Under sous la pression d’Emerson et Lukeba (AFP)

OM - OL (0-3) : le plan a parfaitement fonctionné

Dans l’obligation de gagner dimanche soir, l’OL a combiné la manière au résultat. Ayant pris exemple sur Feyenoord, les Lyonnais ont été bien moins joueurs et ont fait preuve d’efficacité.

Dans un Olympico, seule la victoire est belle. Dimanche soir, les objectifs étaient bien différents entre l’OM et l’OL. D’un côté, les Marseillais jouaient pour conserver leur avance en qualité de dauphin du PSG. De l’autre, les Lyonnais se battent avec leurs démons et tentent de prendre chaque match les uns après les autres avec l’espoir d’accrocher une qualification européenne à la fin de la saison. Malgré des désirs bien différents, un duel olympique reste un match à part depuis tant d’années et celui du 1er mai 2022 n’échappera pas à la règle. Comme souvent, l’OL s’est transformé le temps d’une soirée et comme souvent l’Olympico reste lyonnais (0-3). Au Vélodrome, les hommes de Peter Bosz ont récité une partition presque parfaite pour continuer d'y croire.


Bosz s'est inspiré de Feyenoord


La première période n’a certes pas été d’un grand niveau et les Lyonnais auraient pu y laisser des plumes. Non pas à cause d’une fébrilité défensive mais à cause d’un déchet technique trop important, de décisions offensives inadaptées ou tout simplement par des faits de jeu qui ont pour une fois souri à l’OL. La main de Moussa Dembélé risque de faire débat pendant de longues heures sur les bords de la Canebière mais à Lyon, c’est un autre sentiment qui prédomine. La joie d’avoir battu et dominé l’autre Olympique mais aussi celui d’une frustration de ne pas avoir vu ce genre de prestations réalisées plus souvent entre Rhône et Saône. "Des regrets forcément, a avoué Moussa Dembélé après la rencontre. On sait qu’on a pêché à des moments pendant la saison et quand on voit ce qu’on est capable de faire, c’est forcément décevant mais on a notre destin entre les mains, il reste trois matchs et on va tout faire pour atteindre notre objectif."

Avec désormais deux victoires de suite, l’OL peut égaler sa série de janvier avec trois succès d'affilés. L’OM était déjà de la partie. Dimanche soir, les Marseillais ont certainement été cueillis et surpris par l’organisation lyonnaise. Face à une équipe qui aime avoir le ballon, Peter Bosz avait fait le choix d’être plus attentiste qu’à l’accoutumée ce qui a donné une première période pour la moins ronronnante, avec peu d’actions de par et d'autre. Le technicien néerlandais n’avait qu’une idée en tête, celle de s’inspirer de ce qu’avait fait le Feyenoord Rotterdam, quelques jours plus tôt en demies de Ligue Europa Conférence. "Le premier but a changé beaucoup de choses, l'OM a plus joué vers l'avant, s'est plus ouvert et on a très bien joué le contre. La première mi-temps n'a pas été spectaculaire pour le public, on a perdu trop de ballons faciles, on a mal disputé les contres et mais en seconde mi-temps, on a très bien joué, a déclaré Bosz après le match. On était compacts, on a joué des ballons longs derrière leur défense comme Feyenoord jeudi et on l'a très bien fait."


Des regrets éternels


Finalement, l’OL a joué le jeu contre lequel il se casse le plus souvent les dents depuis le début de la saison. Dimanche soir, l’OM a eu la possession (62,7%) mais c’est bien le club lyonnais qui s’est montré le plus dangereux (7 occasions, 5 tirs cadrés pour 3 buts). L’analyse vidéo du match européen marseillais a porté ses fruits avec une volonté de pousser l’adversaire à jouer long plutôt que de trouver Boubacar Kamara comme rampe de lancement. Le but de Castello Lukeba n’a fait qu’arranger les affaires lyonnaises. En menant au score, l’OL n’a pas mis le bus devant le but d’Anthony Lopes mais a pu jouer encore un peu plus compact et utiliser les largesses défensives adverses.

Le but de Toko-Ekambi en a été l’exemple même avec un contre express après le raté de Cédric Bakambu. "On a été efficaces, on a eu trois belles actions bien conclues par nos attaquants. C’est une victoire collective, a souligné Anthony Lopes. 1-0, 3-0 ou 4-3, l’essentiel c’est de gagner. (…) On a vu leur match de jeudi et le plan était d’utiliser la profondeur dans leur dos, de perdre le moins de ballons possibles même si on en a perdu quelques uns en première mi-temps." A Marseille, le plan a parfaitement fonctionné et permet à l’OL de revenir à deux longueurs de la 6e place. Aux Lyonnais de confirmer une fois de plus dans une semaine à Metz. L’affiche est moins vendeuse mais reste aussi importante.

19 commentaires
  1. Beeeeen - lun 2 Mai 22 à 10 h 03

    Tout ça n’est que prose.
    Il n’y a pas de plan pour un fait de jeu favorable comme un penalty valide non sifflé. Pas de plan pour que Milik mette l’extérieur au lieu de l’intérieur.
    Pas de plan pour que Lopez se rate dans sa sortie sur Dembele et que l’arbitre ne prenne pas fait et cause pour le gardien. Pas de plan pour que l’équipe adverse joue 3 jours avant un match âpre en coupe d’Europe.
    Pas de plan pour que Karl ne tape pas le poteau et que Bakambu ne mette pas le 1-2 à 8 minutes de la fin.

    Je veux bien accorder du mérite à l’entraineur et à ses plans, mais quand même à ce niveau là de réussite je ferai plutôt profil bas, pour simplement apprécier la victoire comptable 😑

    Signaler
    1. jolann69 - lun 2 Mai 22 à 12 h 02

      Je suis bien d'accord, on a vraiment pas été malheureux sur ce match. Bon tu me diras on a été malheureux sur plusieurs autres, et avoir de la chance maintenant que cela compte pour du beurre....

      Signaler
    2. le_yogi - lun 2 Mai 22 à 12 h 50

      Assez d'accord avec ça aussi. C'est pas le match où on a produit le plus de jeu, mais enfin on avait un adversaire coriace en face, dans un contexte assez tendu, et pour une fois nous avons su forcer la réussite ! Pas une grosse maîtrise, mais on a insisté sur les ballons longs et Dembélé a quand même réussi à en dévier quelques uns pour amorcer des actions dangereuses.
      Après forcément si ce penalty est sifflé, ou si le but de Lukeba est refusé, je pense que le match aurait pu tourner d'une autre manière. Pour ça que les regrets c'est pas spécialement sur ce match que je les éprouve, car les circonstances nous ont été favorables. C'est plus par rapport à des matches qu'on tenait, des adversaires qu'on a nettement dominés dans le jeu, et qui ont quand même réussi à nous sevrer de points malgré tout...

      Signaler
    3. Conelus - lun 2 Mai 22 à 14 h 14

      Tu as raison il n y a pas de plan pour la faute de saliba en début de match qui mérite jaune et empêche moussa de partir au but plus tranquille.
      Pas non plus de plan Pour le ceinturage de moussa sur le corner qui suivit, ceinturage qui une faute d ailleur et qui aurait peu être vallu penalties...

      Signaler
    1. Darn - lun 2 Mai 22 à 10 h 46

      Je n'ai pas vu les images, mais j'ai en tête le péno non sifflé contre nous suite à la main de Paqueta.

      Signaler
    2. OLVictory - lun 2 Mai 22 à 12 h 09

      Si c'est l'OM qui est désavantagé, je pense que l'on va en entendre parler jusqu'à la fin de saison et ça ira jusqu'à la cour pénale internationale et la commission des droits de l'homme 😆

      Signaler
  2. JUNi DU 36 - lun 2 Mai 22 à 10 h 44

    Débat inutile, Dembele à aucun moment ne cherche à faire obstacle avec son bras. L'arbitre a parfaitement bien fait de ne pas siffler.
    Bravo d'ailleurs à lui car il a arbitré super bien le match

    Signaler
    1. OLVictory - lun 2 Mai 22 à 12 h 13

      La règle laisse la décision à l'interprétation de l'arbitre, donc il n'y a aucune cohérence à attendre dans les décisions prises.
      Comme un certain pénalty sifflé récemment contre nous pour une adversaire qui balance sciemment le ballon sur le bras de notre défenseuse.
      C'est un peu dommage ces décisions, c'est très aléatoire

      Signaler
      1. XUO - lun 2 Mai 22 à 12 h 36

        Comme très souvent, on se réfère à deux axes pour rendre un jugement : l'esprit et la lettre. Autrement dit, doit-on prononcer un verdict de façon mécanique ou réfléchie.
        Celle qui a accordé un penalty au PSG contre LYON, n'a pas dû réfléchir bien longtemps, elle s'est simplement laissé influencer par le VAR. Au fait, pourquoi celui qui prend la décision n'a-t-il pas droit aux images? Dans le Code de la Route, la contravention ne peut être dressée que par celui qui a constaté l'infraction. Dans le même esprit Zidane a été exclus de façon abusive suite à son coup de boule. L'arbitre n'ayant rien constaté a été conditionné par l'arbitre assistant ou le quatrième arbitre ( je ne me souviens plus ) et surtout la vidéo qui n'était pas encore reconnue.

    2. kakkolak - lun 2 Mai 22 à 12 h 58

      Pour moi il y a péno, il n'a pas le bras par terre et il annihile un centre en retrait, et il y avait un marseillais derrière...
      En revanche sur le 1er but, c'est pas de chance, il touche le ballon puis écrase le bras de Lopez en retombant... Pas de faute à siffler. Je rappelle qu'on a perdu Lopes 4 matchs à cause de son choc avec le buteur strasbourgeois...
      Mais j'ai eu peur du hors-jeu pour une demie-phalange...

      Signaler
      1. kakkolak - lun 2 Mai 22 à 13 h 01

        Mais je suis trop content qu'on ait tanné les sardines… :-))))

      2. fandelol - lun 2 Mai 22 à 14 h 15

        Choc provoqué par la poussette de Ndombele, le strasbourgeois n'y est pour rien pour le coup^^

  3. ol1954 - lun 2 Mai 22 à 11 h 09

    under s'est bloqué la mâchoire alors ça c'est très douloureux , comme je comprends sa souffrance !!

    Signaler
    1. XUO - lun 2 Mai 22 à 12 h 38

      Un Marseillais qui ne peut plus ouvrir sa gueule, c'est à noter dans les annales.

      Signaler
      1. kakkolak - lun 2 Mai 22 à 12 h 53

        Ho ho ho... :-))))

      2. Darn - lun 2 Mai 22 à 13 h 20

        Et l'inverse est vrai également 😀

  4. Tigone - lun 2 Mai 22 à 13 h 15

    Gagner l'om c'est toujours kiffant mais les entendre chouiné après leur défaite c'est en plus savoureux.

    Signaler
  5. pedroz - lun 2 Mai 22 à 13 h 26

    MOI ce qui me fait rire c 'est le culot des marseillais
    pour certains on ne devait pas feter notre victoire d hier soir car pour eux
    c est un manque d humilite en rapport avec notre saison bien terne

    je repond juste ceci

    sur les 15 DERNIERES confrontations aller et retour

    8 victoires de l ol 6 matchs nuls et une seule victoire de l om

    voila

    Signaler

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut