L’OL "discute toujours avec les supporters, même en périodes difficiles"

En plus d’avoir été chaotique sur le terrain, la saison de l’OL l’a également été dans les tribunes. Au moment de faire le bilan, Xavier Pierrot assure que le dialogue est toujours maintenu mais que "le club reste au-dessus de tout".

Avec l’arrivée de Peter Bosz, le retour des supporters en tribunes et des ambitions de podium clairement annoncées, la saison 2021-2022 devait être celle du renouveau pour l’OL. Celle qui allait enfin remettre le club au niveau qui est le sien depuis deux décennies. Il n’en a finalement rien été avec, à la conclusion, l’un des pires bilans du club lyonnais depuis 25 ans… Si la saison s’est terminée avec un joli feu d’artifice pour la réception de Nantes, l’ambiance n’a pas été à la fête durant tout cet exercice, bien au contraire. La fracture entre supporters et joueurs a été plus que visible entre les sifflets à l’encontre de Léo Dubois et Houssem Aouar ou l’altercation avec Karl Toko-Ekambi. De quoi donner un peu plus de travail à Jean-Michel Aulas, toujours prêt à faire le tampon…

"La paix sociale, je n'aime pas cette expression. On négocie car les ultras représentent une part du club et c'est normal, ils ont un point de vue, des demandes, nous aussi, a déclaré Xavier Pierrot, directeur général adjoint en charge du Parc OL, dans L’Equipe. Une discussion s'engage et on trouve donc un compromis pour le bien du club, qui est notre intérêt commun."


Pierrot : "Le club doit être au-dessus de tout"


Il y a quelques semaines, dans l’émission spéciale "Tant qu'il y aura des Gones" qui leur était dédiée, les Bad Gones avaient assuré qu’une rencontre aurait lieu à la fin de la saison avec la direction afin de faire table rase de cette saison ainsi que pour faire part de leurs demandes avec notamment une plus grande proximité avec les joueurs. Une tâche qui s’annonce difficile tant les Lyonnais n’ont pas manqué de pointer du doigt l’attitude de certains supporters ayant coûté notamment un point après le jet de bouteille dans l’Olympico ou l’exclusion en Coupe de France au moment des affrontements lors du match contre le Paris FC. L’OL veut que les choses s’arrangent pour que tout le monde y trouve son compte et que le club en sorte grandi mais assure que rien ne sera plus important que l’institution.

"On dialogue toujours, même dans les périodes les plus difficiles, car nous avons une relation de confiance. Le club doit être au-dessus de tout, les joueurs passent, les dirigeants passent, les supporters restent. Ces derniers nous le rappellent souvent. Mais notre président (Jean-Michel Aulas) est là depuis plus longtemps que certains, note Xavier Pierrot. Le club doit être plus fort, au-dessus de tout. On sanctionne quand c'est punissable, même si ce n'est pas facile. On n'hésite pas quand les limites sont dépassées."

Elles l’ont été cette saison et tout le monde espère désormais que le nouvel exercice qui arrive soit vraiment celui de renouveau…

3 commentaires
  1. wills - dim 5 Juin 22 à 13 h 21

    Je suis contre cette facon de voir les choses... un supporter doit rester a sa place. Aucun autre sport ne crée ce "dialogue" qui n'est en fait qu'un moyen pour les ultras de faire passer leurs idées qui le plus souvent sont catatrophiques pour le club...regardons tous les joueurs ou entraineurs qui ont ete recrutes ou vires pour "faire plaisir" aux ultras et on verra combien ce "dialogue" est nefaste. L'institution OL doit dialoguer avec des gens compétents, des sages... pas des gens qui sifflent, insultent, jettent des objets ou deploient des banderoles ignomineuses.

  2. GBOL14 - dim 5 Juin 22 à 13 h 42

    Pour beaucoup, l'institution et le club sont au dessus de tout...
    Il faut quand même dialoguer mais aussi mettre des règles et des devoirs car on ne peut plus voir ce qu'on a vu dans tous les stades en France cette saison
    Il faut que tout le monde se remette en question : pouvoirs publics, clubs, supporters, ... afin que tout le monde aille dans le même sens
    Si tout est connu et qu'ils y en a qui sortent du cadre, ce sera suspension et plus de stade mais cela va prendre du temps

  3. Bimster - dim 5 Juin 22 à 14 h 48

    Je pense à la dispute avec KTE, qui a commencé ? À mon avis, les fans l'ont fait. L'appeler Poteaux au lieu de Toko, ne pas être patient avec lui alors que lui, un être humain, était en difficulté à la mort de son père. Les Ultras veulent le pouvoir de décider du club. Leur donne un sentiment de puissance ??

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut