Sonia Bompastor qui dirige l’entraînement du groupe professionnel de l’OL féminin (Photo by FRANCK FIFE / AFP)

OL : Bompastor sait "l'exigence de diriger la meilleure équipe au monde"

Pour sa première saison complète à l'OL, Sonia Bompastor ne pouvait rêver mieux. Si elle savoure ses premiers trophées, l'entraîneure lyonnaise est aussi consciente de l'exigence et de la pression que lui confère ce poste.

Sonia Bompastor est l'entraîneure qui a relancé l'OL. Habituées à rafler tous les trophées chaque saison, les Fenottes ont vécu un exercice 2020-2021 marqué par une seconde place en championnat, derrière les Parisiennes, suvie d'une élimination contre ces dernières en quarts de finale de la Ligue des Champions. Dans la foulée, Sonia Bompastor a succédé à Jean-Luc Vasseur aux commandes du club rhodanien au mois d'avril 2021. Et pour sa première saison complète, l'ex-arrière gauche lyonnaise (2006-2013) a su remettre Lyon sur le toit de l'Europe, en remportant à nouveau la Coupe d'Europe, face au FC Barcelone, puis le championnat de France aux dépens du PSG.


"J'ai toujours eu des objectifs très élevés"


Celle qui est devenue la première femme à diriger l'OL  est consciente de toutes les responsabilités, et de la pression, que lui confère ce poste. "Quand on est une femme, on a ce devoir de réussir pour prouver. Parfois, ça peut être pesant. Je me fixe déjà une exigence qui est très élevée. Je suis à la tête de la meilleure équipe du monde avec le palmarès, les ambitions du club et celles du président, a confié la coach lyonnaise au micro de France Info. En tant qu'ancienne sportive de haut niveau, j'ai toujours eu des objectifs très élevés dans ma vie. J'assume cette responsabilité et ce devoir", a-t-elle poursuivi. Si certains en doutaient, la technicienne de 42 ans souhaite évidemment "rééditer cet exploit" dès la saison prochaine.

5 commentaires
  1. dede74 - mer 3 Août 22 à 16 h 29

    Rééditer ? non faire mieux !! donc un triplé, comme il y a quelques années, c'est faisable et les Fenottes vont le faire !
    J'espère que l'on va ajouter le trophée des champions, dès cette fin de mois, pour marquer notre territoire !

    Signaler
  2. isabielle - mer 3 Août 22 à 16 h 53

    Belles paroles de Sonia.
    A encadrer et afficher en face du bureau de NLG, pour sa prochaine causerie avec la Corinne.
    Blague à part, le trophée des championnes il faut le gagner c'est impératif... ne rien laisser au PSG est le mot d'ordre.
    Ce ne sera pas simple, ni facile avec une moitié d'effectif issue des U 19 ! ... l'OL a bien plus de joueuses que le PSG qui sont allées à l'Euro ou joué des match de qualification. Les retours au compte-goûte vont nous impacter davantage. L'absence des blessées aussi .
    En face, l'absence de MAK se fera sentir certes, mais Diani sera transcendée et Bachmann également... sur 1 match sec, elles peuvent surprendre.
    Vigilance et humilité s'imposent donc.

    Signaler
  3. JUNi DU 36 - mer 3 Août 22 à 17 h 39

    Quand on a dans l'effectif pratiquement toutes les filles parmi les meilleures joueuses du monde c'est bien plus facile de gagner des titres. Ce qui n'enlève rien au bon boulot qu'elle fait.
    De toute façon chaque saison on ne demande qu'une choses au filles et aux EntraîneurEs qui se succèdent c'est de gagner ces titres.

    Signaler
  4. OL-91 - mer 3 Août 22 à 18 h 11

    Un coach, mâle ou femelle, a tout à prouver, sans exception.

    Signaler
  5. JUNi DU 36 - mer 3 Août 22 à 23 h 40

    Oui mais avec que des bonnes joueuses ou joueurs c'est plus facile. Paris en est la preuve pour les hommes, même si ils ne gagnent tjrs pas de LDC ils sont champion pratiquement chaque saisons depuis 10 ans, n'importe quel entraineur de niveau normal doit pouvoir gagner avec les joueurs qu'ils ont.

    Signaler

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut