Malo Gusto (Photo by JEFF PACHOUD / AFP)

Brest - OL (2-1) : "Ce n’est pas l’image du club", estime Malo Gusto

Parmi les satisfactions lyonnaises mercredi à Brest, Malo Gusto a eu des mots forts après la rencontre. Pour le latéral, les joueurs doivent se dire les choses.

L’opération Europe a pris du plomb dans l’aile, mercredi à Brest. Revigoré par son large succès contre Bordeaux, trois jours auparavant, l’OL avait à coeur de se lancer dans une série de victoires pour croire encore en son destin. En Bretagne, il a vite été rattrapé par ses vieux démons, à savoir une inefficacité offensive et des erreurs en défense. Battu en terres brestoises (2-1), le club lyonnais a fait une très mauvaise opération au classement, se retrouvant désormais à 7 points de la Ligue des champions, de la Ligue Europa et de la Ligue Europa Conférence. Une soirée cauchemardesque en tout point.

"Aujourd’hui, il nous a manqué quelques petits détails, ce qui a fait qu’on a perdu, a estimé Malo Gusto après la rencontre dans des propos rapportés par RMC Sport. On en est conscients, il va falloir essayer de gommer tout ça. C’est bientôt la fin, il ne faut pas lâcher, on va essayer de remonter la pente. On n’a pas ramené les trois points, alors qu’aujourd’hui, c’est tout ce qu’il nous fallait. On est très déçus, on rentre à Lyon avec de l’amertume."


Gusto : "Se dire les choses"


Parmi les Lyonnais les plus à son aise à Brest, le latéral droit est comme l’ensemble du club, persuadé que rien n’est encore fini dans cette fin de saison. Pourtant, il faudra vite se remettre la tête à l’endroit car la prochaine journée n’est que dans deux jours avec la réception de Montpellier. Dans le climat pesant qui entoure le club depuis quelques jours, l'urgence est de montrer autre chose qu’en Bretagne au risque de voir les tribunes gronder encore un peu plus fort. 

"Je ne sais pas si c’est la pression qu’on se met, mais il faut nous regarder, se dire les choses vraiment et se remettre dedans. Car l’image qu’on donne de nous aujourd’hui ce n’est pas l’image de l’Olympique lyonnais."

8 commentaires
  1. BruceFeuillette - jeu 21 Avr 22 à 11 h 45

    Ils doivent encore se dire les choses ? Ou c'est une interview d'il y a 6 mois ?

  2. juninho pernambucano - jeu 21 Avr 22 à 11 h 51

    Prochain épisode « on s’est rererererereredit les choses » ensuite defaite contre Montpellier 3-1 comme d’hab 78 tirs 2 cadrés pour nous 25 face a face raté pour moussa mais il marque quand même ouf quel grand attaquant.

    1. Le Bon - jeu 21 Avr 22 à 12 h 06

      Fallait peut-être garder celui-là...
      https://www.youtube.com/watch?v=1RByIlGZeqU
      Il faut ajouter ceux des autres compétitions.

      1. Fab - jeu 21 Avr 22 à 23 h 10

        @Le Bon : et depuis Mister Mariano c'est seulement 40 matchs depuis 2018 et 5 buts ! Bref pour pratiquement le même salaire qu'il a au Real (300 k€ par mois), il aurait pu rester à l'OL et jouer. Mais son égo qui est peut-être surdimensionné lui a fait faire un autre choix !!!!
        Donc il ne sert à rien de faire des Si avec Mariano !

  3. Roro Blouch - jeu 21 Avr 22 à 11 h 54

    L'autre jour ma femme m'a choppé à coucher avec sa meilleure amie, elle m'a embrouillé alors je lui ai expliqué que je l'aimais et qu'il ne fallait pas qu'elle soit obsédée par des détails. Elle n'a pas semblé convaincue donc quand elle a répété que je l'avais trompée j'ai dit à nouveau que c'était des détails ça, que ça se jouait à des détails. Depuis, elle est partie en vacance chez ses parents, je pense qu'elle va bientôt revenir.

    1. OLVictory - jeu 21 Avr 22 à 12 h 03

      C'est bien vu 😆

      Comment peuvent-ils espérer régler leurs problèmes et s'améliorer s'ils refusent de les voir et qu'ils les minimisent à ce point alors que ces problèmes surviennent dans la plupart des matchs ?

      1. Roro Blouch - jeu 21 Avr 22 à 12 h 19

        Écho à ton commentaire dans l'autre article : le mensonge et le déni règnent dans ce club, de la direction aux joueurs. C'est très simple, on a deux gars qui disent la vérité, le premier a été viré et le deuxième a été recruté par celui qui a été viré. Mais ça va largement au-delà du club, c'est l'atmosphère actuelle en France où le pouvoir ment comme jamais il a menti, avec la bénédictions des journalistes et autres commentateurs qui semblent avoir subit une ablation de leur jugement critique. La moindre opinion différente est automatiquement qualifiée de séditieuse.

        Et pourtant je dis ça, je ne suis pas un défenseur acharné du journalisme d'opinion, souvent l'opinion est le cache-misère des journalistes feignants qui n'ont aucune valeur ajoutée à apporter parce qu'ils ne bossent pas les dossiers, mais je crois à la vérité de cette phrase du mathématicien américain Éric Weinstein : la folie et la stupidité n'est pas une opinion politique. À un moment donné, il faut revenir sur les faits quand les faits sont systématiquement contestés, après on défend des opinions.

        Par exemple une opinion à laquelle je réfléchis récemment, c'est le problème de la qualité des passes. Comment on peut faire du jeu si on fait des passes trop molles, trop en arrière, trop latérales, sur le mauvais pied du joueur, s'il n'y a pas assez de mouvement après la passe, si le porteur de balle n'a qu'un seul choix de passe que les défenseurs adverses n'étant pas idiots s'empressent de bloquer. Si j'étais journaliste et payé pour le faire j'essayerais de faire un dossier avec une opinion tranchée sur cette question car ça me semble être le problème central de cette équipe : elle ne sait pas faire de passes.

  4. OL-91 - jeu 21 Avr 22 à 17 h 01

    Ce n'est pas l'image du club que l'on imagine, mais c'est désormais l'image que nous donnons à nos concurrents. L'OL ne serait-il pas devenu le moment de la curée dans la dernière chasse aux places ?

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut