OL - Besiktas (2-1) : Tolisso au four et au moulin

Meilleur joueur lyonnais et encore buteur face à Besiktas ce jeudi soir (2-1), Corentin Tolisso a une nouvelle fois démontré qu’il avait passé un cap cette saison. Face aux Turcs, le milieu de terrain était partout.

Dans la lignée des plus grands. En égalisant face à Besiktas en quart de finale aller de la Ligue Europa (2-1), Corentin Tolisso a inscrit son quatorzième but de la saison (toutes compétitions confondues). Aucun milieu lyonnais n’avait atteint ce total depuis l’exercice 2005/2006 et un certain Juninho. C’est dire la performance que vient de réaliser le natif de Tarare. En plus d’affoler les compteurs, le joueur formé à l’OL, porte son équipe à bout de bras. Comme face aux Aigles Noirs, ce jeudi soir. Dans la surface adverse, dans l’entre-jeu ou dans sa propre moitié de terrain, le numéro 8 était partout, et demeure le grand artisan de la victoire des Rhodaniens.

Dans un contexte particulier : le meilleur Lyonnais

Il fallait faire preuve de sang-froid et de calme pour ne pas rapidement sortir de son match. Si la rencontre entre l’Olympique lyonnais et Besiktas a bien démarrée, même avec 45 minutes de retard, certains joueurs, au coup d’envoi, avaient encore la tête ailleurs. D’autres ont eu besoin d’un peu de temps pour faire abstraction des événements survenus à l’extérieur et à l’intérieur du Parc OL. Ce qui semble expliquer une première mi-temps globalement ratée. « C'était difficile ce contexte. On est une équipe jeune. On ne savait pas trop comment faire », avançait Corentin Tolisso après la rencontre. Le milieu lyonnais, ne s’y est pas trompé : le problème, durant les 45 premières minutes se situait plus au niveau des têtes que des jambes. Lui, n’a pas mis longtemps à se mettre en évidence. Aux côtés de Lucas Tousart dans le 4-2-3-1 aligné par Bruno Genesio, l’international français, a fait preuve d’une activité de tous les instants. Poison constant pour les défenseurs turcs qui n’arrivaient pas à le situer, c’était déjà lui, en première période qui avait offert un ballon à Nabil Fekir, qui avait terminé sa course sur la barre transversale (19e). Les prémices d’une soirée où tout lui a presque réussi.

A l’instar du huitième de finale aller face à la Roma (4-2), les Lyonnais sont revenus des vestiaires avec de meilleures intentions. Et Corentin Tolisso a sonné la révolte en laçant dans un premier temps idéalement Alexandre Lacazette (50e) avant de se faire encore plus pressant offensivement dans les dix dernières minutes de la partie. C’est d’abord le poteau qui l’a empêché d’égaliser (79e) avant qu’il ne parvienne enfin à délivrer le Parc OL sur un coup-franc de Mathieu Valbuena, mal négocié par la défense turque (1-1, 83e). Comme souvent cette saison, quand la lumière ne vient pas d’Alexandre Lacazette, le milieu de terrain endosse un costume de sauveur qui lui va de mieux en mieux. Entre temps le Rhodanien avait fait preuve d’un gros abattage au milieu de terrain, harcelant l’adversaire à la perte du ballon (14 ballons gagnés), et orientant le jeu avec justesse grâce à ses percussions et son jeu en une touche. De l’agressivité, il en a fallait aussi et le natif de Tarare a mis juste ce qu’il fallait (70% de ses duels remportés, aucune faute). Sous les yeux de Didier Deschamps, le joueur formé à l’OL a tout fait pour donner envie à son sélectionneur de le convoquer à nouveau lors du prochain rassemblement des Bleus.

Tolisso marche sur l’eau

Lors des  deux derniers exercices, Corentin Tolisso avait stoppé son compteur buts à sept. Cette saison il a fait exploser son record personnel. Avec quatorze réalisations toutes compétitions confondues, il est le deuxième meilleur buteur de l’OL derrière Alexandre Lacazette. En plus de marquer régulièrement, le milieu de terrain, sait "scorer" dans les grands matches. La Juventus, l’AS Roma ou Besiktas, comme ce jeudi soir, peuvent en témoigner. Avec quatre réalisations en coupe d’Europe cette année, le Lyonnais s’est fait un nom sur le Vieux Continent. La Vieille Dame l’aurait inscrit dans ses petits papiers depuis de longs mois . En attendant, l’international français continue de rendre de fiers services à son club de cœur. Il a inscrit un but lors de chacun des trois derniers matches de Lyon. A 22 ans, Tolisso a déjà bien la tête sur les épaules et l’esprit tourné vers un bon nombre d'objectifs, que même une vingtaine de milliers de supporters turcs, ne sauraient contrarier. Avant de peut-être rallier le Piémont cet été, le milieu de terrain, après Istanbul a une escale à Stockholm à effectuer.  Sur ses bases actuelles, il devrait permettre à son équipe de l’accompagner.

16 commentaires
  1. Gones2wano - ven 14 Avr 17 à 8 h 38

    Comment je prends mon pieds de voir les retournement de veste sur tolisso
    Comme ça a était dit tolisso c'est du très très haut niveau, c'est baisse de régime son du seulement au fait que ce n'est pas un joueur de 20ans d'être numéro 8 numéro 10 numéro 6 à la fois
    A la juve entouré de grand joueur et déchargé de charge inutile il deviendra vite titulaire en edf

  2. Sony07 - ven 14 Avr 17 à 8 h 46

    Pour Corentin (Maraboeuf), tu as du arriver en retard au match et ne voir que la deuxième mi-temps, car dans la première Tolisso a été dépassé (comme tous les lyonnais)pour la deuxième il a été vraiment très bon

  3. Lyonnais69500 - ven 14 Avr 17 à 8 h 49

    Quel désastre cette sécurité j'appel sa un bon retour de bâton la veille ils nous font une propagande longue comme un bras le lendemain le rideau se lève et la on aperçoit la réalité et la compétence de notre superbe Secu ultra efficace à toute épreuve mise à mal comme jamais stade et Securite souillé c comme les infos ditent bien ski vs arrange la propagande mdrrr ont pourraient entrée avec des lance roquette dans ce stade merci O

    1. 01 patriarche - ven 14 Avr 17 à 11 h 19

      ne parlons pas de sécurité car il n'y en a pas

    2. fandelol - ven 14 Avr 17 à 11 h 52

      T'es au courant que des turcs sans billet ont forcé l'entrée au stade et les passages des fouilles? Dans ces conditions tu veux faire quoi?

  4. dada - ven 14 Avr 17 à 9 h 23

    Le président de Metz doit apprécier notre talent en matière de fouille!! Comme quoi c'est impossible de bien fouiller.
    Pour le match le résultat n'est pas positif pour nous. Pas assez d'écart au score en notre faveur. Au retour ils auront leurs vedettes. Mais bon je salue la victoire tout de même. Mais franchemnet ça manque de talent dans toute les lignes. Certes cornet n'est pas bon à droite mais pourquoi ne pas le remettre a gauche et Mathieu à droite et surtout pas Rachid qui ne fait plus aucun effort pour nous. Maintenant la même hostilité nous attend en Corse et là il faut absolument gagner au risque de finir 5ème.

    1. fandelol - ven 14 Avr 17 à 11 h 56

      Le résultat n'est pas positif? Oui, une défaite ou un nul aurait été mieux... Comme après le match aller face à la Roma, certains ont toujours tendance à voir le verre à moitié vide.
      Pour la sécurité, ya eu des passages en force de supporters turcs donc impossible de fouiller. Rien à voir avec le match de Metz donc.
      Pour leurs "vedettes", Aboubakar il lui reste deux matchs de suspensions donc il ne sera pas là. Quant à Quaresma, rien est moins sur pour sa présence.

  5. nespero - ven 14 Avr 17 à 9 h 27

    J'étais au stade, on n'a pas été fouillé plus que d'habitude! donc pas fouiller quoi...
    Comme dans tout stade, c'est pas nouveau, on peut faire rentré tout ce qu'on veut, suffit d'y mettre au bon endroit.

  6. OL-38 - ven 14 Avr 17 à 10 h 51

    Sacré coco Tolisso toujours aussi décisif. Il pourrait être utile pour le match retour.

  7. Alexandre27180 - ven 14 Avr 17 à 11 h 17

    Ok, il se donne a fond,
    Mais ya un truc qui m énerve,
    Apres ses buts il fait ses célébrations de 30 secondes,
    On s en fout de celebrer un but si le score n est pas en ta faveur. Il l avait deja fait contre la roma. Ca prouve quand meme qu il pense plus a lui, qu a l equipe et au score.
    Un joueur qui pense a l equipe va direct chercher la balle apres un but.

    1. fandelol - ven 14 Avr 17 à 11 h 59

      N'importe quoi...

    2. Pantagruel - ven 14 Avr 17 à 12 h 28

      Match houleux avec une ambiance hostile, quart de finale de coupe d’Europe, soulagement de revenir au score en fin de match après 4 ou 5 grosses occasions qui ne finissent pas au fond... Personnellement je trouve normale sa réaction considérant le contexte. Là c'est vraiment critiquer pour critiquer.

    3. DUBOL - ven 14 Avr 17 à 13 h 07

      Le bon point est qu'il embrasse l'écusson. On va pas dire qu'il n'aime pas le club, par contre ils manquent tous de maturité c'est évident.

  8. dada - ven 14 Avr 17 à 12 h 25

    Fandelol
    Faut se détendre. Pour moi 2/1 chez nous c'est pas assez face à se type d'équipe en plus à l'extérieur o est moins bon encore. Car hier le 2ème but et chatard ça ne se reproduira pas. Donc pour moi on est éliminé et en plus on va prendre cher par l UEFA. On joue à mi temps et c'est pas assez pour for er le destin. On peut tjrs y croire après tout. Mais là j'ai du mal

  9. Ferrandinho92 - ven 14 Avr 17 à 12 h 31

    A noter que leur défenseur Marcelo qui a fait un tres bon match hier sera suspendu de meme que aboubakar

  10. Greg - ven 14 Avr 17 à 13 h 14

    Tolisso plus décisif que Lacazette sur les matchs qui comptent ceux de coupe d'Europe, on voit pourquoi il est appelé en EDF et pas Lacazette

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut