OL - Montpellier : repartir de l'avant

Après trois matches sans victoire en championnat, l'OL a à coeur de stopper la spirale négative en s'imposant face à Montpellier ce mercredi soir (19h00).

Tout n'a pas été parfait mais l'OL s'est rassuré en venant à bout du Dinamo Zagreb (3-0) et en ramenant le point du match nul lors de son déplacement à Marseille (0-0) après avoir enchaîné deux cuisants revers en Ligue 1 contre Dijon (2-4) et Bordeaux (1-3). Pour définitivement enterrer cette mauvaise passe, les Gones vont chercher à venir à bout de Montpellier, son adversaire du soir (19h00), sur la pelouse du Parc OL.

Plus de pression au Parc OL

Depuis la défaite face aux Girondins qui a mis fin à l'invincibilité des Lyonnais dans leur enceinte, la pression qui devait, même inconsciemment, peser sur les épaules des joueurs est retombée. En 12 matches au Parc OL, Lyon n'avait jamais connu la défaite et c'est un fait qui a sûrement crispé les joueurs au moment de retrouver son antre à l'aube de cette nouvelle saison. Les joueurs ont oublié d'enlever le frein à main face à Caen (2-0) et ont lâché mentalement au fil du match face à Bordeaux, une fois menés au score. Désormais, ils fouleront la pelouse de leur stade en étant plus relâchés.

En plus de cela, ils auront à coeur de retrouver la voie du succès en championnat afin de repartir de l'avant et ne pas laisser Monaco et le Paris Saint-Germain prendre trop d'avance pour la suite de la saison. La crise passée, les hommes de Bruno Genesio doivent désormais songer à engranger les points pour ne pas être distancés. Et les choses sérieuses commencent dès ce soir avec la réception de Montpellier, un adversaire qui traverse lui aussi un léger passage à vide.

Les lacunes de Montpellier

Les Héraultais n'ont pas goûté aux joies de la victoire depuis la première journée de Ligue 1 face à Angers (1-0). Ils viennent d'enchaîner une défaite et trois matches nul en championnat et leur physionomie laisse perplexe : sur les quatre dernières rencontres, Montpellier a ouvert le score à chaque fois et s'est fait rejoindre sur la fin. Contre Saint-Etienne (1-3), pour le compte de la deuxième journée de L1, les hommes de Frédéric Hantz menaient 1 à 0 après 23 minutes de jeu, avant de s'écrouler en deuxième mi-temps. Deux pions pris moins de cinq minutes après la pause et un dernier encaissé dans les cinq dernières minutes de la rencontre. Un scénario qui s'est répété face à Rennes, Guingamp et Nice où, malgré l'ouverture du score, ils n'ont pas su conserver leur avantage jusqu'au coup de sifflet final. Habitués à bien débuter leur match, ils ont la fâcheuse tendance à très mal les terminer. En conséquence de la fatigue des joueurs ou d'un manque de concentration au fil des minutes ? Peut-importe, l'OL doit s'en servir et devra jouer de l'effet psychologique négatif que les derniers instants d'un match ont sur leurs opposants.

Bruno Genesio et son staff auront sûrement remarqué une autre particularité : la passivité de la défense montpelliéraine. Une apathie visible sur les deux premiers buts stéphanois où Monnet-Paquet et Saint-Louis ont eu le loisir de faire ce que bon leur semblait en plein coeur de la surface adversaire. À noter aussi le mauvais alignement récurrent des quatre hommes de l'arrière-garde du MHSC, souvent pris à défaut dans leur dos à cause d'un mauvais placement ou de remontées pas assez rapides. Enfin, le côté droit est le point faible de l'équipe héraultaise. Enormément d'actions concédées par Montpellier proviennent du flanc droit de sa défense, où officie la recrue Anthony Vanden Borre. À l'image de ce que l'on a pu reprocher à Rafael, le Belge est bon en phase offensive mais a de vraies difficultés dans les tâches défensives. Constamment pris de vitesse, il tombe souvent dans le piège causé par les feintes de ses adversaires et ne possède pas les réflexes que requiert le poste de latéral. Et avec les retours de Nabil Fekir et Mathieu Valbuena ou la vitesse de Maxwel Cornet, il serait dommage de ne pas en profiter.

Définitivement se rassurer

Avec la présence de ses deux internationaux français dans le groupe, Bruno Genesio reviendra-t-il au 4-3-3 contre Montpellier ? Dimanche dernier à Marseille, Lyon a eu du mal à se créer des occasions en 3-5-1-1. Maxwel Cornet était trop esseulé à la pointe de l'attaque rhodanienne et Corentin Tolisso, en position de meneur de jeu, s'éparpillait un peu trop sur le terrain. Deux joueurs qui ont effectué beaucoup d'efforts dans le repli et qui n'ont pas eu la lucidité nécessaire pour faire la différence dans les derniers instants du match. Le 4-3-3 permettrait à Tolisso de retrouver un poste de box-to-box, le rôle pour lequel il est vraiment taillé. Cornet pourrait lui garder une place d'avant-centre et voir Fekir et Valbuena se positionner sur les flancs de l'attaque, aux côtés du jeune Espoir français. Mais la tendance, d'après L'Equipe, serait plutôt au passage vers un 3-5-2.

Bruno Genesio ne devrait pas se risquer à mettre d'entrée Valbuena et Fekir. L'idée du coach lyonnais serait de les lancer en cours de match afin d'apporter de la fraîcheur et du dynamisme en fin de rencontre pour venir bousculer et éreinter la défense de Montpellier. Dans ce 3-5-2, Cornet serait épaulé par Rachid Ghezzal aux avants-postes, tandis que Corentin Tolisso descendrait dans l'entrejeu en lieu et place de Jordan Ferri, relégué sur le banc. Derrière, les trois défenseurs ne bougeraient pas, à savoir Morel, Nkoulou et Yanga Mbiwa, au même titre que les autres milieux de terrains que sont Rybus, Tousart, Darder et Rafael. Le 3-5-2 est une façon pour Genesio d'amener plus de liant entre son milieu et son attaque tout en gardant un équilibre nécessaire au sein du collectif avec le retour un cran plus bas de Tolisso. Surtout, il montre que Lyon a encore besoin de stabilité. L'OL a joué ses deux derniers matches avec trois défenseurs axiaux sans encaisser de buts et son entrejeu s'est vu densifier par la présence de cinq éléments. Une sécurité défensive que le club avait perdu contre Dijon et Bordeaux et qu'il est nécessaire de préserver pour définitivement se rassurer.

262 commentaires
  1. OL-38 - mer 21 Sep 16 à 17 h 06

    Bonjour à tous,
    Ce soir L'OL dois bien jouer pour continuer de se rassurer, montrer que les gones sont toujours là et doivent se rassurer et bien se préparer pour la suite des joutes européenne. ALLEZ L'OL

  2. sonny69dinallo - mer 21 Sep 16 à 17 h 22

    Ce soir victoire contre Montpellier sans aucune hésitation : il est temps que les joueurs cadres de l'effectif prenne leur rôle à part entière.
    Lopes, Mapou, Tolisso, Darder doivent se comporter comme tel !!

  3. Ismael Bakekolo - mer 21 Sep 16 à 18 h 11

    Mammana et Fekir titulaire.

  4. SapeCommeJallet - mer 21 Sep 16 à 18 h 11

    Fekir Titulaire directement? n'ont ils pas retenu la leçon Alex Lacazette.

  5. OL-38 - mer 21 Sep 16 à 18 h 21

    Re à tous,
    Fékir et Lacazette titulaire? Ce serait risqué, étant donner qu'ils reviennes de blessures, ils auraient besoin de temps encore.

  6. OLVictory - mer 21 Sep 16 à 18 h 21

    Que les dieux du foot le protègent.

  7. janot06 - mer 21 Sep 16 à 18 h 35

    Officiel, Mammana à la place de Mapou, Fékir derrière Cornet, Tolisso recule d'un cran à la place de Ferri, le reste inchangé.
    Mammana titularisé dans l'optique du derby pour lequel Mapou sera suspendu...

    1. zikos35 - mer 21 Sep 16 à 18 h 41

      Fékir titulaire ? Genesio se contredit en deux jours...

  8. Jacks - mer 21 Sep 16 à 18 h 41

    Fékir d'entrée c'était prévisible. C'était lui ou Mateta.

  9. SapeCommeJallet - mer 21 Sep 16 à 18 h 55

    Oui ! mamanna à la place de Mapoue, il a enlevé le moins bon DC selon moi.

  10. ol-91 - mer 21 Sep 16 à 18 h 55

    Mateta entrera plus tard pour marquer les deux buts qui nous manquent.

  11. Gones2wano - mer 21 Sep 16 à 18 h 59

    Aie aie pressé de voir enfin Mammana et fekir en 10

  12. fandelol - mer 21 Sep 16 à 18 h 59

    Attention à cet arbitre, c'est un cinglé du carton, il en a sorti un paquet lors de Dijon-Metz alors que le match était très tranquille.