OL : le sacre des Fenottes est aussi celui de Jean-Michel Aulas

En remportant le 8e titre de leur histoire en Ligue des champions, les Fenottes ont remis l’OL sur la carte de l’Europe. De nouveau au sommet, les Lyonnaises n’ont pas manqué de saluer l’apport de Jean-Michel Aulas, visionnaire et avec qui elles ont noué une relation qui dépasse le sportif.

Sur le balcon de l’Hôtel de Ville, il affichait un grand sourire. Malgré la courte nuit passée afin de rentrer à Lyon, Jean-Michel Aulas ne pouvait cacher son bonheur de retrouver la mairie de Lyon et de voir son club fêter un nouveau titre avec ses supporters. A la différence des années 2000, ce n’étaient pas les garçons qui entonnaient les 'qui ne saute pas n’est pas lyonnais' et haranguaient la foule mais bien les Fenottes. A Turin, les Lyonnaises sont remontées sur la plus haute marche et son redevenues les reines d’Europe pour le plus grand plaisir de leur président.

"Vous êtes heureux, nous sommes ambitieux. Nos féminines sont les meilleures d’Europe et du monde et dimanche, il faudra encore gagner pour être championnes de France, a déclaré Aulas à la foule venue célébrer les joueuses. Gagner huit titres de championnes d’Europe est quelque chose d’exceptionnel et pour pouvoir le faire, il faut des joueuses exceptionnelles mais aussi des supporters exceptionnels. Je vous fais la promesse qu’on va continuer parce que l’enjeu ce n’est pas d’arriver au sommet mais d’y rester."


Une relation avec les Fenottes qui dépasse le sportif


Quand il apparait les traits tirés au moment de parler de la situation sportive des garçons, c’est un tout autre homme qui se présente quand il s’agit d'être au milieu de ses joueuses. L’étreinte observée entre le président et Ada Hegerberg au moment de la remise des médaille samedi est d'ailleurs lourde de sens. Entre Jean-Michel Aulas et les féminines, il s’est presque installé une relation de père - filles, bien loin du simple cadre sportif. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si les joueuses de Sonia Bompastor, qui se réjouit "d'avoir la chance d'être avec un président ambitieux", l’ont rapidement fait monter sur l’estrade du Juventus Stadium pour soulever la coupe puis ont accueilli le patron lyonnais sous les "Président, président, président" à l’Hôtel de Ville avant de le pousser à venir prendre place sur la photo souvenir.

"Il a une relation particulière avec cette équipe féminine, il est très proche d’elles et je pense qu’il y a beaucoup plus de proximité, d’affection entre le président et les filles qu’avec les garçons, a noté Nicolas Puydebois dans Tant qu’il y aura des Gones. Elles lui rendent au centuple ce qu’il peut leur donner. Il est enjoué, il est heureux. Franchement, c’est une bouffée d’oxygène entre la Gambardella et les filles pour lui."

Les Fenottes sont loin d’avoir la mémoire courte et si aujourd’hui, elles sont devenues une référence et vivent de leur passion, elles savent à qui elles le doivent. Au sein de la section féminine, le travail réalisé par Jean-Michel Aulas et ses équipes depuis presque vingt ans n’est jamais minimisé. De Wendie Renard à Ada Hegerberg en passant par les plus jeunes comme Bacha, toutes ont toujours un mot pour vanter les conditions dans lesquelles elles se trouvent.

"Il met tous les ingrédients nécessaires, il n’y va pas de main morte, il est toujours présent. Parfois, entre choisir un match des garçons et des filles, il nous choisit et pour le football féminin, on a une chance incroyable, a admis Amel Majri sur le plateau de TKYDG. Quand on regarde les autres clubs, donnez-moi un nom de président qui fait ça, il n’y a personne."


Aulas retrouve les joies du succès


Dans les temps difficiles vécus dans la capitale des Gaules, l’OL féminin représente une échappatoire pour un président qui a malgré toujours cherché à mettre les deux entités garçons et filles au même niveau. Même quand tout allait bien dans l'équipe fanion, Jean-Michel Aulas n’a jamais mis de côté les Fenottes. Au contraire, il a toujours cherché à les faire grandir en renforçant les effectifs, les infrastructures… Il en récolte depuis dix ans les bénéfices. Comme l’a souligné le maire de Lyon Grégory Doucet au moment de la cérémonie dominicale, Jean-Michel Aulas n’est "peut-être pas le précurseur" dans le football féminin, ce privilège revenant à son grand ami regretté Louis Nicollin, mais il n’en reste pas moins un pionnier. Un visionnaire qui ne compte pas s’arrêter en si bon chemin comme il a rappelé, étant prêt à mettre la main à la poche pour que l’OL reste "ambitieux" et sur le toit de l’Europe.

20 commentaires
  1. Darn - mer 25 Mai 22 à 9 h 17

    Je ne veux pas lui enlever son mérite, bien au contraire, mais c'est sans doute plus facile d'être proches des filles que des garçons, l'état d'esprit n'est pas du tout le même.

    1. undeuxtrois - mer 25 Mai 22 à 18 h 51

      Principalement car les mecs ont des boulards pas possibles, mais ce n'est pas lié qu'à l'OL...

      1. Darn - mer 25 Mai 22 à 18 h 59

        C'était l’idée de mon post, malheureusement...

  2. OLVictory - mer 25 Mai 22 à 9 h 26

    Si Aulas est heureux du parcours des filles alors tant mieux car c'est mérité !
    Il nous rend heureux aussi, c'est une consolation des déboires de notre équipe première.
    Mais il y aura de meilleures années un jour, espérons…

  3. Altheos - mer 25 Mai 22 à 10 h 07

    Autant on peut être critique sur sa manière de gérer l'équipe masculine actuellement, autant avec les fenottes, JMA reste LE boss absolu.
    Dans toutes leurs interviews d'après, les joueuses ont tenu à avoir un mot de remerciement pour lui.
    C'est symptomatique et révélateur.
    Il faut quand même avoir conscience que l'OL est le plus grand club au monde en terme de football féminin.
    l'OL féminin, c'est l'équivalent du Real pour les hommes.

    1. Darn - mer 25 Mai 22 à 10 h 16

      C'est presque plus que le REAL, vu le palmarès déjà acquis au niveau national et européen pour une équipe mais aussi un sport et des compétitions plutôt récents. Il sera difficile d'égaler le records de l'OL ; ne serait-ce que les championnats, on pourra tous ici mourir tranquilles !
      C'est dingue d'avoir un tel palmarès inégalé sur un telle période pour susciter aussi peu d'engouement.
      Mais la signature de Mbapp', c'est plus important.

    2. Olyonn@is - mer 25 Mai 22 à 10 h 17

      Aulas s'est rabattu sur le foot féminin pour calmer sa soif de titres qu'il n'a pas avec les masculins il a carrément abandonné en se soumettant au grand PSG,(comme bon nombres de supporters qui ont jeté l'éponge ici face à ce club)je souhaite le voir partir,c'est insupportable,on a perdu toute ambition,73 ans longtemps qu'il devrait être à la retraite.Vivement du NEUF.

      1. Janot-06 - mer 25 Mai 22 à 13 h 38

        Que dire à un tel post ?
        Rien, je préfère ignorer.

      2. Auvoren - mer 25 Mai 22 à 16 h 41

        Janot est gentil et il a raison, autant opposer un mépris silencieux à un tel manque de reconnaissance et de respect...

      3. OLVictory - mer 25 Mai 22 à 16 h 51

        Pas de discussion possible sans respect, c'est la base !

      4. Dede Passion 69 - mer 25 Mai 22 à 16 h 56

        Ouf. !!!!!

        Enfin 3 réactions, mépris total à ce genre de com !🤬🤬

      5. Darn - mer 25 Mai 22 à 18 h 33

        Ben justement, le mieux c'était d'ignorer, là il va se gargariser d'avoir des réactions.
        En psychologie comportementale (merci mes études) on apprend que le meilleur moyen "d'éteindre" un comportement, ce n'est pas la sanction, mais l'indifférence.

  4. Poupette38 - mer 25 Mai 22 à 13 h 14

    Nos "fenottes" viennent de remporter leur 8e LDC, logiquement elles devraient obtenir leur 15e titre de D1 féminine.
    Nos jeunes U19 viennent de gagner la Gambardella
    Devraient avoir la honte nos pros non ? 😡

    1. Janot-06 - mer 25 Mai 22 à 13 h 39

      Pas sûr, Poupette, que le mot "honte" ait une signification à leurs yeux. En tout cas, pas la même qu'aux nôtres !

    2. Darn - mer 25 Mai 22 à 13 h 52

      Ils se sentent tout de même supérieurs, c'est cela leur force.

      1. dede74 - mer 25 Mai 22 à 14 h 16

        @Darn,
        Pour faire suite à ton post, plus haut :

        C'est le club le plus titré de l'histoire du championnat de France féminin : les Lyonnaises décrochent quatorze titres consécutifs de championnes de France de 2007 à 2020, neuf coupes de France, ainsi que huit titres de championnes d'Europe en 2011, 2012, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2022.

        La section féminine de l'OL est le seul club européen à avoir remporté 8 fois la Ligue des champions ainsi qu'à avoir réalisé le triplé (championnat national, coupe nationale et Ligue des champions) sur deux saisons d'affilée (2015-2016 et 2016-2017, puis à nouveau 2018-2019 et 2019-2020).

        Avec huit trophées européens (dont 5 consécutifs, seul le Real Madrid ayant réalisé cette performance chez les hommes), l’OL féminin est le club français de sport collectif, toutes disciplines confondues, qui possède le plus important palmarès européen.

        © Wikipedia

      2. Darn - mer 25 Mai 22 à 15 h 25

        C'est ça !!

  5. Juni forever OL - mer 25 Mai 22 à 14 h 28

    C'est dommage de voir un tel décalage entre la section féminine et masculine
    On passe de l'excellence dans tous les domaines a limite de l'amateurisme
    Très étonnant

    1. OLVictory - mer 25 Mai 22 à 15 h 10

      La gouvernance est défaillante, ça passe avec les joueuses qui sont volontaires et déterminées, ça ne passe pas avec les joueurs qui cherchent à en faire le moins possible et à profiter du confort le plus possible.

  6. Sony07 - mer 25 Mai 22 à 21 h 57

    Je comprends Jean Mimi, il a plus de raisons d'être heureux avec cette équipe féminine qu'avec l'équipe masculine, en plus elles sont belles, respirent la joie de vivre, ont horreur de la défaite... Quand on verra un 6 masculin faire un tacle, se relever et envoyer une mine dans la lucarne, on aura opéré un grand changement dans la combativité de nos starlettes

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut