L’attaquant de l’OL, Alexandre Lacazette prend la pose pour O&L / (Crédit : Romane Thevenot)

OL : Lacazette assure qu'il n'y a "aucun problème et désaccord" avec Bosz

De retour à l’OL après cinq ans à Arsenal, Alexandre Lacazette s’est déjà imposé. Nommé capitaine, l’attaquant affiche de la fierté et de l’ambition pour cette nouvelle saison.

Entre l’OL et Alexandre Lacazette, c’est une histoire d’amour qui avait fait une parenthèse de cinq ans. Après avoir goûté à l’air londonien, l’attaquant s’est finalement résolu à revenir là où tout a commencé pour lui, chez lui à Lyon. Presque deux mois après l’officialisation de son retour entre Rhône et Saône, le numéro 91 a déjà repris ses marques comme s’il n’était jamais parti. Pourtant, il l’avoue lui-même, si l’environnement est le même, tout est différent dans l’effectif. S’il a retrouvé ses potes Anthony Lopes et Corentin Tolisso, Lacazette doit désormais apprendre à connaitre un groupe dont il est presque l’un des plus anciens. Depuis un mois, l’heure est donc à la découverte.

"On parle de foot, de la vie mais il n’y a pas vraiment de sujet particulier. On apprend à se connaitre surtout que je suis là que depuis un mois, a avoué le joueur ce mercredi en conférence de presse. Ça se passe bien, ça rigole beaucoup, ça travaille. Depuis que je suis ici, je vois que l’équipe a envie d’avancer et de faire une belle saison. Je ne vois que du positif."


Lacazette : "Il y a une vraie envie à l'entraînement et aux matchs"


Parti de l’OL en pleine force de l’âge à 26 ans, Lacazette revient trentenaire et avec une expérience à Arsenal qui l’a changé en tant que joueur et homme. Fort de cette expérience londonienne et de son vécu à l’OL, l’enfant de Mermoz s’est vu responsabiliser par Peter Bosz. Après un mois de réflexion, le choix de l’entraîneur néerlandais pour le capitanat s’est porté logiquement sur son nouvel attaquant. De quoi tordre un peu plus le cou aux supposées brouilles apparues contre Feyenoord.

"Beaucoup de fierté de porter le brassard et d’avoir la confiance du coach et des mes coéquipiers. Les échanges à Rotterdam ? Ce sont des discussions qu’il y a dans tous les vestiaires. Je suis sur le terrain avec de l’émotion et je l’ai peut-être évacuée d’une façon différente que j’aurai dû, avoue-t-il néanmoins. Mais il n’y a eu de problème ni de désaccord. Je ne sais pas d’où est sorti cette information mais tout va bien. Avant de signer, on a eu une conversation, on veut du respect et de la franchise entre nous. On apprend aussi à se connaitre."

En un mois, Alexandre Lacazette est revenu chez lui et a déjà (re)conquis tout son monde. Néanmoins, il le concède lui-même, "ce n’est que le début du travail. On a déjà vu des améliorations depuis trois semaines mais ça va prendre du temps. On ne sera que meilleur au fil de la saison." Parole de capitaine.

8 commentaires
  1. Darn - mer 3 Août 22 à 14 h 28

    Ben voilà, ça a sa place ici :

    COOLING BREAK

    « Coach ! Coach !
    - Ja ? Jé zuis auffenzif.
    - Ouais, ouais, il paraît… Attends, je me rafraîchis un peu, commence à parler puis je t’interromps, comme ça on va penser que je suis un leader-né qui n’a pas peur de contredire le coach.
    - L’important, c’est le brezzing, et d’être auffenzif.
    - Ok super, maintenant tu vas m’écouter, même plus je bois tellement je suis focus sur mon discours. Coach, je suis en désaccord.
    - Tu veux pas être auffenzif ?
    - Ah si, si, c’est top cool, mais en fait, heu, je suis pas d’accord (y’a les caméras là ?).
    - Ja mais zur quoi ? qu’ezze que tu kombrenps bas ?
    - Eh ben, par exemple, les z et les b. Y’en a trop quand tu parles, autant te dire qu’avec Bosz, je suis tombé sur un os ! »
    Acclamation de la foule, qu’Alex salue humblement d’un geste de la main, les invitant à cesser cette ovation.
    « Bas kombris.
    - Peu importe, j’ai le soutien des coéquipiers. Ils me soutiennent tous ! Pas vrai les gars ? Mouss’, viens Mouss’, fais les gros yeux !
    - Grrrrr.
    - Super ! Fais les gros yeux, attaque ! Mais pars pas ! Pars pas !!! Jérôme, viens, toi aussi tu fais peur ! Reviens ! Ah, l’état d’esprit dans l’équipe B… Je vais pas demander à Cherki, il va jouer perso…
    - Mouss’, il veut bas être auffenzif ?
    - Si, si, il est attaquant mais… (on me regarde toujours ?), attends heu, Coco, viens ! Viens expliquer ! Viens me soutenir !
    - Oui, heu, j’arrive, je me dépêche, je boite un peu.
    - Mais dépêche !
    - Oui attends ! Je prends une béquille ! J’ai un peu de mal…
    - Coco, j’ai besoin de ton soutien !
    - Oui attends – j’aurais dû muscler plus le haut, je n’ai plus l’habitude du fauteuil roulant… J’approche !
    - Coach je pige pas votre truc là, qu’est-ce qu’on doit faire ? Les autres aussi ils pigent pas ! Presser ! Presser ! Mettre de l’intensité, c’est abstrait tout ça ! Cocoooooooo !
    - Oui j’arrive, attends j’ai un gamin qui me parle. Qu’est-ce qu’il y a mon garçon ? Tu as perdu ton chat ! La base, c’est de créer une page sur les réseaux sociaux, ensuite tu peux monter une levée de fonds ; évidemment, je vais t’aider, je vais te filer un peu de tunes bien sûr. Bon un chat, c’est pas ouf non plus. T’as pas un frère ou une sœur malade ? Un chien peut-être ? Une plante mal arrosée ?
    - Coach, heu, je ne sais plus où j’en étais.
    - Tu kombrends pas, mais on zait pas koi.
    - Oui enfin non, Cocoooo ! MAIS QU’EST-CE QUE TU FOUS DANS UN BRANCARD ????
    - T’en fais pas ça va le faire ! La perf plutôt sur le bras gauche, à mon avis la veine à droite c’est mort. Dr Carter ? Qu’en pensez-vous ?
    * NFS, Chimie, Iono… On va faire un scanner.
    - Dr House ?
    - C’est un Lupus ?
    - Je zuis auffenzif.
    - Coco... on va jamais s’en sortir. Et l’arbitre fait signe que la pause se termine… Bon heu… Coach ! La prochaine fois… Plutôt de la Volvic s’il vous plaît. Attendez je le redis avec un air un peu plus déter’. La prochaine… Ce sera de la Volvic ou rien, ok ?
    - Ja… Et zinon, le zyztem ?
    - Le quoi ? »

    Signaler
    1. Moimoi - mer 3 Août 22 à 14 h 34

      Ca a tout à fait sa place ici, et c'est un plaisir de le relire et de cette fois-ci te dire merci pour ces sourires provoqués par la lecture de ton texte !

      Signaler
    2. Mym’b - mer 3 Août 22 à 18 h 55

      En dou ga, Alex a eu la brazar, donc il a réussi

      Signaler
  2. ChiesaLacombeDiNallo - mer 3 Août 22 à 14 h 39

    Egzellent ! On z'y croirait.

    Signaler
  3. Juninho Pernambucano - mer 3 Août 22 à 15 h 03

    Je suis sur le terrain avec de l’émotion et je l’ai peut-être évacuée d’une façon différente que j’aurai dû, avoue-t-il néanmoins.

    il y a bien eu un différent à la mi temps et les joueurs se sont solidarisés avec lui ,
    Mais qu'il fasse attention il ne connait pas la batave !
    L'allemand s'est retrouvé au placard pour moins que ça ! LOL
    Pour le moment , il a un statut d'intouchable mais ....

    Signaler
  4. Altheos - mer 3 Août 22 à 15 h 56

    Pour moi, cette réaction est un bon signe : même en match de préparation, Alex est déjà concerné.
    L'orgueil en sport, c'est souvent ce qui pousse à aller dépasser ses limites.

    Signaler
    1. Juninho Pernambucano - mer 3 Août 22 à 16 h 49

      Boateng en connait un rayon question orgueil , mais c'est du banc désormais qu'il dépasse ses limites .

      Signaler
  5. Poupette38 - mer 3 Août 22 à 19 h 15

    wouaaa c'est mon "poto" derrière Alex, il est toujours là 😊

    Signaler

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut