Communiquer avec nous

Ligue 1

OL : Aulas parle de la stratégie et des ambitions du club, de Genesio, Jardim…

Publié

 le

En marge de la présentation des résultats annuels 2017-2018, Jean-Michel Aulas a évoqué de nombreux sujets (la stratégie du club, la défaite face au PSG, Leonardo Jardim…) lors d’une conférence téléphonique.

A chaque intersaison, vous vendez vos bons joueurs… Forcément, vos supporters ne comprennent pas votre stratégie…

Jean-Michel Aulas : C’est normal que les supporters mettent le doigt là-dessus. C’est une économie de marché. Ce n’est pas voulu, on ne décide pas chaque année de vendre des joueurs comme Lacazette, Tolisso… Ils ont acquis un statut et des clubs s’intéressent à eux. Ces joueurs, et on ne peut pas lutter contre, ils veulent jouer les uns à Madrid, les autres à Barcelone, les suivants à Manchester. Je le répète, on ne peut pas s’y opposer. Si on veut un jour être sur le toit de l’Europe, il faut avoir des comptes récurrents qui soient positifs. On s’inscrit dans un modèle et on espère, année après année, qu’on va progresser. Il fallait construire le stade, là aussi, les supporters au début ne comprenaient pas. Aujourd’hui, tout le monde veut faire pareil. Même chose pour notre centre de formation ou notre équipe féminine. On a peut-être un temps d’avance.

Votre stade est-il encore un frein pour investir dans les transferts ? Les supporters de l’OL attendent des résultats, des trophées…

Concernant le stade, on a été en danger pendant la construction, ce n’est plus le cas. Je rappelle que la plupart des joueurs qui ont été vendus, l’été dernier, n’étaient pas des têtes d’affiche. Et on a prolongé de nombreux joueurs comme Aouar, Tousart, Ndombele et Mendy. Le stade ne nous pénalise plus, il nous rapporte. A Gerland, souvenez-vous, on faisait 10 millions d’euros de billetterie, à Décines, on en fait 40 (millions d’euros). J’ai été critiqué avant que l’équipe devienne championne de France, je le suis actuellement. Ce n’est pas ce qui va m’empêcher de continuer à réussir ce modèle qui est la seule solution à l’instant T pour aller, demain, gagner une coupe d’Europe.

« Si des supporters veulent des résultats tout de suite, ils doivent accepter que je vende le club à un Saoudien ou à un Chinois »

De nombreux joueurs sont déjà suivis par de grands clubs européens. Ne craignez-vous pas le prochain mercato estival ? 

C’est sûr qu’on sera encore plus en difficulté. On avait des propositions pour Fekir, Aouar, Ndombele, Mendy… Et si on obtient de bons résultats, forcément, ces joueurs seront convoités. Je ne peux pas vous garantir, par exemple, qu’on pourra garder Tanguy Ndombele ou Houssem Aouar. On a de nombreux joueurs talentueux car on investit des sommes considérables dans une cellule de formation. Chaque année, on se remet en cause. On réalise un bon démarrage en Youth League (deux victoires en deux matchs), cela pourrait être une bonne chose de gagner des titres dans cette compétition. Si des supporters veulent des résultats tout de suite, ils doivent accepter que je vende demain matin le club à un Saoudien ou à un Chinois… à d’autres gens qui n’ont pas la même approche économique que la nôtre.

Allez-vous actionner les ressorts habituels après la défaite face au PSG (5-0) ?  

Non car comme vous le savez, on a beaucoup de joueurs qui sont partis en sélection. J’ai laissé tout le monde tranquille. J’ai fait ma propre analyse à Bruno (Genesio) et Gérard (Houllier). C’était un match très particulier quand on fait le déroulement… Il y a une main non sifflée (Di Maria), la blessure de Nabil notre meilleur joueur, celle de Rafael… On pleure nos blessés. Cela a cassé une dynamique mais, pour une fois, la trêve internationale vient à notre secours. Malgré le résultat (5-0), on a démontré certaines choses.

« Si j’étais à la place de Monaco, je garderais Jardim »

Certes mais force est constater que l’OL fait le yoyo…

Je me fixe des objectifs annuels. Les étapes intermédiaires, ce sont des signaux. C’est au manager technique et au président de trouver des solutions. Dans chaque contre-performance, il y a le contenu et le résultat lui-même. On va travailler sur le contenu. Il y a des choses négatives et positives. Le yoyo n’est pas gênant, si on obtient nos objectifs à la fin. Cette saison, c’est de se requalifier pour la Ligue des champions, sortir de la phase de poules et d’aller, pourquoi pas, taquiner le PSG sur l’une des compétitions nationales (Coupe de la Ligue, Coupe de France).

Un mot sur la situation de Leonardo Jardim. C’est un profil d’entraîneur qui pourrait vous intéresser dans le futur ?

C’est un entraîneur de qualité. Certains de nos supporters en faisaient l’un des leaders au niveau des entraîneurs étrangers. Aujourd’hui, il est en difficulté. Si j’étais à la place de Monaco, je le garderais évidemment. Ne venez pas me tenter de dire que c’est quelqu’un qui pourrait intéresser Lyon. On a un très bon entraîneur qui est en poste. Pour l’essentiel, il réussit parfaitement. La question n’est pas d’actualité. En tout cas, par respect pour Jardim que j’aime beaucoup, j’espère que Monaco va le garder.

Publicité

Les derniers commentaires

Les plus lus