Foster Gillett, potentiel nouvel actionnaire de l’OL (Photo by RUSTY JARRETT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP)

OL - Ligue 1 : l’arrivée d’investisseurs étrangers dans les clubs est mal vue en France

Dans un sondage réalisé par Odoxa pour Keneo et RTL, 66% des Français interrogés estiment que l’arrivée des fonds étrangers à la tête des clubs de l’élite est une mauvaise chose. Dans quelques jours et sauf incroyable retournement de situation, l’OL devrait en partie passer sous pavillon américain.

Le suspense est encore total et Jean-Michel Aulas ne désespère pas de pouvoir annoncer une nouvelle positive après le conseil d’administration du 21 juin prochain mais sauf incroyable retournement, l’OL devrait bientôt rejoindre Angers ou encore Marseille sous pavillon américain. Si le nom du futur actionnaire choisi par le conseil d’administration pour racheter les parts de Pathé et IDG Capital reste encore un mystère, il sera forcément américain puisque les quatre offres arrivées sur la table d’Aulas proviennent de l’autre côté de l’Atlantique.

Face à la crise du Covid-19 et du fiasco Mediapro, la France est devenue une sorte de nouvel eldorado pour les investisseurs américains et nombreux sont désormais les clubs français passés sous la coupe de fonds étrangers. Une tendance qui n’est pas forcément pour plaire aux amateurs de football. Dans un sondage réalisé par Odoxa pour Keneo et RTL, 66% des Français interrogés voient cette arrivée massive comme une mauvaise chose pour le football français, prenant l’exemple du raté à Bordeaux et des politiques de trading à Lille ou Monaco.


78% des Français interrogés veulent un contrôle de l'Etat


Néanmoins, si l’arrivée de fonds d’investissements, comme pourrait le faire John Textor ou Foster Gillett à l’OL, est vue négativement avec une rupture historique, les amateurs de foot sont conscients que ce sang frais peut permettre aux formations françaises de rivaliser en Europe. Ils sont 89% à être d’accord pour dire que les clubs peuvent ensuite disposer de moyens financiers plus importants et donc permettre à la Ligue 1 de gagner en attractivité. Trouver le juste équilibre entre souffle nouveau et contrôle de l’identité historique d’un club, voilà le difficile choix auquel sont confrontés Jean-Michel Aulas et l’OL Groupe depuis des semaines…

13 commentaires
  1. Lyon1950 - sam 18 Juin 22 à 19 h 04

    Il n'y avait qu'à lire les réactions des supporters ici depuis quelques semaine pour s'en rendre compte.

  2. JUNi DU 36 - sam 18 Juin 22 à 19 h 13

    Ce n'est pas avec un gouvernement pareil qu'il y aura des contrôles de l'état (Celui de Hollande et Sarko n'était pas mieux non plus) vu que certains à sa tête sont déjà dans des affaires ( Agressions sexuelles, viols, affaire benalla, les magouilles grave dans l'affaire du stade de France, et j'en oublie sûrement...

    1. Foot Toujours - sam 18 Juin 22 à 19 h 50

      Sarko, supporter du PSG, a vendu les Champs Elysées et beaucoup d'autres bien foncier aux Quataris pour avoir un club ''bling-bling'' à son image à Paris...!

  3. Foot Toujours - sam 18 Juin 22 à 19 h 17

    Demandons-nous déjà pourquoi les français n'investissent pas en France.
    Des grandes fortunes, des fonds d'investissement, des passionnés, des hommes charismatiques et fédérateurs... il y en a plein en France, non ?

    1. JUNi DU 36 - sam 18 Juin 22 à 19 h 48

      Ils investissent mais à l'étranger 😉 Arnaud qui tourne à 100 milliards de richesse perso pourrait acheter toute la ligue 1 et la ligue 2 à lui tout seul si il le voulait.

  4. Jean-Jacques 2 bouts - sam 18 Juin 22 à 19 h 31

    Je ne suis pas hyperpolitisé comme certains ici, mais il faut admettre que le président préfère téléphoner à Mbappé pour lui demander de rester en France sous pavillon qatari, plutôt que de limiter (contrôler ?) la vente de notre patrimoine à des étrangers.

    1. JUNi DU 36 - sam 18 Juin 22 à 19 h 58

      Ces gouvernements qui se succèdent depuis Sarko passent leur temps à vendre leurs âmes au diable.
      Faut voir un peu ce que les Qataries, les Saoudiens, les Russes, les Chinois, les Américains ou les Émirats Arabes ont achetés à Paris, il n'y a pratiquement plus aucun hôtel de luxe qui appartient à la France. On les laisse même acheter des forêts privés ou ils font faire du bois à moindre coup qui part à l'étranger au nez et à la barbe de petites entreprises françaises qui du coup ne peuvent pas suivre financièrement.

    2. olgoneforever - sam 18 Juin 22 à 20 h 33

      Hyperpolitisé comme certains...pas besoin de S si tu le permets JJ2B moi j'en vois qu'un! D'ailleurs ni moi ni personne ne lui a trouvé un club de foot en Corée du nord à supporter... Plus sérieusement...Oui c'est dommageable que peu d'investisseurs français se risque au foot. Nous, nous avons eu notre quota avec JMA et Riboud... D'autres ont eu un
      futur ministre(je ne dis pas de quel bord: ici c'est un forum de foot!) avec options magouilles et procès! Alors que faire si les grands investisseurs français qui ont travaillé, investit, réussi, contribuent à la richesse de notre pays et emploient nombre de personnes ne s'intéressent pas au foot alors que nous, supporters, voulons rivaliser avec les grands clubs d'Europe?
      Appliquer voir réformer avec des règles identiques pour toute l'Europe genre pas de club d'états le fairplay financier serait déjà une avancée.
      Ou alors nationaliser les clubs en France peut être!!!

  5. Dufduf - sam 18 Juin 22 à 22 h 49

    Ce qui gêne avec les investisseurs étrangers , c'est peut-être leur photo ainsi la personne illustrant cet article semble être issue d'un mariage consanguin.

    1. Benos - sam 18 Juin 22 à 23 h 42

      ??

  6. Cicinho - sam 18 Juin 22 à 23 h 22

    Le truc c'est que les investisseurs étrangers ils viennent en ayant des arrières pensées et s'en foutent qu'un club puisse faire partie d'un patrimoine, tout comme ils s'en foutent de déplacer une usine de France en Pologne ou ailleurs...

  7. OctoGone - dim 19 Juin 22 à 0 h 37

    Réaction très franchouillarde et dépourvue de recul.
    Le problème n'est pas la nationalité des investisseurs mais le fait d'être capable d'attirer de vrais entrepreneurs et non des fonds spéculatifs.

  8. Koko - dim 19 Juin 22 à 12 h 02

    Des investissements étranger en France, ou français à l'étranger, c'est pareil.
    Le problème c'est qu'il faut voir sur le long terme et non se faire avoir par du court terme à la méthode cowboy.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut