(Photo by Philippe DESMAZES / AFP)

OL - Leipzig : l'Olympique lyonnais joue son destin européen

Lyon connaît le vertige des grands rendez-vous : qualifié pour les huitièmes de la Ligue des champions s'il bat le RB Leipzig, mais éliminé en cas de défaite, l'OL vit mardi (21h00) une soirée sur un fil, cruciale pour sa saison. Mais il a l'habitude...

Rodé aux dernières journées de C1 à grand frisson, le club lyonnais va à nouveau jouer son destin européen sur une "finale", dans une des ces rencontres qui font basculer les destins. En 2011, l'équipe était passée par un trou de souris à la faveur d'un très large succès chez le Dinamo Zagreb (7-1). En 2018, il lui a fallu résister dans la neige, au Shakhtar Donetsk (1-1), pour atteindre sa délivrance grâce à Nabil Fekir.

La bataille de Leipzig sera un nouveau chapitre du mouvementé livre d'histoire du club qui compte autant de dénouements positifs que malheureux, comme en 2016, où un nul face au Séville FC (0-0) l'avait condamné à la Ligue Europa. Mais dans le marasme d'un début de campagne raté, Lyon peut envisager cette rencontre comme une occasion en or d'enfin se lancer: en s'imposant face aux Allemands déjà qualifiés, il atteindra son objectif, première place en sus. Un point peut suffire si, dans le même temps, le Zenit Saint-Pétersbourg perd  face au Benfica Lisbonne au Portugal. Dans ce cas-là, les Gones termineront deuxièmes.

L'OL convalescent

Mais si les Russes ne perdent pas, un nul reléguera les Lyonnais à la troisième - synonyme de Ligue Europa. Une défaite, cumulée à une victoire des Portugais, les condamnerait même à la quatrième place, dans des tréfonds bien éloignés de leurs ambitions et de leurs moyens. Précipitant une crise qui guette depuis plusieurs mois. La chute serait terrible pour le club qui réapprend à marcher depuis la révolution vécue en interne cet été, avec les intronisations de Juninho comme directeur sportif, et de Sylvinho comme éphémère entraîneur.

Même après le remplacement du second par Rudi Garcia en octobre, l'OL continue de tâtonner, en défense, en attaque, dans son organisation tactique, dans sa gestion des blessures, ou son approche des grands matches. Les symptômes sont trop nombreux pour faire de Lyon un grand favori face au deuxième de Bundesliga en pleine bourre, malgré un dernier succès à Nîmes (4-0) vendredi. "Je n'aime pas voir mon club dans cette situation. J'aime le voir quand il est tout en haut, quand il remplit ses objectifs", a lancé le gardien Anthony Lopes jeudi dernier.

Garcia retrouve Leipzig

Les défaites à Marseille (2-1) ou face au Zenit (2-0), lors de rendez-vous décisifs, ont été autant d'occasions manquées pour Garcia de réussir un premier coup d'éclat. S'il a ramené son équipe à la 7e place de L1, ses seules victoires en Championnat l'ont été face à des équipes mal classées. Il n'est pas encore accepté par les ultras lyonnais qui ne lui pardonnent pas son passage chez le rival marseillais. Les supporters ont en tête ses statistiques faméliques en C1 (0,85 pt de moyenne en 27 rencontres), mais le technicien se rappelle que c'était face à Leipzig, lors d'un quart homérique de C3 en 2018 (5-2), qu'il avait fait chavirer le Vélodrome.

"Leipzig est certainement un de mes meilleurs souvenirs européens. C'était un grand moment, espérons pouvoir revivre ça avec Lyon", a-t-il déclaré. Il pourra compter sur sa star néerlandaise Memphis Depay, auteur d'un doublé contre Nîmes et buteur à chacune de ses quatre apparitions en C1 cette saison. Son absence en Russie avait laissé un grand vide dans la fragile équipe lyonnaise qui a besoin de ses coups d'éclats individuels pour masquer ses défaillances collectives.

Si le défenseur Rafael demeure incertain, l'heure n'est plus aux excuses pour l'OL, tant les enjeux sont énormes, sur le terrain comme en tribunes. Une qualification rapportera 9,5 M EUR au club, dont le modèle économique repose aussi sur ses parcours européens. Mais Lyon connaît le chemin.

AFP / Francois-Jean TIXIER / Alexis HONTANG

9 commentaires
  1. OLVictory - lun 9 Déc 19 à 16 h 54

    On s'attaque à du très lourd demain soir. C'est pas l'OM ou ce genre d'équipes mais Leipzig. Ca serait un véritable exploit de gagner ce match avec l'enjeu qu'il y aura. On va voir ce que cette équipe a dans le ventre quand elle est au pied du mur et sans échelle.

  2. ol-91 - lun 9 Déc 19 à 17 h 40

    Un handicap de taille : ils jouent à domicile.

    1. Gritup - mar 10 Déc 19 à 14 h 13

      J'ai réfléchi longtemps avant de comprendre la blague 😀

  3. rastaman - lun 9 Déc 19 à 18 h 47

    Justement ça en sera d autant mieux si l'ol arrive a gagner et si collectivement l'ol, enfin se retrouve demain soir...j'y crois car avec l'ol de garcia on peut s'attendre a tout...alors attendons nous au meilleur et si le destin ne voulait plus de nous en champion's league et en Europe league Alors Aulas devra revoir grandement ses projets son staff et son équipe.... et si on passe il faudra aussi qu'il recrute intelligemment au mercato d'hivers : finit les jeunes premiers on veut de l'expérience...

  4. Juni forever OL - lun 9 Déc 19 à 18 h 53

    Je ne suis pas très optimiste tant notre équipe a des manques un peu dans tous les secteurs du jeu mais bon, on va dire que c'est du 50 50 🤔
    On fera les comptes demain a 23 h

  5. dada - lun 9 Déc 19 à 19 h 14

    Difficile de savoir ce que l'on produira en terme de jeu. À l'aller on avait eu du cul. Faut surtout pas sous estimer liepzig d'autant qu'à domicile on assure pas souvent.
    Déjà y croire jusqu'au bout même si on est mené sinon c'est cuit. Pas s'occuper des autres au Portugal et basta. Temps de chien annoncé ça va glisser mettre les bons crampons d'entrée. Allez ne ratez pas cet objectif sinon ça va être la débandade après en championnat. C'est pas encore la trêve ça vaut vraiment le coup d'autant que jma a du vous promettre une prime en cas de qualif. Alors faites le maxi un petit cadeau pour nanard ça serait bien

  6. jeepy - mar 10 Déc 19 à 9 h 20

    tout va dépendre des joueurs alignés et de combativité ..’

  7. bol26 - mar 10 Déc 19 à 9 h 39

    Peu importe les joueurs alignés !!
    mais par contre il faudra des "guerriers"
    Leipzig nous est supérieur ... donc si on joue "petit bras" ou si on calcule ... c'est foutu !
    donc a l'abordage !!!

  8. OLVictory - mar 10 Déc 19 à 10 h 12

    Pas de calculs mais :

    Si l'OL gagne on est premiers
    En cas de match nul, on est second, sauf si Benfica ne bat pas le Zenith alors on est 3e
    En cas de défaite on est éliminé, sauf si Benfica ne bat pas le Zenith alors on est 3e

    😆

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut