(Photo by JOE KLAMAR / AFP)

OL : Wendie Renard revient sur l'échec des Françaises au Mondial 2019

Meilleure buteuse de l'équipe de France lors du Mondial 2019, Wendie Renard s'est confiée sur la douleur de l'élimination des Bleues en quarts de finale par les Etats-Unis.

Il s'agissait de leur Coupe du monde. Lors du Mondial 2019, l'équipe de France recevait le gratin du football pour l'événement planétaire. Le groupe de Corinne Diacre avait alors à cœur de réussir une grande compétition. Mais les rêves se sont fracassés sur le jeu implacable des Etats-Unis. Une défaite 2-1 en quarts de finale malgré un but de Wendie Renard pour redonner l'espoir aux Bleues. "A ce moment-là, on se dit qu'on mérite mieux. A partir du coup de sifflet final, tu commences à ressasser des choses que tu aurais pu mieux faire ou dû faire différemment, s'est remémorée la défenseure au micro d'Europe 1. Puis, tu regardes ce beau public et tu te dis qu'eux aussi méritaient mieux. Dans les vestiaires, c'était dur, triste. On pouvait entendre les mouches voler, mais c'était fort."


"On n'a pas dormi de la nuit"


Logiquement, la déception était grande dans les rangs français. "Sportivement, l'objectif était d'aller au Parc OL (les demi-finales et la finale devaient se jouer à Décines), l'enceinte que l'on connaît, où on joue régulièrement. Au niveau des émotions, vivre une Coupe du monde chez soi, il faudra attendre très longtemps. On rentre à Clairefontaine et le lendemain, c'était très dur, s'est souvenue Renard. On n'a pas dormi de la nuit et tout le monde se quitte dégouté car on a été éliminées prématurément."

4 commentaires
  1. isabielle - sam 19 Nov 22 à 17 h 07

    Cette élimination nous a tous attristé.
    A l'époque nous étions nombreux à être confiants et même heureux de voir une femme à la tête de l'EDF. Les infos trouvées sur wikipedia incitaient d'ailleurs à l'admiration de cette personne, vu son parcours et sa volonté de faire carrière dans le foot.
    C'est juste après que l'on a découvert sa perfidie, son caractère égocentrique, ses rancunes tenaces et SURTOUT ses incompétences multiples pour diriger une EDF.
    .... et dans un grand élan de bonté je ne parlerai pas du charisme de rottweiller et de sa com minable de pousse-mégot !...
    Quand on voit les qualités de jeu, les managements et les palmarès des autres sports collectifs féminins (handball, basket ou volley....) on ne peut qu'en conclure que cette personne n'est pas à sa place, et que le nivellement par le bas cher à NLG ne permettra jamais de progresser.

    Cette élimination confirme que ces deux bipèdes sont nocifs pour le foot féminin.

    Signaler
    1. Janot-06 - sam 19 Nov 22 à 18 h 44

      Ô combien je plussoie !
      Et on n'a pas fini de traîner ce boulet.

      Signaler
      1. dede74 - sam 19 Nov 22 à 19 h 15

        Malheureusement !

  2. Janot-06 - sam 19 Nov 22 à 18 h 43

    Ô combien je plussoie !

    Signaler

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut