@OL

OL : Alice Sombath revient sur les circonstances de son arrivée

Formée au PSG, Alice Sombath a finalement choisi l’OL pour y signer son premier contrat professionnel, notamment grâce à Sonia Bompastor.

Avec Alice Sombath, c’est la rivalité entre l’Olympique lyonnais et le PSG qui est résumée en une seule joueuse. Formée dans le club parisien, la défenseure a finalement pris son envol en 2020 pour poser ses valises entre Rhône et Saône, à seulement 16 ans ! A l’époque, Leonardo, directeur sportif du club parisienne, avait moyennement aimé la manoeuvre lyonnaise mais deux ans après, Sombath assure que l’OL a tout simplement été plus réactif. 

"Ma dernière année au PSG, les choses n'allaient pas bien dans l'équipe, donc je cherchais, explique la défenseure à Goal. Ensuite, quand Lyon est venu me proposer un contrat, je me suis intéressée, surtout aussi parce que j'avais un peu envie de voir plus loin que Paris, où j'avais été toute ma vie. L'autre facteur est que le PSG a mis beaucoup de temps à me proposer un contrat parce que j'étais très jeune à l'époque. Lyon, à partir du moment où ils m'ont approché, a montré beaucoup de volonté de me signer et je l'ai vraiment ressenti. J'ai senti l’intérêt."


Macario, cauchemar de Sombath


Débarquée au milieu des stars lyonnaises, Alice Sombath va apprendre avec les meilleures, bien que l’appréhension d’une première expérience loin de chez elle soit un facteur de stress. Couvée par Amel Majri ou Ada Hegerberg, l’internationale française U19 va surtout voir Sonia Bompastor, qui sera l'invitée de "Tant qu'il y aura des Gones" lundi 28 mars, arriver sur le banc de l’OL il y a douze mois. Une promotion qui a changé beaucoup de chose puisque c’est l’ancienne joueuse lyonnaise, alors directrice du centre, qui a repéré le potentiel de Sombath.

C’est donc tout naturellement que la native de Charenton-le-Pont a fait ses débuts en pros dès la 1ere journée de la saison 2021-2022 aux côtés de Wendie Renard. Si elle doit faire face à une grosse concurrence, Sombath assure progresser chaque jour un peu plus au contact de joueuses au palmarès long comme le bras. "Le fait que je défende tous les jours contre des joueurs de haut niveau me permet d'avoir une meilleure perception du jeu, explique la jeune joueuse. Je deviens une meilleure défenseure parce que je ne joue pas toujours contre des joueurs de ce niveau." Et de décrire Catarina Macario comme un vrai poison même à l'entraînement. 

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut