Pierre Sage lors de Nantes - OL
Pierre Sage lors de Nantes – OL (Photo by Sebastien SALOM-GOMIS / AFP)

OL : de Pierre l’éducateur à Sage l’entraîneur

Parmi les raisons principales du redressement de l’OL en 2024, Pierre Sage a embrassé une carrière de coach qu’il n’imaginait pas aussi rapide. Après avoir pris la température, il se sent désormais pleinement investi dans ce nouveau rôle qui lui sied parfaitement pour le moment.

Il y a les parachutés, ceux dont on sait qu’ils vivent sur une réputation, un réseau. Et il y a les invités surprises. Depuis novembre 2023, Pierre Sage fait partie de cette seconde catégorie. John Textor aurait certainement aimé le propulser déjà quelque temps auparavant au moment de congédier Laurent Blanc, mais c’est bien pour prendre la suite de Fabio Grosso que l’entraîneur français a été appelé à la rescousse. Enfin, entraîneur, le mot était vite dit puisque le 29 novembre 2023, Sage était encore directeur de l’OL Académie et enchaînait encore les entretiens et coups de fil téléphoniques pour s’assurer du bon fonctionnement au sein du centre.

Et c’est bien un appel ou plutôt une discussion qui a changé le cours de sa vie, d’abord professionnelle puis personnelle. À 44 ans et après plusieurs expériences d’adjoint comme au Red Star, l’ancien entraîneur des U16 de l’OL a joué les pompier de service temporaires, puis à temps plein jusqu’à la fin de saison a minima. "Intégrer un staff de ce niveau-là aurait été quelque chose d’exceptionnelle pour moi alors être numéro 1 sur la durée, je ne l’imaginais pas tout de suite, notamment par rapport à ma situation et que je n’avais pas le diplôme", a-t-il avoué lundi dans "Tant qu'il y aura des Gones".

Il ne l’a toujours pas, mais à l’image de ses six mois sur le banc de l’OL, Pierre Sage va connaitre un apprentissage express avec une validation des acquis pour obtenir son BEPF durant l’été et être désormais légitime 'scolairement' pour s’assoir sur un banc professionnel. Sur celui de l’OL ? Tout le peuple lyonnais l’espère forcément après les travaux réalisés par le natif de Lons-le-Saunier et son staff depuis maintenant fin novembre. Mais, fidèle à son flegme désormais légendaire, Sage se considère "aujourd’hui comme entraîneur, au 1er juillet, je ne sais pas."

À la vue des sorties de John Textor, on imagine mal le président américain ne pas poursuivre la confiance sur laquelle il a misé il y a quelques mois alors que le bateau tanguait. Personne n'envisage le scénario du pire, mais les 43 points récoltés en six mois offrent dorénavant de nouvelles possibilités à Pierre Sage. S’il suit encore certains dossiers importants à l’Académie, son avenir n’est plus de former les jeunes pépites de demain, mais bien de les aider à les faire exploser au plus haut niveau. Quand la question du costume revient sans cesse sur la table, le technicien affirme désormais avoir totalement "embrassé cette voie" d’entraîneur et non d’éducateur.

Cette dernière restera à jamais en lui par son évolution étape par étape, mais le rêve est aujourd’hui de suivre les pas de ceux qu’il a toujours pris comme exemple. Cela va de Pep Guardiola à Jürgen Klopp en passant par d’autres techniciens plus pragmatiques. Car même s’il peut être décrit comme un amoureux du beau jeu et un universitaire du football en raison de certains de ses diplômes comme un master en périodisation tactique, Pierre Sage reste avant tout un boulimique du foot et du travail. Le style Sage ne se limite pas à une philosophie de jeu, mais bien à un assemblage de courants de pensées.

Il se décrit lui-même comme un "voleur. Je suis très spectateur de ce qu’il se passe, je pousse jusqu’à la lecture, la recherche sur pas mal de coachs. J’essaye de prendre des idées à gauche, à droite pour les ramener dans notre contexte." Pour le moment, l’OL ne montre que quelques brides des volontés "sagiennes" mais en endossant le costume d’entraîneur, Pierre Sage a également pris conscience qu’il ne pouvait plus être spectateur, mais bien acteur. Comme depuis ses débuts, il a choisi de s’entourer de gens de confiance et à la plus-value pour faire de cette "nouvelle vie", une réussite. C’est pour le moment gagné, mais l’homme de 45 ans sait trop bien que tout peut aller très vite dans le foot. La seconde partie de saison de son OL l’a démontré. 

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut