Communiquer avec nous

OL féminin

OL – Féminines : la jeune joueuse évincée par l’OL déboutée par la justice

Publié

 le

La jeune joueuse qui accusait l’Olympique lyonnais de discrimination a été déboutée de sa demande de réintégration au sein du centre de formation par le Tribunal de Grande Instance de Lyon, lundi.

L’Olympique lyonnais a obtenu une victoire en justice, lundi, contre l’ancienne pensionnaire de son centre de formation qui réclamait sa réintégration après avoir été la victime présumée de harcèlement sexuel. Évincée à la fin de la saison 2017-2018 pour des raisons sportives, la joueuse estimait avoir fait l’objet de discriminations de la part du club rhodanien. « L’Olympique lyonnais a pris connaissance avec satisfaction de la décision du Tribunal de Grande Instance de Lyon qui a débouté l’ancienne pensionnaire de son centre de formation féminin de sa demande de réintégration fondée sur une prétendue discrimination Homme-Femme », a écrit l’OL dans un communiqué, lundi soir.

En juillet, l’avocate de la plaignante estimait que « l‘OL avait violé les dispositions du code du sport concernant les mineurs ainsi que le principe d’égalité entre filles et garçons.  » Le cadre juridique dans lequel se trouvait sa cliente lorsqu’elle était au centre de formation était dénoncé. A l’époque, elle ne disposait que d’une licence amateur d’un an, les contrats aspirant n’existant que pour les garçons. Le TGI de Lyon a estimé qu’il « n’appartient pas au juge des référés de statuer sur ce vide juridique ».

 Le club se défend de discrimination

Fin juillet, l’OL avait quand même été condamné à fournir les contrats des joueurs de son centre de formation, qui ont permis à l’avocate de la joueuse de construire son argumentaire afin de dénoncer des discriminations. Le club s’en est à nouveau défendu, lundi. « L’Olympique Lyonnais réaffirme fortement et solennellement son engagement d’éduquer et former des jeunes à la pratique du football en refusant et luttant contre toutes formes de discrimination. L’Olympique Lyonnais respecte et a toujours respecté scrupuleusement toutes les réglementations en vigueur et tient également à souligner son engagement dans le sport et dans le football féminin en particulier. » La plaignante pourrait faire appel de la décision de la justice de la débouter de sa demande de réintégration.

1 Commentaire

  1. MICAL

    MICAL

    10 septembre 2019 à 9 h 26 min

    Cette affaire pourrait très bien durer.La conclusion «  »Il n’appartient pas au juge des référés de combler un vide juridique »,laisse clairement ouvert le débat entre l’égalité hommes/femmes dans les contrats de foot totalement inégaux.

Laisser un commentaire

Publicité

Les derniers commentaires

Les plus lus