de recrutement chez les jeunes. Gérard Bonneau est propulsé. « Un bonheur d'occuper ce poste, confie-t-il. Je collaborais également avec une autre bonne connaissance, José Broissart, directeur du centre de formation à l’époque."

"Nous avons formé le noyau de la formation lyonnaise"

Ainsi, pour recruter les perles rares du territoire, c’est toute une équipe qui se met en place autour du Lyonnais. « Avec Alain Olio, Joël Fréchet, Robert Valette et Patrick Paillot, nous avons constitué le noyau de la formation lyonnaise pendant 15 ans, se rappelle-t-il. Nous avons créé un axe Paris-Lyon-Marseille, pour dénicher les meilleurs joueurs. Nous étions au niveau régional et nous avons progressé à l’échelle nationale."

Sa passion, pour ce métier de recruteur, intervient surtout dans l’échange humain. « Avec les joueurs que je découvre, j’ai réellement envie de mener à bien un projet. Dans leur quotidien, à l’école, aux entraînements, ils sont sans cesse face à des problématiques. Et c’est cette partie « invisible » du travail à laquelle j’ai envie de participer, souffle-t-il. Et généralement ceux qui s’accrochent pointent le bout de leur nez dans le monde professionnel." Son expérience témoigne en sa faveur puisque des talents, il en a déniché. Karim Benzema, Nabil Fekir, Alexandre Lacazette, Hatem Ben Arfa ou encore Corentin Tolisso pour ne citer qu’eux. Le recruteur est d’ailleurs resté en contact avec certains : « Quand j’ai de leurs nouvelles ça me fait toujours plaisir. Quelque part, je récompense mon travail de cette manière. »

"J’ai tissé un relationnel énorme"

Deux ans après avoir quitter l'OL, Gérard Bonneau ne regrette rien. « J’ai toujours dit que je choisirai l’instant de mon départ. Après c’est comme si j’étais toujours resté. La preuve, récemment j’ai reçu un appel pour savoir si le poste de Florian Maurice était susceptible de m’intéresser. » Et de son passage au club, il dresse un bilan majoritairement positif. « Je n’en garde que des bons souvenirs. J’ai tout connu avec l’OL, déclare-t-il. Je pense avoir fait un travail honnête et surtout j’ai tissé un relationnel énorme. Donc je me sentirais toujours chez moi, à Lyon. »

11 commentaires
  1. Moimoi - ven 29 Mai 20 à 11 h 39

    Hééé, c'est Jean !

    ... Ok, je sors.

    En fait, je reviens pour dire que je ne connaissais pas ce monsieur, mais que c'est certainement grâce aux gens comme lui que l'OL a été champion 7 fois de suite. Et que c'est parce qu'ils n'ont pas été remplacés par des gens aussi bons qu'on est devenu l'OL qu'on est aujourd'hui.

    1. Hannibal LectOL - ven 29 Mai 20 à 13 h 00

      Quel raccourci...
      À chaque fois que quelqu'un de la formation s'en va à l'OL, il est toujours aussi bien remplacé; et souvent mieux. Je rappelle que le club est maintenant sur le podium des meilleurs clubs européens en matière de formation. Que beaucoup de nos jeunes sont encore plus sollicités qu'avant par les huit ou 10 très grands clubs du continent.
      Primo, l'OL a construit son stade, avec des années de recours à combattre et autant d'énergie et de dizaines de millions perdus.
      Deuxio, le club a sorti 480 millions de sa poche pour le financer; et il faut bien le rembourser... Il reste environ entre 1/3 et 2/5ème à rembourser, (ce qui en 4 ans 1/2 est un exploit inimaginé).
      Tertio, le Qatar est arrivé il y a bientôt 10 ans et a déversé entre 4 et 5 milliards d'Euros sur sa franchise. Personne ne peut lutter.
      Enfin, je rappelle l' article d'il y a quelques jours: de tous les clubs européens, l'OL est celui qui a le plus progressé économiquement et dans les classements. Il est maintenant dans le TOP 20 des plus grands clubs européens.
      Le sport? Le jeu? Aucun résultat possible sans progression économique. Et il y a toujours eu des cycles: Reims, St-Étienne, Nantes, Monaco, Bordeaux, Marseille, OL, Qatar... Sauf que nous ça se termine pas par la prison (St-Étienne, Bordeaux, Marseille) ou des mises en examens (Monaco, Nasser en France et en Suisse).
      Le jeu, Juninho est venu pour le faire progresser.
      Et je suis fier que mon club soit là où il est aujourd'hui (plus grand nombre de matchs européens de tous les clubs français, plus grand nombre de points collectés à l'indice UEFA, jamais une mise en examen etc) et Gérard BONNEAU aussi; crois-moi bien! Ou demande-lui, il est très abordable, comme Florian Maurice et beaucoup d'autres...

      1. Moimoi - ven 29 Mai 20 à 13 h 04

        On a touché le fond sportivement cette saison, et c'est la conclusion du chemin pris depuis 2008 (mais plus probablement déjà quelques années avant, alors même qu'on gagnait encore des titres).
        Depuis, que cela soit au niveau des joueurs comme du staff, le club se débat dans des sables mouvants. Je parle d'un point de vue sportif hein.
        Après, économiquement, je suis d'accord avec toi, le club va très bien.

      2. Hannibal LectOL - ven 29 Mai 20 à 13 h 20

        Tu n'as pas lu ma réponse... Donc tu réponds à côté.
        À la fin de la première année de Juninho à l'OL, beaucoup grinchaient; comme toi (pas terrible etc.) La suite, on l'a connait...
        En 1998 j'étais dans les rues de Lyon avec mon écharpe de l'OL en juillet, et à ceux qui me disaient que mon club n'avait rien gagné, je répondais: "vous verrez...!"
        La suite, on l'a connaît.
        Et l'avenir de l'OL se ces prochaines années, on le devine! En attendant, merci Juni et JMA de nous avoir signé Cherki et Guimaraes!!
        Et si le fond est de disputer une finale contre le Qatar et un huitièmes contre la Juve: je PRENDS!

  2. leandre-gerrand - ven 29 Mai 20 à 12 h 07

    Je suis content qu’il lui ait proposé le poste et j’aurais vraiment aimé qu’il revienne

  3. JUNi DU 36 - ven 29 Mai 20 à 12 h 56

    Tout le monde dans la rue le 16 juin pour soutenir les salariéEs de la santé. Avec vos masques évidement.
    https://youtu.be/mektwQ2rFOM

  4. JUNi DU 36 - ven 29 Mai 20 à 12 h 59

    Si vous voulez pas allez dans la rue soutenez par tous les moyens, Banderoles aux fenêtres, aux portes, sur vos tee-shirt, voitures etc...

  5. JUNi DU 36 - ven 29 Mai 20 à 13 h 17

    Un bon mec on se rend compte qu'il aura donné énormément pour l'ol et le foot en particulier. Chapeau bas 👏👏

    1. Rephal69 - dim 31 Mai 20 à 15 h 03

      L ayant côtoyé en tant que joueur le peu de temps où il a été entraîneur à La Duchère, mes souvenirs se résument en un point :

      PERFECTIONNISTE.

      Pour son travail fourni, je te rejoins Juni du 36, sincèrement bravo.

      C'est l'exemple type de personne dont Lyon n'aurait pas dû laissé partir.

  6. Moimoi - sam 30 Mai 20 à 8 h 44

    Gérard Bonneau et Jean Mensoif + inversion de prénoms = ahah.

  7. leandre-gerrand - dim 31 Mai 20 à 13 h 17

    MERCI hanibal de rappeler tout cela meme si le choix de rudi garcia au detriment de blanc ne me plait pas du tout. ...

    Je rappelle aussi le projet mis en place en U17 avec Amaury notrament qui est genial apprends vraiment au joueurs a jouer se deplacer prendre les espaces ! Et depuis qu’il est la les u17 qu’on a jouent vraiment tres bien ! Ils ne sont pas assez valorisés !!

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut