Mercato

OL – Mercato : Rafael, les raisons de l’échec de son transfert à Besiktas

A un an de la fin de son contrat, Rafael va quitter l’Olympique lyonnais cet été. Un temps proche de signer à Besiktas, le Brésilien cherche un club qui joue la Coupe d’Europe.

Avec son large sourire et sa bonne humeur communicative, Rafael était présent à la reprise de l’entraînement de l’Olympique lyonnais, lundi. Rentrée oblige, le Brésilien a fait connaissance avec de nouveaux partenaires, dont Léo Dubois. Depuis cet hiver, le défenseur s’attendait à voir débarquer l’ancien capitaine de Nantes. C’est l’arrivée de ce dernier qui pousse l’international auriverde (2 sélections, 27 ans) vers la sortie. Avec Kenny Tete, l’OL dispose de trois joueurs au poste d’arrière droit. A un an de la fin de contrat, Rafael est le candidat idéal à un départ. «  Avoir trois latéraux droits, ce n’est pas courant dans un effectif, reconnaissait Bruno Genesio, mardi. Rafael a non seulement fait preuve d’un état d’esprit exemplaire l’année dernière, mais nous a aussi beaucoup aidé sur la fin de saison. Pour l’instant il est là et je compte sur lui. On verra après. » S’il partira pour le stage à Saillon (Suisse), vendredi, l’ancien joueur de Manchester United ne va pas s’éterniser du côté de l’Olympique lyonnais. Un temps proche de Besiktas, le latéral cherche un club qui joue la Coupe d’Europe, capable de s’aligner sur son salaire rhodanien.

Titulaire lors des dix derniers matches de Ligue 1 la saison dernière, Rafael dispose d’une très bonne cote sur le marché des transferts, à un poste où les joueurs de sa qualité à des prix corrects sont rares. Besiktas l’a bien compris. Au début du mercato, le club turc a manifesté son intérêt pour le latéral droit, qui a tout de suite été séduit par l’hypothèse d’évoluer avec les Aigles Noirs. La qualité de vie qu’offre la ville d’Istanbul a également pesé dans sa réflexion. Un contrat de trois ans l’y attendait. L’OL et le champion de Turquie 2017 s’étaient également mis d’accord pour un transfert à hauteur de 3,5 M€. Les négociations se sont ensuite compliquées. L’entraîneur de Besiktas Şenol Güneş a d’abord bloqué le transfert, selon nos informations. Le technicien refuse pour l’instant d’accueillir de nouveaux joueurs tant que les salaires impayés de ses joueurs turcs n’auront pas été réglés. Le club stambouliote a ensuite tenté de faire baisser le prix de l’opération, avec une offre de 2 M€. Face à la tournure des événements, l’Olympique lyonnais et Rafael ont préféré stopper les négociations.

Un départ souhaité avant le début du Championnat

A l’heure actuelle, Rafael ne dispose d’aucune autre piste sérieuse. Mais le défenseur ne désespère pas de trouver un club à la hauteur de ses ambitions. Après avoir évolué durant sept ans à Manchester United, la Premier League l’attire toujours autant. Le rugueux brésilien (10 cartons jaunes cette saison), qui a encore du mal à comprendre les arbitres de Ligue 1, apprécie le style de jeu anglais. Il affectionne aussi son confort de vie lyonnais. Il y a quelques semaines, l’OL et le latéral droit ont même discuté d’une prolongation de contrat, sans que les négociations n’aillent très loin. Rafael souhaite désormais trouver une porte de sortie avant le début du Championnat (le week-end du 11 août). Ses jours à l’OL sont comptés.

En haut