Parc OL - Aulas : "Les gens aiment le football féminin"

Dimanche après-midi, l'Olympique lyonnais féminin s'impose 7-0 face au PSG. Une victoire capitale, d'autant plus importante que le record d'affluence pour un match de clubs féminins a été battu. Pour l'occasion, Jean-Michel Aulas se montre satisfait.

Depuis l'entrée au Parc OL, le club ne cesse de battre des records de fréquentation. Après la réception de Nice, qui a permis de réaliser la 3e meilleure affluence au Parc OL, la demi-finale de Ligue des champions a permis d'attirer 22 050 personnes au stade, pour ce qui est le meilleur chiffre pour un match de club féminin en France.

Mais alors que Jean-Michel Aulas n'a guère apprécié la déclaration de Gérard Colomb, annonçant l'arrivée du LOU à au stade de Gerland en janvier prochain, le président lyonnais profite de l'occasion pour communiquer son enthousiasme, tout en glissant une petite pique au club de rugby : "On a changé notre stratégie avec l’entrée dans le Parc OL. Une grande partie des spectateurs paient leurs places, on fait des recettes, déclare-t-il. Beaucoup de sports n’arriveraient pas à le faire. Je pense au rugby, à Lyon." Selon Aulas, le projet de reprise de Gerland par le LOU d'Olivier Ginon pourrait être en concurrence avec le Parc OL, et ainsi faire baisser son taux de fréquentation.

"Le football professionnel féminin n'est pas une lubie"

En effet, le stade inauguré en janvier 2016 attire les foules. Le précédent record d'affluence pour un match de football féminin en France datait de 2013 (21 900 personnes), et avait été enregistré au stade de Gerland. Il est désormais battu : "Là on rassemble 22 050 spectateurs payants et on réalise une recette qui permet de montrer que le football professionnel féminin n’est pas une lubie, ni un engagement individuel sans raison. Les gens aiment ça, conclue JMA."

10 commentaires
  1. Pamo01Michel - mar 26 Avr 16 à 16 h 08

    Bravo JMA, c'est vrai que c'est spectaculaire... et on a vraiment une belle équipe...

  2. ol-91 - mar 26 Avr 16 à 16 h 17

    Les gens adorent mais pas l'Équipe 21 du soir ! J'ai encore en mémoire leur jugement abrupt : « des scores écœurants ! » Tir de Necib : « Bon, là, il y a un joli but mais c'est tout ! » Une tribune parisienne qui ne digère pas la défaite (humiliante... on n'y peut rien) du PSG. Faut-il leur apprendre que le foot féminin est en grande partie encore amateur ? enfin qu'il débute ? Qu'il y a tout de même des clubs qui commencent à résister à l'OL avec des scores plus minces : Montpellier, Juvisy, et ... le PSG. Sans parler des équipes nationales ou de LDC qui nous éliminent depuis au moins 3 ans ! Trop forts en France ? Pourtant ce même QSG-filles n'a-t-il pas avant sa dernière raclée éliminé l'OL la saison dernière ? S'offensent-ils des 500 millions d'un QSG-garçons qui domine la L1 avec des joueurs achetés et payés cher pour des matches stéréotypés ? des victoires trop larges de leurs idoles chéries sur Reims, Caen, Guingamp, etc. et même Lyon (5-1) et qui sont proclamées comme des victoires dignes de la Guerre des étoiles ? Non. Alors, quand on est .... on ferme sa ......

    1. janot06 - mar 26 Avr 16 à 16 h 31

      Ne t'en fais pas : le score aurait été inversé tu aurais entendu une autre musique...
      Du parisianisme de bas étage.

  3. OLVictory - mar 26 Avr 16 à 16 h 52

    Je me rappelle être allé à des matchs de rugby à Lyon où le LOU avait bien rempli le stade. Pas à guichet fermé, mais il devait y avoir 35000 spectateurs. C'était avant la construction du Matmut Stadium qui est plus petit.

    1. Saumonons - mar 26 Avr 16 à 18 h 36

      J'y étais aussi, mais ils l'avaient rempli grâce à une offre une place achetée une place offerte. La place la moins chère était à 5 euros et cela revenait donc à 2,5 euros par personne à deux, facile dans ces conditions d'attirer du monde ! Mais pour rendre le projet rentable avec ce que couterait de louer Gerland, ça s'annoncerait plus compliqué je pense

  4. Minolt - mar 26 Avr 16 à 17 h 38

    Le nombre de jeunes licenciées du foot féminin augmente chaque année. On peut donc espérer que le niveau des autres équipes va augmenter. De toute façon il faut pas se leurrer, il faut investir de l'argent si on veut que le foot féminin marche. Là Aulas cherche à montrer qu'on peut gagner de l'argent avec le foot féminin, et c'est extrêmement prometteur. Mais pour l'instant c'est sur une affiche par an...
    Aulas a investi pendant 10 ans avant d'avoir une équipe d'un niveau international, et seulement maintenant il gagne de l'argent sur une affiche dans l'année. Tant qu'on aura pas d'autres mécènes comme JMA pour faire les investissements nécessaires à lancer la machine, on avancera qu'à tout petit pas.
    Le foot féminin est agréable à regarder dans le sens où la technique y est beaucoup développée, pour compenser le déficit physique. Alors c'est vrai que le rythme est faible, les contacts inexistants, mais un fois cette barrière passée, le foot féminin est très agréable à regarder. De plus les lyonnaises marquent des buts somptueux à chaque gros match. Un délice.

    1. OLVictory - mer 27 Avr 16 à 7 h 52

      Le niveau des gardiennes surtout est assez décevant.

  5. gones 02 - mar 26 Avr 16 à 22 h 24

    Ok avec toi Minolt sur les deux analyses! Je ne suis pas fan du foot féminin mais tout est en place pour se régaler avec les Fenottes, les extraterrestres du foot féminin, ça marche! Et c'est à Lyon...

  6. Sony07 - mer 27 Avr 16 à 13 h 38

    C'est à mettre au crédit de notre Jean Mimi, c'est le premier à avoir cru au foot féminin et pour ça c'est un vrai visionnaire. Le QSG voudrait aussi lancer une bonne équipe mais avec le voile, c'est difficile d'avoir une bonne vision du jeu ......
    J'espère que nos filles obtiendrons bientôt une autre étoile sur leur maillot !! et tant pis pour les jaloux de parigots

    1. tallep - jeu 28 Avr 16 à 10 h 58

      Tu oublies Nicollin à Montpellier,il a beaucoup investi lui aussi avec beaucoup moins de moyens.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut